Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Corniche Kennedy

corniche-Kennedy.jpg

Je viens de terminer ce livre et j'ai beaucoup aimé. Une histoire entre des adolescents au banc de la société, qui défient la vie en plongeant le long de la corniche Kennedy dans les faubourgs de Marseille, et un commissaire chargé de cette zone du littoral et qui les observe.

Il y a beaucoup de violence dans ce livre, beaucoup de réalisme, mais on s'attache à ces jeunes, à cette bande, " Les petits cons de la Corniche " on ne sait pas les nommer autrement.

Je vous laisse découvrir l'atmosphère de ce livre, dans ce court extrait, très représentatif.

  • les petits cons de la Corniche. La bande. On ne sait les nommer autrement. Leur corps est incisif, leur âge dilaté entre 13 et 17, et c'est un seul et même âge, celui de la conquête: on détourne la joue du baiser maternel, on crache dans la soupe, on déserte la maison.

           Nul ne sait comment cette plate-forme ingrate, nue, une paume, est devenue leur carrefour, le point magique d'où ils   rassemblent et énoncent le monde, ni comment ils l'ont trouvée, élue entre toutes et s'en sont rendus mâitres ; et nul ne sait pourquoi ils y reviennent chaque jour, y dégringolent, haletants, crasseux et assoiffés, l'exubérance de la jeunesse excédant chacun de leur geste, y déboulent comme si chassés de partout, refoulés, bléssés, la dernière connerie trophée en travers de la gueule; mais aussi, ça ne veut pas de nous tout ça déclament-ils en tournant sur eux-mêmes, bras tendu main ouverte de sorte qu'ils désignent la grosse ville qui turbine, la cité maritime qui brasse et prolifère, ça ne veut pas de nous, ils forcent la scène, hableurs et rigolards, enfin se déshabillent, soudain lents et pudiques, dressent leur camp de base, et alors ils s'arrogent tout l'espace.

Lisez le, je vous le conseille. Marie-Noëlle

Voir les commentaires

"L'amant de Patagonie" de Isabelle AUTISSIER

L'auteur: Isabelle Autissier découvre la voile à l'âge de 6 ans.

Ingénieur agronome, elle travaille pour IFREMER puis enseigne à l'école maritime de La Rochelle.

En 1991, c'est la 1ère femme à faire un tour du monde en course.

En 1996, elle participe au Vendée Globe.

En 1999, Elle part pour une course en solitaire durant laquelle, elle risque sa vie, ce sera sa dernière course en solo.

En 2009, elle écrit son 1er roman (toute seule):  "Seule en mer s'en souviendra".

patagonie.jpg

Mon avis personnel: Connaissant un petit peu la Terre de feu, je peux dire que l'auteur a su décrire ce bout du monde de façon très réaliste car je me suis retrouvée en terrain connu. Elle nous décrit également les us et coutumes de ce pays avec une grande fidélité. Pour quelqu'un dont l'occupation principale n'est pas l'écriture, c'est fabuleux.

L'histoire: L'héroïne, Emily, jeune orpheline bonne à tout faire en Ecosse, quitte son pays pour être gouvernante chez le révérend venu prècher la bonne parole à Ouchouaya. Nous sommes en 1880, période d'évangélisation du nouveau monde.

Emily va découvrir la beauté sauvage de ce pays, la nature, le froid glavcial et le soleil éblouissant de la terre de feu.

Emily va tomber amoureuse d'Anaki, jeune "sauvage" du peuple Yamana. Voulant épouser Anaki, elle est reniée par les blancs et part à l'aventure avec son amant....

yamanas

Tout au long de ce magnifique roman (j'ai adoré, vous l'avez compris!), on va suivre Emily et découvrir la vie austère des pionniers européens, la vie libre mais précaire des indiens et les paysages de la terre de feu.

Les thèmes: La tolérance entre les peuples,

                        l'intégration des indigènes,

                        la violence entre les peuples (indigènes et colons) et leur barbarie,

                        la vie partagée entre deux continents,

                        la cohabitaion entre deux peuples étrangers,

                        la construction de l'Argentine ( développement de l'élevage des ovins, exploitations des forêts)

                        et bien d'autres ....

A lire !!!

Voir les commentaires

"Et puis Paulette ... " de Barbara Constantine

et-puis-paulette.pngBeaucoup de fraîcheur, de spontanéité, de petits bonheurs simples, d'humour et pourtant... ils font partie du 3ème âge!!!

Le résumé: Ferdinand vit seul dans sa grande ferme depuis le décès de sa femme et le départ de ses garçons, et ce n'est tous les jours très gai!

Alors, quand la voisine à qui il n'a jamais adressé la parole, menace d'être ensevelie sous le toit de sa maison, il lui propose de l'héberger le temps des réparations en tout bien tout honneur bien sûr! Marceline accepte accompagnée de son chat et de Cornélius!

Et puis il y a son meilleur ami, Guy, qui ne se remet pas de son récent veuvage, et a perdu 15 kilos en 15 jours. Ferdinand lui suggère de venir se remplumer à la ferme...

De fil en aiguille, cette grande bâtisse aux nombreuses pièces va se remplir, et nous découvrons avec beaucoup de gaieté: Mireille, Roland et les p'tits Lulu, Henriette et Marceline, Gaby et Guy, Simone et Hortense (les soeurs Lumière!), Murielle et Louise, Kim, sans oublier Chamalo ou plutôt Chamalonette, Mo-je, Berthe...

ET PUIS PAULETTE ...

 

et-puis-paulette-montand.jpg

Petits extraits pour vous mettre l'eau à la bouche!

"Hortense (95 ans) est toute exitée, elle veut surfer sur le oueb!

Cliquer sur le dos d'une souris!

Se mettre de profil sur fesse bouc!"

 

"Roland faisait le gars qui prenait les choses avec philosophie. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, qu'à cela ne tienne, il apprendrait à pagayer!"

Voici ce que Ferdinand a écrit sur la plaque de sa défunte:

"A Henriette, mon épouse

Tu m'as pourri la vie pendant quarante ans.

Maintenant , repose."

Cette plaque, il la trouve marrante. Mais il la range dans le tiroir. Ce n'est pas le moment."

Bref: Les personnages sont à croquer, les enfants sont attendrissants, les animaux mènent leurs maîtres par le bout du nez, les petits vieux esseulés sont attachants, les jeunes à problèmes donnent envie de les aider... Et bien que le sujet de fond soit difficile : les personnes en perte d'autonomie, l'auteure en fait un bouquet de gaieté et d'optimisme.

 

Voir les commentaires

"Des cailloux dans le ventre" de Jon Bauer

cailloux-dans-le-ventre.jpgL'auteur: Jon Bauer est installé en Australie depuis dix ans et a reçu le prix du 1er roman décerné par les libraires indépendants australiens.

Le résumé: De façon alternative, nous sommes dans la vie d'enfant du narrateur puis dans sa vie d'adulte, voulant justifier son attitude de grand au travers de son passé. Petit à petit, grace à cette alternance d'époques, les secrets de famille sont dévoilés.

Le narrateur, dont nous ne connaissons pas le nom, est à 8 ans un enfant psychotique qui se sent mal aimé. En fait, il est écrasé pas sa jalousie envers les enfants placés chez ses parents.

Il nous parle surtout de Robert, de 8 ans son aîné, jeune ado doux et intelligent dont le narrateur est bien trop jaloux, d'autant plus que sa mère s'attache à ce nouveau pensionnaire et délaisse un peu son fils unique. Un jour... tout bascule.

20 ans plus tard le narrateur revient auprès de sa mère, veuve et phase terminale, il va tenter de lui dévoiler ses rancoeurs, son passé... un vrai cauchemar!

L'analyse: Des cailloux dans le ventre est un roman qui ne laisse pas indifférent.

Ce livre m'a beaucoup dérangée, pressée de le finir car je me demandais jusqu'où l'auteur pouvait aller dans l'horreur.

Maintenant que je l'ai terminé, je suis rassurée et pense l'avoir lu trop vite, mais je n'ai pas le courage de le relire! Je pense d'ailleurs que l'on peut détester ce livre.

L'écriture est particulière, c'est tantôt celle d'un enfant et sa pensée d'enfant, tantôt celle d'un adulte "psychologiquement malade".

L'auteur a donné vie (j'espère que ce n'est pas autobiographique) à un personnage noir, proche de la folie qui détruit tout sur son passage dont la rage est présente dès le début du roman et la jalousie destructrice.

On y trouve la rancoeur et le pardon; les retrouvailles et l'abandon. 

Et la question des familles d'accueil, leur rôle vis à vis de leur famille et de leurs pensionnaires est largement posée.....

Bref; beaucoup de sentiments mais âmes sensibles abstenez-vous!

 

 

Voir les commentaires