Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le chant du coyote de Colum McCANN ♥ ♥

chant-du-coyote.jpg      Dans ce 1er roman, McCann nous fait voyager; il nous emporte en Irlande, au nord du Mexique, dans le Wyoming, à San Francisco et à New York.

      Résumé: Après 5 ans de voyage, Conor âgé de 23 ans revient en Irlande, sa terre natale,  pour retrouver pendant une semaine son père alcoolique, solitaire et grincheux dont l'hygiène est plus que douteuse, sa seule occupation étant la pêche à la mouche.

      Ce vieil homme malade a mené une vie mouvementée voir instable: orphelin, il réussit à s'équiper en matériel photographique et quitte l'Irlande à 18 ans pour l'Espagne au moment de la guerre "franquiste". Puis il part au Mexique pour tenter sa chance et rencontre sa future femme "Mam". Avec Mam, il s'installe à San Francisco puis dans le Wyoming mais il n'arrive pas à percer en tant que photographe alors il part pour New York espérant y trouver la lumière propice à ses prises de vue...  

mont-croagh.jpg

       En 7 jours, Conor tente de comprendre la vie douloureuse de ses parents; pour cela il va s'aider des quelques photos sauvegardées de sa mère pour remonter le temps.

     Cette démarche va favoriser un rapprochement entre le père acariâtre, abandonné par sa femme et le fils solitaire qui n'avait que 12 ans lorsque sa mère est partie. Ils vivent tous les deux avec le manque de cette femme très belle et facile à vivre.    

 

        Dans cette quête familiale, l'auteur décrit les rapports entre père et fils ; ainsi que les rapports entre les deux époux. Pour cela, il nous emporte d'une époque à une autre en utilisant différents procédés: l'observation des photos et les souvenirs qu'elles évoquent; les rencontres faites par Conor pendant ses 5 années à la recherche de sa mère et les quelques souvenirs que son père accepte de dévoiler.

       L'auteur retrace toute cette épopée en nous baignant dans chacune des atmosphères des pays travsersés ce qui est très plaisant.    

mur-de-pierres-dans-le-comte-de-mayo.jpg 

      Cette photo d'un mur de pierres du comté de Mayo en Irlande, correspond bien au mur que Mam s'échine à construire entre sa maison et le bord de la route....

     Mon avis: Livre très bien écrit, fort en descriptions et ressentis, cependant j'ai eu des difficultés à me plonger dans cette histoire qui peut être m'a fait "trop" voyager.... 

Voir les commentaires

Noces de neige de Gaëlle JOSSE ♥ ♥

noces-de-neige.jpg         Résumé: Lecture à 2 voix: 2 époques différentes, 2 jeunes filles que tout sépare, 2 contextes sociaux différents et pourtant ces 2 aventures ferroviaires sont liées....

      Nous sommes en mars 1881, Anna Alexandrovna, jeune aristocrate russe rentre de sa villégiature  niçoise où elle a passé l'hiver. Elle se rend à Saint Petersbourg. Ces 5 jours de voyage dans ce train luxueux qu'est le Riviera Express vont changer son destin....

      2012, Irina, jeune russe désargentée rêve d'une autre vie et quitte Moscou pour se rendre à Nice en train. Elle doit y retrouver Enzo qu'elle a rencontré sur un site de rencontre 'est-ouest'. Mais pendant ses 3 jours de voyage, sa vie va basculer...

           Mon avis: Dans cette histoire en huit-clos, plusieurs thèmes sont abordés: le secret de famille, l'histoire de la Russie en 1881, la violence, l'image de soi, l'absurdité d'internet...

     Dans un style agréable, l'auteur nous conte l'histoire de deux jeunes femmes totalement différentes mais guidées par leurs espoirs, leurs désirs cachés. Ces deux jeunes filles, que plus d'un siècle sépare fuient leur vie, espérant assouvir leur rêves, sont unies par leur destin....  

      Histoire bien menée que l'on suit au rythme du train....

 

 

Voir les commentaires

Remonter la Marne de Jean-Paul KAUFFMANN ♥ ♥ ♥ ♥

remonter-la-marne.jpg

       Pendant 7 semaines,  Jean-Paul Kauffmann remonte la Marne à pied partant de sa confluence avec la Seine....

 

confluence-marne-seine.jpg  

 

 

220px-Source_de_la_Marne.jpgpour arriver à sa source en Haute Marne: "Dans cette vasque qui n'a jamais vu le jour, le coeur de la Marne commence à battre. Ce rocher monumental qui donne la vie a l'air d'une idole."

 

       Il va s'acheminer sur les chemins de halage, traversant les ponts, les écluses ou séjournant sur les îles.     

       A travers ce voyage, l'auteur nous transporte dans des payasages encore intacts de la France où se mèlent senteurs, lumières et couleurs.

           Il évoque régulièrement l'histoire de cette région paticulièrement marquée par la guerre (cf: les taxis de la Marne, la bataille de la Marne). Il se réfère beaucoup à Jules Blain qui lui aussi a cheminé le long de cette rivière 20 ans auparavant, à Napoléon et Louis XVI pour leurs passages ou arrêts dans différentes villes bordant la Marne. C'est une promenade historique mais aussi littéraire, sociale et anecdotique (cf: les guinguettes).

       L'auteur nous fait part de ses rencontres: marginaux, éclusiers, voyageurs mais aussi chien errant et "conjurateurs" (ceux qui conjurent "la maussaderie des temps présents"), ces personnes l'accueillant quelquefois avec une coupe de Champagne !

       Il est que le sujet de ce périple m'intéressait beaucoup mais au-delà de cela, j'ai vraiment apprécié ce voyage qui m'a donné envie de prendre le temps, de contempler les paysages naturels mais aussi urbains et semi-urbains avec peut être un autre regard.

      J'ai trouvé beaucoup d'humanité, de simplicité, tout cela dans une écriture très belle et très riche.

 

      Je ne peux pas terminer cet article sans vous laisser un aperçu de l'endroit que j'affectionnais le plus à Châlons en Champagne: les jards.

Voici la passerelle qui relie le Grand Jard (ou Jard Anglais) traversé par la Marne et le Petit Jard traversé par le Nau. Pour moi, ce lieu était magique; calme, vert, fleuri, naturel. Un lieu où j'aimais marcher seule, longeant la marne ou le canal...

chalons-en-champagne-2.jpg

J'ai appris que la Marne aurait du prendre la place  de la Seine......

         "Lorsque deux rivières se rencontrenet, l'une doit disparaître. C'est une capture. Le captif perd son identité. Le gagnant rafle tout. L'auteur du rapt prend le titre de fleuve et entre dans la légende. Une seule règle: le vainqueur est celui dont le cours est le plus long. En principe la longueur de la Marne depuis sa source est de 525 kilomètres, celle de la Seine se limite à 410. Normalement c'est la Marne qui devrait traverser Paris et se précipiter dans la Manche. Incontestablement, la Marne est un fleuve. Le débit peut être un autre critère: on le calcule à la jonction des deux cours d'eau. Là encore, la Seine est battue, non pas cette fois par la Marne , mais par l'Yonne. La Seine est une arnaqueuse! Et la Marne, qui fidèlement la pourvoit, sa dupe depuis deux mille ans."

      Voici le dernier paragraphe de ce récit, lorsque J P K touche à son but:

        "A quelques mètres de la pierre vivante, l'eau surgit enfin d'une fontaine telle qu'on en voyait au temps des bergers d'Arcadie. La Marne en coulait doucement. Je me suis approché d'elle. Dans le vallon aux violentes odeurs telluriques, elle me murmurait: "Enfin, tu es là. Tu en as mis du temps!" Que pouvais-je répondre? J'ai joint mes mains pour la recueillir.Elle avais un goût étrange de menthe et de mousse, pur et coupant."

Voir les commentaires

Le regard de crocodile de Caroline SERS ♥ ♥ ♥

regard-de-crocodile.jpg

     Résumé: "Le regard de crocodile", c'est ainsi que les parents de Thomas nomment son regard lorsqu'il jette des coups d'oeil, paupières à moitié fermées, pour savoir qui est dans sa chambre d'hôpital.

      C'est avec beaucoup de sincérité, de lucidité et d'analyse que Caroline Sers nous rapporte les 8 mois de vie de son fils Thomas; dont 6 mois à l'hôpital essentiellement en réa et 2 mois à la maison en HAD.

      Tout en racontant les différentes épreuves que doit subir Thomas pour survivre et nous faire part de ses émotions, elle dévoile le quotidien du monde hospitalier... les comportements positifs ou négatifs des médecins, la gentillesse d'une kiné, les moqueries d'un autre kiné, l'investissement des infirmières mais aussi le désintérêt d'autres...

     Le plus surprenant étant que les médecins avaient assuré qu'ils savaient traiter la malformation dont souffrait Thomas avant sa naissance; et l'auteur souligne que la confiance donnée à l'équipe médicale a incité les parents à mener cette grossesse à terme ...

       L'auteur: Je suis née le 18 septembre 1969 à Tulle, en Corrèze. Une enfance puis une adolescence parisiennes m'ont donné le goût des villes, mais l'envie de nature me saisit régulièrement, et c'est en Corrèze ou dans le Gers que je l'assouvis.

Les livres ont représenté très tôt un havre de paix : dans ma famille, celui qui lit est sacré, rien ne doit le perturber... ce qui m'a permis de me soustraire aux aléas de la fratrie.

 J'ai écrit beaucoup de textes inachevés avant de faire lire mon premier manuscrit à un éditeur — une éditrice en l'occurrence. "Tombent les avions" est paru en septembre 2004 chez Buchet/Chastel. Puis ont suivi "La Maison Tudaure", en 2006, "Les Petits Sacrifices", en 2008, "Des voisins qui vous veulent du bien", en 2009 (chez Parigramme) et enfin "Le Regard de crocodile".

Parallèlement, j'ai participé à plusieurs recueils collectifs de nouvelles : deux autour de groupes mythiques, les Ramones et les Doors, et un constitué autour de photographies retrouvées.

 

 

Voir les commentaires

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie OTSUKA ♥ ♥

certaines-n-avaient-jamais.png

        Résumé: Nous sommes à la fin de la 1ère guerre mondiale. Des femmes japonaises traversent l'océan pacifique pour débarquer à San Francisco où des hommes qu'elles ont épousés par correspondance les attendent.

Mais les nouveaux époux ne ressemblent en rien à leur description, ils ne sont ni banquiers, ni beaux, ils sont pour la plupart cultivateurs et ont besoin de petites mains pour prospérer.

Si elles arrivent pleines d'espoir, avec leurs kimonos et leurs jolies épingles, leurs illusions s'évaporent très vite; déracinées, confrontées à la misère, au dur labeur et quelque fois à la méchanceté de leur homme, leur destin est voué au désespoir.

Par contre les nombreux enfants qu'elle mettent au monde s'intègrent bien, et quand la vie devient moins lourde, il y a la guerre...   Et du jour au lendemain, les japonais disparaissent....

        Mon avis: C'est un pan de l'histoire que je ne connaissais pas: Suite au traité de Versailles de 1919, une courte période de prospérité favorise l'immigration japonaise aux Etats-Unis (à Hawaï et en Californie) et ce jusqu'en 1923 date à laquelle un système de quota est mis en place et régule l'immigration nipponne. S'en suit une peur des japonais en occident comme dans les pays d'Amérique latine.

       Le choix de l'énumération par Julie Otsuka permet de lister tous les possibles de ces femmes et de donner une force impressionnante à leur vécu.

       Mais pour ma part cela a créé une lourdeur, un tourbillon de malheurs dont on ne s'échappe pas. Nous sommes loin du roman...
Même si l'écriture est belle, les énumérations interminables m'ont pesé, me demandant quand toute cette accumulation de descriptions malheureuses allait s'arrêter. 

         Mais ne restez pas sur mes impressions... car ce livre aux critiques très favorables a été primé (Prix Fémina 2012) et je pense que je n'étais pas "prête" pour ce sujet et le style d'écriture utilisé.

       Julie Otsuka est née en Californie d'une mère américaine d'origine japonaise et d'un père japonais. Elle fait ses études supérieures à l'université de Yale où elle a été diplômée en art (peinture et sculpture) en 1984. Avec la parution de "Quand l'empereur était un dieu", paru en 2002, Julie Otsuka fait une entrée remarquée dans le monde de la littérature.
        

       Extrait page 65: Naissances.

     "Nous avons accouché sous un chêne, l'été, par quarante-cinq degrés. Nous avons accouché près d'un poêle à bois dans la pièce unique de notre cabane par la plus froide nuit de l'année. Nous avons accouché sur des îles venteuses du Delta, six mois après notre arrivée, nos bébés étaient minuscules, translucides, et ils sont morts au bout de trois jours. Nous avons accouché dans des campements poussiéreux, parmi les vignes, à Elk Grove et Florin. Nous avons accouché dans des fermes..... " ce chapitre dure 5 pages  

Voir les commentaires

Le chapeau de Mitterand de Antoine LAURAIN ♥ ♥ ♥

chapeau-de-mitterand.jpgRésumé: Alors que sa femme et son fils sont partis en Normandie chez ses beaux-parents, Daniel Mercier s'offre un dîner en soltaire dans une brasserie parisienne. Dégustant son plateau de fruits de mer accompagné d'un Pouilly Froissé, s'installe à la table voisine François Mitterand!

Daniel fait durer son repas pour profiter de la présence de cet illustre personnage et le voit quitter la brasserie en oubliant son chapeau. Sans aucun scrupule, Daniel s'en empare discrètement et sa vie va basculer...

Lors de la réunion de travail du lendemain, ce simple comptable va faire preuve d'initiative à un point tel que son chef le promeut chef d'une agence de Rouen! Dans son voyage en train, Daniel oublie son chapeau mais bien vite ce fameux chapeau trouve un nouvel acquéreur: Fanny. Grâce à lui, elle va avoir le courage de laisser tomber son amoureux, homme marié qui lui promet depuis plusieurs années de quitter sa femme. Soulagée par cette rupture, Fanny dépose le chapeau dans un jardin public .... et ce chapeau va chambouler d'autres vies!!!

Mon avis: C'est un conte amusant, distrayant voire très drôle qui se lit très vite et dont la fin est originale et inattendue.

On revisite les années 80 - ou "les années Mitterrand". On retrouve rapidement Michel Polac, Mourousi, Gainsbourg. On repense au minitel, à l'arrivée de Canal plus. C'est également l'époque des colonnes de Buren et de la pyramide du Louvre. On voit se confronter la droite conservatrice et la gauche caviar...

Bref, si vous avez l'occasion d'emprunter ce livre en bibli, n'hésitez pas, vous passerez un bon moment sauf si FM vous déplaît fortement... dans ce cas imaginez qu'il s'agit d'un autre personnage!

Voir les commentaires

Olive Kitteridge de Elisabeth STROUT ♥

olive-kitteridge.jpg

    Voici 13 nouvelles réunies dans ce roman qui a reçu le prix Pulitzer en 2009 et pourtant il ne se passe rien!!!

    Au fil des nouvelles, le lecteur découvre Olive Kitteridge, mère d'un fils unique, prof de maths et mariée à un pharmacien. Elle vit dans une petite ville américaine au milieu d'habitants que l'on va découvrir à travers son regard.

    Olive vieillit, grossit, n'est pas toujours aimable avec son mari et pas toujours appéciée par ses élèves; et pourtant, on s'attache à ce personnage qui a des élans de gentillesse.

    Elle est très possessive et quand son fils unique décide de partir en Californie loin de ses parents, elle se rapproche de ses voisins avec bonté.

 

    J'ai beaucoup appécié la première nouvelle qui est "écrite par" Henri le mari ainsi que la construction de ces nouvelles qui suivent la chronologie de la vie d'Olive et l dans sa vie. changements.

    L'écriture est simple, juste et détaillée juste comme il le faut.

C'est une lecture divertissante.

 

 

 

Voir les commentaires

L'homme qui regardait la nuit de Gilbert SINOUE ♥ ♥ ♥ ♥

Numeriser0006-copie-1.jpgNumeriser0007-copie-2.jpg

Je veux vous parler de ce livre qui m'a vraiment beaucoup plu, il m'a beaucoup ému car il est plein de "possibles" même si l'on croit que la vie ne nous promet que des souffrances. Les rapports humains sont très beaux qu'ils soient amoureux, amicaux ou familiaux.

Et la fin du livre m'a réservé personnellement une surprise très étonnante.

Notre héro est un très grand chirurgien cardiaque, dont la vie a basculé, et qui, suite à ça s'est exilé dans une île Grèque, où il va rencontrer des personnages qui ont une histoire douloureuse.

J'ai vraiment été bluffée par ce livre.

Je ne connaissais pas l'auteur qui a écrit aussi :

  • Le livre de Saphir
  • Erevan
  • Le souffle du jasmin
  • Le cri des pierres

Je vous le conseille

Marie-Noëlle

Je viens de dévorer ce roman surprenant par son histoire.

En voici quelques extraits:

 Parlant d'une femme arrivant sur l'île où elle a acheté une immense maison parce qu'elle la désirait...

" Savez-vous ce qu'un grand penseur chinois déclarait à propos de nos désirs? "Ils sont comme les enfants: plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants?" Le mien est devenu despotique...."

Dimitri et sa femme, ne pouvant pas avoir d'enfant se sont séparés. Elle n'imaginait vivre en tête à tête sans enfants.

Antonia répond: "Je la comprends. Il existe toutes sortes de prisons. la vie à deux en est une."

Alors que Théophane, le chirurgien et sa femme se sont également séparés, celui-ci tente d'expliquer à son fils Taymour les raisons de cette séparation:

"Ecoute-moi. On vit près de quelqu'un, mais on ne vit pas dans sa tête. En apparence, l'autre semble heureux, alors qu'à l'intérieur, il affronte des tempêtes. Ta mère a toujours eu du mal à extérioriser sa joie ou sa peine. Pendant nos années de mariage, je n'ai jamais réussi à savoir ce qu'elle pensait vraiment de notre couple. Jusqu'au jour où ..."

Un passage montrant la souffrance de Théophane:

"Lucas, ne me faites pas croire que vous êtes de ceux qui voient la destinée de l'homme à travers un prisme féérique? On naît seul. On vit seul. On meurt seul. Tout ce qui vous entoure n'est qu'apparence. Le monde n'est pas un conte de féés...."

Alors que Théophane a été très riche, aujourd'hui il se moque de l'argent et dit:

" L'argent va et vient. Tu peux l'accumuler, il continue d'être ce qu'il est : un monceau de sable. On ne bâtit rien sur du sable."

Pour convaincre la jeune Tonia qu'elle peut monter à cheval et que celui-ci l'acceptera, Théophane lui dit:

"L'idée au départ vient de moi, mais je fais en sorte que Jehol (le cheval) la fasse sienne. Ne fait-on pas toujours mieux ce que l'on choisit, ou ce que l'on croit choisir librement plutôt que sous la contrainte? Elle lorgna la monture avec méfiance..." 

Je vous laisse découvrir ce roman vraiment très riche et plaisant et remercie Marie-No de me l'avoir prèté!

 Milie 

Voir les commentaires

La place des morts de Sylvie GRANOTIER ♥

place.jpg

Résumé: Catherine Monsigny est avocate dans un cabinet parisien. Alors qu'elle a perdu sa mère étant enfant, elle découvre l'existence d'un demi-frère qui lui demande de le défendre. Il est accusé du meurtre d'un petit dealer.

Cette affaire va conduire Catherine en Creuse, la région de son enfance où elle va replonger dans son histoire qui la hante toujours. Parallèlement elle défend Thomas accusé du meurtre de sa femme dont on ne retrouve pas le corps....

Mon avis: A priori il s'agit d'un thriller psychologique et Sylvie Granotier est bien notée dans ce domaine. Pourtant, je me suis ennuyée dans cette histoire où les affaires et les personnages s'imbriquent. Et on attend le dénouement ne comprenant pas toujours où on en est ...

 

Voir les commentaires