Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme qui regardait la nuit de Gilbert SINOUE ♥ ♥ ♥ ♥

Numeriser0006-copie-1.jpgNumeriser0007-copie-2.jpg

Je veux vous parler de ce livre qui m'a vraiment beaucoup plu, il m'a beaucoup ému car il est plein de "possibles" même si l'on croit que la vie ne nous promet que des souffrances. Les rapports humains sont très beaux qu'ils soient amoureux, amicaux ou familiaux.

Et la fin du livre m'a réservé personnellement une surprise très étonnante.

Notre héro est un très grand chirurgien cardiaque, dont la vie a basculé, et qui, suite à ça s'est exilé dans une île Grèque, où il va rencontrer des personnages qui ont une histoire douloureuse.

J'ai vraiment été bluffée par ce livre.

Je ne connaissais pas l'auteur qui a écrit aussi :

  • Le livre de Saphir
  • Erevan
  • Le souffle du jasmin
  • Le cri des pierres

Je vous le conseille

Marie-Noëlle

Je viens de dévorer ce roman surprenant par son histoire.

En voici quelques extraits:

 Parlant d'une femme arrivant sur l'île où elle a acheté une immense maison parce qu'elle la désirait...

" Savez-vous ce qu'un grand penseur chinois déclarait à propos de nos désirs? "Ils sont comme les enfants: plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants?" Le mien est devenu despotique...."

Dimitri et sa femme, ne pouvant pas avoir d'enfant se sont séparés. Elle n'imaginait vivre en tête à tête sans enfants.

Antonia répond: "Je la comprends. Il existe toutes sortes de prisons. la vie à deux en est une."

Alors que Théophane, le chirurgien et sa femme se sont également séparés, celui-ci tente d'expliquer à son fils Taymour les raisons de cette séparation:

"Ecoute-moi. On vit près de quelqu'un, mais on ne vit pas dans sa tête. En apparence, l'autre semble heureux, alors qu'à l'intérieur, il affronte des tempêtes. Ta mère a toujours eu du mal à extérioriser sa joie ou sa peine. Pendant nos années de mariage, je n'ai jamais réussi à savoir ce qu'elle pensait vraiment de notre couple. Jusqu'au jour où ..."

Un passage montrant la souffrance de Théophane:

"Lucas, ne me faites pas croire que vous êtes de ceux qui voient la destinée de l'homme à travers un prisme féérique? On naît seul. On vit seul. On meurt seul. Tout ce qui vous entoure n'est qu'apparence. Le monde n'est pas un conte de féés...."

Alors que Théophane a été très riche, aujourd'hui il se moque de l'argent et dit:

" L'argent va et vient. Tu peux l'accumuler, il continue d'être ce qu'il est : un monceau de sable. On ne bâtit rien sur du sable."

Pour convaincre la jeune Tonia qu'elle peut monter à cheval et que celui-ci l'acceptera, Théophane lui dit:

"L'idée au départ vient de moi, mais je fais en sorte que Jehol (le cheval) la fasse sienne. Ne fait-on pas toujours mieux ce que l'on choisit, ou ce que l'on croit choisir librement plutôt que sous la contrainte? Elle lorgna la monture avec méfiance..." 

Je vous laisse découvrir ce roman vraiment très riche et plaisant et remercie Marie-No de me l'avoir prèté!

 Milie 

Milie 21/02/2013 12:39


C'est le genre de livre qui m'intéresse. En plus cet auteur est agréable à lire.... Milie