Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les enfants de la Clarée de raphaël KRAFFT

   

         Nous sommes le 11 novembre 2017à Névache (Hautes-Alpes), Raphaël Krafft reporter et écrivain a accompagné un habitant du village qui apporte son aide aux personnes qui passent la frontière franco-italienne en toute illégalité.

         Après des mois, voire des années de voyage, des sénégalais et des guinéens tentent de passer le col de l'Echelle à plus de 1500 mètres d'altitude fuyant leur pays. Quelquefois, ils meurent de faim ou de froid ou sont amputés suite aux gelures. 

        Une fois de plus, les gendarmes sont en poste et arrêtent ces "clandestins" pour les ramener à Bardonecchia, et cela, qu'ils soient majeurs ou mineurs.

       La vallée de la Clarée est connue notamment grâce à Emilie Carles (1900-1979) et son roman "Une soupe aux herbes sauvages".

      Raphaël Krafft travaille entre autre pour France Culture , il enregistre et recueille des témoignages afin de les diffuser au grand public. Dans ce récit, il décrit les actions humanitaires des habitants de Névache et de Briançon qui viennent en aide aux arrivants.

      Raphaël Krafft précise  : « L'accord de Chambéry conclu entre l'Italie et la France permet, dans le cadre des accords de Schengen et dans un rayon de 20 km, d'arrêter et de renvoyer quiconque serait entré illégalement en France… Prendre un autostoppeur noir à Névache peut faire de vous un passeur aux yeux de la loi. »


      J'ai été attirée par la couverture et le titre de ce livre: "Les enfants de la Clarée" car j'ai un peu parcouru cette région. Mais j'ignorais totalement que ce col était un accès praticable et utilisé. En octobre 2020, on dénombrait plus de dix mille personnes migrantes passées par les cols de l'Échelle et de Montgenèvre. Bien qu'ils sont moins nombreux à tenter de franchir la frontière, le drame des exilés est toujours une réalité dramatique...

 

 

Voir les commentaires

Deux cigarettes dans le noir de Julien DUFRESNE-LAMY

 

        Alors que Clémentine se dirige vers la maternité pour mettre au monde son premier enfant, elle heurte quelqu'un avec sa voiture. 

        Quelques jours plus tard elle apprend la mort de la célèbre chorégraphe Nina Bausch et est convaincue d' être la responsable de cette mort.

        Pour tenter de déculpabiliser, Clémentine s'intéresse à la vie de cette danseuse et lit tous les documents qui ont trait à sa vie. Un prétexte pour nous présenter Nina...

       Une fois de plus L'auteur bouscule et interpelle ses lecteurs par de fortes émotions: maternité, dans, mort.

       Dans ses remerciements, l'auteur écrit: " J'ai écrit cette histoire parce que cette femme que je n'ai pas connue me manque." Il est vrai que une fois de plus je découvre un personnage grâce à la lecture, une rencontre tardive certes mais qui permet au personnage de ne pas tomber dans l'oubli....

       J'ai regardé quelques extraits des spectacles de Pina Bausch. Elle mélange danse et théâtre ce qui permet d'amplifier les sentiments tels que Vie, Amour, Lutte, Joie et désespoir etc... Des sentiments que l'on retrouve dans l'écriture de Julien DL.

     Wim Wenders a réalisé un film sur cette chorégraphe.... à voir...

 

 

Voir les commentaires

Il n'est pire aveugle de John BOYNE

       

         Dans ce nouveau roman, John Boyne raconte la vie du père Odran Yates de son plus jeune âge dans les années 60 à son ordination au Vatican en 2010.  On découvre les raisons de son entrée dans les ordres, on suit sa formation, ses rencontres, ses différentes affectations mais également ses erreurs et ses déceptions.

        Alors que Odran accepte de se tourner vers la religion à la demande de sa mère; Tom, son ami séminariste est contraint avec violence à entrer en religion. Tom devient Père mais n'a pas la vocation....

       Comme dans chacun de ses romans John Boyle amène un problème grâve tout en douceur et soulève de nombreuses questions... Pourquoi Tom a accepté malgré tout de rentrer dans les ordres et ne s'est pas enfui? Comment son entourage ne s'est pas aperçu de sa non vocation? Pourquoi lui a-t-on confié des paroisses?

      Odran mettra beaucoup de temps à comprendre pour quelles raisons Tom a été muté de paroisse en paroisse. Une méthode d'écriture de l'auteur qui permet de nous tenir en haleine.

      "Il n'est pire aveugle" est le procès d'une institution et de ses différents maillons.

       Un roman d'autant plus marquant qu'il est écrit par un irlandais et se déroule en Irlande, un pays où la religion est très présente....

 

Voir les commentaires

Le cri de Nicolas BEUGLET

  C'est après avoir poussé un cri effrayant qu'un patient de l'hôpital psychiatrique d'Oslo est décédé.

A-t-il été tué? Est-il mort de peur? S'est-il suicidé? C'est ce que devra découvrir l'inspectrice Sarah Geringën...

Or la victime n'est pas morte là où elle a été découverte et une étrange cicatrice orne son front. C'est avec obstination que Sarah va mener l'enquête avec détermination et de façon sportive !

Une intrigue bien pensée avec:

de l'action

de l'ésotérisme,

des questions existentielles,

des dessins mystérieux,

de l'espionnage,

de la religion,

des analyses psychologiques,

le tout mélangé à des théories scientifiques vraies !!!

Bref un bon thriller mené tambour battant!

 

Voir les commentaires

Ne vous fiez pas aux apparences de Tess SHARPE

Nora est une jeune adolescente de 17 ans et a été élevé par une mère arnaqueuse qui l'obligeait à changer d'identité au grés des pigeons qu'elle voulait "plumer". Nora est très intelligente et courageuse, elle a appris très tôt à se débrouiller dans la vie. Elle se rend à la banque un  matin pour déposer de l'argent avec ses deux meilleurs amis Wes et Iris. Manque de chance deux braqueurs décident d'attaquer la banque ce même jour. Manque de chance pour les braqueurs ! Car Nora, ou quelque soit sa véritable identité, est une arnaqueuse professionnelle et le braquage ne va pas se dérouler comme prévu.

Le roman commence sur un ton humoristique, Nora s'adresse aux lecteurs pour raconter son histoire, pour basculer peu à peu dans le tragique. Le récit alterne entre le présent et le braquage et le passé, ou le lecteur voit défiler la vie de Nora (passages en gris dans le roman). On comprend ainsi comment elle en est arrivée à devenir Nora.

Le roman aborde les sujets tels que l'adolescence et les premiers amours, la quête d'identité, l'homosexualité, le père violent... J'avais adoré "Mon territoire" et je n'ai pas été déçu par "Ne vous fiez pas aux apparences", ce roman est addictif et se lit d'une traite. 

Voir les commentaires

Après de Stephen KING

Le dernier Stephen KING est sorti ! Chouette ! Jamie vit avec sa mère agent littéraire  et ne connait pas son père. Il a une enfance presque normale, en effet Jamie voit les fantômes et surtout pendant quelques heures peut leur parler. Sa mère qui est la seule au courant de ce "don" le pousse à garder le secret et à essayer de vivre avec. Malheureusement la crise de 2008 surgit et toutes ses économies partent en fumée. Elle doit vendre le superbe appartement, changer la couteuse école privée de Jamie pour une école de quartier. Elle va alors se résoudre à faire appel au don de Jamie pour sortir la tête de l'eau et reprendre son train de vie.

Ce roman est court et moins gore que les KING habituels et peut être mis entre les mains de personnes sensibles. On s'attache à Jamie qui s'adresse directement au lecteur lorsqu'il raconte son histoire. C'est bien sur une histoire fantastique mais ponctuée de passages émouvant et parfois un peu d'humour. Malgré tout ce roman me laisse une sensation d'inachevé et me laisse sur ma faim je pense que les aventures de Jamie auront une suite....

Voir les commentaires

907 fois Camille de Julien DUFRESNE-LAMY

EXTRAIT page 326: "Ce n'est jamais rien de prénommer. Aimer au point de donner un nom. Vivre ainsi avec un prénom qui nous raconte, nous détermine, qui finit toujours par nous ressembler. Parce que le prénom est une histoire, un conte perpétuel, un mythe, une malédiction, je cite Narcisse, je pense à Cassandre, parce que seules les tragédies dont on se souvient sont celles des prénoms, Phèdre, Antigone, Médée, parce que nos prénoms sont nos destins, car tout autant que Norma, nos gloires tout autant que nos faits divers mémorables; Laetitia, Grégory ou bien Diana, nos prénoms disent entiers nos sortilèges, nos illusions, nos prénoms comme des vies, des ombres, des boucliers, nos propres livres insensés."

Julien Dufresne-Lamy écrira 907 fois le prénom de Camille dans cette biographie.

       Ce récit est dédié à l'amie de l'auteur, Camille, fille de Dominique Alderweireld... ou Dodo La Saumure le proxénète (cf affaire DSK).

       Trop préoccupé par la gestion de ses maisons closes, le père de Camille ne porte aucun intérêt à ses 3 filles dont Camille. Il estime ses filles comme "des filles inutiles, qui ne lui rapportent rien, qui ne servent à rien...". L'auteur décrit des moments de vie de son amie Camille, ses sentiments envers son père à l'âge de 12 ans, son adolescence et le regard que portent les autres sur elle "FILLE DE..." 

       C'est entre colère et pardon; entre refus du père et recherche d'amour que Camille tente de se construire en tant que femme.

       Dans ce récit, l'auteur donne la parole aux femmes tout en parlant de lui en tant qu'écrivain.

       Une écriture que j'apprécie beaucoup, un auteur dont les idées s'engagées nous questionnent. cf: Mes tremblements de terre

 

Voir les commentaires

Berlin requiem de Xavier-Marie BONNOT

 

       Une biographie romancée dans laquelle Xavier-Marie Bonnot mêle la vie du chef d'orchestre Wilhem Furtwängler à celles d'une cantatrice et son fils, tous trois sont issus de familles juives.

      Reconnu comme un des plus grands chefs d'orchestre, Wilhem Furtwängler (1886-1954) resta à la tête de l'orchestre philarmonique de Berlin sous le IIIème Reich et ce malgré la fuite de ses amis musiciens vers l'étranger. Bien qu'il fut antinazi, il voulut protéger les musiciens juifs de son orchestre et se compromit par protection mais aussi par naïveté et orgueil. Il pensait que Politique et Musique étaient deux choses bien différentes.

     Il fut jugé à la fin de la guerre et innocenté mais ne fut jamais vraiment réhabilité malgré le soutien de musiciens de renom.

     Le portrait de ce chef d'orchestre au tempérament compliqué est bien mené et est renforcé par les deux personnages fictifs qui entourent le chef d'orchestre. Christa, cantatrice célèbre, est arrêtée par la gestapo, revenue du camp de Birkenau, elle errera dans son appartement parisien, la vie de ce personnage démontre le climat de cette époque . Tandis que son fils rejoint la résistance et deviendra un grand chef d'orchestre, ce personnage montre les exigences du travail de musicien.

      Le roman se termine sur la rencontre intéressante entre Wilhem et "son remplaçant".

      L'auteur met en avant le rôle et le pouvoir de la musique.

 

Wilhem Furtwängler à la direction de l'Orchestre Philarmonique de Berlin

Voir les commentaires

La couleur du silence de Cassie DANDRIDGE SELLECK

 

      C'est dans un journal intime que Miss Ora Lee Beckworth, octogénaire, raconte la tragique histoire survenue en 1976 à Mayville en Floride.

     Miss Beckworth, veuve sans enfant, est accompagnée de sa gouvernante et néanmoins amie nommée Blanche, une afro-américaine élevant seule ses enfants dans des conditions difficiles. 

     Miss Beckworth vit confortablement et aisément et propose à Eldred Mims, un vieux monsieur afro-américain sans abri de l'aider dans l'entretien de son jardin. Cet emploi est très mal vu par l'entourage.

     Aussi lorsque le fils du chef de la police est retrouvé assassiné, tous les regards se tournent vers Eldred... Ora Lee connait le meurtrier mais voulant protéger ceux qu'elle aime, elle fait le choix de se taire......

 

     L'histoire de ce roman est simple mais aborde de nombreux thèmes:

  • Le racisme encore présent dans les années 1980;
  • La place de la femme dans la société américaine ( bien qu'elle n'ait pas d'enfant Ora Lee ne travaille pas);
  • Le mensonge qui en entraîne d'autres;
  • Le poids de ce mensonge et de la culpabilité;
  • Une réflexion sur les décisions à prendre ou sur les décisions prises (Ora se remet énormément en question);
  • Les préjugés ethniques; 
  • L'amitié entre deux femmes de couleur et tempérament très différents;
  • La justice...
  • ETC

      La couverture de ce roman est très belle et très explicite, elle montre l'ambiance de cette histoire (c'est ce qui m'a attirée vers cette lecture). Ce roman m'a rappelé "La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett.

Voir les commentaires

Mon Mari de Maud VENTURA

       Un premier roman dont les critiques sont très bonnes mais qui me laisse un avis très mitigé.

      Au bout de 15 ans de mariage, elle est "encore" folle amoureuse de son mari et entretient bizarrement cet amour dont finalement elle est dépendante. Elle aime son mari avant ses enfants, c'est une obsession, une maladie qui la pousse à tout surveiller, tout régenter ne laissant rien au hasard; le tout dans le but de plaire à son mari....

      Une histoire inhabituelle car non féministe, et surprenante dont certains passages totalement loufoques font sourire.

      J'ai trouvé cette histoire un peu longue avec cette femme qui ressasse toujours le même amour, les mêmes constats et réflexions, les mêmes astuces; un amour hors norme qui devient agaçant.

      J'ai continué ma lecture pour en connaître la chute qui est inattendue et mérite de terminer ce roman!

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>