Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #biographie francaise catégorie

Seules les traces font rêver de Patrick Poivre d'Arvor

PPDA-recto.jpg PPDA verso

Vous  savez que j'aime bien les biographies, et j'aime aussi PPDA comme auteur, j'ai lu beaucoup de ses livres.

Celui-ci n'est pas une biographie à proprement parler, c'est plutôt le récit de ses différentes rencontres avec les grands de ce monde. Il y parle aussi un peu, très sobrement de sa vie, de la perte de ses 3 enfants, surtout de sa fille Solène qui souffrait d'anorexie et qui s'est suicidée.

Par ses récits il nous fait découvrir autrement des personnes célèbres, c'est très intéressant. J'ai bien aimé ce livre. Je vous le conseille, même si vous n'aimez pas trop PPDA, il parle en fait peu de lui.

Marie-Noëlle


Voir les commentaires

Le regard de crocodile de Caroline SERS ♥ ♥ ♥

regard-de-crocodile.jpg

     Résumé: "Le regard de crocodile", c'est ainsi que les parents de Thomas nomment son regard lorsqu'il jette des coups d'oeil, paupières à moitié fermées, pour savoir qui est dans sa chambre d'hôpital.

      C'est avec beaucoup de sincérité, de lucidité et d'analyse que Caroline Sers nous rapporte les 8 mois de vie de son fils Thomas; dont 6 mois à l'hôpital essentiellement en réa et 2 mois à la maison en HAD.

      Tout en racontant les différentes épreuves que doit subir Thomas pour survivre et nous faire part de ses émotions, elle dévoile le quotidien du monde hospitalier... les comportements positifs ou négatifs des médecins, la gentillesse d'une kiné, les moqueries d'un autre kiné, l'investissement des infirmières mais aussi le désintérêt d'autres...

     Le plus surprenant étant que les médecins avaient assuré qu'ils savaient traiter la malformation dont souffrait Thomas avant sa naissance; et l'auteur souligne que la confiance donnée à l'équipe médicale a incité les parents à mener cette grossesse à terme ...

       L'auteur: Je suis née le 18 septembre 1969 à Tulle, en Corrèze. Une enfance puis une adolescence parisiennes m'ont donné le goût des villes, mais l'envie de nature me saisit régulièrement, et c'est en Corrèze ou dans le Gers que je l'assouvis.

Les livres ont représenté très tôt un havre de paix : dans ma famille, celui qui lit est sacré, rien ne doit le perturber... ce qui m'a permis de me soustraire aux aléas de la fratrie.

 J'ai écrit beaucoup de textes inachevés avant de faire lire mon premier manuscrit à un éditeur — une éditrice en l'occurrence. "Tombent les avions" est paru en septembre 2004 chez Buchet/Chastel. Puis ont suivi "La Maison Tudaure", en 2006, "Les Petits Sacrifices", en 2008, "Des voisins qui vous veulent du bien", en 2009 (chez Parigramme) et enfin "Le Regard de crocodile".

Parallèlement, j'ai participé à plusieurs recueils collectifs de nouvelles : deux autour de groupes mythiques, les Ramones et les Doors, et un constitué autour de photographies retrouvées.

 

 

Voir les commentaires

Le fil de l'araignée de Yvette LUNDY ♥ ♥ ♥

fil-de-l-araignee.jpg

Résumé: Fille d'agriculteurs, née en 1916, Yvette Lundy est institutrice à Gionges (Marne) quand la guerre éclate. La jeune femme entre alors en résistance pour "embêter" les Allemands en 1940.

Le 18 juillet 1944, elle est arrêtée par la gestapo. Yvette Lundy subit tortures et interrogatoires avant d'être déportée à Ravensbrück. Elle raconte sa vie dans ce camp où elle a failli pourir mais elle a un tel appétit de vivre qu'elle "survit"...

Depuis quelques années, lors du concours de la résistance, elle rencontre les jeunes générations pour "témoigner de ce qui a été pour que cela ne soit plus".

Extrait (dernier paragraphe du récit de l'auteure):"J'ai 95 ans et même si j'ai encore bon pied bon oeil, et un joyeux optimisme qui me fait dire parfois que "j'ai la vie devant moi", je sais que je ne pourrai pas continuer éternellemnt:je me suis attelée à l'ecriture de cet ouvrage comme l'ultime étape de mon engagement pour la liberté."

Ce livre m'a été prêté par mon père qui a connu cette institutrice lorsqu'il a été envoyé à Gionges. Il aurait pu être scolarisé dans son école.

Voir les commentaires

GRANDIR de Sophie Fontanel

Grandir-2-Sophie-Fontanelle.jpg

       J'ai lu ce très bel ouvrage de Sophie Fontanel il y a quelques semaines, c'est un livre qui fait se poser de nombreuses questions sur l'accompagnement de nos parents agés. Est-ce que, c'est parce que je suis en plein au coeur du sujet, mais j'ai trouvé dans ce livre plein d'amour, d'humilité par rapport à ce questionnement, mais aussi de l'humour, qui fait accepter mieux ce passage difficile qu'à peu près tout le monde traverse.

      Ce n'est pas larmoyant, mais plein de pudeur et d'anpathie. Je vous le conseille.

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

"Chemins d'errance" de Sophie DAOUT

chemins-d-errance.png

 

Mère de deux enfants, Sophie Daout se retrouve désenfantée...

Avec beaucoup de simplicité, Sophie Daout nous confie sa vie familiale avec tous ses malheurs et tous ses esppoirs.

Dans ce récit biographique au style concis et simple, elle fait alterner les textes échangés entre elle et Lionel, son fils et ses réflexions et analyses qui en découlent.

Elle met en partage ses sentiments qui ne sont qu'affectivité, amour, confiance, espoir et déception.

Je ne ressors pas indemme de cette lecture mais riche de l'expérience de cette maman courageuse...

Elle dit elle-même: "Moi, courageuse? Pas du tout! Mais je n'ai pas le choix! Je veux donner du sens aux jours qu'il me reste à vivre. Je veux m'émerveiller encore, je veux pouvoir rire et pleurer, je veux pouvoir entendre la souffrance de l'autre, je veux me blottir dans la tendresse de mes amis... Je veux que vous soyez fiers de moi, mes fils."

C'est beau et tellement vrai. 

 

 

Voir les commentaires

Ce que je lis en ce moment

Je me repose un peu!!! Et j'en profite pour lire un genre que j'aime : les biographies. En ce moment je lis donc : " Je suis faite comme ça " de Juliette Gréco.

Je n'ai pourtant jamais été très attirée par cette chanteuse que j'avais classée dans les " intellos " du genre péssimiste (peut-être parcequ'elle était toujours habillée en noir), je découvre étonnamment, une femme amoureuse de la vie, surtout de la belle vie de Saint-Germain des Près au temps du café de Flore, du "TABOU" la boite à la mode, et des belles rencontres : J.P. Sartres, Boris Vian, J.Brel, G.Brassens, Léo Ferré, F.Sagan. On se laisse emporter par cette ambiance intellectuelle et joyeuse (ça fait du bien en ces temps moroses).

C'est une lecture facile, mais on y découvre une époque que je trouve fascinante.

La prochaine fois, j'aimerais vous parler d'un copain de Claix qui s'est lancé dans l'écriture, il a publié 2 romans, qui s'apparentent un peu à des récits avec une énigme, avec un petit côté science fiction, ça se passe dans la région de Grenoble, je trouve ça original.

  Marie-Noëlle

 

Voir les commentaires