Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le cimetière des poupées de Mazarine PINGEOT

Notre prochain club de lecteur a pour thème: "Les romans tirés de faits divers". Ceci explique cette lecture...

Mazarine Pingeot s'est inspirée d'un fait divers tragique pour écrire ce roman.

Que s'est-il déroulé dans la tête de cette femme coupable d'infanticide ?

L'auteure du roman s'est mise dans la peau de cette mère et c'est derrière les barreaux que cette femme écrit une très longue lettre à son mari, ne sachant pas s'il la lira.

 Le texte est écrit à la 1ère personne. Par ses explications, la mère nous dévoile petit à petit son vécu. Son enfance, sa vie de couple dans lequel elle n'est que l'ombre de son mari exigeant voire tyrannique. son amour pour son mari,  ses enfants au point de refuser de s'en séparer. Elle les accompagne partout et refuse de le laisser à ses parents.

Ce sujet sur l'infanticide est traité avec discrétion. Un acte que l'on ne peut pas pardonner et pourtant dans cette lettre (qui est un roman) cette mère appelle au secours , elle hurle son amour pour son mari, ses enfants. Son mari ne supporte pas les pleurs des bébés alors elle fait tout pour qu'ils ne fassent pas de bruit. On la sent sur le qui-vive dès qu'elle entend son mari rentrer.

Cette mère qui ne demande qu'à être reconnue, tente d'expliquer l'inexplicable, de se faire pardonner de l'impardonnable..

Ce roman ne laisse pas indifférent et se lit avec beaucoup d'émotions.

Ce que j'ai aimé c'est la discrétion sur le fait divers, on comprend dans la dernière page ce qu'à fait la narratrice. ce n'est pas du voyeurisme.

 

L'affaire Véronique Courjault, également appelée « affaire des bébés congelés » est une affaire criminelle française concernant Véronique Courjault, mère de famille ayant tué trois de ses nouveau-nés. 

Véronique Courjault, née Véronique Fièvre en 1968, est mariée à Jean-Louis Courjault, ingénieur né en 1966. Originaires de l'ouest de la France, ils se sont rencontrés étudiants à Poitiers  en 1987. Ils se marient et sont parents de deux garçons.

Ils résident quelques années en Charente Maritime puis en Touraine. Pour des raisons professionnelles, le couple déménage à Séoul en Corée du Sud en 2002 tout en conservant une résidence à Tours. C'est à Séoul que le père découvrira les corps.

Mazarine Mitterrand Pingeot[2] est une femme de lettres française, née le à Avignon. Elle est également professeur agrégée de philosophie]. Elle est aussi, de manière plus anecdotique, chroniqueuse culture. 

Elle est la fille de François Mittérand; ce lien de parenté est resté caché au grand public jusqu'en 1994. La révélation de sa filiation avec l'ancien président de la République a fait l'objet d'une très large couverture médiatique.

Auteur de nombreux romans, les thèmes de la famille, de la maternité et de l'enfance sont traités régulièrement dans son œuvre.