Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Amour sans le faire de Serge JONCOUR

amour-sans-le-faire.jpg                  

 

             Beaucoup plus qu'une simple histoire d'Amour ...

 

        Résumé: Franck, quadragénaire sans enfant, séparé de sa femme, se rétablit d'une grave maladie. Il est caméraman et a beaucoup voyagé. Il décide de rendre visite à ses parents qu'il n'a pas vus depuis 10 ans, il revient sur les traces de son passé.

                         Louise ne donne plus aucun sens à sa vie depuis le décès de son mari Alexandre 10 ans auparavant. Elle a un fils naturel qu'elle ne voit que rarement car il est élevé par ses ex beaux-parents.

       Rien ne semble réunir ces deux personnages écorchés vifs si ce n'est la ferme familiale où Franck et son jeune frère Alexandre sont nés. C'est là que Franck et Louise vont se retrouver grâce à la joie de vivre, aux pitreries du petit Alexandre ...

       Plusieurs thèmes sont abordés en toute simplicité avec beaucoup de délicatesse dans ce roman au titre très évocateur.

       Les blessures de chacun, séparation, mort, absence, départ des enfants;

       Beaucoup d'émotions: tristesse, joie, rire et souffrance;

       L'amour de l'homme, de la terre, de la nature;

       Le passé: les souvenirs, les non-dits, les incompréhensions;

       La rencontre de deux solitudes, de deux vies blessées;

       Les relations fraternelles, parents-enfants; 

       Le travail: dans le monde rural avec la vie à la ferme et dans le monde ouvrier avec ses difficultés liées à la crise et aux délocalisations.

Une belle histoire d'amour qui est loin d'être "cul cul la praline" !!!

      Voici quelques extraits:

            "De toute façon Alexandre quoiqu'il fasse, il avait raison. Le dernier-né dans une famille c'est souvent le préféré, parce que c'est celui qui fait croire aux parents que le temps ne passe pas, qu'il y aura toujours de l'enfance à pousser derrière eux, il entretien en eux cette illusion de jeunesse, alors qu'en regardant l'aîné ils se sentent déjà vieux."

           "Dans l'enfance on existe que par son prénom, on ne se fait jamais appeler que comme ça, par son prénom, à moins d'avoir la fantaisie d'un diminutif. La toute première fois qu'on entend son nom en entier, qu'on se voit y répondre, en général, c'est que les choses sérieuses commencent, ça peut faire peur au début;"

           "L'enfant, c'est toujours une manière de s'inventer une suite, de se construire un avenir, en dehors de quoi il ne reste plus rien, d'un couple une fois défait il ne subsiste rien, sinon des murs parfois, des souvenirs éparpillés dans la tête de chacun, mais les souvenirs, c'est rarement les meilleurs qui dominent, c'est souvent les derniers."

           "Rien d'autre ne le rattachait au monde que ce moment. Rien. Il avait son oreille droite contre les cheveux de Louise, la douceur de ses cheveux sans parfum. Sur le coup, il ne leur apparaut mêm pas, ce pas gigantesque qu'ils venaient de faire, d'ailleurs il ne s'agissait pas de ça, c'était comme d'avoir trébuché l'un vers l'autre, un pas qui les sortait d'eux mêmes mais ne les rappochait pas. Louise ne bougeait plus."

           "Puis ils continuèrent de regarder les étoiles filer dans le noir, sans plus les compter, sans même plus faire de voeux, parce que des étoiles filantes en cette nuit de début août, il y en avait plein, jamais une vie ne pourrait contenir tant de cadeaux du destin."

           "Une femme avec laquelle il ne serait plus question de désir mais de tout le reste, un genre d'amour intact, l'amour sans le faire, mais tout entier" "