Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Spiridon Superstar de Philippe JAENADA

Dans ce roman récit documentaire humoristique, Philippe Jaenada choisit le thème des 1ers jeux olympiques.

Un certain Louis Spiridon, habitant de Maroussi, petit village situé à 15 km d'Athènes a été champion olympique du Marathon lors des (1ers) JO en 1896.

Spiridon, loin d'être un athlète professionnel était porteur d'eau. Depuis tout petit il courait à côté de la charrette de son père chargée de jarres remplies d'eau de la source du village.

L'auteur relate l'histoire des jeux antiques et nous explique leur retour au XIXème siècle et ce grâce au rôle important tenu par le baron Pierre de Coubertin.

Un livre très agréable, écrit dans le style propre à P. Jaenada, c'est à dire humour et digressions qui nous interpellent.

J'ai ri et appris plusieurs choses concernant les JO notamment en fin de livre.

La collection Inciput (Edition Prisma et Steinkis Groupe) édite de grands romanciers qui racontent une première fois historique ou universelle, mêlant fiction et réalité.

Exemple: Le 1er métro parisien: Boulot, do de Nicolas d'Estienne d'Orves

Les 1ers congés payés: Les délices de 36 de Nicolas Rey etc

Voir les commentaires

MES COUPS de COEUR 2018

Voici les livres que j'ai retenus pour cette année 2018.

Désolée mais je n'ai pas réussi à restreinte ma liste! Une bonne pioche 2018 que je vous livre par thèmes:

Biographies plus ou moins romancées

Madame Einstein de Marie BENEDICT ***

La disparition de Joseph Mengele de Olivier GUEZ ***

Marthe ou les beaux mensonges de N. d'ESTIENNE d'ORVES ***

Pour se détendre:

L'homme qui s'envola de Antoine BELLO **

A chacun sa vie de Paul IVOIRE **

Un peu d'histoire de France romancée:

Les défricheurs des nouveaux mondes de Roger BETEILLE ***

La nuit des béguines de Aline KINER ***

Les bourgeois de Alice FERNEY ***

Au revoir là-haut de Pierre LEMAITRE ****

Couleurs de l'incendie de Pierre LEMAITRE ***

Le jour d'avant de Sorj CHALANDON ****

Les déracinés de Catherine BARDON ****

La gloire des maudits de N. d'ESTIENNE d'ORVES ***

Le dernier bain de Gwenaëlle ROBERT ***

Histoire d'ailleurs

Trois filles d'Eve de Elif SHAFAK ***

Indu Boy de Catherine CLEMENT ***

Marx et la poupée de Maryam MADJIDE **

Bakhita de Véronique OLMI ****

Mille petits riens de Jodi PICOULT ****


Sociéte et récit de vie

Les loyautés de Delphine de VIGAN **

Ma vie en suspens de Susannah CAHALAN ***

La vraie vie de Adeline DIEUDONNE ***

Le malheur du bas de Inés BAYARD ***

Chanson douce de Leila SLIMANI ***

Le porte feuille rouge de Anne DELAFLOTTE MEDHEVI ***

Roman

Un monde à portée de main de Maylis de KERANGAL ****

L'eau qui dort de Hélène GESTERN ****

Trois jours et une vie de Pierre LEMAITRE ****

Conte

Salvina de Laurent GAUDE ***

 

Voir les commentaires

Les déracinés de Catherine BARDON

Résumé: Une fresque historique qui démarre à Vienne en 1932 où Almah et Wilhem se sont rencontrés et se termine en 1961 en République Dominicaine.

Wilhem est journaliste, il est promis à une belle carrière.

Almah, fille de famille bourgeoise, se consacre à la médecine tout comme son père. Pour Almah la vie est confortable et riche de découvertes, en effet Almah a un caractère bien trempé et est prête à vivre sa vie sans détour.

Mais la seconde guerre mondiale approche et se fait sentir en Autriche où les allemands persécutent les juifs. Les artistes et les intellectuels commencent à s'exiler en Amérique et autres pays receveurs.

Après quelques années et le départ de quelques membres de la famille, Almah et Willem décident de s'exiler vers les États-Unis. Ils devront pour cela s'arrêter en Suisse, traverser la France, L’Espagne et le Portugal pour embarquer vers la République Dominicaine car leur visa pour les États-Unis s'avère être un faux...

Sur cette île, 100 000 visas ont été accordés aux juifs pour fonder une colonie, plutôt une sorte de kibboutz dans ce milieu hostile au soleil accablant... et je n'en dirai pas plus....

Mon avis: Un pan de la seconde guerre mondiale méconnu, tant au niveau des difficultés pour s'exiler que la vie en R.D. sous une dictature sans pitié.

Des personnages très attachants et très courageux.

Des liens d'amitié, d'amour, d'entraide. des relations humaines très riches.

Beaucoup d'émotion, de nostalgie, de suspense.

Un roman instructif, très bien documenté et romancé.

Une belle écriture

Un 1er roman à lire et à faire lire

 

 

 

Voir les commentaires

Mon dernier continent de Midge RAYMOND

C'est la 1ère de couverture qui m'a attirée... Pourquoi pas finir l'année 2018 en terres australes!

Une terre sauvage avec glaciers, icebergs, manchots empereurs, manchots Adélie et un froid de canard!

Deux personnages, Deb et Keller. Deb raconte son histoire, jeune fille sensible un peu à part du monde moderne, elle saisit chaque occasion pour partir au pôle sud grâce à une association pour laquelle elle recense les manchots tout en animant des conférences à portée écologique et en guidant les touristes de plus en plus nombreux malgré le coup du voyage. Lors d'une expédition,  Deb rencontre Keller, elle est attirée par cet homme assez sauvage et pour qui le pôle sud est important et lui permet de fuir son passé.

Dès le début du roman, le lecteur sait que la fin sera tragique car les chapitres alternent entre passé et présent, nous rapprochant du naufrage de l'Australis, paquebot de tourisme qui n'est pas prévu pour s'aventurer dans les terres très au sud. Et c'est à mon avis un découpage qui enlève la fluidité de la lecture mais qui tient en haleine le lecteur...

Un roman à portée écologique avec un avertissement sur la destruction de la nature. Nous sommes plongés dans le froid glacial, la rudesse du climat, la beauté des soleils couchants, les animaux polaires... un beau dépaysement bien agréable.

 

Voir les commentaires

La relieuse du gué de Anne DELAFLOTTE MEHDEVI

Un joli roman à lire avant Le portefeuille rouge du même auteur.

Résumé: Alors que Mathile travaille dans son atelier de reliure, un homme frappe à sa porte. IL entre dans l'atelier du gué et demande à Mathilde de rénover la reliure d'un vieux livre relié à l'allemande.

Le jeune homme part rapidement laissant un acompte en espèces mais aucun nom aucune adresse.

Le lendemain l'homme s'est fait renversé par un camion et en est mort.

Mathilde est tombée sous le charme de cet homme ainsi que de son livre illustré de magnifiques aquarelles.

La jeune relieuse va s'attacher à retrouver le nom du jeune homme dont personne ne réclame le corps ainsi que les lieux illustrés dans le fameux livre.....

Mon avis: Un roman très agréable à lire . Alors que l'auteur citait régulièrement Shakespeare dans "Le portefeuille Rouge", dans ce roman c'est Cyrano qui agrémente les chapitres!

Le style est fluide, le contenu de l'histoire intéressant. Les personnages sont attachants d'autant que nous les retrouvons dans "le portefeuille rouge". C'est un bel hommage rendu aux vieux livres et au travail de reliure. Rencontres, secret de famille, douleurs et rancœurs mais aussi amitié sincères bref tout ce que j'aime! de plus c'est un 1er roman!

Voir les commentaires

La femme aux fleurs de papier de Donato CARRISI

 

 

 

 

 

 

 

 

En lisant un Donato Carrisi je pensais me plonger dans un polar mais en fait il s'agit d'un roman noir écrit sur fond historique.

Nous sommes le 14 avril 1916, depuis plus d'un an les Dolomites sont une ligne de front entre les Italiens et les Austro-Hongrois qui sont bien implantés près du mont Fumo. Les soldats des deux côtés vivent un enfer depuis plus d'un an.

Lors de ce conflit un soldat Italien est fait prisonnier et un médecin de guerre autrichien est chargé de l'interroger en ayant pour objectif de lui sauver la vie. Mais celui-ci refuse de révéler son identité et entraîne son interrogateur dans une suite d'histoires qui s'imbriquent les unes dans les autres.

Une étrange relation s'installe entre ces deux protagonistes.

Un roman particulier, mystérieux bien écrit.

Voir les commentaires

Le dernier bain de Gwenaêle ROBERT

Un roman historique autour de Marat mais celui-ci n'est pas le personnage principal, il n'est que le prétexte de cette exofiction. Marat est entouré de plusieurs personnages fictifs qui ont une bonne raison de l'assassiner. Ils ont tous un mobile politique ou personnel mais Charlotte Corday, la normande, va tous les devancer voulant mettre un terme à la dérive de la révolution française. Nous sommes en 1793, la révolution piétine et s'enferme dans la terreur incarnée par Marat qui réclame 100 000 têtes. C'est dans sa baignoire remplie de souffre que Marat dresse la liste des futurs condamnés..

Ce roman se déroule sur 8 jours du 11 juillet au 17 juillet de l'arrivée de Charlotte Corday  jusqu'à son exécution.  Durant cette semaine, Marie Antoinette est séparée de son fils, le peuple prépare la commémoration du 14 juillet 89 et Marat est assassiné.

C'est un roman chorale construit autour de plusieurs personnes anonymes du peuple et notamment plusieurs femmes dont on parle peu durant cette période.

Un roman tragique bien documenté qui apporte une réflexion sur l'histoire et ce que l'on en fait... La baignoire dans laquelle Mara a été assassiné a été peinte par le peintre David, en fait elle est totalement différente de la représentation qu'il en a faite. La véritable baignoire est exposée au musée Carnavalet.

Le style est très agréable et le lecteur sent la chaleur de ce mois de juillet à Paris et la cruauté du tueur.

 

 

Voir les commentaires

Le portefeuille rouge de Anne DELAFLOTTE MEDHEVI ***

Le début de l'histoire: Dans son atelier Mathilde travaille avec les outils de son grand-père qui l'a initiée aux métiers de la reliure. Elle s'est installée dans un petit village du Sud-Ouest et est entourée de sa clientèle et de ses amis.

Une consœur installée à Bordeaux propose à Mathilde la restauration des feuillets d'un exemplaire du premier Folio de Shakespeare alors que Astrid Malinge, relieur-doreur s'occupera de la couverture. Pendant une semaine Mathilde, qui a besoin d'argent, va travailler aux côtés d'Astrid avec l'absolue interdiction de parler de ce Folio. Celui-ci sera mis aux enchères pour quelques millions de livres à Londres. Mathilde s’accommode du caractère exécrable et méchant d'Astrid et découvre un portefeuille rouge contenant des feuilles dont la calligraphie qui lui rappelle l'écriture du Folio sur lequel elle travaille...

Et je n'en dirai pas davantage!

 

En plus: Un roman captivant dès les premières pages. Une autobiographie fiction de l'auteure qui a suivi des études en droit international et diplomatique mais elle a préféré se consacrer au métier de relieur parallèlement à son métier d'écrivain.

Un récit très prenant qui nous entraîne dans le monde de la reliure, des collectionneurs, des commissaires priseurs, des experts et conservateurs. Un style très agréable. Des "chapitres" courts qui nous entraînent dans une lecture très bien rythmée.

Une intrigue entre deux expertes en reliure qui nous tient jusqu'à la dernière page!

Il me tarde de lire la relieuse du Gué par lequel il aurait fallu commencer...

Voir les commentaires

Salina de Laurent GAUDE

Un vieil homme s'approche de la ville du clan Djimba. Il porte un bébé dans ses bras, celui-ci pleure sans cesse. Le cavalier dépose le bébé à l'entrée de la ville et repart.

Mamanba recueille le bébé qu'elle prénomme Salina et l'élève comme sa fille bien que le clan rejette cette enfant.

Elevée avec les 2 frères de la famille, Salina est attirée par Saro mais c'est à Kamo qu'elle est promise et qu'elle sera contrainte d'épouser dès ses 1ères menstrues. Salina hait cet homme violent et n'aura de cesse de se venger du clan Djimba. Elle est délivrée de ce mari répugnant grâce à une guerre contre une autre tribu et le laissera mourir sans lui porter secours. Rejetée par le clan, elle déambulera dans le désert... et je n'en dirai pas plus!

Un roman à la fois conte africain et pièce de théâtre.

Une écriture magnifique qui vous emporte dans ces contrées aux rites surprenants.

Un conte tragique où passions, haine, vengeances et exils se mêlent.

Voir les commentaires

La rouille de ERic RICHER

 

La trame: Noi est le héros de ce roman, c'est un adolescent de 14 ans. Ce roman se déroule dans un pays post-soviétique que l'auteur ne nomme pas. Pour devenir un homme, un rite de passage est obligatoire...

L'histoire: Noi vit seul avec son père, sa mère est partie on ne sait pas où. Ils sont entourés du grand père, d'un oncle et de plusieurs amis chasseurs. Noi et son père vivent tous les deux dans une casse automobile. Noi aide son père à dépolluer les véhicules, à transporter les véhicules accidentés. Noi assiste aussi aux accidents et ses horreurs. Au début du roman Noi subit un traumatisme: le chien qu'il adore est malade et le grand père de Noi le tue froidement d'un coup de fusil.

C'est un grand choc pour l'adolescent qui pour pallier à ce manque va sniffer les détergents utilisés dans la casse. Cette addiction va lui provoquer des hallucinations : un requin qui tourne autour de lui et qui symbolise l'esprit de son chien...

En plus: En fait Noi n'est autre que l'auteur, et l'histoire aurait pu se passer dans le Gard qui dans les années 80 pouvait ressembler à un pays de l'Est. Ce roman est en fait un règlement de compte déguisé (dixit l'auteur dans un interview).

L'auteur est projectionniste et a pu être influencé par les films visionnés notamment dans l'écriture de son roman qui a souvent un style scénaristique.

La rouille pourquoi? La rouille c'est les carcasses des voitures mais aussi et surtout la rouille intérieure, la maladie que l'on ne sent pas arriver et qui lorsqu'elle apparaît, il est trop tard.

Mon avis: Un livre déjanté que j'ai eu du mal à lire car le vocabulaire est cru, le style est parlé et l'histoire qui d'un premier abord est irréelle ou du moins on la souhaite irréelle est tout à fait malheureusement réaliste. Un livre très sombre par le contenu et le vocabulaire utilisé.

Une lecture qui m'est inhabituelle mais à connaître.

Voir les commentaires