Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

enquete

Le murder club du jeudi de Richard OSMAN

 

       Connaissez-vous le 'cosy crime', le roman noir qui ne fait pas peur ? Miss Marple, la célèbre enquêtrice mise en scène par Agatha Christie, en est une égérie. Les Editions du Masque, son éditeur historique, publient en France Le Murder club du jeudi, de Richard Osman. Phénomène d’édition, il s'agit là de la troisième meilleure vente de tous les temps en Grande-Bretagne après la saga des Harry Potter et Da Vinci Code

          Dans ce livre, un groupe de retraités se rassemble chaque jeudi pour réfléchir à des affaires non résolues et essayer d’en percer l’énigme. Un jour, le directeur de leur village de retraite est retrouvé assassiné dans la cuisine. Elisabeth, Joyce, Ibrahim et Ron vont tenter de résoudre cette énigme.

         C'est un roman d'enquête soft, il y a peu de violence et pas de détails glauques. dans le "cosy crime", les enquêteurs sont souvent des amateurs et les histoires se déroulent principalement à la campagne. Le tout  est imprégné d'humour anglais.

       C'est une littérature d'actualité qui permet de s'évader de la morosité et de l'ambiance actuelle...

       Un livre à lire avec un thé et dans un rocking chair!!!

 

Voir les commentaires

Psychologues du crime de Florent GATHERIAS et Emma OLIVEIRA

      Florent Gathèrias est psychocriminologue. En 2009, la direction centrale de la police judiciaire a décidé d'intégrer la psychologie dans les enquêtes criminelles, comme le fait depuis longtemps le FBI aux États-Unis. 

     Premier psychocriminologue de France, Florent Gathérias a été recruté à Nanterre par l'Office central pour la répression des violences aux personnes. L'office intervient dans certaines affaires en renfort de la police judiciaire. C'est en 2012 que Emma Oliveira fera équipe avec lui.

     C'est au travers de 5 affaires: Le tueur de l'Essonne, le violeur des balcons, le cadavre du bois de Phalempin, l'affaire Mérah... que ces 2 professionnels du crime nous font découvrir leur métier. Ils nous dévoilent leur parcours, leurs difficultés, leurs ressentis et la façon dont ils tentent de percevoir les mécanismes psychologiques d'un tueur. Leur travail est minutieux et fastidieux ( des pages et des pages de compte-rendu à lire et à analyser) et commence à être reconnu. Ils insistent sur le fait qu'ils sont tributaires de l'interprétation première des enquêteurs, policiers et autres, ils doivent pour cela s'imprégner de la vie du meurtrier mais aussi de la victime. Ils peuvent être assimilés aux "Profileurs".

    Un témoignage très authentique et très intéressant sans aucun voyeurisme, pour celui qui veut en savoir davantage sur les dessous d'une enquête.

    Une profession que j'espère, tous comme nos 2 protagonistes,  être en devenir...

 

Voir les commentaires

La cliente de Pierre ASSOULINE

     Le narrateur est biographe professionnel, il a besoin de renseignements sur la vie d'un écrivain,Désiré Simon, accusé en 41 d'être juif, se faisant il découvre  des milliers de lettres de dénonciations d'un ami, d'un voisin, d'un membre de la famille... Autorisé à consulter les archives de l'Occupation, il découvre une lettre dénonçant la famille de son ami François, les Fecher, dont seul le père a survécu et a pu récupérer ses biens à la libération.

     Le narrateur réussit à identifier l'auteur de la dénonciation. Hanté par sa découverte il n'aura de cesse de comprendre POURQUOI cette personne a-t-elle fait cela... Tous les moyens seront bons pour savoir...

     Ce roman met en avant la quantité incroyable de lettres de délation sous l'occupation, le comportement de l'administration française de l'époque...

    Le fait de ne pas nommer le narrateur, on sait simplement qu'il est historien, permet au lecteur de s'immerger dans cette histoire à rebondissements.

    Un beau roman, un beau devoir de mémoire...

Voir les commentaires

L'eau qui dort de Hélène GESTERN

 

Extrait: "Le contraste entre la beauté du printemps et l'atmosphère sombre du Précy est si fort qu'il en est presque cruel. Hier, les cerisiers en fleurs, dont les pétales jonchent les carrés de gazon, ont enveloppé les allées de neige éphémère, comme pour faire oublier les secrets, les non-dits qui empoisonnent nos journées. Les carpes filent silencieuses, dans l'étang, et leur dos argenté fait trembler la lumière du matin sur le miroir de l'eau. On oublierait presque en les observant le chaos du dehors."Résumé Babelio: Un soir, Benoît Lauzanne, représentant de commerce parisien, quitte le domicile conjugal pour ne plus y revenir. Au buffet de la gare de V., la ville de province où il s’est réfugié, il est bouleversé par une femme dont la silhouette lui rappelle de façon troublante Irina, une artiste peintre qui fut le grand amour de sa jeunesse. Mais Irina a disparu vingt ans plus tôt sans laisser de traces. Dès lors, Lauzanne n’aura plus qu’une obsession : retrouver cette femme. Sa quête l’amènera à croiser un jardin, à renouer avec la nature, à laquelle il aurait voulu consacrer à sa vie, mais les obstacles qui jalonnent la recherche d’Irina le conduiront à revivre différents épisodes du passé qu’il a pourtant tenté de laisser derrière lui, mais dont il reste le prisonnier...

Mon avis: Je suis une inconditionnelle de Hélène Gestern... et tout les ingrédients sont réunis ! Un style très agréable, un roman qui ne se lâche pas et nous tient en haleine jusqu'au bout, et beaucoup de notions abordées... La disparition, les conséquences dans la vie de ceux qui restent, la désertion, la séparation, la quête personnelle, le couple, une enquête... Le tout dans un cadre naturel que l'on visualise sans difficulté.

Bref un bijou que je vous recommande!

Voir les commentaires