Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

amitie

Car la nuit approche de Anna ENQUIST

Dans ce dernier roman de Anna Enquist, nous retrouvons nos quatre personnages de "QUATUOR".

L'agression qu'ils ont subie a fait éclater ce groupe d'amis. Ce roman expose les dégâts et les séparations qu'a engendré l'évasion du grand criminel. 

Cette histoire s'attache essentiellement au couple Caroline-Jochem. Tandis que Jochem s'enferme dans une grave paranoïa, Caroline part en Chine pour rejoindre Hugo. Celui-ci s'occupe désormais de l'organisation de festivals musicaux.

Caroline découvre la culture chinoise mais aussi Max, pédiatre américain qui s'occupe du devenir d'enfants abandonnés et dont elle va tomber amoureuse...

Mais loin de chez elle Caroline doit faire un choix, aimer... son mari ou son amant? reprendre une activité autour des enfants? reprendre son violon? ce qu'elle espère par-dessus tout c'est de retisser des liens avec ses 3 amis....

Un roman plus lent que le précédent, moins musical. davantage porté sur le devenir après un traumatisme et la reconstruction.

Voir les commentaires

Quatuor de Anna ENQUIST

 

   Quatre amis, musiciens amateurs, se réunissent régulièrement pour s'oublier dans la musique, un moyen de passer outre leurs soucis personnels ou professionnels.

   Il y a Hugo, directeur d'un centre culturel en perdition, bientôt chômeur; il vit avec sa fille sur une péniche.

   Heleen, sa cousine, infirmière très dévouée travaille dans le cabinet de Caroline.

   Caroline est médecin généraliste et Jochem, son mari est luthier. Ils ont perdu leurs deux garçons dans un accident d'autocar.

   Un 5ème personnage gravite autour de ce quatuor, c'est Reiner, ancien virtuose et ancien professeur de Caroline et Hugo. Ce vieux monsieur est très défaitiste vis à vis du monde moderne et vit dans une grande solitude et inquiétude.

   Ces quatre amis se soutiennent mutuellement grâce à la musique que l'auteur met en avant avec beaucoup de connaissance et d'émotion.

   Un roman réaliste, une critique du monde actuel dans lequel la culture est considérée comme un luxe inutile, la perte d'autonomie des personnes âgées n'est pas toujours prise en compte, le regard des autres vers les personnes endeuillées et les personnes âgées est souligné.

   Tout cela est contrebalancé par la douceur de la musique, le plaisir que prennent ces 4 amis à jouer ensemble, leur complicité,  le tout décrit avec beaucoup de sensibilité et de précision.

  En fin de roman, l'affaire criminelle évoquée par Heleen éclate de façon inattendue au milieu de ce quatuor... cela va peut être mettre en péril l'amitié qui lie ces 4 personnages....

 A découvrir dans le dernier roman de Anna Enquist: "Car la nuit s'approche" ma prochaine lecture !

 

Voir les commentaires

Le cri de l'aurore de Hoai Huong NGUYEN

Résumé de l'équipe de Prix CBPT: Dans un pays imaginaire, monarchique, un jeune couple attend son premier enfant, mais le mari, Thanh, est emprisonné pour activités politiques. La femme, Isey, écrit à ses amis pour demander de l'aide, elle arrive à communiquer par lettres avec son époux, qui lui répond en clamant son amour. Pour organiser son évasion, elle compte en particulier sur Nam, proche de sa famille, et sur son amie Mê Lan dont le père est ministre du roi, amis le stratagème envisagé est bien risqué? Thanh arrivera-t-il à fuir dans une île étrangère?

Mon avis: Un roman épistolaire bien mené. Les échanges entre correspondants permettent de mettre en place un roman d'amour atypique. Un point de vue politique est soulevé bien que l'endroit soit inconnu, le lecteur peut deviner où se passe cette tragédie

 

Voir les commentaires

Les complicités involontaires de Nathalie BAUER

Une première de couverture qui m'a attirée et laissée perplexe face à ce double visage. Que se cache-t-il derrière? Une double personnalité? Un jeu de miroir?

Corinne a la cinquantaine, elle est mariée sans enfant et exerce le métier de psychiatre reconnue.  Elle reçoit Zoé atteinte d'amnésie et de dépression. Mais la psychiatre reconnait Zoé comme une ancienne amie de lycée. Déontologiquement, elle ne devrait pas s'occuper de cette femme mais son histoire la pique au vif et Corinne enfreint par curiosité les règles de sa profession.

A la suite de prise de médicaments pour lutter contre sa dépression, Zoé a été victime d'essais pharmaceutiques à son insu, c'est ainsi qu'elle explique son amnésie. 

Corinne va l'écouter, l'aider, faire des recherches généalogiques et lire les compte-rendus des recherches personnelles de Zoé. Cela va amener Corinne à reconsidérer sa propre vie.

Ce roman alterne entre passé et présent. Le passé relate de la vie et des secrets de famille de Zoé, le présent remet en cause la vie de la psychiatre.

Un roman intéressant sur l'aspect psychogénéalogie, introspection, histoires familiales.

 

Voir les commentaires

D'après une histoire vraie de Delphine de VIGAN

"Toute ressemblance avec une situation, avec un personnage existant ou ayant existé ne serait que pure coïncidence... ou pas!"

Effectivement, le livre refermé, je ne sais toujours pas si cette histoire est vraie ... ou pas ! je penserais que oui c'est vrai... vu le caractère de cette auteure, sa sensibilité, son vécu... peut être que ....

Le roman "Rien ne s'oppose à la nuit" aurait laissé l'auteure en plein désarroi. Roman à succès consacré à sa mère dans lequel l'auteure dévoile une partie de sa vie.

"Que vas-tu écrire, que peux-tu écrire après cela?", voilà la question qu'elle se pose, que son entourage lui pose, que ses lecteurs lui posent...

Delphine est mal, tourmentée par des lettres anonymes incendiaires, l'accusant d'avoir livré la vie de sa famille en pâture au public.

Fragile, Delphine rencontre lors d'une soirée, une jeune femme de son âge qu'elle appellera L. durant tout le roman.  Elles sympathisent, se voient, se revoient, se découvrent des affinités, des ressemblances, une forte amitié naît.

Delphine s'attache à L. qui sait se rendre indispensable. Elle se confie, se donne. Un lien doux et chaleureux les entoure mais... c'est trop beau pour être vrai!

L'auteure a su donner des indices par petites touches pour démontrer ce fonctionnement anormal entre deux amies, la prise de pouvoir d'un individu sur un autre.

Delphine de Vigan joue avec le réel et la fiction et je n'en dirai pas plus !!!

Bonne lecture à tous ceux qui lisent nos articles!

 

 

 

Voir les commentaires

Des fleurs dans le vent de Sonia RISTIC

Ce 2eme roman de Sonia Ristic est soumis au vote des bibliothécaires bénévoles de l´Association CBPT. Les bénévoles auront à voter entre ' romans francophones de l'année 2018.

Une histoire d'amitié entre 3 jeunes gens: Summer, fille d´une ancienne hippie famille mono parentale; Jean-Charles dit JC, fils d'un père portugais violent et d'une mère victime de violences conjugales et enfin Douma, fils d´une ex-bourgeoise et d´un sénégalais thésard de la Sorbonne, un couple bi national.

Ces 3 jeunes sont inséparables depuis leur plus tendre enfance. un seul être à 3 têtes et 6 membres qui a grandit ensemble à la goutte d'Or. Les déménagements les ont séparés mais ils ont réussi à se retrouver tout au long de ses 30 années. Une amitié inaltérable malgré une entrée dans l'âge adulte assez difficile. Douma sort de prison et les 2 amis sont là, prêts pour l'aider à affronter sa sortie.

En toile de fond, les évènements sociaux des années 80 à 2000 avec l'annonce de l'élection de François Mitterrand le 10 mai 81.

Comme dans tout souvenir, les odeurs se mélangent: morue salée, poulet yassa, boeuf bourguignon, épices à couscous... car nous sommes à Barbes où les nationalités s'entremêlent.

Dans cette histoire de vie, l'auteur ne tombe pas dans l’apitoiement bien que l'auteure évoque le sida, la prison, la difficulté à trouver sa place...

Les chapitres alternent entre vie présente et vie passée.

Un roman très contemporain plaisant.

 

Voir les commentaires

Un monde à portée de main de Maylis De KERANGAL

Dans ce roman, Maylis nous plonge une nouvelle fois dans un milieu inhabituel.

Cette fois-ci, elle a choisi le monde de la peinture et plus particulièrement le trompe-l'œil et le facsimilé.

Paula, , Kate et Jonas étudiants dans cet Institut de la rue du Métal en Belgique vont sympathiser et rester en contact après leur année d'études.

Avec une magnifique écriture, un vocabulaire adapté, des explications détaillées l'auteur nous transporte à Bruxelles, Moscou et enfin Lascaux.

L'auteur s'attache plus particulièrement au personnage de Paula qui après 2 années d'études des arts entre dans cette école dans laquelle elle s'émancipe et se dévoile.

J'ai pensé que Maylis De Kérangal connaissait bien le monde des jeunes adultes qui se cherchent, ont des manières , un langage qui leur son propre car on retrouve nos jeunes qui nous entourent dans ses descriptions.

Cette auteure connaît bien le monde de l'imitation car elle explique comment apprendre à  imiter le bois, le marbre, l'écaille de la tortue.... et surtout,comprendre comment  entrer en relation avec le sujet à imiter, et cela c'est Jonas qui fera prendre conscience à Paula de cette dimension: être sensible à la mélancolie de l'orme, à la vitesse du frêne, à la paresse du saule blanc...

Certes je suis une inconditionnelle de Maylis mais j'avoue que cette fois et encore plus que les précédentes lectures,  je me suis laissée emportée par ses phrases en mouvement...

Bref un régal !!!

Extrait: " Octobre, les bois. Sensation d'entrer dans une pénombre que trouent çà et là des puits de lumière, dans un espace acoustique que traversent, harmonieux ou dissonants, d'autres corps et d'autres voix. D'autres langues aussi, et celle que l'on parle dans l'atelier est une langue inconnue que Paula doit apprendre...elle engrange les mots tel un trésor de guerre, tel un vivier, troublée d'en deviner la profusion - comme une main plonge à l'aveugle dans un sac sans jamais en sentir le fond -, tandis qu'elle nomme les arbres et les pierres, les racines et les sols, les pigments et les poudres, les pollens, les poussières, tandis qu'elle apprend à distinguer, à spécifier puis à user de ces mots pour elle-même, si bien que ce carnet prendra progressivement valeur d'attelle et de boussole : à mesure que le monde glisse, se double, se reproduit, à mesure que la fabrique de l'illusion s'accomplit, c'est dans le langage que Paula situe ses points d'appui, ses points de contact avec la réalité."

C'est beau non !!!!

 

 

Voir les commentaires

Bluff de David FAUQUEMBERG

Je continue mes voyages... cette fois-ci c'est en Océanie, dans le sud de la Nouvelle Zélande que se déroule ce roman d'aventures mais aussi de récit d'expérience humaine.

Bluff est le port le plus au sud de Nouvelle Zélande. Après avoir parcouru l'île du nord au sud durant 10 mois, c'est là qu'arrive Le Français (ce sera son nom tout au long de cette histoire) sans argent ni logis.

La campagne de pêche aux langoustes va commencer et Le Français est embauché sur le Toroa, petit bateau caseyeur . C'est accompagné du patron, Rango Walker et son second le tahitien Tamatoa que Le Français va faire ses preuves...

La pêche est rude et le salaire annuel dépend de ses quelques semaines de pêche car il faut envoyer les langoustes sur le marché avant les autres pays (Japon...).

Un roman plaisant, vif, qui fait voyager dans des paysages et des conditions de vie inhabituels.

 

L'auteur: David Fauquemberg est auteur et traducteur indépendant, il vit à Paris.
En 1998, il a enseigné la philosophie quelques mois avant de prendre la tangente. Il part pour l’Australie, où il séjourne plus de deux ans. Un périple tragique dans les confins occidentaux de l’île-continent qui lui a inspiré son premier livre, Nullarbor, un véritable chef d’oeuvre paru aux éditions Hoëbeke en 2007.

Voir les commentaires

La librairie de la place aux herbes de Eric de KERMEL ♥ ♥


      Une couverture  pleine de couleurs fraîches, un titre qui attire une amatrice de livres, une préface de Erik Orsenna et le tour est joué pour moi de découvrir Uzès et de nombreux titres de livres.

      Une femme, Nathalie professeur de littérature à Paris, en a assez de la vie en ville. Elle trouve dans la très belle cité d'Uzès (où elle passait des vacances avec son mari, Nathan et ses enfants adultes aujourd'hui) une librairie à vendre... Elle débute avec entrain sa reconversion et sa seconde vie !

      Sa culture littéraire et sa passion lui permettent d'accrocher les gens et de leur faire du bien. Elle va faire 10 belles rencontres et proposer des livres qui vont aider ses lecteurs. Une sélection qui m'a enchantée.

       De très belles histoires de personnes, avec des degrés d'émotions différents; des parcours de vie différents; des remises en cause; des retrouvailles après des années de silence; des reconversions... 
     

        Pour moi qui ai découvert la lecture sur le tard, la lecture est devenue un moment de partage, un moyen de se rencontrer, de dialoguer; c'est aussi un moment de paix, de réflexion, de bien être et d'évasion.

      C'est ce que m'a apporté ce roman facile à lire certes mais rempli d'amour et d'humanité. Un livre qui fait du bien dans la monde de brutes dans lequel nous vivons.


" J'ai souvent remarqué que dans une conversation, lorsque nous découvrons avec un ou une amie que nous avons aimé un même livre, il y a d'un seul coup une intensité nouvelle dans l'échange. Comme si nous avions vécu ensemble une expédition à l'autre bout du monde. " (p. 123)

"Car un livre, un vrai livre, vous bouleverse. Il réveille en vous le royaume des désirs, le peuple des possibles, l'indomptable Armada des "pourquoi pas" ?
Et de même que nous, êtres humains, sommes différents les uns des autres, de même aucun livre ne ressemble à un autre. Tel qui chamboulera l'un, fera bâiller l'autre. A chacun son enthousiasme. Chaque lecture est un voyage et un amour. (...)
Qu'est-ce qu'une librairie?
Bien plus, bien autre chose qu'une série d'étagères où se morfondent des ouvrages.
C'est un lieu.Un lieu de lumière et de chaleur. Un lieu de partage et de confidences .Une géographie de fraternités. 
Un lieu qui lie.
Voilà pourquoi ce conte est d'abord  un récit de gratitude. 

                                                                     Tiré de la préface de Eric Orsenna

Voir les commentaires

<< < 1 2