Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

61 heures. Une aventure de Jack Reader de Lee CHILD ♥ ♥ ♥

61-heures.jpg
      Le résumé: Dans le Dakota du sud, en plein hiver sous -30 à -40 degrés, un bus rempli de touristes du 3ème âge est accidenté. Bloqué dans une congère, Jack Reacher, un passager auto-stoppeur, va aider les passagers à se sortir de là.
Ancier policier, Jack Reacher parcourt les routes des Etats-Unis en bus ou en train. Il n'a pas de domicile fixe et achète de nouveaux vêtements lorsqu'ils sont sales.
         Le bus est bloqué à Bolton, où a été construite l'une des plus grandes prisons des Etat-Unis. La tension règne dans la ville car un chef de gang biker attend son procès pour trafic de drogue. Un seul témoin, Janet Satter, une grand-mère ancienne bibliothécaire est cloitrée dans sa maison, surveillée par des policiers suite à des menaces à son encontre.
         Jack Reacher propose ses services et se retrouve mèlé à une histoire où gangsters, policiers corrompus, trafic de drogue et tueurs s'entremêlent.
           
      Mon avis: C'est un bon polar mais pour ma part, ce n'est pas un thriller.
         Les éléments de ce policier sont introduits en douceur avec une description  très précise des personnages et de la météo, qui est un élément important. D'ailleurs le lecteur finit par avoir froid!!!
         Le titre "61 heures" est le nombre d'heures à partir de laquelle commence le compte à rebours. Ce décompte fait monter la pression d'autant que en même temps Jack Reacher s'enfonce dans les problèmes.
        Reacher est un solitaire, froid, très efficace mais hanté par son passé. Il a réponse à tout et a une faculté de déduction assez surprenante. Il est attachant et on compatit, on le voudrait plus heureux...

 

"61 heures" de Lee Child - Calmann-levy - 462 pages - 21.90 euros

Voir les commentaires

Histoire du pied et autres fantaisies de J.M.G. LE CLEZIO ♥ ♥

Le-Clezio-Histoire-du-pied.gif

       Voici un extrait d'un interview mené par le Nouvel Observateur qui éclaire sur la disparité des lieux où se déroule ses Nouvelles.

       Le Nouvel Observateur - Vous parlez, dans «Histoire du pied», des Mauriciens comme de vos «compatriotes», mais c'est dans la baie de Douarnenez que vous vous trouvez aujourd'hui. Avec le temps, le Breton l'a-t-il emporté sur le Mauricien?

        Jean-Marie Gustave Le Clézio – Je n'ai pas choisi la Bretagne, c'est elle qui m'a choisi, grâce à l'amour que ma femme, Jémia, lui porte. J'y retrouve mes souvenirs d'enfance et une partie de l'histoire ancestrale de ma famille, mon ancêtre ayant quitté, en 1794, le Morbihan pour les Indes. J'ai la chance d'avoir une double nationalité, qui me relie aussi bien à la Bretagne, à la culture française, au particularisme niçois qu'à Maurice. Lorsque je vais en Afrique, j'utilise mon passeport mauricien, et quand je retourne à Albuquerque, où j'ai écrit ces nouvelles, j'utilise mon passeport français. Mais vous savez bien que je crois davantage aux pays imaginaires, composites, que le langage et l'écriture parviennent à faire exister.

       Le thème de ses nouvelles est la révolte exprimée par des femmes, souvent des jeunes filles du XIXème au XXIème siècle.  Face à des situations très difficiles, ces femmes sont toujours battantes.

Ces histoires qui se déroulent à différentes époques, sur plusieurs continents (Ile de Gorée, Libéria, Ghana, Paris ... toujours à proximité de la mer) s'appuient sur des épreuves diverses: affrontement, pauvreté, esclavage, emprisonnement, guerre, solitude.

Ces portraits de femmes montrent leur courage, leur ténacité face à la brutalité du monde. Elles font face et refusent l'ambition, l'asservissement, l'orgueil des hommes. Elles affirment la vie et ce parfois jusqu'à la mort .

      Chacune des nouvelles, bien qu'elles traitent du même thème sont très différentes:

Dans "Barsa", l'auteur dénonce la misère

Dans "L'arbre Yama": la guerre mais aussi l'amitié et l'entraide;

Dans "Bonheur": l'opression;

Dans "Amour secret": la prison, l'isolement mais aussi l'amour;

Dans "Bonheur": l'enfermement dans une magnifique et grande maison;

Dans "L.E.L": le mensonge et l'indfférence de l'homme.

     Nous sommes plutôt habitués à voir ce genre de roman écrit par une femme or, l'auteur explique dans son interview avec le Nouvel Obs que sa mère et sa grand-mère se sont battues pour nourrir son frère et lui-même, ceci explique sa prise de position....  

Voir les commentaires

Qui se souvient des Hommes... de Jean RASPAIL ♥ ♥ ♥ ♥

qui-se-souvient.jpg

     L'auteur: Jean Raspail, est un écrivain, journaliste, voyageur et explorateur français, consul général autoproclamé de Patagonie né à Chemillé-sur-Dême (Indre-et-Loire) en 1925.  

      Pendant ses vingt premières années de carrière, il court le monde à la découverte de populations menacées par la confrontation avec la modernité. Son premier voyage, placé sous le signe du scoutisme, en 1949 l'emmène en canöe de Québec à La Nouvelle-Orléans. Il rallie notamment la Terre de Feu à l'Alaska en automobile (du 25 septembre 1951 au 8 mai 1952) puis dirige une expédition française sur les traces des Incas en 1954.

      Un certain nombre d'ouvrages évoquent la Patagonie, à travers la revendication du royaume de Patagonie et d'Araucanie par Orélie-Antoine de Tounens, avoué de Périgueux, dans la seconde moitié du XIXe, tout autant que dans l'évocation de l'histoire et du destin de ces régions du bout du monde, notamment dans Qui se souvient des hommes... .  (eXtrait de Wikipédia).

      Jean Raspail n'est pas toujours appécié pour ses idéees très  tranchées.

      Il dénonce l'immigration qu'il estime être un fléau. Il pense que, au contact de peuples dit civilisés, les peuples indigènes perdent leur culture. Il est contre le métissage des peuples qui, selon lui, uniformiserait les différentes cultures humaines. Dans ce livre, il démontre que, au contact des occidentaux, un peuple entier se meurt, d'une mort lente mais inexorable.

     Le résumé: L'auteur retrace la découverte du peuple  Alakaluf par les premiers marins qui ont exploré La terre de Feu à l'époque de Darwin (environ 1850). Il raconte comment ce peuple a été repoussé depuis le détroit de Bering jusqu'à l'extrémité sud de l'Amérique par des peuples plus forts et plus agressifs qu'eux.

      Nomades, ils vont se déplacer entre les îlots grâce à leurs canots dans lesquels ils transportent l'indispensable (des braises pour le feu, de la graisse pour s'en recouvrir et se protéger du froid ainsi que quelques aliments pourrissants). Ils s'arrêtent dès qu'une berge permet l'installation d'un camp. 

      Alors que ces hommes ont survi dans cet environnement hostile, (grands froids, tempêtes répétitives, humidité permanente) résistant à ce milieu liquide dont les quelques îles sont couvertes de forêts impénétrables; la civilisation occidentale, désireuse de les "humaniser" va favoriser leur disparition.  

     Les idées abordées dans ce roman:

      - L'histoire du peuple Alakuf, la perte de son identité, la mort de ce peuple;

      - Le rôle des missionnaires;

      - La faculté d'adaptation de l'homme (ou la non faculté); 

      - La géographie de l'extrème sud de l'Amérique;

      - Le courage et la curiosité de ces "marins conquérants" qui ne savaient pas où ils allaient, cherchant un passage entre les deux océans;

      - Le destin d'un peuple perdu d'avance (alors que le peuple Inuit a réussi à survivre dans un milieu peut être moins hostile);

      - Quelques grands hommes: Darwin et ses travaux sur l'évolution de l'espèce humaine; Magellan et ses expéditions;

       Pour raconter ce peuple, Jean Raspail a choisi un personnage - Lafko - que le lecteur suit de la première à la dernière page. Lafko regarde se dérouler l'histoire (Henri le navigateur, les vaisseaux de Magellan, La curiosité de Drawin, les missionnaires...) et la subit.

       Ce roman, qui est plutôt l'histoire de la tragédie d'un peuple, nous interpelle vraiment sur le droit que nous avons, nous "civilisés" sur les peuples indigènes, est-ce un droit ou un devoir...

Je pense aux Imbas que les Namibiens tentent de scolariser pour qu'ils accèdent à la culture (enfin... notre culture).

Est-ce que chaque peuple n'évolue pas à son propre rythme comme nous l'avons fait nous-même ancêtres de Cro Magnon....

Est-ce que précipiter les choses ne contrarirait pas ,au contraire, cette évolution... 

Je ne sais pas, je ne suis pas spécialiste ... mais l'espace "commentaires" de ce blog vous est ouvert !

     

Voir les commentaires

Syndrome [E] de Franck THILLIEZ ♥ ♥ ♥ ♥

syndrome-E.jpg

       Résumé:

    - Un collectionneur de films,

    - Un film qui se lit à "50 images par seconde" et qui rend aveugle,

    - Une femme policier Lilloise, écorchée vive, accroc à son travail,

    - Un policier schizophrène qui excelle en déductions,

    - Un mystérieux interlocuteur canadien,

    - Des spécialistes du crime,

    - Des cadavres retrouvés en Normandie et en Egypte,

    - Deux enquêtes apparemment sans point commun vont se retrouver imbriquer sans que le lecteur ne s'en rende compte...

Des bidonvilles du Caire aux orphelinats canadiens des années 50, les deux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu: Le syndrome [E].

    Bref, pas d'ennui, pas de temps mort....un thriller bien verrouillé qui nous tient en haleine et nous fait frissonner. Vous avez compris! c'est du Franck Thilliez!

Petit conseil: Si vous n'êtes pas amateur de thriller, abstenez-vous

Si vous voulez en savoir plus sur la création du scénario de ce livre de Franck Thilliez (né à Annecy!)tapez:

http://www.plume-libre.com/index.php?option=com_content&task=view&id=1254

Voir les commentaires

Un territoire fragile de Eric FOTTORINO ♥ ♥ ♥

territoire-fragile.jpg        Résumé: Clara Werner, biologiste française, accepte un poste à l'institut océanographique de Bergen pour fuir le Maroc.

         Ses crises d'eczéma qui la font terriblement souffrir vont la conduire chez un "accordeur" de corps. Par ses gestes à fleur de peau, il fait resurgir peu à peu les souvenirs de Clara; sa peau a gardé en mémoire les souffrances passées: l'indifférence de sa mère, la violence d'Anas dont son père l'a délivrée...

        Très beau roman, émouvant, plein de sensibilité, de délicatesse et de tendresse. L'auteur nous dévoile par petites touches les vies de Clara et de "l'accordeur" et nous interpelle surtout sur les mariages mixtes...

Beaucoup de psychologie dans ce roman à fleur de peau...

     160 pages qui se lisent en un seul souffle !

Voir les commentaires

Le fil de l'araignée de Yvette LUNDY ♥ ♥ ♥

fil-de-l-araignee.jpg

Résumé: Fille d'agriculteurs, née en 1916, Yvette Lundy est institutrice à Gionges (Marne) quand la guerre éclate. La jeune femme entre alors en résistance pour "embêter" les Allemands en 1940.

Le 18 juillet 1944, elle est arrêtée par la gestapo. Yvette Lundy subit tortures et interrogatoires avant d'être déportée à Ravensbrück. Elle raconte sa vie dans ce camp où elle a failli pourir mais elle a un tel appétit de vivre qu'elle "survit"...

Depuis quelques années, lors du concours de la résistance, elle rencontre les jeunes générations pour "témoigner de ce qui a été pour que cela ne soit plus".

Extrait (dernier paragraphe du récit de l'auteure):"J'ai 95 ans et même si j'ai encore bon pied bon oeil, et un joyeux optimisme qui me fait dire parfois que "j'ai la vie devant moi", je sais que je ne pourrai pas continuer éternellemnt:je me suis attelée à l'ecriture de cet ouvrage comme l'ultime étape de mon engagement pour la liberté."

Ce livre m'a été prêté par mon père qui a connu cette institutrice lorsqu'il a été envoyé à Gionges. Il aurait pu être scolarisé dans son école.

Voir les commentaires

Les coups de coeur de Milie en 2012

     Voici mes livres préférés.

     Ils sont notés de    lorsque j'ai adoré; de  lorsque j'ai beaucoup aimé; j'ai vraiment aimé aussi tous les autres! Alors faîtes vos choix !!! 

     

Romans

 

Le confident de Hélène Gremillon    

Et puis Paulette ... de barbara Constantine  

Les affligés de Chris WOMERSLEY   

La couleur du bonheur de Wei-Wei

Le héron de Guernica de Antoine Choplin

 

Romans historiques

 

Purge  de Sophie OKsannen   

L'île des oubliés de Victoria Hislop  

L'amant de Patagonie de Isabelle Autissier   

La vie rêvéé d'Ernesto G. de Jean-Michel Guenassia     

Les fidélités sucessives de Estienne d'Orves   

Le fleuve secret de Kate Grenville

La musique d'une vie de Andreï Makine

L'équation africaine de Yasmina Khadra

A marche forcée de Slavomir Rawicz

 

Romans policiers

 

Mapuche de Caryl Ferey     

Syndrome [ E ]  de Franck Thilliez   

 

Biographie / Récits

 

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson    

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan   

La passagère du silence  de Fabienne Verdier   

Le cri de la mouette Emmanuelle Laborit

Chemins d'errance  de Sophie Daout 

Le fanal bleu de Colette

 

Essais

 

Reflets dans un oeil d'homme de Nancy Huston    

L'espèce fabulatrice de Nancy Huston     

Faire un retour sur nos lectures est intéressant et la sélection est loin d'être évidente car je n'ai quasiment pas eu de déception cette année!

En cliquant sur le titre, vous pourrez retrouver un commentaire sur le livre.

Je laisse le soin d'en faire l'expérience à mes co-équipières ...

Voir les commentaires