Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Seule Venise de Claudie GALLAY ♥ ♥ ♥ ♥

      A 40 ans, la narratrice décide de tout quitter. Son amant l'ayant quittée elle vide son compte en banque et part pour Venise, une ville qu'elle n'a pas vraiment choisie mais dont elle a vu un poster sur un bus de la ville...

     A la veille de Noël, elle découvre une Venise déserte traversée par un vent froid, plongée dans la brume. Venise où l'on se rend le plus souvent en amoureux.

     Elle y a réservé une pension où elle va se lier avec un vieux monsieur en chaise roulante, un Prince Russe dont elle partagera les repas, il lui apprendra à déguster le vin. Elle rencontrera Laura la danseuse amoureuse. Lors de ses errances dans Venise, elle rencontre Luigi, un libraire vendeur de livres anciens qui va l'initier à la ville et ses mystères et lui fera aimé Zoran Music peintre vénitien déporté à Dachau. Ce libraire va lui permettre de retrouver l'envie de vivre. Et progressivement au fil de ses rencontres, elle va partager la vie d'autres êtres blessés oubliant son propre désespoir.

     J'ai apprécié ce 1er roman de C. Gallay pour la découverte de Venise en hiver, sans touristes, ses rues humides et glissantes, la lumière pâle, ses venelles et ses palais, son ambiance hivernale; pour le style très simple et direct de l'auteure; pour les sentiments, les échanges entre ses personnages. Un roman qui donne envie de déambuler dans tous les quartiers décrits par l'auteure.

Voir les commentaires

L'amie prodigieuse de Elena FERRANTE ♥ ♥ ♥ ♥

     Nous sommes dans les années 50 à Naples, dans un quartier très populaire où la misère et les haines crées une atmosphère pesante, tout le monde se connaît, s'épie et se juge... l'Italie se remet difficilement de son passé fasciste.

    C'est ici que sont nées Lila et Elena dont l'amitié est le fil conducteur de ce roman. Elles deviennent amies pour ne pas se fâcher! C'est une amitié fusionnelle mais fragile, construite sur la jalousie et l'admiration de l'une envers l'autre.

    Toutes deux brillantes, Lila envie Elena à qui l'on permet de poursuivre ses études (pas facile dans ces années 50 pour une femme issue de ce milieu pauvre). Elle a compris qu'elle devait étudier pour pouvoir quitter son quartier, sortir de ce milieu qui lui pèse pour prendre sa vie en main.

     Elena envie Lila qui par son caractère est plus à l'aise, libre, désinvolte et prête à tout découvrir de la vie.

     Durant toute leur adolescente, elles seront en compétition, l'une se mariant à 16 ans et l'autre voulant être écrivain...

     Ce roman est fait de rebondissements et de violences familiales; heureusement, les peurs et la violence s'estompent un peu à mesure que les jeunes filles mûrissent. C'est une dure description de la vie des pauvres, de la "plèbe", comme le dit l'institutrice à la narratrice.

     C'est une histoire d'amitié certes, mais faite de fascination, de rivalité, de doutes sur soi et les autres.

Si j'ai lu ce livre c'est parce que le 2ème tome vient de paraître et a obtenu de bonnes critiques. Le libraire m'a conseillé de lire ce 1er tome et je ne le regrette pas bien au contraire j'ai envie de savoir ce que l'avenir réserve à ces deux jeunes filles...

A lire: "Le nouveau nom" que je vais bientôt découvrir et vous faire partager!

Attention 4 tomes sont prévus!

Voir les commentaires

Trois jours avec Norman Jail de Eric FOTTORINO

Trois jours avec Norman Jail de Eric FOTTORINO

Clara a 23 ans, étudiante en lettres, elle prépare son mémoire. Pour cela, elle a obtenu un rendez- vous avec l'écrivain Norman Jail qui pourtant par habitude n'accepte aucun interview. Ce vieil homme n'a publié qu'un livre à 21 ans puis il a écrit à profusion sans rien éditer. Clara, intriguée par cet homme va passer trois jours avec lui et lui poser toutes les questions qu'elle a préparées. Norman répondra à chaque question parlant sans cesse, revenant sur ses dires, se contredisant et jouant avec facilité avec les mots. Cet auteur a écrit un 2ème livre qui lui a été dérobé par une femme. Toute sa vie Norman aura été à la recherche de ce livre disparu estimant que c'était une oeuvre littéraire.

La jeune fille veut percer le mystère de l'écriture. D'où vient le besoin d'écrire? De noicir des pages et des pages?

Mais Norman Jail (nom d'emprunt jail= prison) dit-il vraiment la vérité?

Livre intéressant, très bien écrit et très plaisant qui traite de la création littéraire.

Voir les commentaires

Jeux de dupe de NICCI FRENCH

Jeux de dupe de NICCI FRENCH

Samantah est médecin psychiatre, elle élève seul sa fille de 5 ans. Elle est heureuse d'obtenir un poste dans un hôpital d'une petite ville et de quitter Londres. A peine installée, Samantha est sollicitée par la police et une amie consoeur pour héberger une jeune fille dont les parents ont été massacrés devant elle. Par miracle, Fine a échappé à cette tuerie mais est entrée dans un long mutisme et est en danger. Petit à petit Fine s'apprivoise et des liens d'affection s'établissent entre Samantha, sa fille Elsi et Fine. Bien sûr ce n'est pas la police qui dénouera cette intrigue à rebondissements....

C'est le 1er roman que je lis de ce livre écrit à quatre mains et d'après les critiques ce n'est pas le meilleur. J'ai trouvé la 1ére partie très longue et j'ai failli abandonner. La 2ème partie est plus prenante avec des rebondissements et un retournement de situation...

Voir les commentaires

L'Agence de L.FOUCHET

L'Agence de L.FOUCHET

Ce n'est pas de la grande littérature dont je vous parle ici, mais d'un roman que j'ai eu du plaisir à lire entre 2 lectures plus "sérieuses", ça fait parfois du bien de se laisser porter par une histoire gentillette!!! Celle de Juliette jeune femme mère d'un petit garçon qui décide de quitter Paris pour s'installer dans le Gers, pays de son enfance. Juliette espère y retrouver des traces de son passé et peut-être en savoir plus sur l'histoire de ses parents, ceux-ci sont morts dans un accident alors qu'ils venaient la rejoindre dans un pays lointain d'où, apprenant qu'elle était enceinte et sans nouvelle du père de l'enfant , elle les avaient appelés "au secours". Juliette se retrouve alors seule avec sa petite soeur de 5 ans qu'elle va élever. 10 ans après le drame, son retour aux sources va lui révéler bien des secrets de famille et lui permettre de faire la paix avec sa soeur et avec elle-même.

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

D'après une histoire vraie Delphine de VIGAN

D'après une histoire vraie Delphine de VIGAN

Vous avez surement lu le dernier roman de Delphine de Vigan.

Juste quelques lignes pour vous dire que j'ai beaucoup aimé ce livre, il m'a tenu en haleine du début à la fin.

On ne sait plus si cette histoire est vraiment arrivée à l'auteure ou si c'est pure fiction ou un peu des 2.

Cette histoire de "pervers narcissique" qui s'introduit dans la vie d'un autre jusqu'à lui voler pratiquement sa vie au détriment de la santé mentale et physique de sa victime me semble parfaitement plausible. Je me suis parfaitement laisée prendre par cette énigme. J'ai eu du mal à quitter ce roman.

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

Ce que je peux te dire d'elles Anne ICART

Ce que je peux te dire d'elles Anne ICART

L'auteure conjugue ce livre à la 1ère personne. Elle y parle avec beaucoup de talent des 3 femmes qui ont accompagné sa vie : sa mère Angèle qui a vécu un drame qui a boulversé sa vie et indirectement celle de sa fille Blanche narratrice du roman

Les 2 cousines d'Angèle : Justine et Babé qui ont vécu avec elles

On suit avec bonheur le parcours différent mais très riche et singulier de ces 3 femmes qui ont toujours tout partagé.

Blanche écrit pour retrouver le lien avec sa propre fille Violette qui attend un enfant : un garçon, le premier de la lignée de cette famille de femmes.

Ce livre est très émouvant, très facile à lire, on n'a plus envie de le quitter. Un beau roman qui met les femmes à l'honneur.

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

Le voile noir de Anny DUPEREY ♥ ♥ ♥

Le voile noir de Anny DUPEREY ♥ ♥ ♥

Anny Duperey a 8 ans lorsque ses parents disparaissent axphyxiés dans leur salle de bain. L'actrice va être séparée de sa bébé soeur, élevées l'une dans la famille du père, l'autre dans celle de la mère. A cette époque, on ne savait pas qu'il fallait parler aux enfants et laisser couler les larmes... Pendant plus de 30 ans, l'auteure va mettre un "voile noir", un voile protecteur, anesthésiant sur ce passé, un voile qui va l'aider à vivre, à rire, à créer...

Puis à l'aide de l'écriture et de photos laissées par son père, le photographe Lucien Legras, Anny Dupérey va ressortir ces magnifiques photos noir et blanc du "tiroir sarcophage". Dans ce livre, elle commente ces photos dévoilant les faits tragiques de sa vie mais aussi des anecdoctes, des souvenirs, des regrets, des espoirs... Elle tente ainsi de faire son deuil mais peut-on un jour "accepter l'inacceptable"?

Ce livre est bouleversant, écrit avec beaucoup de simplicité, de dignité, sans voyeurisme.

Personnellement, j' aime La Photo et ai été très sensible aux photos du père de l'auteure: les sujets sont tout à la fois simples et originaux; les angles de prise de vue sont inhabituels pour un photographe amateur; les jeux d'ombres et de lumière, les reflets dans l'eau sont très présents, la neige brille ... tout cela donne de belles photos troublantes.

J'ai été touchée par la sincérité de cette femme et par son courage d'écrire des textes s'appuyant sur les photos d'un homme qu'elle a totalement oublié.

Le voile noir de Anny DUPEREY ♥ ♥ ♥

Voir les commentaires

Il était une ville de Thomas B. REVERDY

Il était une ville de Thomas B. REVERDY

Nous sommes à Détroit, capitale florissante de l'industrie automobile, qui subit de plein fouet la crise des Subprimes durant l'année 2008.

Voici deux extraits de ce livre que je n'ai pas réussi à terminer...

"Gros Bill avait repéré une maison, un peu plus au sud, vide. Elle avait déjà été pillée. Les radiateurs, la robinetterie, les tuyaux de cuivre, il ne restait rien, on pouvait le voir par l’ouverture de la porte défoncée, les murs étaient creusés en bas, Si ça se trouve ils ont même emporté les fils électriques, disait Gros.
Les fenêtres en aluminium avaient été arrachées. Ça s’abîme vite une maison quand il pleut à l’intérieur pendant des mois. La toiture commençait à pencher dangereusement, elle menaçait de glisser vers la rue et, du côté opposé, plusieurs poutres de la charpente s’échappaient de la structure, balèvres inversées vers l’extérieur, se délabrant sous les intempéries comme des os sortant pleins d’esquilles d’une fracture ouverte.
Toute la maison, dans sa physionomie, donnait l’impression de devenir molle, d’onduler vers un point de déséquilibre où elle ne pourrait plus s’empêcher de s’effondrer, mais selon une chute incroyablement lente, imperceptible. C’était effrayant et contre nature.
Elle ne tenait plus que par la résistance interne des poutres et des briques empilées qui refusaient de céder, soumises à des pressions, des tensions et des torsions incalculables qui s’exerçaient selon des axes imprévus. Elle tombait en se ratatinant inexorablement. (p. 27-28)

"Les gens perdent leur boulot, déménagent, dans le meilleur des cas ils suivent leur entreprise. La plupart des vieux travaillaient dans l'automobile, et la plupart des jeunes dans l'immobilier. Alors le vent froid les emporte. La voiture et la maison. C'est tout le XXème siècle qui fiche le camp comme un courant d'air."

Voir les commentaires

Les Princes du Sang de Gilbert SCHLOGEL ♥ ♥ ♥

Les Princes du Sang de Gilbert SCHLOGEL  ♥ ♥ ♥

Ce roman est une passionnante saga (la vie de 5 chirurgiens de père en fils) qui retrace l'histoire de la chirurgie depuis le XVIII ème siècle, juste avant la révolution jusqu'à une période proche puisque ce livre a été écrit en 1992 par l'auteur chirurgien.

Deux aspects sont très intéressants dans ce roman:

- L'histoire du monde qui se passe parallèlement à l'évolution de la médecine et que les personnages sont obligés de prendre en compte dans leurs parcours. Le lecteur vit la Révolution et ses nouvelles règles (comme l'abolition des concours avec comme conséquences beaucoup de médecins incompétents), les guerres napoléoniennes, la défaite en 1870 contre les français, les victoires en 1918 et 1945 avec les atrocités de la guerre et enfin la guerre d'Algérie… conditions inhumaines dans lesquelles les chirurgiens exerçaient envers et conte tout.

- La recherche internationale dans le médical. A toutes les époques, les grands chirurgiens ont voyagé, allant chercher les meilleurs enseignements là où ils étaient, même chez les "ennemis héréditaires". Les progrès de la médecine ont été le résultat de cette collaboration.

On redécouvre ainsi les saignées, puis ensuite l'apparition de l'anesthésie et de l'asepsie, la radiologie, les antibiotiques, les greffes d'organe ... L'auteur nous montre bien que chacune de ses « révolutions » mettaient des années à s'intégrer dans les habitudes, à être comprises par tous et à être réellement appliquées.

Un roman de 1992 qui se lit à tout moment et qui se déroule dans un coin de Picardie que l'on voit évoluer au fil du temps.

Si comme moi vous êtes curieux de la Médecine je vous conseille ce roman pas si romancé que cela!

Voir les commentaires