Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Souvenirs" de David FOENKINOS

    souvenirs

     Avec une grande DELICATESSE, David Foenkinos nous raconte la vie de ses parents, leur rencontre, les moments passés avec ses grands parents, les derniers moments partagés avec sa grand mère, la rencontre de Louise....

       Au travers de sa boîte à Souvenirs, l'auteur nous propose une réflexion sur la vieillesse et le "placement" des personne agées, les parents et leurs comportements face à l'éducation de leurs enfants, l'amour conjugale; tout cela dans une délicatesse et un humour qui caractérisent bien cet auteur.

    Je ne vous en dirai pas plus... ces quelques extraits vous donneront envie ou pas de lire ce livre paru depuis mi 2011....

"Il pleuvait tellement le jour de la mort de mon grand-père que je ne voyais preque rien. Perdu dans la foule des parapluies, j'ai tenté de trouver un taxi. Je ne savais pas pourquoi je voulais à tout prix me dépécher, c'était absurde, à quoi cela servait de courir, il était là, il était mort, il allait à coup sûr m'attendre sans bouger."

"Mon enfance est une boîte pleine de nos souvenirs."

    Les visites de sa grand-mère à la maison de retraite

   "Quoi qu'il arrive, on finit par espacer ses visites [...] Le plus terrible, c'est qu'il ne s'agit pas d'une question de disponibilité. J'aurais très bien pu lui rendre visite plus souvent. Mais, récemment, j'avais éprouvé un grand malaise en allant la voir. Il était arrivé que nous n'ayons pas grand-chose à nous dire, et ces occasions-là m'étaient apparues comme des supplices. Ma grand-mère pouvait être dynamique, vivante, drôle même, et je sentais bien qu'elle faisait un effort particulier avec moi, mais la plupart du temps nos moments consistaient à parcourir le terrain immense de sa solitude. Je n'inventais plus des histoires comme j'avais pu le faire auparavant, mais tentais de venir avec un petit réservoir d'anecdotes. Des mots prévus pour combler le vide [...] Pourquoi étais-je en train d'abandonner ma grand-mère ? Plus tard, cela deviendrait une obsession. Cette question de la grande vieillesse. Que veulent les vieux ? Ils s'isolent lentement, sur ce chemin qui les conduit à la blancheur. Tout ce qui fait la matière des conversations disparaît. Et on est là, comme des veilleurs de chagrin."

        "Les premières fois sont la suprématie du souvenir."

J'espère vous avoir convaincues!!!

Bonne lecture