Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2eme guerre mondiale

La cliente de Pierre ASSOULINE

     Le narrateur est biographe professionnel, il a besoin de renseignements sur la vie d'un écrivain,Désiré Simon, accusé en 41 d'être juif, se faisant il découvre  des milliers de lettres de dénonciations d'un ami, d'un voisin, d'un membre de la famille... Autorisé à consulter les archives de l'Occupation, il découvre une lettre dénonçant la famille de son ami François, les Fecher, dont seul le père a survécu et a pu récupérer ses biens à la libération.

     Le narrateur réussit à identifier l'auteur de la dénonciation. Hanté par sa découverte il n'aura de cesse de comprendre POURQUOI cette personne a-t-elle fait cela... Tous les moyens seront bons pour savoir...

     Ce roman met en avant la quantité incroyable de lettres de délation sous l'occupation, le comportement de l'administration française de l'époque...

    Le fait de ne pas nommer le narrateur, on sait simplement qu'il est historien, permet au lecteur de s'immerger dans cette histoire à rebondissements.

    Un beau roman, un beau devoir de mémoire...

Voir les commentaires

La gouteuse d'Hitler de Rosella POSTORINO

Par crainte d'être empoisonné, Hitler recrute dix femmes allemandes au hasard. Celles-ci goûteront tous les plats proposés au dictateur qui attendra 1 heure avant de manger. C'est la peur au ventre que ces jeunes femmes mangent ne sachant si c'est leur dernier repas.

Le personnage principal est Rosa Sauer qui, à l'engagement de son mari dans l'armée, quitte Berlin et les bombes pour aller vivre chez ses beaux-parents en Prusse Orientale. C'est à Groos-Partsch  que Hitler a établi son état-major et c'est là que Rosa sera conduite. Ce roman transmet ses doutes, ses craintes et ses sentiments.

 L'auteure s'est appuyée sur le témoignage très tardif, à 95 ans, de Margot Wölk, la dernière goûteuse d'Hitler en vie. C'est elle qui lui a inspiré son personnage principal : Rosa Sauer. Un pan de l'histoire que j'ignorais.

 

Voir les commentaires

Les déracinés de Catherine BARDON

Résumé: Une fresque historique qui démarre à Vienne en 1932 où Almah et Wilhem se sont rencontrés et se termine en 1961 en République Dominicaine.

Wilhem est journaliste, il est promis à une belle carrière.

Almah, fille de famille bourgeoise, se consacre à la médecine tout comme son père. Pour Almah la vie est confortable et riche de découvertes, en effet Almah a un caractère bien trempé et est prête à vivre sa vie sans détour.

Mais la seconde guerre mondiale approche et se fait sentir en Autriche où les allemands persécutent les juifs. Les artistes et les intellectuels commencent à s'exiler en Amérique et autres pays receveurs.

Après quelques années et le départ de quelques membres de la famille, Almah et Willem décident de s'exiler vers les États-Unis. Ils devront pour cela s'arrêter en Suisse, traverser la France, L’Espagne et le Portugal pour embarquer vers la République Dominicaine car leur visa pour les États-Unis s'avère être un faux...

Sur cette île, 100 000 visas ont été accordés aux juifs pour fonder une colonie, plutôt une sorte de kibboutz dans ce milieu hostile au soleil accablant... et je n'en dirai pas plus....

Mon avis: Un pan de la seconde guerre mondiale méconnu, tant au niveau des difficultés pour s'exiler que la vie en R.D. sous une dictature sans pitié.

Des personnages très attachants et très courageux.

Des liens d'amitié, d'amour, d'entraide. des relations humaines très riches.

Beaucoup d'émotion, de nostalgie, de suspense.

Un roman instructif, très bien documenté et romancé.

Une belle écriture

Un 1er roman à lire et à faire lire

 

 

 

Voir les commentaires

Une forêt d'arbres creux de Antoine CHOPLIN ♥ ♥ ♥ ♥

        Nous sommes en décembre 1941 à Terezin, en République Tchèque .
Bedrich arrive avec femme et enfant dans la ville ghetto et intègre le bureau des dessins.
       Chaque jour, avec son équipe de quinze hommes, il va devoir réaliser les plans d'aménagement de bâtiments  mais aussi les plans du futur crématorium sous la menace d'être envoyés dans les convois vers l'est... 
       Chaque nuit, le groupe se reforme, en cachette...

       Un roman de 116 pages intense et délicat, attachant et poétique comme dans "Le héron de Guernica", l'auteur a su écrire l'horreur de l'histoire par des métaphores très fortes. Les arbres martyrisés ne sont autres que ces hommes en souffrance, les arbres entrelacés, les barbelés.

        Rébellion, douleur, peine, colère mais aussi tendresse, amitié, entraide sont  quelques uns des thèmes de ce témoignage impensable inspiré de la vie de l'artiste Bedrich Fritta.
 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2