Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature francaise

Oxymort de Frank BROUYSSE

Un roman noir du début à la fin.

Un roman très court écrit en 2014 et réédité suite aux succès de l'auteur et j'avoue avoir acquis ce livre après la lecture de "Né d'aucune femme" qui est mon coup de cœur de l'année. Mais je reste déçue par ce court thriller un peu confus.

Louis Forrel, professeur de SVT mène une vie normale jusqu'au moment où il se réveille menotté dans une cave dans le noir complet.

Le kidnappeur, par un jeu insidieux, l'amène à comprendre la raison de son enlèvement.... Cette partie du roman est prenante et tient la route.

Par contre je n'ai pas compris l'ajout de la vie de Hubert et Suzanne qui vivent sur le même pallier? Vont-ils vivre le même scénario que Louis?

Un conseil lisez "Né d'aucune femme", vous ne le regretterez pas!

Voir les commentaires

L'averse de Fabienne JACOB

Tahar va mourir. Autour de son lit d'hôpital, il y a sa femme française, son fils muet de naissance et son beau-père chrétien. Toute sa famille est là car à la fin de la guerre d'Algérie, il a choisi de vivre en France à Paris. Il n'est jamais revenu dans son pays de naissance, mais l'Algérie est restée très présente dans sa mémoire.

Ce sont ses souvenirs qui sont relatés dans ce roman: l'arrivée à Marseille, les souvenirs d'école et  le racisme des français, la cruauté des fellagas et des soldats français, l'exil ...

Une écriture particulière, écrite à plusieurs voix qui ne m'a pas aidée à rentrer dans cette histoire réelle.

Voir les commentaires

Les gratitudes de Delphine de VIGAN

"Vous êtes-vous demandé combien de fois par jour vous disiez merci ? Merci pour le sel, pour la porte, pour le renseignement.
Merci pour la monnaie, pour la baguette, pour le paquet de cigarettes.
Des mercis de politesse, de convenance sociale, automatiques, mécaniques. Presque vides. Parfois omis.
Parfois exagérément soulignés : Merci à toi. Merci pour tout. Merci infiniment.
Grand merci.
Des merci de profession : Merci pour votre réponse, votre attention, votre collaboration."

Mais ces mercis ont-ils vraiment un sens???

C'est le sujet qu'aborde Delphine de Vigan au travers de ce témoignage rempli de tendresse. Michka n'est plus autonome et  est atteinte d'aphasie, ne pouvant plus rester chez elle, elle entre en EPHAD avec sa petit bouteille de whisky cachée sous ses vêtements!

Une fois de plus, après " Les Loyautés", Delphine de Vigan aborde un sujet difficile, délicat et émouvant. La vieillesse, la fin de vie, la maison de retraite... mais elle en parle avec beaucoup de retenue, de douceur, de sincérité et aussi avec des pointes d'humour qui allègent le sujet. Elle explore une fois de plus les sentiments les plus intimes de l'être humain.

 

Voir les commentaires

Tout le bleu du ciel de Mélissa da COSTA

Un roman qui ne s'oublie pas. Beaucoup de tendresse, de bienveillance et d'amour dans cette histoire portant dramatique.

Ce roman "Feel-Good" débute par une annonce assez surprenante «Jeune homme de 26 ans, condamné par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) d'aventure pour partager avec moi ce dernier périple.»

Emile n'est pas décidé à se laisser hospitaliser durant les quelques mois qui lui restent. Il va faire ce voyage dont il rêve depuis si longtemps en camping-car mettant uniquement son ami Renaud dans la confidence. Emile veut laisser l'image d'une homme dynamique et c'est avec Joanne qu'il va parcourir les Pyrénées. Joanne, qui de son côté, a de bonnes raisons de faire ce voyage... des liens se tissent entre ces 2 jeunes gens jour après jours malgré leurs tempéraments très différents.

Un roman très agréable à lire, une écriture fluide, beaucoup d'émotions jusqu'à la dernière page (prévoyez un mouchoir pour les 20 dernières pages), des personnages très attachants, des rencontres très sympathiques.

Les anecdotes, les confidences, les rencontres animent agréablement ce roman bien que l'auteure aborde la maladie d'Alzheimer, le droit de mourir dans la dignité, l'acceptation de la décision du malade.

Courage, bienveillance sont les maîtres mots de ce livre.

Vous l'avez compris c'est un très beau récit de vie.

 

Voir les commentaires

Né d'aucune femme de Franck BOUYSSE ****

Ce qu’en dit la presse
Que puis-je ajouter de plus?
Un roman captivant que l'on ne lâche pas
Un style de haut vol
Des personnages touchants
et Une ROSE que je ne suis pas prête d'oublier.
Malgré la dureté de cette histoire, le style, les mots sont tellement beaux que c'est un réel plaisir de tourner les pages...
 
Début de l'histoire: Lorsque le père Gabriel reçoit en confession cette jeune fille à la voix fluette et qui disparaît à peine sa requête terminée, il est tout étonné. Mais il va répondre à sa demande et va récupérer des cahiers cachés sous la robe d'une défunte dont on va lui demander la bénédiction...
Ces deux cahiers ont été écrits par Rose qui, recluse, a décidé d'y coucher ses mots... sa vie...
Vendue à l'âge de 14 ans au maître de la Forge, une nouvelle vie attend Rose...
 
Et je vous laisse découvrir cet inoubliable roman.

Voir les commentaires

professions du père de Sorj CHALANDON

"Mon père disait qu'il avait été chanteur, footballeur, professeur de judo, parachutiste, espion, pasteur d’une Église pentecôtiste américaine et conseiller personnel du général de Gaulle jusqu’en 1958. Un jour, il m’a dit que le Général l’avait trahi. Son meilleur ami était devenu son pire ennemi. Alors mon père m’a annoncé qu’il allait tuer de Gaulle. Et il m’a demandé de l’aider.
Je n’avais pas le choix.
C’était un ordre.
J’étais fier.
Mais j’avais peur aussi…
À 13 ans, c’est drôlement lourd un pistolet."

Lorsqu'un adulte s'approche dangereusement de la folie, qu'il souffre de démence, il ne vit pas dans e temps présent, il n'a pas conscience que ce qu'il fait subir est hors norme... mais sa famille, elle, vit cela au quotidien..

C'est cette horrible descente aux enfers que nous conte Sorj Chalandon par l'intermédiaire de Emile, le fils du père et narrateur de ce récit.

Avec un langage simple mais lourd de sens, ce récit m'a touchée profondément. J'ai détesté ce père qui frappait son fils et lui faisait croire n'importe quelle inepties, je n'ai pas aimé la mère qui ne sait que répéter: "Tu connais ton père".

Et j'admire l'homme qu'est Sorj Chalandon. Il a eu la force de surmonter tout cela et se construire tout seul.

Ce roman a été édité en bande dessinée.

J'ai découvert Sorj Chalandon dans "La promesse" un beau roman plein d'espoir et de douceur, "Le jour d'avant" Germinal contemporain, "Retour à Killigsberg" et "Mon traite" qui se déroulent en Irlande et enfin "Le quatrième mur" mise en scène de Antigone.

Un beau palmarès, un écrivain passionnant que je vous conseille sans attendre!

Voir les commentaires

Le pays de l'impossible de Martine PILATE

C'est lors d'une visite du Printemps du Livre de CUERS dans le VAR que j'ai découvert cette auteure au parcours passionnant.

Ce roman historique raconte l'exil d'une famille polonaise paysanne qui est catholique par le père et juive par la mère. Après la 1ére guerre mondiale cette famille essaie d'échapper aux pogroms et à la misère .

Witold a amassé suffisamment d'argent et a obtenu les papiers nécessaires pour s'exiler en France. Pendant deux années, il travaille dans les mines du Nord et réussit à financer le voyage de ses enfants et de sa femme. Ils s'installent à Paris.

C'est la vie de Joanna, la cadette que nous allons suivre tout au long de ce roman.

Ecole, travail, mariage, naissance, mobilisation du mari, tromperie, séparation, amour... La vie de Joanna va se dérouler parallèlement à la seconde guerre mondiale avec les camps, la rafle des juifs, les exactions des nazis, l'engagement des "malgré-nous": ces Alsaciens et Lorrains forcés par l'armée allemande à combattre les Français en Allemagne, la libération, le retour des prisonniers et des malgré-nous, le jugement des collabos.

Tous ces thèmes sont abordés au cours de la vie de cette famille très unie. L'amour, l'entraide, les relations familiales apportent beaucoup de fraîcheur à ce roman bourré de détails historiques, le tout dans un style très agréable.

 

Voir les commentaires

La Mort est une Femme comme les Autres de Marie PAVLENKO

Un titre qui interpelle et qui peut déranger mais qui dédramatise le sujet.

Voici les personnages: Emm, la Mort qui fait un burn-out et est en congé, elle reste affalée dans son fauteuil; sa Faux préférée qui l'aide dans son travail; Suzie jeune institutrice en phase terminale, Anatole médecin sous emprise de sa folle mère Joséphine Caladru. Toutes ces personnes vont se rencontrer à l'hôpital alors qu'une manifestation dégénère... En fait, Emm ne travaillant plus les malades sont à l'article de la mort mais ne meurent pas....

Les scènes dramatiques, poétiques et comiques alternent, les dialogues sont pleins d'humour et les jeux de mots fleurissent!

Bref un roman déjanté, loufoque qui nous sensibilise sur les relations avec la mort, la vie et également sur les liens que nous tissons avec ceux que nous aimons. Pour ma part, une lecture inhabituelle et je remercie ma libraire de me l'avoir conseillé!

Voir les commentaires

Taqawan de Eric PLAMONDON

Le 11 juin 1981, 300 policiers de la Sûreté du Québec arrivent dans la réserve des indiens Mi'gmaq pour leur confisquer leurs filets de pêche.  Découlent de cette attaque une émeute,  une répression de la police et une crise politique. L'intention est d'imposer des quotas de pêche au saumon aux indiens mais surtout à régler des différents dans le gouvernement québécois. 

L'histoire : 4 personnages importants de cette histoire: Océane, jeune indienne Mi'gmaq de 15 ans, disparaît durant cette attaque policière, elle est retrouvée blessée et prostrée suite aux viols qu'elle a subis. Un agent forestier qui la découvre et l'aide à se remettre de ses viols avec l'aide d'une jeune enseignante française en stage dans la région et un indien Mi'gmaq qui vit éloigné de sa tribu.

Ces 4 acteurs auront du mal à  échapper à la vengeance des agresseurs d'Océane. Et tels les Taqawan (nom donné aux saumons qui reviennent sur leur lieu de naissance ) l'auteur retrace l'histoire et l'origine de cette violence.

Un roman à la fois polar, historique, politique et ethnologique entrecoupé de légendes indiennes et de renseignements sur la vie des saumons.

De nombreux thèmes abordés: culture, famille, traditions, rencontres, survie, colonisation....

Des chapitres courts et rythmés construits comme un puzzle qui s'agence au feu et à  mesure de la lecture.

Voir les commentaires

Fugue de Anne DELAFLOTTE MEHDEVI

Résumé: Alors que Clothilde a une vie toute tracée avec ses 4 enfants dont des jumeaux, un mari pilote de ligue aimant; sa vie prend une autre direction...

Le jour de la rentrée des classes, Madeleine la petite dernière s'enfuit de l'école. C'est en la recherchant et en criant, en hurlant son prénom que Clothilde perd sa voix. A l'aide de son ardoise et sa tablette, Clothilde continue à communiquer et s’accommode de ce silence. Cependant son mari ne comprend pas son épouse handicapée qui se refuse à prendre un traitement et son amie qui ne voit plus l'intérêt de la fréquenter.

C'est grâce aux consultations chez sa phoniatre que Clothilde va retrouver confiance en elle et va se mettre à chanter...... et comme d'habitude je n'en dirai pas plus!

Mon avis: Une belle histoire de femme, histoire d'un tournant de vie, d'affirmation de soi, d'un désir profond d'exister. Une histoire de fugue, fugue de l'enfant, fugue musicale. Le chant et la musique sont omniprésents.

Une très belle écriture, tendre, calme, reposante.

Une auteur que j'apprécie beaucoup.

 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>