Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Olive Kitteridge de Elisabeth STROUT ♥

olive-kitteridge.jpg

    Voici 13 nouvelles réunies dans ce roman qui a reçu le prix Pulitzer en 2009 et pourtant il ne se passe rien!!!

    Au fil des nouvelles, le lecteur découvre Olive Kitteridge, mère d'un fils unique, prof de maths et mariée à un pharmacien. Elle vit dans une petite ville américaine au milieu d'habitants que l'on va découvrir à travers son regard.

    Olive vieillit, grossit, n'est pas toujours aimable avec son mari et pas toujours appéciée par ses élèves; et pourtant, on s'attache à ce personnage qui a des élans de gentillesse.

    Elle est très possessive et quand son fils unique décide de partir en Californie loin de ses parents, elle se rapproche de ses voisins avec bonté.

 

    J'ai beaucoup appécié la première nouvelle qui est "écrite par" Henri le mari ainsi que la construction de ces nouvelles qui suivent la chronologie de la vie d'Olive et l dans sa vie. changements.

    L'écriture est simple, juste et détaillée juste comme il le faut.

C'est une lecture divertissante.

 

 

 

Voir les commentaires

L'homme qui regardait la nuit de Gilbert SINOUE ♥ ♥ ♥ ♥

Numeriser0006-copie-1.jpgNumeriser0007-copie-2.jpg

Je veux vous parler de ce livre qui m'a vraiment beaucoup plu, il m'a beaucoup ému car il est plein de "possibles" même si l'on croit que la vie ne nous promet que des souffrances. Les rapports humains sont très beaux qu'ils soient amoureux, amicaux ou familiaux.

Et la fin du livre m'a réservé personnellement une surprise très étonnante.

Notre héro est un très grand chirurgien cardiaque, dont la vie a basculé, et qui, suite à ça s'est exilé dans une île Grèque, où il va rencontrer des personnages qui ont une histoire douloureuse.

J'ai vraiment été bluffée par ce livre.

Je ne connaissais pas l'auteur qui a écrit aussi :

  • Le livre de Saphir
  • Erevan
  • Le souffle du jasmin
  • Le cri des pierres

Je vous le conseille

Marie-Noëlle

Je viens de dévorer ce roman surprenant par son histoire.

En voici quelques extraits:

 Parlant d'une femme arrivant sur l'île où elle a acheté une immense maison parce qu'elle la désirait...

" Savez-vous ce qu'un grand penseur chinois déclarait à propos de nos désirs? "Ils sont comme les enfants: plus on leur cède, plus ils deviennent exigeants?" Le mien est devenu despotique...."

Dimitri et sa femme, ne pouvant pas avoir d'enfant se sont séparés. Elle n'imaginait vivre en tête à tête sans enfants.

Antonia répond: "Je la comprends. Il existe toutes sortes de prisons. la vie à deux en est une."

Alors que Théophane, le chirurgien et sa femme se sont également séparés, celui-ci tente d'expliquer à son fils Taymour les raisons de cette séparation:

"Ecoute-moi. On vit près de quelqu'un, mais on ne vit pas dans sa tête. En apparence, l'autre semble heureux, alors qu'à l'intérieur, il affronte des tempêtes. Ta mère a toujours eu du mal à extérioriser sa joie ou sa peine. Pendant nos années de mariage, je n'ai jamais réussi à savoir ce qu'elle pensait vraiment de notre couple. Jusqu'au jour où ..."

Un passage montrant la souffrance de Théophane:

"Lucas, ne me faites pas croire que vous êtes de ceux qui voient la destinée de l'homme à travers un prisme féérique? On naît seul. On vit seul. On meurt seul. Tout ce qui vous entoure n'est qu'apparence. Le monde n'est pas un conte de féés...."

Alors que Théophane a été très riche, aujourd'hui il se moque de l'argent et dit:

" L'argent va et vient. Tu peux l'accumuler, il continue d'être ce qu'il est : un monceau de sable. On ne bâtit rien sur du sable."

Pour convaincre la jeune Tonia qu'elle peut monter à cheval et que celui-ci l'acceptera, Théophane lui dit:

"L'idée au départ vient de moi, mais je fais en sorte que Jehol (le cheval) la fasse sienne. Ne fait-on pas toujours mieux ce que l'on choisit, ou ce que l'on croit choisir librement plutôt que sous la contrainte? Elle lorgna la monture avec méfiance..." 

Je vous laisse découvrir ce roman vraiment très riche et plaisant et remercie Marie-No de me l'avoir prèté!

 Milie 

Voir les commentaires

La place des morts de Sylvie GRANOTIER ♥

place.jpg

Résumé: Catherine Monsigny est avocate dans un cabinet parisien. Alors qu'elle a perdu sa mère étant enfant, elle découvre l'existence d'un demi-frère qui lui demande de le défendre. Il est accusé du meurtre d'un petit dealer.

Cette affaire va conduire Catherine en Creuse, la région de son enfance où elle va replonger dans son histoire qui la hante toujours. Parallèlement elle défend Thomas accusé du meurtre de sa femme dont on ne retrouve pas le corps....

Mon avis: A priori il s'agit d'un thriller psychologique et Sylvie Granotier est bien notée dans ce domaine. Pourtant, je me suis ennuyée dans cette histoire où les affaires et les personnages s'imbriquent. Et on attend le dénouement ne comprenant pas toujours où on en est ...

 

Voir les commentaires

Le seigneur des porcheries - Tristan Egolf

seigneur.png Surtout n'arrêtez pas votre lecture au bout de la première phrase qui ne fait pas moins de 20 lignes ! Non accrochez-vous et découvrez ce petit chef d'oeuvre, déroutant mais tellement passionnant.

Il s'agit du premier roman de Tristan Egolf qui fut refusé par les éditeurs américains contactés. Il faudra que l'auteur parte pour l'Europe et rencontre la fille de Patrick Modiano pour être publié et connaître le succès. Il s'agit là d'un grand roman social, d'une réflexion sur l'humanité. Même si le héros John multiplie les malheurs et tragédies, on arrive à sourire grâce à l'humour corrosif de l'auteur et son langage cru. L'Amérique qu'il dépeint est inhumaine et misérable. J'ai aimé cette audace, cet humour noir et ce langage si proche de nous...

Voir les commentaires

Malavita de Tonino BENACQUISTA ♥ ♥

malavita.jpg

Résumé: Une famille américaine emménage en Normandie après avoir vécu à Paris puis à Cannes.

Mais pour quelles raisons déménagent-ils si souvent alors que Fred, le père et Maggie la mère ne travaillent pas! Fred se dit écrivain , Maggie est dans une association caritative, quant aux enfants, Belle qui porte bien son nom et l'aîné Warren sont étudiants.

Pourquoi deux hommes du FBI vivent-ils dans la maison d'en face surveillant les allers et venues et les appels téléphoniques de cette famille?

C'est à la moitié du roman que tout bascule... et le lecteur découvre que ces quatre personnages mafiosis repentis et rendus anonymes se cachent en France sous la protection du FBI.

A lire pour les fans de Tonino Benacquista, auteur de BD, de nombreux romans, scénariste et acteur.

Voir les commentaires

La silencieuse de Ariane Schréder ♥ ♥ ♥ ♥

silencieuse.jpg 

   Voici un premier roman, une histoire toute simple qui m'a profondément touchée.

 

                 " Je n'ai jamais été très douée avec les mots. Ceux qu'il faut prononcer,  échanger. les miens restent bloqués à l'intérieur, encombrés au moment de sortir, disparus. Ils me reviennent quand il n'y a plus personne pour les recevoir."

Extrait de la 4ème de couverture.

 

                   " Il n'est pas à la beauté d'autre origine que la blessure, singulière, différente pour chacun, cachée ou visible, que tout homme garde en soi, qu'il préserve et où il se retire quand il veut quitter le monde pour une solitude temporaire mais profonde." Page 81

 

     Clara, jeune artiste sulpteur, quitte Paris pour s'éloigner de Barnabé qui l'a laissée tomber. Elle trouve refuge dans une grande maison au bord de la Loire à une heure de la capitale. C'est là qu'elle va vivre une nouvelle vie, une nouvelle naissance ou re-naissance.

     Clara découvre dans ce qui l'entoure tout ce qui est beau; dans la nature, les arbres, les insectes; dans les personnes qu'elle rencontre; dans Plume ce chaton qu'elle adopte et qui la sort de sa solitude.

     Même si ce roman "facile" se dévore en quelques heures, on a le temps de s'attacher aux personnages, des gens comme nous, "normaux" et humains.

      Le style, tout en étant riche et travaillé, reste léger comme tout ce qui entoure Clara. On se sent bien, au calme.

      Tout est en couleurs, en odeurs, en détails. Le lecteur se promène en  partageant les  sentiments ou plutôt les impressions de Clara. 

Voir les commentaires

Le grand fléau de Henri COUPON ♥ ♥ ♥

grand-fleau.jpg C'est dans le cadre d'une animation ayant pour thème: "Marseille, ville européenne de la culture et ses auteurs" que j'ai découvert ce roman.

      Le résumé: Il s'agit d'un roman historique qui raconte la peste survenue à Marseille en 1720.

      Pietro Della Staria, fils d'un riche armateur Toscan, part pour Marseille afin de rejoindre Jean-Baptiste Estelle, armateur et premier échevin de la ville. Venu pour parfaire ses apprentissages, le jeune Pietro s'habitue très vite à cette grande ville, fréquentant salons et réceptions, rencontrant nobles et riches bourgeois et s'éprenant de la Vuissane, prostituée de luxe dans une maison "close".

      Malgré la déclaration de sept morts à son bord, le Grand Saint Antoine en provenance de Syrie, entre dans le port de Marseille avec l'autorisation de J.B Estelle. Ce grand navire, chargé de riches étoffes, représente une belle fortune que Le riche J.B. estelle ne voudrait pas risquer. La mise en quarantaine au Lazaret du navire n'est pas suffisamment surveillée et la marchandise de contrebande est débarquée sans aucune précaution. Aucun contrôle sanitaire sérieux est mis en place entre l'équipage et les marseillais, notamment les prostituées.

      Le 20 juin, une première victime est notée mais on ne sait pas encore que c'est la peste. Il faut attendre le 9 juillet pour déclarer l'arrivée de la peste.

      Ce fléau se développe et chaque jour c'est un millier de personnes qui meurt. La peste s'étend en Provence, le Grand Saint Antoine est brulé et son capitaine est incarcéré au chateau d'If.

      Le jeune Pietro fait preuve de courage en étant à la tête d'une équipe de forçats  qui font disparaître les corps pestiférés, on les appelle "les corbeaux".  

      Mon avis: Ce récit, mené par le héros Pietro Della Satria, est écrit à la 1ère personne; ce qui rend le récit très vif et prenant. 

  Dans un  style est agréable et fluide, le récit se découpe en plusieurs étapes: l'arrivée de la peste, son expansion qui va ravager la ville et le recul de l'épidémie.

        En fin de récit, le narrateur juge sévèrement la classe bourgeoise dont il est issu. Il montre bien que l'appât du gain a eu les conséquences malheureuses qui sont bien connues.  

      Pour en savoir plus: Pour Marseille la peste était une menace permanente car cette ville était en liaison fréquente avec le Proche-Orient où cette maladie était endémique.  

      Si La peste de 1720 a fait 40 000 morts sur 80 000 marseillais mais aussi 120 000 sur 400 000 provencaux, celle de 1580 fut plus meurtrière.

        Heureusement, un système est progressivement mis en place et montre son efficacité puisqu’en 1720, Marseille n'a pas connu d'épidémie depuis soixante ans. Cette protection repose d'une part sur un cordon sanitaire mis en place à l'échelle méditerranéenne avec délivrance de patentes dans les ports du Levant et d'autre part sur un bureau de santé composé d’intendants qui décident de la durée de la mise en quarantaine pour l'équipage, les passagers et les marchandises, tout ceci étant très bien décrit dans le récit de H. Coupon. 

        La peste à Marseille en 1740 est très bien détaillée et documentée sur Wiki, je vous conseille de lire l'article si ce sujet historique vous intéresse. 

Voir les commentaires

L'amour sans le faire de Serge Joncour

l'amour sans le faire-copie-1J'ai lu ce roman que l'on m'a offert. Je vous le conseille vivement.On lit sur le bandeau de l'ouvrage : " Ne pas pouvoir s'aimer, c'est peut-être plus fort que s'aimer vraiment ". Cette phrase résume bien l'histoire de Frank et Louise, 2 abimés par la vie qui se retrouvent autour d'un enfant de 5 ans et vont réinventer leur vie.C'est une histoire de tendresse en même temps qu'un hymne à la nature, une nature sauvage, imprévisible, qui invite à changer et pourquoi pas à renaître.Je ne connaissais pas cet auteur. Il a écrit plusieurs romans dont : "UV" qui a eu le prix France Télévision en 2003, "l'idole", "combien de fois je t'aime" et " l'homme qui ne savait pas dire non ". J'ai aimé la tendresse qui se dégage de ce roman.

Un grand merci à Mireille qui m'a fait découvrir 2 livres et 2 auteurs que j'ai beaucoup aimés, Isabelle Autissier et "l'amant de Patagonie", et surtout Gilbert Sinoé et "l'homme qui regardait la nuit", j'ai adoré ce livre très émouvant et dont la fin nous propose une surprise que l'on n'attend pas.

Voir les commentaires

Ce que savait jennie de Gérard MORDILLAT ♥ ♥

       

Livre faisant partie du PRIX DES BIBLIOTHECAIRES CBPT 2013

 

ce-que-savait-jennie.jpg

 

Résumé: Jennie a 13 ans lorsqu'elle vit avec Olga sa mère, Mike son beau-père et Malorie sa demi-soeur; ils vivent dans une maison en travaux située entre la voie ferrée, la nationale et le cimetière. Endettés, Olga et Mike travaillent beaucoup mais gagnent peu. Alors qu'il fête ses 40 ans, Mike meurt.

                Nous retrouvons Jennie a 16 ans. Sa mère s'est mise en ménage avec Slimane qui lui a fait 2 enfants. Jennie, malgré son jeune âge, est une mère pour son demi-frère et ses deux demi-soeurs qu'elle appellent ses bébés. Un soir, les gendarmes préviennent Jennie de l'accident grave qu'ont eu ses parents; Jennie comprend vite ce qu'il va leur arriver et s'enfuit avec ses bébés. Mais dénoncée par Michaël en qui elle donne trop rapidement sa confiance, les quatre enfants vont être éparpillés aux quatre coins de France par les services sociaux.

                Jennie a 23 ans lorsque son seul et unique but est de retrouver ses bébés. Durant cette quête, elle va rencontrer Quiny qui, lui aussi, a des comptes à rendre....

 

   

Mon avis: C'est un récit noir , sans espoir même si Jennie est présente, lumineuse et accrochée à la vie. Le lecteur est confronté à la misère humaine tant financière qu'intellectuelle. Les malheurs s'accumulent, les désillusions se suivent et accidents, suicides, noyade et meurtres se succèdent. Le seul problème est que ce n'est pas un policier et que chaque mort n'est pas "gratuite".

                 Sont abordés les thèmes de la misère, l'emploi précaire, le chômage, la non-instruction, le monde ouvrier, la famille recomposée, les instituts et le placement des jeunes enfants en famille d'accueil avec séparation des fratries.

                 Je pense que si l'auteur avait davantage travaillé sur la psychologie et les comportements des personnages, ce roman aurait porté plus d'intérêt.

En 220 pages, l'auteur accumule les drames familiaux qui justifient le déroulement de cette histoire.

 

 

Voir les commentaires

Prix des bibliothécaires CBPT 2013

 

 

 

Dans le cadre du prix des bibliothécaires CBPT, 4 livres sont proposés:prix-cbpt.png

 

- Le chapeau de Mittérand de Antoine Laurain,

- L'amant de Patagonie de Isabelle Autissier

- Un léger déplacement de Marie Sizun

- ce que savait jennie de Gérad Mordillat

 

 

    Ces titres ont été choisis à la suite d'une sélection faite par les  bibliothécaires bénévoles de l'association.

 

 

 

 

Voir les commentaires