Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La cliente de Pierre ASSOULINE

     Le narrateur est biographe professionnel, il a besoin de renseignements sur la vie d'un écrivain,Désiré Simon, accusé en 41 d'être juif, se faisant il découvre  des milliers de lettres de dénonciations d'un ami, d'un voisin, d'un membre de la famille... Autorisé à consulter les archives de l'Occupation, il découvre une lettre dénonçant la famille de son ami François, les Fecher, dont seul le père a survécu et a pu récupérer ses biens à la libération.

     Le narrateur réussit à identifier l'auteur de la dénonciation. Hanté par sa découverte il n'aura de cesse de comprendre POURQUOI cette personne a-t-elle fait cela... Tous les moyens seront bons pour savoir...

     Ce roman met en avant la quantité incroyable de lettres de délation sous l'occupation, le comportement de l'administration française de l'époque...

    Le fait de ne pas nommer le narrateur, on sait simplement qu'il est historien, permet au lecteur de s'immerger dans cette histoire à rebondissements.

    Un beau roman, un beau devoir de mémoire...

Voir les commentaires

Otages intimes de Jeanne BENAMEUR

  Qui dit confinement... dit lecture... et j'ai la chance d'avoir une PAL de quelques 100 bouquins! Parmi lesquels je retrouve le cadeau d'une amie offert en mars 2016 et découvre "Otages Intimes" de Jeanne Benhameur en Actes Sud, un format que j'adore!

 Résumé: Etienne est reporteur-photographique de guerre, il aime la photo bien sûr mais aussi et surtout partir loin et revenir peu de temps. Cela lui coûte d'ailleurs le départ de Emma sa compagne.

Lors d'un reportage dans un pays en guerre, il est enlevé et séquestré suffisamment longtemps pour ne pas en revenir indemne.

C'est le retour de Etienne que nous relate l'auteur, son difficile retour à une vie ordinaire. Etienne décide de revenir dans son village natal et retrouve sa mère et ses deux amis d'enfance.

Tous les quatre ne sont pas indemnes non plus. Sa mère avait un mari navigateur, Enzo, ébéniste de métier n'a pas su se fixer et est allé de femme en femme et Johanka, célibataire également, est avocate à la Haye et aide les femmes victimes de guerre à l'étranger...

Mon avis: Un récit poignant, très très bien écrit, intimité, solitude face à la mémoire des images, ré-apprivoisement de la vie... beaucoup d'émotions dans ce récit intimiste.

Extraits: "La vieille dame se lève. Elle appuie ses deux mains sur la table et le silence se fait. C'est la verticalité qui a toujours fait taire chacun dans sa classe de campagne, ou dans les pires moments de sa vie quand en la voyant passer, on cessait de la plaindre. On ne plaint pas une femme qui se tient droite. Etre plainte c'est déjà courber la tête. La verticalité elle est là, avant même qu'elle prenne la parole. Les paroles iront droit au but.*

 

"C'est fini maintenant Etienne, c'est fini.

Non, c'est pas fini. pas à l'intérieur de moi. Il ya des moments tu sais où je me demande si ça finira jamais... j'en ai trop vu...

Quand on dit "trop" c'est "pas assez"

Quoi?

Je dis Quand on dit "trop" c'est que ce n'est pas encore assez.... Tu n'en pas assez vu parce qu'il te reste plein de choses à photographier, Etienne, et de gens. Parce que le monde est vaste et que tu peux regarder ce que tu veux tu comprends, ce que tu choisis, toi, de regarder. Pas là où on t'envoie. Là où toi tu choisis d'aller. Là où toi et veux voir et photographier et partager. c'est ça, non, être photographe?

Moi je suis un photographe de guerre, JO.

Eh bien devient un photographe tout court.

Voir les commentaires

Ma mémoire est un couteau de Laurie Halse ANDERSON

   C'est la 1ère fois que je lis de la littérature Young Adult et j'ai été surprise par la profondeur du sujet. En fait la litt. Young Adult est essentiellement écrite par les Américains et bien souvent le héros est un adolescent, ce qui expliquerait en partie, le nom de ce nouveau genre.

  Résumé: Hayley Kincaid sillonne les routes des Etats-Unis avec son père Andy depuis les 5 dernières années, depuis le retour d'Irak de son père. Totalement instable, Andy tente d'échapper à ses démons de guerre qui le torturent et le réveillent. Il quitte régulièrement les petits boulots et s'enfuit... 

  Jusqu'au jour où Andy décide de s'installer dans sa ville natale, dans la maison de la grand-mère de Hayley qui l'a élevée à la mort de sa mère et au départ de son père pour l'Irak. Il veut donner à sa fille une vie normal, dans une maison normale, avec des amis normaux... mais rien ne va se faire normalement.

  Andy hurle dans son sommeil, plonge dans l'alcool et la drogue, fréquente des amis soldats également abîmés par la guerre.

  Malgré son amie Gracie et Finn, un garçon sympa qui l'adore; est-ce que père et fille vont réussir à oublier le passé et guérir de leurs blessures?

  Une ado adulte avant l'âge, une vie détruite par les atrocités d'une guerre, un récit poignant, émouvant et vrai.

Une écriture agréable allégée par le personnage de Finn qui est plein d'humour.

A découvrir !

Voir les commentaires

L'âge de la lumière de Whitney SCHARER

    Une fois de plus, attirée par la 1ère de couverture,, la 4ème m'a convaincue de découvrir ce livre et le personnage de Lee MILLER.

   Une lecture prenante et intéressante sur cette artiste née en 1917 aux USA, ex-mannequin, devenue photographe et correspondante de guerre.

  Nous sommes à l'époque des surréalistes. alors que Lee Miller arrive seule à Paris avec le vieil appareil photo que lui a donné son père, lui-même passionné de photographie. Elle rencontre par hasard Man Ray, photographe de renom. Elle devient son assistante, son modèle mais aussi sa maîtresse. Sous le regard positif et encourageant de Man Ray, Lee se lance dans l'art photographique. Elle photographie des scènes de rues, des détails, des objets qu'elle place dans des situations insolites. Par hasard, en développant ses négatifs, elle découvre une nouvelle technique: la solarisation que l'on peut voir sur la 1ère de couverture. Man Ray s'accaparera de cette découverte laissant Lee dans son ombre.

  Ce récit relate la vie de Lee Miller depuis son arrivée à Paris jusque ses derniers jours, ce récit est entrecoupé de ses ressentis en tant que correspondante de guerre et de ses témoignages ( libération du camp de Dachau).

 L'auteur dévoile et justifie les attitudes de Lee, une très belle femme, intelligente, créatrice mais marquée par un inceste subit à l'âge de 7 ans.

 Une belle histoire d'amour-passion, douloureuse, créatrice mais aussi destructrice pour Lee. Elle aura beaucoup de difficultés à affirmer son art à côté d'un homme possessif, jaloux et narcissique.

  Les thèmes abordés sont la reconnaissance de la femme, l'ambiance dans les milieux artistiques des années 30, la libération, l'amour, la photographie bien sûr...

   Je vous laisse découvrir les œuvres de cette artiste méconnue (sur le net).

Lee MILLER

 

Lee MILLER et Man RAY
Lee MILLER

 

Lee MILLER solarisée

 

Voir les commentaires

Vol d'hommes de marie LEBEY

      Le 31 mai 1971, un  quadriplace parti de Compiègne Direction Vannes s'écrase sur un champ dans l'Orne. Le pilote Daniel est tué sur le coup ainsi que Pascal, père de Charlotte âgée de douze ans au moment du drame. bien des années après, Charlotte découvre des documents qui laissent à penser qu'il s'agit d'un attentat mené par un groupe de terroristes qui fut actif durant la guerre d'Algérie. Alors que son père était un banquier prudent et paisible, Daniel était un ancien déporté au long passé de résistant, agent de la DGSE.

      Ce récit est en partie autobiographique. Marie Lebey est la fille du banquier mort dans l'accident d'avion. ce récit est une enquête sur sa famille dévastée par cette tragédie. L'auteure cherche une cause politique qui expliquerait un accident assez étrange. Elle explore son passé son passé et tente d'enterrer ses douloureuses obsessions.

      Un récit historique détaillé sur certaines zones d'ombres...

      Il semblerait qu'une obscure organisation armée française : La Main Rouge ait œuvré dans de nombreux attentats en Europe et en Afrique du Nord dans les années 50. Cette organisation aurait été utilisée pour des opérations de sabotage, d'assassinats et d'attentats à partir de 1956.

Voir les commentaires

Car la nuit approche de Anna ENQUIST

Dans ce dernier roman de Anna Enquist, nous retrouvons nos quatre personnages de "QUATUOR".

L'agression qu'ils ont subie a fait éclater ce groupe d'amis. Ce roman expose les dégâts et les séparations qu'a engendré l'évasion du grand criminel. 

Cette histoire s'attache essentiellement au couple Caroline-Jochem. Tandis que Jochem s'enferme dans une grave paranoïa, Caroline part en Chine pour rejoindre Hugo. Celui-ci s'occupe désormais de l'organisation de festivals musicaux.

Caroline découvre la culture chinoise mais aussi Max, pédiatre américain qui s'occupe du devenir d'enfants abandonnés et dont elle va tomber amoureuse...

Mais loin de chez elle Caroline doit faire un choix, aimer... son mari ou son amant? reprendre une activité autour des enfants? reprendre son violon? ce qu'elle espère par-dessus tout c'est de retisser des liens avec ses 3 amis....

Un roman plus lent que le précédent, moins musical. davantage porté sur le devenir après un traumatisme et la reconstruction.

Voir les commentaires

Quatuor de Anna ENQUIST

 

   Quatre amis, musiciens amateurs, se réunissent régulièrement pour s'oublier dans la musique, un moyen de passer outre leurs soucis personnels ou professionnels.

   Il y a Hugo, directeur d'un centre culturel en perdition, bientôt chômeur; il vit avec sa fille sur une péniche.

   Heleen, sa cousine, infirmière très dévouée travaille dans le cabinet de Caroline.

   Caroline est médecin généraliste et Jochem, son mari est luthier. Ils ont perdu leurs deux garçons dans un accident d'autocar.

   Un 5ème personnage gravite autour de ce quatuor, c'est Reiner, ancien virtuose et ancien professeur de Caroline et Hugo. Ce vieux monsieur est très défaitiste vis à vis du monde moderne et vit dans une grande solitude et inquiétude.

   Ces quatre amis se soutiennent mutuellement grâce à la musique que l'auteur met en avant avec beaucoup de connaissance et d'émotion.

   Un roman réaliste, une critique du monde actuel dans lequel la culture est considérée comme un luxe inutile, la perte d'autonomie des personnes âgées n'est pas toujours prise en compte, le regard des autres vers les personnes endeuillées et les personnes âgées est souligné.

   Tout cela est contrebalancé par la douceur de la musique, le plaisir que prennent ces 4 amis à jouer ensemble, leur complicité,  le tout décrit avec beaucoup de sensibilité et de précision.

  En fin de roman, l'affaire criminelle évoquée par Heleen éclate de façon inattendue au milieu de ce quatuor... cela va peut être mettre en péril l'amitié qui lie ces 4 personnages....

 A découvrir dans le dernier roman de Anna Enquist: "Car la nuit s'approche" ma prochaine lecture !

 

Voir les commentaires

Les Seize Arbres de la Somme de Lars Mytting

      Ce sont la première de couverture puis le petit mot laissé par le libraire qui m'ont attirée vers ce livre que je ne regrette pas d'avoir découvert!

     Une sage norvégienne complexe et passionnante merveilleusement écrite, et je n'exagère pas! Bravo à la traductrice!

      Edvard Hirifjell vit avec son grand-père taiseux depuis la mort de ses parents, retrouvés morts au fond d'un petit lac dans une forêt de la Somme en 1971.

     Edvard sait que ses parents sont entrés dans une  forêt interdite car minée depuis la grande guerre, ils ont marché sur une grenade et ont inhalé le gaz qui en est sorti. Mais il n'en sait pas plus...

     C'est  à l'âge de 25 ans que Edvard trouve des coupures de journaux de l'époque et découvre une partie ignorée de son histoire...

     Pour quelles raisons Edvard a-t-il été retrouvé sain et sauf que 4 jours après le décès de ses parents?

     Que faisaient ses parents dans la Somme alors que ses parents ne sont pas français et que  sa mère est née dans un camp de concentration ?

     Qui est ce grand-oncle qui vit dans les îles Shetland et qui lui a été caché?

     Pourquoi le cercueil de son grand-père a-t-il été livré sans rien demander et qui de plus est un magnifique cercueil fait d'un bois précieux?

     Pour répondre à toutes ces questions Edvard va laisser Hame, son amour d'adolescence, pour se rendre dans les îles Shetland où il rencontrera la mystérieuse Gwen...

    Une quête très intimiste, des recherches et des secrets dévoilés tout au long des 555 pages de ce roman très prenant qui a des côté de roman policier...

Voir les commentaires

Deux mètres dix de Jean HATZFELD

    Jean Hatzfeld, journaliste sportif, retrace la destinée de quatre sportifs de haut niveaux durant la guerre froide.

   Il s'agit de deux championnes de saut en hauteur, l'une est américaine, la deuxièmes est soviétique du Kirghizistan; et deux champions d’haltérophile également des deux nations.

  Ce livre-récit mélange la description des entraînements et des compétitions à la politique de ces deux blocs lors des jeux olympiques de 1980 à Moscou et en 1984 à Los Angeles.

  On découvre les débuts du Fosbury, les sanctions d'un régime soviétique impitoyable, le dopage de cette époque...

  Un mélange de la petite histoire dans la grande histoire très intéressant;

 

 

Voir les commentaires

L'étrangère de Valerie TORANIAN

   

   1915, Arvani a 15 ans. Son père et son mari ont été arrêtés et exécutés par les turcs. Arvani et les siens fuient Amassia, une ville qui va être vidée de ses 13000 arméniens. De sa traversée en Turquie en convoi, de son arrivée à  Paris plusieurs années plus tard, Arvani n'en dit rien, elle espère que sa mémoire oubliera. De sa déportation, la famine, les massacres, la perte de sa famille, puis sa survie avec souffrances et sacrifices, Argan n'en dit rien...

   Valérie TORANIAN ne veut pas que ce triste épisode de l'histoire soit oublié, ce génocide arménien dont on entend peu parler, ce génocide non reconnu par les turcs. L'auteur va recueillir le maximum de renseignements de la part de sa grand mèree vieillissante, femme courageuse qui a tenu à transmettre son héritage culturel arménien à son fils, à ses petits enfants.

   C'est en alternant le récit de déportation de sa grand mère et ses propres souvenirs que Valérie TORANIAN rend hommage à cette femme mais aussi au peuple arménien.

   Un très beau témoignage émouvant. 

Voir les commentaires