Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature americaine

Ma sombre Vanessa de Kate Elizabeth RUSSELL

       "Ma sombre Vanessa" est un roman, une oeuvre de fiction dont "le cadre et les personnages sont imaginaires" (dixit l'auteur en 1ère page), mais cette oeuvre n'est pas sans nous rappeler le récit de Vanessa Springora dans "Le consentement"....

       Ce roman décrit parfaitement le processus d'emprise mis en place par un homme intelligent, voire de bonne réputation sur une toute jeune fille, dans ce roman Vanessa a 15 ans et Jacob Strane, professeur de littérature a 42 ans. 

       A cet âge de l'adolescence, les filles à peine pubères rêvent d'amour et de fleurs bleues. Il suffit à Vanessa d'être inscrite en internat pour se sentir repoussée par ses parents, pour être très vulnérable. Vanessa est une proie facile qui tombe en admiration devant son prof, cet homme sait l'attirer en la faisant croire qu'elle est exceptionnelle... Elle se laisse manipuler, a envie d'être remarquée. Vanessa vit cette relation comme consentante car elle s'attache à Stane et lui fait confiance malgré des abus sexuels douloureux.

       Toute la technique de séduction de ce prédateur est bien développée et nous fait comprendre qu'une adolescente fragile peut facilement tomber dans les mailles de ce genre de personne. Leur technique de prédation est finement calculée afin d'exploiter les failles psychologique d'adolescentes fragiles.

       Le roman nous emmène 17 ans plus tard, Vanessa est contactée par une jeune femme qui a fréquenté le même lycée, elle accuse un professeur d'abus sexuels. Vanessa va devoir replonger dans son histoire qu'elle nous dévoile nous faisant comprendre l'impact malheureux que cela aura eu sur sa vie. 

       La notion de consentement, QUI NE DIT, CONSENT, est le thème principal de ce roman qui, bien que ce soit un sujet difficile,  nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Ma mémoire est un couteau de Laurie Halse ANDERSON

   C'est la 1ère fois que je lis de la littérature Young Adult et j'ai été surprise par la profondeur du sujet. En fait la litt. Young Adult est essentiellement écrite par les Américains et bien souvent le héros est un adolescent, ce qui expliquerait en partie, le nom de ce nouveau genre.

  Résumé: Hayley Kincaid sillonne les routes des Etats-Unis avec son père Andy depuis les 5 dernières années, depuis le retour d'Irak de son père. Totalement instable, Andy tente d'échapper à ses démons de guerre qui le torturent et le réveillent. Il quitte régulièrement les petits boulots et s'enfuit... 

  Jusqu'au jour où Andy décide de s'installer dans sa ville natale, dans la maison de la grand-mère de Hayley qui l'a élevée à la mort de sa mère et au départ de son père pour l'Irak. Il veut donner à sa fille une vie normal, dans une maison normale, avec des amis normaux... mais rien ne va se faire normalement.

  Andy hurle dans son sommeil, plonge dans l'alcool et la drogue, fréquente des amis soldats également abîmés par la guerre.

  Malgré son amie Gracie et Finn, un garçon sympa qui l'adore; est-ce que père et fille vont réussir à oublier le passé et guérir de leurs blessures?

  Une ado adulte avant l'âge, une vie détruite par les atrocités d'une guerre, un récit poignant, émouvant et vrai.

Une écriture agréable allégée par le personnage de Finn qui est plein d'humour.

A découvrir !

Voir les commentaires

L'âge de la lumière de Whitney SCHARER

    Une fois de plus, attirée par la 1ère de couverture,, la 4ème m'a convaincue de découvrir ce livre et le personnage de Lee MILLER.

   Une lecture prenante et intéressante sur cette artiste née en 1917 aux USA, ex-mannequin, devenue photographe et correspondante de guerre.

  Nous sommes à l'époque des surréalistes. alors que Lee Miller arrive seule à Paris avec le vieil appareil photo que lui a donné son père, lui-même passionné de photographie. Elle rencontre par hasard Man Ray, photographe de renom. Elle devient son assistante, son modèle mais aussi sa maîtresse. Sous le regard positif et encourageant de Man Ray, Lee se lance dans l'art photographique. Elle photographie des scènes de rues, des détails, des objets qu'elle place dans des situations insolites. Par hasard, en développant ses négatifs, elle découvre une nouvelle technique: la solarisation que l'on peut voir sur la 1ère de couverture. Man Ray s'accaparera de cette découverte laissant Lee dans son ombre.

  Ce récit relate la vie de Lee Miller depuis son arrivée à Paris jusque ses derniers jours, ce récit est entrecoupé de ses ressentis en tant que correspondante de guerre et de ses témoignages ( libération du camp de Dachau).

 L'auteur dévoile et justifie les attitudes de Lee, une très belle femme, intelligente, créatrice mais marquée par un inceste subit à l'âge de 7 ans.

 Une belle histoire d'amour-passion, douloureuse, créatrice mais aussi destructrice pour Lee. Elle aura beaucoup de difficultés à affirmer son art à côté d'un homme possessif, jaloux et narcissique.

  Les thèmes abordés sont la reconnaissance de la femme, l'ambiance dans les milieux artistiques des années 30, la libération, l'amour, la photographie bien sûr...

   Je vous laisse découvrir les œuvres de cette artiste méconnue (sur le net).

Lee MILLER

 

Lee MILLER et Man RAY
Lee MILLER

 

Lee MILLER solarisée

 

Voir les commentaires

La route de Cormac McCARHY

Dans un monde post-apocalyptique, l'homme et l'enfant (le père et le fils) marchent vers le sud, espérant atteindre la mer. Depuis des années, ils poussent leur caddie survivant au jour le jour, recherchant de la nourriture. Ils tentent également d'échapper aux hommes qui sont retournés vers la barbarie et le cannibalisme... de ce fait ils se déplacent sans cesse restant peu de temps à chaque étape.

Ce livre n'est pas écrit tel un roman mais plutôt comme un scénario, d'ailleurs ce roman a été adapté au cinéma.

Le lecteur ne sait pas ce qu'il s'est passé, on ne sait rien sur l'homme. On sait que le monde est mort, sans verdure, sans oiseaux, couvert de cendres depuis longtemps mais aussi de cadavres. Les nuits sont très obscures, les jours sans soleil, il fait froid et il pleut souvent.

Le style est très épuré, les dialogues sont télégraphiques et vont à l'essentiel et sont forts.

A deux reprises, l'homme se retourne vers son passé mais il ne faut pas car ce serait renoncer à lutter. L'enfant n'a pas connu le "vrai" monde mais il incarne l'espoir, la gentillesse, la bienveillance. Il se construit sur les valeurs et l'amour que lui porte son père.

Durant la lecture, la tension est constante. L'auteur nous fait réfléchir au sens de la vie, les notions de bien et de mal, l'instinct de survie, la protection de notre descendance. Foi et espoir sont les maîtres mots de ce roman-récit.

Voir les commentaires

Comme un loup solitaire de Jodi PICOULT

J'ai lu d'autres livres de cette auteur dont les thèmes sont d'actualité: racisme Afro-Américain, avortement, prise d'otages etc...

Dans ce roman de 2015, Jodi Picoult aborde les sujets de l'euthanasie, du coma ainsi que la vie des loups.

Luke est un grand spécialiste du comportement des loups. Homme-animal, il a vécu 2 ans au milieu d'une meute, délaissant sa famille. A la suite de son divorce, Son fils Edward fuit le cocon familial pour la Thaïlande alors que sa fille Cara s'accroche à son père au point de désirer vivre chez lui.

Après une soirée entre copains, Cara appelle son père pour qu'il la ramène à la maison mais un grave accident blesse Cara à l'épaule et plonge Luke dans le coma.

Une décision devra être prise quant au devenir de Luke. Qui prendra l'ultime décision? L'ex femme n'a pas à donner son avis, Cara est mineure et Edward revient après 2 ans d'absence totale...

Des sujets intéressants, en fin de roman des liens pour en savoir plus sur les loups, un style fluide et agréable le tout agrémenté de personnages bien différents les uns des autres.

Voir les commentaires

Une étincelle de vie de Jodi PICOULT

Alors que "Mille petits riens " avait pour thème principal le racisme afro-américain, l'auteure s'attelle à un autre sujet de société: l'avortement aux États-Unis.

Wren jeune ado de 14 ans s'est rendue au planning familial avec sa tante, en secret de son père qui l'élève seul.

Le père de Wren, Hugh Mc Elroy, est négociateur de crise. Il est appelé à se rendre urgemment au centre planning familial pour une prise d'otages, il ignore la présence de sa fille.

Georges est entré armé, il a tiré, tué et séquestré plusieurs personnes... Hugh va devoir parlementer pour limiter les dégâts et sauver toutes ces personnes qui sont venues dans ce centre incognitos  pour se faire avorter.

Parallèlement à cette prise d'otage, une jeune ado se réveille sur un lit d'hôpital, un agent de police garde sa porte, une avocate la veille. Elle a dépassé le délai légal d'avortement car elle n'a pas réussi à rassembler la somme nécessaire et a avorté par ses propres moyens. Elle est inculpée de meurtre...

Bien que la construction de ce roman m'ait un peu perturbée au début , j'ai finalement apprécié le compte à rebours qui permet de reconstituer l'histoire, les raisons de la présence de ces femmes dans ce planning familial. Ce déroulé du temps de 17h à 8h de la même journée favorise le suspence et l'attachement envers les personnages. Il y a Hugh et sa fille, sa tante et son secret de famille, une anti- avortement qui vient épier le travail des médecins et d'autres qui ont tous leur raison d'être là...

L'auteure dénonce la difficulté qu'ont les femmes américaines de disposer de leur corps. Elle montre le poids des activistes anti-avortement. Elle décrit avec beaucoup de tendresse les liens qui unissent Wren et son père. Elle se penche sur le métier de négociateur soulignant les qualités requises: sang froid, neutralité, écoute, analyse et adaptation à la situation.

Un roman puissant, provocateur avec en plus du suspense!

Voir les commentaires

Le nouveau de Tracy CHEVALIER

Nous sommes dans les années 70 à Washington, Osei, enfant noir né au Ghana, fils d'un diplomate, arrive en fin d'année de CM2 dans une nouvelle école. Tous les élèves sont blancs. Osei sympathise avec Dee, la fille la plus prisée de la classe. Mais le jeune garçon ne voit pas les manigances et la jalousie des autres élèves...

Une tragédie du harcèlement et du racisme encore d'actualité.

Cette histoire se déroule en une journée, dans la cour de l'école. Les personnages sont Osei (personnage principal), Dee (amie de Osei),Ian (jaloux et méchant)...

Tracy Chevalier a su transposer la pièce d'Othello dans une classe de CM2 avec un dénouement identique.

Genèse de ce roman: A l'occasion du 400ème anniversaire de la mort de William Shakespeare, l'éditeur à demande à quelques auteurs de revisiter une pièce de leur choix de l'écrivain anglais.

Voilà pourquoi je n'ai pas retrouvé la veine de Tracy Chevalier.

 

Voir les commentaires

Le dernier vide-grenier de Faith Bass darling de Linda RUTLEGE

 

Résumé : Depuis plusieurs années, Faith vit seule depuis la mort de son mari Claude dans une belle maison de la petite ville de Bath au Texas.

Nous sommes le 31 décembre 1999, Faith décide de vendre à très faible coût tous les objets qu’elle-même et les générations précédentes ont entassés dans cette maison familiale.

Révolver de la guerre, alliance couverte de diamants, pendule en forme d’éléphant dont la trompe rythme le temps, bureau à cylindre,  collection de lampes Tiffany… sont étalés dans son jardin pour un vide-grenier monumental !

Pourquoi Faith fait-elle cela ? Parce que Dieu le lui a demandé, parce qu’elle va mourir le soir même e, surtout parce qu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer !

Sa fille qu’elle n’a pas vue depuis plusieurs années, alertée par une amie arrive en catastrophe mais jetée par sa mère elle ne peut que constater les dégâts… les objets, des antiquités de grande valeur partent pour quelques cents à qui les veut, Faith n’a qu’une obsession, tout liquider. Tous les objets disparaissent avec leur histoire…

Mon ressenti : Un roman drôle et émouvant qui a pour thème les objets qui nous entourent,  l’attachement que nous leur portons, leur histoire, leur mémoire, leur réconfort.

Pour chaque objet une histoire de famille y est rattachée, histoires du passé, histoires tristes ou belles, histoires compliquées : disputes, deuil, drame et un terrible secret est révélé en fin de roman.

 

 

 

Voir les commentaires

Mon dernier continent de Midge RAYMOND

C'est la 1ère de couverture qui m'a attirée... Pourquoi pas finir l'année 2018 en terres australes!

Une terre sauvage avec glaciers, icebergs, manchots empereurs, manchots Adélie et un froid de canard!

Deux personnages, Deb et Keller. Deb raconte son histoire, jeune fille sensible un peu à part du monde moderne, elle saisit chaque occasion pour partir au pôle sud grâce à une association pour laquelle elle recense les manchots tout en animant des conférences à portée écologique et en guidant les touristes de plus en plus nombreux malgré le coup du voyage. Lors d'une expédition,  Deb rencontre Keller, elle est attirée par cet homme assez sauvage et pour qui le pôle sud est important et lui permet de fuir son passé.

Dès le début du roman, le lecteur sait que la fin sera tragique car les chapitres alternent entre passé et présent, nous rapprochant du naufrage de l'Australis, paquebot de tourisme qui n'est pas prévu pour s'aventurer dans les terres très au sud. Et c'est à mon avis un découpage qui enlève la fluidité de la lecture mais qui tient en haleine le lecteur...

Un roman à portée écologique avec un avertissement sur la destruction de la nature. Nous sommes plongés dans le froid glacial, la rudesse du climat, la beauté des soleils couchants, les animaux polaires... un beau dépaysement bien agréable.

 

Voir les commentaires

Ma vie en suspens de Susannah CAHALAN

Mêlant autobiographie et reportage, c'est avec son regard de journaliste au Post aux Etats-Unis que la jeune américaine nous raconte et décrit en toute intimité sa maladie rare qui a mis sa vie en danger. Paranoïa, nausées, crises d'épilepsie, fourmillements des membres, hallucinations, son cerveau ne domine plus ses comportements, les symptômes de démence se font de plus en plus présents et les diagnostics sont très difficiles à établir et sont variés. Alors qu'un psychiatre affirme que Susannah est en manque d'alcool et que ses attitudes sont le résultat d'un sevrage trop rapide, un neurologue plus au fait que les autres pratique une biopsie cérébrale à Susannah. Il met enfin un nom sur la maladie auto-immune et envisage le traitement adéquat.

Susannah ajoute à sa propre description clinique celle de patients qui ont développé des affections identiques. Susannah énumère les protocoles mis en place et donne des descriptions techniques des procédures médicales. Elle a écrit ce récit en s'aidant du journal tenu au jour le jour par son père car ses souvenirs sont quasi inexistants.

L'auteur  a présenté son cas dans différentes universités, hôpitaux et établissements psychiatriques. Elle a également participé à la création d'une organisation à but non lucratif: l'Autoimmune Encephamation Alliance, afin de soutenir la recherche et diffuser l'information. L'auteur dénonce dans ce livre le diagnostic de schizophrénie bien trop souvent appliqué à tort sur ce genre de comportement.

Si vous voulez en savoir davantage: www.aealliance.org

Un livre médical très intéressant. Peut être que quelques bases de bio et d'anatomie aident à sa lecture mais pas indispensable du tout.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>