Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

enfance

Les enfants de Venise de Luca Di FULVIO

Venise au XVIème siècle, La Venise de l'Inquisition, des miséreux, des enfants des rues, des prostituées rongées par la syphilis. Venise et son premier ghetto ouvert en 1516, y sont enfermés les juifs dont le signe distinctif est un bonnet jaune.

Humiliation, misère, escroquerie, sorcellerie, amour et aventure font de ce roman un livre très prenant aux personnages attachants et émouvants. Une belle intrigue menée tambour battant par Mercurio que nous suivons de son enfance à son âge adulte.

Mercurio arrive de Rome avec ses 2 acolytes Benetta et Zolfo. Mercurio est le roi du travestissement  et de l'entourloupe. Et dans ce monde où les enfants sont les premiers exploités et maltraités, les 3 compères vont savoir se faire leur place...

A vous de découvrir ce monde!

Voir les commentaires

La rouille de ERic RICHER

 

La trame: Noi est le héros de ce roman, c'est un adolescent de 14 ans. Ce roman se déroule dans un pays post-soviétique que l'auteur ne nomme pas. Pour devenir un homme, un rite de passage est obligatoire...

L'histoire: Noi vit seul avec son père, sa mère est partie on ne sait pas où. Ils sont entourés du grand père, d'un oncle et de plusieurs amis chasseurs. Noi et son père vivent tous les deux dans une casse automobile. Noi aide son père à dépolluer les véhicules, à transporter les véhicules accidentés. Noi assiste aussi aux accidents et ses horreurs. Au début du roman Noi subit un traumatisme: le chien qu'il adore est malade et le grand père de Noi le tue froidement d'un coup de fusil.

C'est un grand choc pour l'adolescent qui pour pallier à ce manque va sniffer les détergents utilisés dans la casse. Cette addiction va lui provoquer des hallucinations : un requin qui tourne autour de lui et qui symbolise l'esprit de son chien...

En plus: En fait Noi n'est autre que l'auteur, et l'histoire aurait pu se passer dans le Gard qui dans les années 80 pouvait ressembler à un pays de l'Est. Ce roman est en fait un règlement de compte déguisé (dixit l'auteur dans un interview).

L'auteur est projectionniste et a pu être influencé par les films visionnés notamment dans l'écriture de son roman qui a souvent un style scénaristique.

La rouille pourquoi? La rouille c'est les carcasses des voitures mais aussi et surtout la rouille intérieure, la maladie que l'on ne sent pas arriver et qui lorsqu'elle apparaît, il est trop tard.

Mon avis: Un livre déjanté que j'ai eu du mal à lire car le vocabulaire est cru, le style est parlé et l'histoire qui d'un premier abord est irréelle ou du moins on la souhaite irréelle est tout à fait malheureusement réaliste. Un livre très sombre par le contenu et le vocabulaire utilisé.

Une lecture qui m'est inhabituelle mais à connaître.

Voir les commentaires

La vraie vie de Adeline DIEUDONNE

Un roman détonnant...

La Vraie vie est le premier roman d'une jeune auteure belge. Elle nous emmène dans un monde incroyable de dureté, de violence, de méchanceté, un monde glauque qui est décrit de façon surprenante par une adolescente, la narratrice, dont nous ne  connaîtrons jamais le nom.

Ce roman pourrait être aussi un manuel de survie pour cette jeune ado devenue guerrière par la force des choses tout en gardant l'innocence de son âge.

« A la maison, il y avait quatre chambres. La mienne, celle de mon petit frère Gilles, celle de mes parents, et celle des cadavres. » Dès la première phrase, on sait qu'on ne lâchera pas ce livre...
La violence est présente, mais elle est racontée au travers des yeux de cette ado donc avec une certaine distance, celle-ci  analyse les faits pour mieux les affronter.
Elle cherche des stratégies pour échapper à ce père immonde, pour sauver son petit frère et peut être sauver sa mère. sa mère qui est battue régulièrement et qui se réfugie dans l'absence; La narratrice la compare à une amibe!.
La jeune ado pour se sortir de cet univers de "fous" va se préserver et étudier les maths et surtout la physique pour devenir Marie Curie!
 
C'est le récit d'une enfant devenue adulte avant l'âge, d'une famille destructrice.
 
Un roman dont on parle sur toutes les antennes et qui le mérite
 
Extraits: " Les histoires, elles servent à mettre dedans tout ce qui nous fait peur, comme ça on est sûr que ça n'arrive pas dans la vraie vie." p17
 
' Gille riait tout le temps avec ses petites dents de lait. Et, chaque fois, son rire me réchauffait;...... Le rire de Gilles pouvait guérir toutes les blessures." p18
 
 "J’aimais la nature et sa parfaite indifférence. Sa façon d’appliquer son plan précis de survie et de reproduction, quoi qu’il puisse se passer chez moi. Mon père démolissait ma mère et les oiseaux s’en foutaient. Je trouvais ça réconfortant. Ils continuaient de gazouiller. » (p. 60 et 61)"

Voir les commentaires

La maladroite de Alexandre SEURAT

 Inspiré d'un fait divers récent ce roman m'a bouleversée. 

La petite Diana a disparu...

Ce récit dénonce la lenteur et le manque de confiance des services sociaux envers les professionnels de l'enseignement.

Alors qu'une équipe  enseignante, très proche des enfants, plusieurs heures par jour, peut percevoir un mal-être,  découvrir des blessures et soupçonner des maltraitances,  en l'absence de preuves formelles,  les signalements faits par un directeur d'école ne seront pas  validés.

J'ai vécu personnellement cette expérience qui avait abouti au bout de deux ans de "procédure" et permis à la petite Laura de retrouver une vie sereine.

Dans ce premier roman, j'ai apprécié  l'écriture à multiples voix qui nous coupe le souffle.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2