Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le violon noir de Maxence Fermine

 

violon-noir.png

       Le résumé: En 1795, Johannes Karelsky est un violoniste de génie, son seul but est d'écrire un opéra. Jusqu'à ses 17 ans il est "exhibé" devant toutes les cours d'Europe. Mais à la mort de sa mère, il ne supporte plus de se montrer comme un "singe" et se fixe à Paris.Il vit de ses cours d'enseignement du violon.

        A 31 ans, il doit rejoindre les guerres napoléoniennes. Il est blessé, se rétablit mais ses copains soldats ne supportant pas le son de son violon, le détruisent. Son armée part sur Venise où il passe sa convalescence. Il loge chez Erasmus, le meilleur luthier d'Europe, élève du fils de Stradivarius. Erasmus et Johannes deveinnent amis et ne vivent que pour leur art.

        Dans une deuxième partie, Erasmus raconte sa rencontre avec la belle Carla, qui a une voix soprane prodigieuse. Erasmus en tombe amoureux et va créer pour elle le mystérieux violon noir qui imite la voix de Carla ainsi que la forme de son corps.

        Ce violon noir va causer la perte de tous: Carla perd sa voix, les partitions de l'opéra de Johannes sont effacées.....

         Mon avis: C'est un conte fantastique qui rend hommage à la musique, à la passion, au génie, à la folie et à Venise. Un très beau roman d'un autre temps!.

                    

                 "Venise n'est pas une ville, c'est un songe posé sur le bord de la mer."

            

                  "Venise est belle, elle regorge d'or, de bijoux et de tableaux, de palais,

                                                         de silence et d'eau."

 

 

 

Voir les commentaires

Le front russe de Jean-Claude LALUMIERE

front-russe.jpg

          Résumé: Le narrateur vient de décrocher un concours de la fonction publique au Ministère des Affaires etrangères. Pour un jeune qui a toujours rêvé voyager c'est parfait!

Il quitte le limousin et ses parents pour Paris.

     Hélas, le jeune homme se présente à la convocation avec l'attaché-case que lui offert sa mère et cette chose plutôt encombrante et donc mal placée va changer le cours de sa vie profesionnelle.. Il va se retrouver au bureau des pays en voie de création/ section Europe de l'Est et Sibérie... Autrement dit: Le front russe....

         C'est un roman à l'humour cynique. Le narrateur est un gaffeur, il accumule les maladresses que ce soit avec les collègues, la hiérarchie ou les femmes. Cela s'explique par les quelques souvenirs d'enfance que relate le jeune homme. Enfant unique, il se sentait mal aimé de ses parents, il était rejeté de ses camarades d'école.

        Le personnage est malgré tout lucide et montre les défauts d'une administration endormie, incapable d'assurer les missions du service public.

 

Voir les commentaires

La pendue de Londres de Didier DECOIN

pendue-de-londres.png" D'un fait divers de 1955, Didier Decoin tire un récit fort et émouvant, où s'entremêlent les destins d'une condamnée et de son bourreau." Extrait du magazine Le Parisien

Résumé: En 1955, Ruth Ellis est pendue, elle sera la dernière femme exécutée en Grande Bretagne.

                  L'auteur retrace la vie de Ruth de l'enfance à sa mort, intercalant des réflexions de celui qui sera son exécuteur.

   Enfant, Ruth est abusée par un père alcoolique, puis abandonnée par son premier fiancé, elle devient entraîneuse dans les bars glauques de Londres et rapidement elle se prostitue. Elle cherche l'Amour et tombe éperdument amoureuse d'un coureur automobile qui va la ruiner et la battre. Ruth va tuer cet homme en vidant son arme à bout portant.

      Tout à la fois, l'auteur relate les états d'âme d'Albert, l'exécuteur:

                   - Comment peut-on être exécuteur de métier?  

                   - Comment peut-on préparer la pendaison d'un être humain avec autant de minutie?

                    - Que se passe-t-il dans la tête de l'exécuteur au moment où il ouvre la trappe?

     et nous interroge sur la question de l'amour:

                   - Jusqu'où peut-on tolérer ce que fait subir un homme?

                   - Comment une femme peut-elle se laisser martyriser par un homme au détriment de sa santé, de la vie de ses enfants et ce jusqu'à tuer celui qu'elle aime malgré tout.

Un beau récit intéressant qui malgré le sujet ne choque pas.

 

Voici la belle Ruth, longiligne, au joli regard enjoleur et aux cheveux décolorés blond platine.

ruth ellis

Voir les commentaires

La chasse de décembre de Paul VIALAR

chasse.jpg

         Résumé: Jean Dagencourt est petit-fils et arrière petit-fils d'hommes de la terre. A la mort de ses parents, Jean tente de reprendre la boutique mais il n'a pas la fibre commerciale; il a hérité de l'amour de la nature de ses ancêtres.

La vente d'une briqueterie accompagnée d'un "chateau" et d'une chasse  se présente à lui.

Jean s'endette et fait l'acquisition de cette entreprise qu'il va bien mener grace au contremaître et à l'exploitant qui le prennent en sympathie.

Jean va rencontrer Betty, femme passionnée et spontanée, elle va l'aider à restaurer le chateau. Atteinte d'une maladie des yeux, Betty ne veut pas vivre aux dépens de Jean et va s'enfuir.

Quelques années plus tard, Jean rencontre armande, divorcée, elle vit seule avec sa fille Valentine. Jean va éduquer Valentine comme sa fille bien que celle-ci soit une vraie peste. Elle va épouser George, homme simple et maléable, ce qui lui convient bien. Valentine et son mari vont partir avec leur fils Edouard pour Bornéo pour reprendre l'affaire d'un oncle.

Jean ne souhaite qu'une chose: transmettre à Edouard l'amour de la nature. Il y parvient malgré les longues absences de l'enfant qui s'éparpille entre Bornéo et la France. Jean va passer sa vie à vivre pour cet enfant envers et contre tout.

          De nombreux thèmes sont abordés dans ce roman de la nature: l'utilité de la faune et de la forêt dans notre éco-système; l'amour d'un vieil homme et d'un enfant que tous cherchent à désunir; la passion; la fatalité; l'insouciance et la stupidité de l'être humain. Un roman "ancien", agréable à lire.

Voir les commentaires