Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Des cailloux dans le ventre" de Jon Bauer

cailloux-dans-le-ventre.jpgL'auteur: Jon Bauer est installé en Australie depuis dix ans et a reçu le prix du 1er roman décerné par les libraires indépendants australiens.

Le résumé: De façon alternative, nous sommes dans la vie d'enfant du narrateur puis dans sa vie d'adulte, voulant justifier son attitude de grand au travers de son passé. Petit à petit, grace à cette alternance d'époques, les secrets de famille sont dévoilés.

Le narrateur, dont nous ne connaissons pas le nom, est à 8 ans un enfant psychotique qui se sent mal aimé. En fait, il est écrasé pas sa jalousie envers les enfants placés chez ses parents.

Il nous parle surtout de Robert, de 8 ans son aîné, jeune ado doux et intelligent dont le narrateur est bien trop jaloux, d'autant plus que sa mère s'attache à ce nouveau pensionnaire et délaisse un peu son fils unique. Un jour... tout bascule.

20 ans plus tard le narrateur revient auprès de sa mère, veuve et phase terminale, il va tenter de lui dévoiler ses rancoeurs, son passé... un vrai cauchemar!

L'analyse: Des cailloux dans le ventre est un roman qui ne laisse pas indifférent.

Ce livre m'a beaucoup dérangée, pressée de le finir car je me demandais jusqu'où l'auteur pouvait aller dans l'horreur.

Maintenant que je l'ai terminé, je suis rassurée et pense l'avoir lu trop vite, mais je n'ai pas le courage de le relire! Je pense d'ailleurs que l'on peut détester ce livre.

L'écriture est particulière, c'est tantôt celle d'un enfant et sa pensée d'enfant, tantôt celle d'un adulte "psychologiquement malade".

L'auteur a donné vie (j'espère que ce n'est pas autobiographique) à un personnage noir, proche de la folie qui détruit tout sur son passage dont la rage est présente dès le début du roman et la jalousie destructrice.

On y trouve la rancoeur et le pardon; les retrouvailles et l'abandon. 

Et la question des familles d'accueil, leur rôle vis à vis de leur famille et de leurs pensionnaires est largement posée.....

Bref; beaucoup de sentiments mais âmes sensibles abstenez-vous!