Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce que je lis en ce moment

Je me repose un peu!!! Et j'en profite pour lire un genre que j'aime : les biographies. En ce moment je lis donc : " Je suis faite comme ça " de Juliette Gréco.

Je n'ai pourtant jamais été très attirée par cette chanteuse que j'avais classée dans les " intellos " du genre péssimiste (peut-être parcequ'elle était toujours habillée en noir), je découvre étonnamment, une femme amoureuse de la vie, surtout de la belle vie de Saint-Germain des Près au temps du café de Flore, du "TABOU" la boite à la mode, et des belles rencontres : J.P. Sartres, Boris Vian, J.Brel, G.Brassens, Léo Ferré, F.Sagan. On se laisse emporter par cette ambiance intellectuelle et joyeuse (ça fait du bien en ces temps moroses).

C'est une lecture facile, mais on y découvre une époque que je trouve fascinante.

La prochaine fois, j'aimerais vous parler d'un copain de Claix qui s'est lancé dans l'écriture, il a publié 2 romans, qui s'apparentent un peu à des récits avec une énigme, avec un petit côté science fiction, ça se passe dans la région de Grenoble, je trouve ça original.

  Marie-Noëlle

 

Voir les commentaires

"Les neiges bleues" de Piotr BEDNARSKI

neiges-bleues.jpg

Jusqu'à la semaine dernière, je ne connaissais pas ce roman. c'est en parlant de "Dans les forêts de Sibérie" qu'une amie m'a proposé cette autobiographie et je l'en remercie.

       Le narrateur est un garçon polonais agé de 8 ans, envoyé avec ses parents dans un camp de prisonniers en Sibérie pendant la seconde guerre mondiale. Son père, est mort dans le camp de travail où il a été transféré. Il vit avec sa tante et sa mère, une beauté qui fait tourner la tête de tous les hommes. Malgré son déracinement et les humiliations quotidiennes, il réussit à vivre une vie d'enfant avec ses jeux, l'école et ses copains, les bons moments étant entrecoupés de décès quasi quotidiens. Ce petit garçon perdra tout et tout le monde y compris sa mère.

      Piotr Bednarski a vécu tout cela et a perdu toute sa famille en Sibérie. Malgré tout il a survécu et a écrit ce petit livre de 187 pages, constitué de courts chapitres, sortes de nouvelles racontant chronologiquement sa vie, son enfer dans le camp.

Rien n'est écrit de façon larmoyante ou pathétique, car avec ses yeux d'enfant l'auteur a enjolivé l'horreur.

Je pense que lire ce livre rend hommage aux victimes des camps de Sibérie, puisque l'on ne peut rien faire d'autre..

Un extrait: "Comme toujours le gel arriva sans prévenir comme le malheur. Une seule nuit lui suffit pour ouvrir son portail d'argent et semer soigneusement partout ses graines mortifères..... La neige se fit bleue et la limite entre terre et ciel s'estompa. Le soleil, dépouillé de sa splendeur et privé de son éclat, végétait désormais dans une misère prolétaire. page 89

Voir les commentaires

Les Jolis Garçons de Delphine de VIGAN

    jolis garçons

              Trois textes qui correspondent à trois moments de vie amoureuse d'Emma.

      Trois passions amoureuses sans avenir dans lesquelles Emma se perd car elle est pleine d'illusions, son désir d'être aimée par un personnage célèbre et indisponible est totalement impossible.

      Trois registres qui vont du plus grave au plus léger avec l'humour caustique cher à Delphine de Vigan.

     Livre lu rapidement (149 pages) mais non vide de sens car D de Vigan sait dire les sentiments comme dans "No et Moi" que je vous conseille fortement.

     J'ai adoré la 3ème rencontre qui apporte une description on ne peut plus réaliste du monde télévisuel.

      Bref vous avez compris .... je suis une adepte de Delphine de Vigan!!!

     Voir le quizz

Voir les commentaires

"Purge" de Sofi OKSANEN

PRIX FEMINA ETRANGER 2010

C'est mon livre fétiche de l'année 2011 et j'espère vous donner envie de le lire...

    purge--auteur-copie-1.jpg

 

   Purge est un livre très dense, d'une complexité et d'une force dont on ne sort pas indemme. Le commenter s'avère difficile car il ne faut pas en dévoiler le récit.

   J'ai trouvé le début du livre ardu (mais il faut insister) car la mise en place est minutieuse et pleine de détails. La rencontre entre Zara et Aliide est assez surprenante et on ne comprend pas où l'auteur veut en venir mais on sent plein de choses.... L'atmosphère est pesante avec ses huit-clos mais la suite est prenante, nous baladant d'une époque à une autre, et d'un endroit à un autre (Vladivostok, Berlin et l'ouest de l'Estonie).

    Au fur et à mesure, la pelote de laine se déroule, les secrets se révèlent et tout devient clair.     La rencontre des deux femmes estoniennes est le centre du roman, leur psychologie complexe (jalouses, haineuses, faibles, soumises,...), c'est le point de convergence de l'histoire d'un pays qui a longtemps connu la soumission.

       J'ai savouré la part de mystère qui nous émoustille jusqu'à la dernière page.

       De cette lecture, j'en suis sortie très troublée.

 

Un petit peu d'histoire ...

    carte-pays-baltes-copie-1.png

1920: Constitution de le république d'Estonie

1941: Occupation par l'Allemagne

1944: L'armée rouge prend le contrôle avant que l'Estonie ne soit rattachée à l'Union Soviétique

1991: l'indépendance est rétablie

 

    Pour mieux comprendre ce qui s’est passé dans ces pays une carte des années 20 nous montre les deux pays pris en étau entre l’Allemagne belliqueuse et expansionniste et la Russie soviétique prête à faire main basse sur la Pologne, la Finlande et les Pays Baltes

    La Lettonie connaît quelques années d’indépendance pendant lesquelles le niveau de vie croît, la vie est douce, la jeunesse studieuse (le plus fort taux d’étudiants de l’Europe de cette période).
La signature du
Pacte Germano-Soviétique
va marquer la fin de cette indépendance et pendant 50 ans les Pays Baltes vont connaître invasions barbares et oppression politique sous le joug communiste.
Ce sont trois vagues qui vont se succéder : L’URSS occupe les territoires sitôt le Pacte signé, la population subit une première vague d’arrestations, exécutions, déportations. Les familles, les individus sont convoyés vers la Sibérie, vers des camps de travail ou des Kolkhozes. (sources wikipédia).

    Sur un blog, un article donnait: Sandra Kalniete "En escarpins dans les neiges de Sibérie" en lecture complémentaire de Purge. Ce serait un récit poignant de cette époque historique.

     Alors.... Convaincues???

 

Voir les commentaires

Les invités de Pierre ASSOULINE

En fait je fais un essai pour me familiariser avec le Blog, j'en profite pour vous parler du dernier livre que j'ai lu : " Les invités " de P.Assouline (gentiment offert par Mireille ).

Le thème : un repas entre gens " de la bonne société ", tout doit être parfait...mais au dernier moment : gros problème, les invités sont au nombre de 13!!!pour remédier à cela, un des convives a l'idée de demander à Sonia (la bonne de la maison) de se joindre à eux. On suit les propos des convives, bousculés par la présence de Sonia.

C'est parfois très cruel, parfois plus tendre, mais toujours déconcertant.

Je vous le conseille (c'est très vite lu et original).

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

"Souvenirs" de David FOENKINOS

    souvenirs

     Avec une grande DELICATESSE, David Foenkinos nous raconte la vie de ses parents, leur rencontre, les moments passés avec ses grands parents, les derniers moments partagés avec sa grand mère, la rencontre de Louise....

       Au travers de sa boîte à Souvenirs, l'auteur nous propose une réflexion sur la vieillesse et le "placement" des personne agées, les parents et leurs comportements face à l'éducation de leurs enfants, l'amour conjugale; tout cela dans une délicatesse et un humour qui caractérisent bien cet auteur.

    Je ne vous en dirai pas plus... ces quelques extraits vous donneront envie ou pas de lire ce livre paru depuis mi 2011....

"Il pleuvait tellement le jour de la mort de mon grand-père que je ne voyais preque rien. Perdu dans la foule des parapluies, j'ai tenté de trouver un taxi. Je ne savais pas pourquoi je voulais à tout prix me dépécher, c'était absurde, à quoi cela servait de courir, il était là, il était mort, il allait à coup sûr m'attendre sans bouger."

"Mon enfance est une boîte pleine de nos souvenirs."

    Les visites de sa grand-mère à la maison de retraite

   "Quoi qu'il arrive, on finit par espacer ses visites [...] Le plus terrible, c'est qu'il ne s'agit pas d'une question de disponibilité. J'aurais très bien pu lui rendre visite plus souvent. Mais, récemment, j'avais éprouvé un grand malaise en allant la voir. Il était arrivé que nous n'ayons pas grand-chose à nous dire, et ces occasions-là m'étaient apparues comme des supplices. Ma grand-mère pouvait être dynamique, vivante, drôle même, et je sentais bien qu'elle faisait un effort particulier avec moi, mais la plupart du temps nos moments consistaient à parcourir le terrain immense de sa solitude. Je n'inventais plus des histoires comme j'avais pu le faire auparavant, mais tentais de venir avec un petit réservoir d'anecdotes. Des mots prévus pour combler le vide [...] Pourquoi étais-je en train d'abandonner ma grand-mère ? Plus tard, cela deviendrait une obsession. Cette question de la grande vieillesse. Que veulent les vieux ? Ils s'isolent lentement, sur ce chemin qui les conduit à la blancheur. Tout ce qui fait la matière des conversations disparaît. Et on est là, comme des veilleurs de chagrin."

        "Les premières fois sont la suprématie du souvenir."

J'espère vous avoir convaincues!!!

Bonne lecture



   

Voir les commentaires

Les femmes qui lisent sont dangereuses

    001

 

    Voici un bel ouvrage qu'une amie chère à mon coeur m'a offert.

    C'est l'histoire de la lecture féminine du moyen-âge à aujourd'hui à travers la peinture et la photographie.

    Les femmes deviennent dangereuses dès lors qu'elles envisagent de troquer les besognes auxquelles elles sont dévolues contre la lecture et donc les connaissances et les expériences qu'elles y puisent.....

    Alors adieu les basses besognes domestiques les filles et vive les livres !

   Celui-ci est à déguster dès que l'on a un petit moment. Je vous conseille de vous plonger dans un tableau et de vous poser tout plein de questions.....

Je joins un tableau de Franz Eybl : la jeune Fille lisant (1850) extrait du livre qui me fait craquer car la jeune fille semble happée par sa lecture, très loin de nous. Elle est aussi tellement candide, authentique... Qu'en pensez-vous ?

    fille epaule nue

Puis un portrait de Katie Lewis (1886) de Sir Edward Burne-Jones pour la pose ! Car j'aime beaucoup lire dans mon lit...

    lire-aulit3.jpg

Voir les commentaires

"L'espèce fabulatrice" de Nancy HUSTON

espec fabulatrice

Catégories:Littérature étrangère- Essai

Résumé:

   Dans cet essai, Nancy Huston nous sensibilise sur la particularité de l'espèce humaine par rapport l'espèce animale. En effet, nous seuls avons conscience d'être mortels, nous seuls cherchons à trouver un sens à notre existence, un sens que nous inventons en nous racontant des histoires... Il est vrai que l'humain est l'unique espèce à se raconter des histoires.

    L'auteur nous explique de quelle façon l'être humain se construit grace aux romans, aux histoires lues ou racontées.

 

Avis:

    "A quoi ça sert d'inventer des histoires alors que la réalité est déjà tellement incroyable?" page 11.

   Cette phrase percutante est l'introduction aux explications que nous donne l'auteur sur les différences entre les animaux et l'être humain...

    Avec des idées pertinentes, des propos clairs et prenants, Nancy Huston nous interpelle sur l'homme: l'identité, la pensée, la mémoire, le temps, le langage...

   Bien que le sujet traité soit difficile, (et pas suffisamment développé à mon goût, mais c'est ce qui rend cette lecture accessible), ce livre est à lire ne serait-ce que pour la réflexion que ses propos éveillent en nous.

Le choix de ce livre:

    Je suis une inconditionnelle de Nancy Huston et vous conseille: Lignes de faille (mon préféré), Dolce agonia, Une adoration,La virevolte et L'empreinte de l'ange (un petit bijou!).        Heureusement, je n'ai pas encore lu tous ses livres ! Que me conseillez-vous ?

Voir les commentaires

"Dans les forêts de Sibérie" de Sylvain TESSON

Janvier 2012 dans les forets de siberie

     Dans ce récit de voyage, Sylvain Tesson nous emporte en Russie où il va vivre isolé dans une cabane au bord du lac Baïkal.

     Voyageur invétéré, dans ce périple l'auteur va surtout chercher le bonheur dans la solitude, l'espace et le temps. Son récit va s'appuyer sur ses lectures et ses rencontres.

 

      Grace à des descriptions de la Russie, de ses payasages mais aussi de son histoire, nous sommes imprégnés de cette vie hors du temps, hors de notre société...

       L'auteur porte ses réflexions sur les raisons de vivre et ce qu'est réellement l'homme.

carte baikal

 

     Afin de poursuivre votre voyage, je vous conseille de voir une vidéo sur You Tube.

      Tapez "6 mois de cabane au Baikal" sur google.

      ATTENTION! Prévoyez  30 minutes de liberté car dès que vous commencerez le visionnage vous ne quitterez plus cette région Russe!!!

Voir les commentaires