Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce que savait jennie de Gérard MORDILLAT ♥ ♥

       

Livre faisant partie du PRIX DES BIBLIOTHECAIRES CBPT 2013

 

ce-que-savait-jennie.jpg

 

Résumé: Jennie a 13 ans lorsqu'elle vit avec Olga sa mère, Mike son beau-père et Malorie sa demi-soeur; ils vivent dans une maison en travaux située entre la voie ferrée, la nationale et le cimetière. Endettés, Olga et Mike travaillent beaucoup mais gagnent peu. Alors qu'il fête ses 40 ans, Mike meurt.

                Nous retrouvons Jennie a 16 ans. Sa mère s'est mise en ménage avec Slimane qui lui a fait 2 enfants. Jennie, malgré son jeune âge, est une mère pour son demi-frère et ses deux demi-soeurs qu'elle appellent ses bébés. Un soir, les gendarmes préviennent Jennie de l'accident grave qu'ont eu ses parents; Jennie comprend vite ce qu'il va leur arriver et s'enfuit avec ses bébés. Mais dénoncée par Michaël en qui elle donne trop rapidement sa confiance, les quatre enfants vont être éparpillés aux quatre coins de France par les services sociaux.

                Jennie a 23 ans lorsque son seul et unique but est de retrouver ses bébés. Durant cette quête, elle va rencontrer Quiny qui, lui aussi, a des comptes à rendre....

 

   

Mon avis: C'est un récit noir , sans espoir même si Jennie est présente, lumineuse et accrochée à la vie. Le lecteur est confronté à la misère humaine tant financière qu'intellectuelle. Les malheurs s'accumulent, les désillusions se suivent et accidents, suicides, noyade et meurtres se succèdent. Le seul problème est que ce n'est pas un policier et que chaque mort n'est pas "gratuite".

                 Sont abordés les thèmes de la misère, l'emploi précaire, le chômage, la non-instruction, le monde ouvrier, la famille recomposée, les instituts et le placement des jeunes enfants en famille d'accueil avec séparation des fratries.

                 Je pense que si l'auteur avait davantage travaillé sur la psychologie et les comportements des personnages, ce roman aurait porté plus d'intérêt.

En 220 pages, l'auteur accumule les drames familiaux qui justifient le déroulement de cette histoire.