Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

huit-clos

Seule en sa demeure de Cécile Coulon

 

Nous sommes dans le Jura au XIXème siècle, Aimée par un mariage arrangé épouse Candre Marchère, riche propriétaire terrien. Candre est déjà veuf en premières noces  et gère d'une main de fer son importante exploitation forestière. Aimée malgré l'amour de son mari va vite se sentir oppressée par la demeure, ainsi que par la mort de la première épouse, et  soupçonner des dangers réels ou imaginaires.  On assiste à un huit-clos entre Aimée, son mari et Henria la mystérieuse  servante qui a élevé Candre comme son fils. Candre qui voit que sa femme s'ennuie recrute Emeline professeure de flûte. Celle-ci va donner des cours de maintien et de musique à Aimée mais aussi l'éveiller à la sensualité. Malheureusement elle va être vite renvoyée sous prétexte que Angelin le fils d'Henria est amoureux d'elle. Isolée dans cette maison et au sein de cette immense forêt Aimée se sent de plus en plus étouffer. C'est un roman sombre qui traite de la condition des femmes et des mariages arrangés du XIXème siècle. L'évocation du mystère entourant la mort de la première épouse de Candre m'a fait penser à Jane Eyre de Charlotte Bronté. A lire. 

Voir les commentaires

Mon père de Grégoire DELACOURT

    

      Ce roman se déroule en huit-clos dans une église. Un homme est entrain de tout casser, il est à la recherche du prêtre de cette église. Cet homme est un père, le père de Benjamin. Benjamin, enfant calme et innocent est entouré de parents aimants et d'une grand-mère croyante. A la suite du divorce de ses parents Benjamin s'enferme sur lui-même, mais est-ce la vraie raison de cet enfermement?

    Durant l'été, sur les conseils de la grand-mère, Benjamin est allé en colonie, des vacances organisées par un prêtre...

   Un roman qui porte sur la vengeance, le silence de l'église, le pardon, la repentance, le mensonge.

   C'est avec beaucoup de pudeur que Grégoire Delacourt aborde le sujet de la pédophilie et de l'écoute de nos enfants.

   Un roman qui ne se lâche pas et dont je ne veux pas trop en dire....

  

    

Voir les commentaires

Ce qu'elles disent de Miriam TOEWS

 

 

        Colonie mennonite de Molotschna, 2009.

 

     L'auteur est née dans une communauté mennonite au Canada.

    Dans ce récit, elle donne la parole à huit femmes, mères, grands-mères ou jeunes filles. Ces femmes tiennent une réunion secrète pendant que les hommes sont partis à la ville.

Depuis quelques années, certaines femmes sont retrouvées battues et violées au petit matin, totalement inconscientes.

D'après ces chrétiens baptistes, ce serait le diable qui œuvrerait.

Mais elles savent qu'il n'en est rien et qu'elles sont les victimes des hommes.

 

     Elles ont 48 h pour  réagir avant le retour des hommes. Toutes sont analphabètes et ne peuvent que croire en l'interprétation que font les hommes de la parole de Dieu... Elles ignorent tout du monde extérieur, elles ne sont au courant d'aucune actualité et n'ont aucune notion géographique...

Et pourtant elles vont réussir à partir, elles ne fuient pas, elles partent...

 

      Ce récit tiré d'un fait réel, retranscrit les échanges entre les femmes et August un jeune instituteur. Sous forme d'un compte-rendu, August note leurs questionnements, leurs colères mais aussi leurs peurs. 

 

 

Voir les commentaires

Nos amis les humains de Bernard WERBER

       "Trois coups résonnent dans l'obscurité. une vive lumière jaillit brusquement.

       Un home, seul, ébloui, recule en se protégeant les yeux.

       En se retournant, il découvre que le mur du fond et les parois latérales font miroir.

       Il les longe, les palpe, et se retrouve face à une grande vitre.

       L'homm est dans une cage.

       Il recule de quelques pas pour prendre de l'élan, puis se rue vers la vitre et s'écrase contre elle dans un grand bruit sourd.

       Quelque peu sonné, il se masse l'épaule."

  Ainsi commence la nouvelle fantastique de Bernard Werber. Ces 2 personnages Raoul et Samantha sont en captivité... selon leur comportement, ils reçoivent de la nourriture ou autre élément de survie...

  Ils sont prisonniers.... mais de qui? d'une émission de télé réalité? d'extra-terrestres? de scientifiques? de fous furieux.... Je vous laisse le découvrir ! 

  Se pose la question de la perpétuité de l'espèce... 

Pour ma part ce qui m'a interpellé, c'est l'évolution des sentiments au fil du temps et des confidences de chacun des protagonistes...

Voir les commentaires

Le Joli Mois de Emilie de TURCKHEIM

 

     Monsieur Louis est propriétaire d'une maison, d'une forêt habitée de sangliers, d'un élevage de porcs. Pour tenir cette propriété et recevoir des clients chasseurs, il est aidé de Aimé l'homme à tout faire.

    En ce joli mois de mai, Louis s'est tiré une balle dans la gorge...

    Sur son testament il a couché 5 clients chasseurs qui viennent au rendez-vous proposé par le notaire. Comme des rapaces et sans aucune pensée pour le mort, ils attendent le notaire.

    Mais celui-ci ne viendra jamais...

Un roman très court, un huit-clos écrit dans une langue très rurale, cruelle mais aussi ironique.

Un policier rondement mené et original par son écriture. 

Quelques phrases:

"Mon prénom, c'est Aimé. Comme quoi, ça veut rien dire. Vous allez Voir, je sais pas raconter les histoires."

"Martial, te bile pas pour des têtes de chien! parce que c'est comme ça qu'on les appelle les Parisiens."

"Le premier qu'a descendu l'escalier c'est le policier qu'a pris sa retraite mais qu'a gardé son air policier."

"M Truchon mâche de l'air dans sa bouche et Mme Truchon lui dit tu mâches dans le vide..."

"Le commandant Lyon-Saêck a regardé Sacha Milou et il a dit d'une voix tellement calme que c'était pire que des cris: "Vous tenez un bordel?" Et Sacha Milou a sursauté comme si il avait jamais réalisé que c'était ça qu'il faisait comme métier depuis vingt-cinq ans."

Voir les commentaires