Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

autobiographie

Le parfum des fleurs la nuit de Leïla SLIMANI

      A la demande de son éditrice, Leila Slimani accepte de passer toute une nuit enfermée, seule dans la douane de mer, ancien bâtiment transformé en musée d'art moderne. A la suite de cette nuit, Leila Slimani décrira cette expérience personnelle...

     Une nuit d'introspection qui permet à l'auteure de parler d'elle, de son métier d'écrivain, de partager ses méditations et  ses réflexions sur la nature humaine, ses rêveries, ses souvenirs d'enfance. Elle fait de nombreuses références à son père qui fut incarcéré et mourut trop tôt.

     Ses souvenirs sont tous chargés d'émotions qui permettent de dévoiler ses sentiments, ses idées, ses inquiétudes comme lorsque enfant elle respirait la douce odeur du galant de nuit.

     Elle explique sa double appartenance culturelle, dévoilant les avantages et les barrages de cette culture plurielle.

    Ce récit foisonne de références culturelles, de voyages.

    Un récit très intéressant qui nous permet de mieux connaître cette auteure impliquée, intelligente dont l'écriture est magnifique. Un petit bijou!!!

    

Seule à l'intérieur de la Punta della Dogana à Venise

 

Voir les commentaires

Une déchirure dans le ciel de Jeanine CUMMINS

       

Récit autobiographique d'une affaire de meurtre et de ses suites

       Quatrième de couverture:  Un soir d’avril 1991, à la faible lueur de leurs briquets, deux sœurs, Julie et Robin Kerry, font découvrir à leur cousin Tom Cummins les poèmes et graffitis inscrits sur l’Old Chain of Rocks, le pont qui enjambe le Mississippi à la sortie de St. Louis.
         Au même moment, quatre jeunes de la région trompent leur ennui en arpentant ce vieux pont, depuis l’autre rive. Lorsque leur route croise celle du petit groupe, on assiste brusquement à un terrible déchaînement de violence. Seul Tom s'en réchappera...

         Tom n'est autre que le frère de l'auteur qui relate les faits et montre les effets dévastateurs sur les victimes et leur famille. Une longue épreuve les attend...

     Tout au long de ce récit, nous suivons le combat de Tom et ses difficultés à vivre avec ce poids de culpabiblité. La famille restera unie et fidèle à leurs chères disparues.

     L'auteur n'hésite pas à dénoncer des méthodes d'enquête peu orthodoxes. Elle insiste sur la mentalité des journalistes friands de meurtres, sur une justice pas toujours objective, sur la peine de mort en application. Elle met en avant une société américaine très particulière.

     L'auteur a voulu également démontrer que dans ce genre d'histoire de meurtres, nous avons tendance à oublier les victimes laissant la place aux recherches du meurtrier et aux questions: qui? pourquoi? L'être humain est fasciné par le meurtre et la violence...

 

L'Old Chain of Rocks Bridge 

          Ce livre me fait penser à "Laetitia ou la fin des hommes " de Ivan JABLONKA dans lequel l'auteur réhabilite Laetitia qui a été oubliée et dont on a peu parlé, alors que son meurtrier faisait le une de la presse...

 

 

 

 

Voir les commentaires

La carte postale de Anne BEREST

   

          En janvier 2003, Leila, la mère de l'auteure reçoit une carte postale de l'Opéra de Paris. Seuls quatre prénoms y sont inscrits: Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques. L'expéditeur est inconnu et Anne Berest va s'évertuer à retrouver cette personne anonyme et à décrypter le contenu énigmatique de cette carte. Se faisant elle va reconstituer la biographie de sa famille  .

         L'auteur va découvrir que ces quatre personnages sont décédés en déportation et de fil en aiguille, grâce aux conseils d'un enquêteur et à l'aide de sa mère, l'histoire dramatique de ce XXème siècle va être relatée.

        Un judicieux parallèle est fait entre le passé de cette famille juive et le présent car la fille de l'auteur âgée de quelques années rapporte à sa maman un propos antisémite qu'on lui a dit à l'école et qu'elle ne comprend pas. Cela va renforcer chez Anne Berest le désir de connaître son passé. Cela pose également la question de l'identité juive et des réactions qui peuvent encore exister à ce sujet de nos jours.

        L'histoire est captivante et le témoignage émouvant car les faits historiques touchent des personnes ayant existées et largement décrites par l'auteur. Des personnages auxquels on s'attache. Mais cela est fait sans pathos inutile, les faits racontés au présent suffisent à émouvoir le lecteur.

         L'auteur a eu quelques difficultés à reconstituer son histoire car la judéité a été passée sous silence après la guerre dans cette famille mais certainement dans beaucoup d'autres.

        L'auteur insiste sur le fait qu'il faut dire les choses pour ne pas les oublier mais aussi pour s'en libérer.

        Ce titre fait parti de la sélection au prix Goncourt.

 

 

Voir les commentaires

Memorial Drive de Natasha TRETHEWEY

 

           Le nom de Natasha Trethewey ne me parlait pas du tout. C'es mon libraire qui m'a proposé cette lecture que je ne regrette pas.

           Trente-cinq ans après la mort violente de sa mère à Atlanta, l'écrivaine qui s'était juré de ne jamais y revenir, s'y retrouve pourtant pour des raisons professionnelles.
Evitant jusqu'à Memorial Drive, l'autoroute qu'elle empruntait pour se rendre à la maison où elle vivait avec sa mère, elle tombe pourtant un jour, par hasard dans un restaurant, sur un procureur-adjoint qui se souvient d'elle et va lui remettre des cartons d'archives autrement vouées à être détruites. Le début d'une quête douloureuse et d'une longue rédemption pour Natasha Trethewey, qu'elle raconte dans Memorial Drive, publié le 19 août 2021 aux éditions de l'Olivier.


           A l'aube de la cinquantaine et trente ans après le drame,Natasha Trethewey revêt les traits de la petite fille qu'elle était, née d'un mariage mixte entourée d'amour puis d'adolescente atrocement meurtrie pour raconter les années passées auprès de sa mère, Gwendolyn Ann Turnbough sauvagement assassinée par son deuxième ex époux le 5 juin 1985.


            Natasha Trethewey a obtenu le Prix Pulitzer en 2006; Elle est écrivaine et poétesse de renom aux Etats-Unis. Elle est métisse par sa mère. 

   « Quand j’ai quitté Atlanta en jurant de ne jamais y revenir, j’ai emporté ce que j’avais cultivé durant toutes ces années : l’évitement muet de mon passé, le silence et l’amnésie choisie, enfouis comme une racine au plus profond de moi. »

      Extrait: Elle savait aussi qu'en tant qu'enfant métisse - à mi chemin entre eux deux -, je serai au bout du compte seule dans ce voyage pour comprendre qui j'étais, quelle était ma place dans le monde, tout en portant les fardeaux invisibles de l'histoire, à cheval sur la métaphore. Elle savait aussi qu'on se servirait du langage pour me nommer donc tenter de me limiter - bâtarde, mulâtresse, métisse, négresse - et que, comme avec la mule, cela m'entraverait et m'éperonnerait. Ma mère voulait juste que cela ne me détruise pas.(p52)

             Une écriture agréable et profonde

             Un amour posthume

             Un magnifique hommage

Voir les commentaires

Un crime sans importance de Irène FRAIN

 

      Ce récit biographique relate le meurtre survenu dans la famille de l'auteure.

     Sa soeur a été attaquée dans sa villa à l'âge de 79 ans et est morte quelques semaines plus tard de ses blessures après un coma. L'enquête est restée sans suite car la police a déclaré qu'il s'agissait d'un cambriolage. Et le fait que la victime soit décédée plusieurs jours après les faits retarde voir annule toute enquête.

      Or Irène Frain veut savoir et le fait qu'elle soit écrivain ne plaît pas à sa famille qui ne l'a prévenue de ce crime que plusieurs jours après l'agression.

     Irène Frain s'est sentie emmurée dans le silence de la famille, de la police mais également de la justice. A ce jour l'auteure s'est portée partie civile pour obliger la justice de rouvrir ce dossier. L'auteur a besoin d'expliquer le sang versé.

     Après une année d'attente, le silence devient insupportable et Irène Frain décide d'utiliser sa plume pour dévoiler ses sentiments et faire sortir sa famille du silence.

     Par le biais de ce livre l'auteure comprend que le rejet de sa mère, sa haine envers sa fille s'est transmis dans la famille. Heureusement, dans un interview l'auteur déclare que l'écriture de ce livre l'a apaisée.

     J'ai découvert Irène Frain avec Le Nabab en 1982, puis Secret de famille, Devi, Les naufragés de l'île Tromelin, La forêt de 29 et enfin Je te suivrai en Sibérie. Ce sont tous de magnifiques romans ou récits romanesques.

Voir les commentaires

La blessure de Jean-Baptiste NAUDET

 

              Ce premier roman est l'autobiographie de Jean-Baptiste Naudet,  reporter de guerre.

               Lorsqu'il découvre la correspondance entre sa mère, Danielle et un jeune sergent Robert, son fiancé; il comprend pour quelle raison sa mère était si dépressive, pour quelle raison il a choisi d'être correspondant de guerre et surtout pourquoi il a du faire plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Il tente par ce récit de se libérer de son destin et de guérir de ses propres blessures.

               Danielle s'est fiancée à Robert son amoureux lorsque celui-ci a été appelé en Algérie. Alors qu'il part 3 jours en expédition et est tué par un jeune Kabyle. Danielle est dévasté par cette disparition et va épouser Gilles, leur meilleur ami commun par dépit.

               Agressive et dépressive, Danielle se suicide lorsque ses 3 enfants quittent le nid. Mais ni Jean-Baptiste, ni Gilles ne comprennent les raisons de ce  désastre. C'est à la lecture de la correspondance que l'auteur comprend sa mère qui n'a jamais rien dit ainsi que les raisons de ses propres séjours en hôpital psychiatrique.

              Dans un langage cru et très réaliste, l'auteur alterne entre les échanges épistolaires de sa mère et de Robert et la dure réalité de cette guerre meurtrière.

 

Voir les commentaires

La part du Sarrazin de Magyd CHERFI

 

      L'auteur Magyd Cherfi est né à Toulouse de parents algériens. Il est chanteur dans le groupe Zedda. C'est dans un langage mixte que Magyd s'adresse à nous et dévoile sa vie. Sa prose reflète sa réussite au bac A5, tout en écrivant rebeu!  Un mélange qui passe bien et qui permet au lecteur de ne pas oublier qui est l'auteur.

      Après avoir écrit "la part du Gaulois" (que je vais devoir lire...) dans ce 2ème écrit Magyd Cherfi relate sa vie toulousaine avec sa famille, ses potes, son groupe musical, ses amours. Bien qu'il ait la volonté de rejeter ses origines algériennes, l'auteur démontre à quel point il est difficile pour un enfant issu de l'immigration de faire sa place et de devenir un "vrai français". ! Le poids de la religion et des représentations étant omniprésent....

       Un témoignage intéressant. Des sentiments contradictoires qui sont tellement bien décrits que nous les comprenons, voire nous compatissons.

      Un bon livre de chez Actes Sud à lire !

Voir les commentaires

Vigile de Hyam ZAYTOUM

 

      Une fois de plus c'est la 1ère de couverture de ce petit opuscule qui m'a attiré l'œil. 

      Une histoire courte mais magnifique. 

      Une histoire d'amour intense exposée dans une écriture simple et très expressive qui rappelle que le moment présent doit être apprécié car nul ne sait de quoi sera fait demain.

      Le début de la lecture est difficile et tendu mais il faut aller au-delà pour plonger dans cet amour très fort et véridique.

     Une belle lecture!

 

Voir les commentaires

Vol d'hommes de marie LEBEY

      Le 31 mai 1971, un  quadriplace parti de Compiègne Direction Vannes s'écrase sur un champ dans l'Orne. Le pilote Daniel est tué sur le coup ainsi que Pascal, père de Charlotte âgée de douze ans au moment du drame. bien des années après, Charlotte découvre des documents qui laissent à penser qu'il s'agit d'un attentat mené par un groupe de terroristes qui fut actif durant la guerre d'Algérie. Alors que son père était un banquier prudent et paisible, Daniel était un ancien déporté au long passé de résistant, agent de la DGSE.

      Ce récit est en partie autobiographique. Marie Lebey est la fille du banquier mort dans l'accident d'avion. ce récit est une enquête sur sa famille dévastée par cette tragédie. L'auteure cherche une cause politique qui expliquerait un accident assez étrange. Elle explore son passé son passé et tente d'enterrer ses douloureuses obsessions.

      Un récit historique détaillé sur certaines zones d'ombres...

      Il semblerait qu'une obscure organisation armée française : La Main Rouge ait œuvré dans de nombreux attentats en Europe et en Afrique du Nord dans les années 50. Cette organisation aurait été utilisée pour des opérations de sabotage, d'assassinats et d'attentats à partir de 1956.

Voir les commentaires

Ru de KIM THUY

Kim Thúy est une écrivaine québécoise d'origine vietnamienne.

Elle est née pendant l'offensive du Têt. À 10 ans, sa famille et elle fuyaient le Vietnam cachés dans la cale d'un bateau, entassés les uns sur les autres. Après avoir vécu quatre mois en Malaisie dans un camp de réfugiés, ils se sont installés à Granby au Canada.

Elle a effectué un double cursus universitaire à l'Université de Montréal : diplômée en linguistique et traduction en 1990 et diplômée en droit en 1993.
Elle a été traductrice, interprète, avocate, restauratrice avant de se mettre à l'écriture.

Dans "Ru" (2009), son premier roman, elle raconte, au fil de la mémoire qui avance par vagues, insouciante de l'ordre du temps, ses souvenirs pêle-mêle. Best-seller au Québec et en France et traduit dans plus de vingt-cinq langues, "Ru" a aussi remporté de nombreux prix littéraires dont le prestigieux prix du Gouverneur général du Canada 2010.

Mère d’un garçon atteint d’un trouble du spectre de l’autisme, Kim Thúy a collaboré à l'écriture de "L'autisme expliqué aux non-autistes" (2017) de Brigitte Harrisson et Lise St-Charles. (Source Babelio)

Voir les commentaires

1 2 > >>