Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

feminisme

Les orageuses de Marcia BURNIER

 

       Un gang de jeunes filles animées par une violente colère tentent de se réparer... Toutes, elles ont été violées et elles hurlent que : " Non, ce n'est pas comme un rhume, ça ne disparaît pas après quelques semaines de Doliprane."

      Elles se rendent compte chacune de leur côté que le dépôt de plainte ou le procès ne mène à aucune réparation. Pour elles, la justice ne respecte pas les droits de la femme et elles sont toujours confrontées à la méfiance de la police ou des jurés... Comment prouver que l'on n'a pas suscité le délit par son attitude, ses propos, la peur qui engendre un refus pas net... 

       Pour reprendre pied, elles décident ensemble de faire justice par elles-mêmes et de  se venger par des expéditions punitives contre leur agresseur. Elles ne touchent pas leur agresseur mais détruisent leur appartement, marquent au fer rouge leur environnement espérant ainsi les dissuader de toute autre tentative. Et se soulageant elles-mêmes de leur trauma.

     Ce récit est une réelle révolte contre la justice.

     Une démonstration des séquelles laissées par ces abus: traumatismes, angoisse, trouble du comportement, douleurs inexpliquées, peur de l'autre.

     Un premier roman-récit féministe émouvant mais pas que.... A LIRE!

Voir les commentaires

Les aquatiques de OSVALDE LEWAT

 

4ème livre de la sélection du PRIX CBPT 2021-2022

             Résumé et analyse de l'équipe de bénévoles de l'association CBPT : La vie sans histoire de Katmé, femme du préfet d’Akriba, capitale du Zambuena, est soudain bousculée. Pour éviter que la tombe de sa mère, morte vingt ans auparavant, ne soit enfouie sous une autoroute, elle doit la faire déplacer. Son très cher ami Samy, sculpteur dont la première exposition est un succès, est jeté en prison à la suite de l’article venimeux d’une feuille locale. Comment gérer tout cela sans nuire à la carrière de son mari ? « Les Aquatiques » est à la fois le nom du quartier misérable où travaille le sculpteur et celui d’une de ses œuvres : à l’image du livre qui conjugue beauté, puissance, foisonnement de l’écriture et scènes parfois insoutenables. Dans son premier roman, la documentariste et photographe Osvalde Lewat fait, sans aucun manichéisme mais avec un humour savoureux, le tableau âpre et coloré d’un pays d’Afrique où la classe politique inféodée au « Vieux » se sert abondamment et laisse sévir, sans états d’âme, l’injustice et la haine de l’homosexualité, prônée par les religions aussi bien catholique que traditionnelle. Au-delà elle brosse un étonnant portrait de femme qui peu à peu choisit son destin. Éblouissant ! (C.P. et M.Bi.)

    Née au Cameroun, Osvalde est photographe d'art et réalisatrice de films documentaires plusieurs fois primés.  Elle vit à Paris.
    Les Aquatiques est son premier roman.

Voir les commentaires

Et soudain, la liberté de Evelyne PISIER et Caroline LAURENT


  BIOGRAPHIE (Babelio)

Évelyne PISIER  est une écrivaine et politologue française.
Fille d'un haut fonctionnaire français, maurrassien partisan du Régime de Vichy, en poste à Hanoï, elle est internée à un an dans un camp de concentration japonais après l'invasion de l'Indochine. Elle vit ensuite à Nouméa, où son père est muté, puis s'installe à Nice avec sa mère et sa sœur, l'actrice Marie-France Pisier (1944-2011).
Sa mère se donne la mort par empoisonnement en 1988, à l'âge de 64 ans, deux ans après que son père se soit également suicidé par arme à feu.

En 1964, militante féministe et engagée à gauche, elle embarque avec d'autres étudiants pour à Cuba où elle se lie à Fidel Castro. Elle épouse ensuite Bernard Kouchner (1939) (avec qui elle aura trois enfants) et, sans cesser de militer, passe sa thèse de droit public en 1970.
Évelyne Pisier est docteur en droit de l'université Paris II, auteur d'une thèse soutenue en 1970 sous la direction de Georges Lavau et intitulée "Le service public dans la théorie de l'État de Léon Duguit". Agrégée de droit public et de sciences politiques, elle est nommée enseignante à l'IEP de Paris en 1972.

Elle se remarie avec le politologue Olivier Duhamel (1950), et ensemble, ils adoptent deux enfants chiliens.
En 1989, elle est nommée directrice du Livre au ministère de la Culture par Jack Lang. Elle est démise par Jacques Toubon en 1993.
En 1994, Evelyne Pisier intègre l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne comme professeur émérite.
Elle est faite chevalier de la Légion d'honneur en 1998

  

    LE LIVRE

     Evelyne Pisier avait commencé l'écriture de l'histoire de sa mère qui est aussi la sienne. Une histoire riche et difficile qui recouvre 60 années de vie politique, amoureuse, combattante mais aussi dramatique.

    C'est grâce à son éditrice et néanmoins amie que ce livre a pu paraître. A la veille de sa mort Evelyne Pisier a demandé à Caroline Laurent de terminer le livre de sa vie. Ce qu'elle a fait avec beaucoup d'amour et de sincérité, s'attachant fidèlement aux rêves et aux souvenirs que Evelyne lui avait confiés.

   Cette biographie romancée relate la vie de Evelyne Pisier au travers de celle de sa mère.

   Un roman qui retrace l'histoire de la guerre de l'Indochine, la Nouvelle Calédonie des années 50, la révolution cubaine ainsi que mai 68 qu'ont vécues ces deux femmes formidables.

   Un livre plaisant et touchant.

Voir les commentaires