Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

familla

Mon territoire de Tess SHARPE

      Un roman noir de chez noir qui ne m'a pas lâchée!

      Un vrai western féminin contemporain addictif!

      Bon, vous avez compris j'ai dévoré ce livre, j'ai adoré Harley jeune femme volontaire , intrépide et justicière.

      Harley a trois jours pour tout changer, pour enrayer la violence entre clans, pour protéger ceux qu'elle aime. Pour quelle raison???? A vous de le découvrir...

      Parallèlement à ces trois journées, l'auteure distille à bon escient la vie de Harley depuis sa conception  jusqu'au jour J,  nous faisant comprendre comment cette jeune fille en est arrivée à prendre des décisions terribles, pour quelles raisons elle doit faire justice par elle-même. 

      Féministe entourée d'hommes, Harley dirige une maison-hôtel, un refuge pour femmes victimes de violences, de femmes laissées pour compte. Elle a appris à se battre et elle va tout faire pour protéger ces femmes et diriger un empire de mafieux qu'elle veut rendre meilleur. Règlements de comptes, tueries, drogue, rien ne lui échappe.

      Harley est une méchante au cœur tendre, un courageuse déterminée, une cow-boy des temps modernes!

 

Voici un extrait de la note de l'auteure qui en dit long sur ses opinions et ce qu'elle défend (page 553):

 "Les personnages néonazis représentés dans ce livre correspondent aux stéréotypes que l'on associe généralement aux suprémacistes blancs dans notre société : un homme sans éducation, pauvre, délinquant, dans un milieu rural. (...)il serait irresponsable de ne pas souligner que ce type d'individus ne représente qu'une facette de la peste suprématiste blanche profondément ouvertement et insidieusement enracinée dans notre pays et notre société.
Il n'y a pas que les hommes blancs ruraux qui portent des tatouages de swastikas, qui adoptent ces croyances haineuses et les appliquent. Il peut s'agir d'un collègue. D'un voisin. D'un membre de votre famille. Du politicien pour lequel vous avez voté. Du fils des voisins, ce jeune garçon bien habillé qui tond votre pelouse. Cette haine ne se limite pas au Sud, ni aux régions rurales minées par la pauvreté de ce pays. Elle est partout, un poison cousu dans la matière même de ce pays ; sa fondation, son passé et son présent. Et il faut la combattre, la dénoncer et l'éradiquer partout, en particulier lorsque vous bénéficiez de la puissance conférée par le privilège blanc, comme moi."
Tess Sharpe

Voir les commentaires