Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

danse

Deux cigarettes dans le noir de Julien DUFRESNE-LAMY

 

        Alors que Clémentine se dirige vers la maternité pour mettre au monde son premier enfant, elle heurte quelqu'un avec sa voiture. 

        Quelques jours plus tard elle apprend la mort de la célèbre chorégraphe Nina Bausch et est convaincue d' être la responsable de cette mort.

        Pour tenter de déculpabiliser, Clémentine s'intéresse à la vie de cette danseuse et lit tous les documents qui ont trait à sa vie. Un prétexte pour nous présenter Nina...

       Une fois de plus L'auteur bouscule et interpelle ses lecteurs par de fortes émotions: maternité, dans, mort.

       Dans ses remerciements, l'auteur écrit: " J'ai écrit cette histoire parce que cette femme que je n'ai pas connue me manque." Il est vrai que une fois de plus je découvre un personnage grâce à la lecture, une rencontre tardive certes mais qui permet au personnage de ne pas tomber dans l'oubli....

       J'ai regardé quelques extraits des spectacles de Pina Bausch. Elle mélange danse et théâtre ce qui permet d'amplifier les sentiments tels que Vie, Amour, Lutte, Joie et désespoir etc... Des sentiments que l'on retrouve dans l'écriture de Julien DL.

     Wim Wenders a réalisé un film sur cette chorégraphe.... à voir...

 

 

Voir les commentaires

Les danseurs de l'Aube de Marie CHARREL

         Marie Charrel nous conte l'histoire de Sylvin et Maria Rubinstein danseurs de flamenco . Ils ont parcouru le monde de Varsovie à Berlin en passant par New York, pendant qu'ils dansaient le monde s'apprêtait à s'entre tuer... Ils espéraient continuer la danse malgré la fureur nazie mais la barbarie humaine en décidera autrement. Après l'assassinat de sa soeur jumelle par les nazis, ce danseur androgyne de flamenco portera les costumes de sa soeur pour la faire revivre et évoluera sur les grandes scènes du monde avant de devenir un tueur de nazis.

        Parallèlement à l'histoire de ces deux danseurs, l'auteur raconte l'histoire de Lukas et Iva, à Hambourg en 2017. Tous deux fuient leur passé en parcourant l'Europe de l'Est. Leur flamenco est très apprécié mais les deux danseurs vont se confronter à la violence des hommes et leur intolérance. 

        Avec presque un siècle d'écart, Marie Charrel retrace les destins d'artistes épris de liberté, prêts à se battre pour défendre leurs identités.

       Une écriture superbe, des gitans attachants, des pas de danse envoutants, une liberté des gestes dans une époque incertaine.

 

 

 

 

 

                   Sylvin et Dolores

     

        Extrait de wikipédia: Sylvin Rubinstein (1914 à Moscou – 30 avril 2011 à Hambourg) était un danseur et travesti juif-russe, membre de la résistance au nazisme pendant la seconde guerre mondiale.

 Il quitte la Russie pour la Pologne avec sa mère et sa sœur jumelle Maria, lorsque son père aristocrate est exécuté par les bolcheviks.  Sylvin et Maria gagnaient de l’argent en dansant sur le marché de la ville.  À l’adolescence, ils dansaient professionnellement, comme un numéro de flamenco présenté comme Imperio y Dolores.  En tant qu’Imperio et Dolores, ils ont été en tête d’affiche dans des music-halls à travers l’Europe, ainsi qu’à New York et en Australie. 

Après la guerre, Rubinstein retourne à la danse. [3] « Devenir Dolores était ma façon de faire face à la mort de ma sœur jumelle... seul un jumeau peut comprendre à quel point c’était horrible. C’était comme être déchiré en deux. Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à elle. » Dans l’Allemagne occupée par les Alliés, Rubinstein a témoigné au nom du major Werner devant un conseil d’administration américain pour gagner sa liberté.

Rubinstein, sous son apparence féminine en tant que Dolores, est devenu un artiste majeur du music-hall dans les années 1950. Mais l’âge avancé et l’évolution des goûts ont fait des ravages.

Sylvin Rubinstein est décédé le 30 avril 2011, alors qu’il vivait dans un appartement dans le quartier portuaire de Hambourg. Un documentaire, Er tanzte das Leben (Danser sa vie), a été réalisé sur l’histoire de sa vie.

 

Voir les commentaires

Chavirer de Lola LAFON

      Cléo a 13 ans en 1984, elle vit dans la banlieue parisienne et est passionnée de danse. Losrqu'elle rencontre Cathy, une belle jeune femme élégante et instruite, Cléo est séduite. Confiante, elle accepte l'aide de Cathy, celle-ci lui propose de présenter une demande de bourses pour entrer dans une grande école de danse. Croyant à un bel avenir, elle se présente devant un jury afin d'obtenir la bourse offerte par la fondation Galatée, mais bizarrement Cathy ne l'accompagne pas. en fait ce jury est constitué de personnes connues, pervers pédophiles; Cléo tombe entre leurs mains car on lui promet monts et merveilles si elle présente des copines de son âge à Cathy. malgré une vie empoisonnée par le poids du passé, Cléo vivra de sa danse.

      Un roman un peu confus et touffu car plusieurs personnages gravitent autour de Cléo que nous retrouverons en fin de roman lorsqu'elle aborde les 50 ans. 

      Un roman qui aborde les sujets des années 80-90: profanation de tombes, discours politiques envers les plus démunis, grèves, pétition des professions de la danse, description des métiers de la danse...

     Mais également une réflexion sur le consentement et la culpabilité.

              "Nous sommes traversés de ces hontes, un tourbillon qui peu à peu nous creuse, nous vide.        N'avoir rien dit. N'avoir rien fait. Avoir dit oui parce qu'on ne savait pas dire non."

Voir les commentaires