Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature francaise

Là où la caravane passe de Céline LAURENS

 

     Tout d'abord, un grand merci à mon amie pour ce beau cadeau!

     Chaque année, le 15 août, la communauté de gitans se retrouve à Lourdes pour leur pèlerinage. C'est le prétexte que choisit Céline Laurens pour nous immerger dans ce monde non familier. Plusieurs personnages sont introduits livrant chacun ses tradition, ses légendes, son histoire racontée en musique, ses repas, ses veillées. Bref un poids de traditions et d'habitudes de vie lourd et particulier que l'auteur décrit très bien. 

     L'auteur n'hésite pas à décrire Lourdes avec sa foie et ses bondieuseries mais aussi son aspect mercantile.

     Les chapitres sont courts, un style facile et adapté au milieu décrit. Pas vraiment de fil conducteur.

Voir les commentaires

Un tesson d'éternité de Valérie TONG CUONG

     

     Ce roman fait partie de la sélection du prix CBPT. 

Analyse de A-M.G. et B.T. bénévoles responsables du prix CBPT.

     Pharmacienne dans une petite ville résidentielle, Anna Gauthier vit dans un monde privilégié. Son mari est adjoint au maire à la culture, et leur fils Léo envisage des études brillantes. Ils vivent dans une belle villa en bord de mer et fréquentent la bonne société. Un jour, la police vient arrêter Léo sans ménagements pour agression envers des représentants des forces de l’ordre. L’engrenage impitoyable de la justice se met alors en marche.

     Auteure de plusieurs romans (Les guerres intérieures, Valérie Tong Cuong montre ici comment l’inculpation d’un enfant fait ressortir les blessures anciennes d’une mère qui a tout fait pour oublier ses origines sociales modestes et son enfance traumatisée. Cette violence longtemps refoulée devient étouffante lorsque son propre fils se retrouve en prison. Une tension psychologique, où l’instinct maternel le dispute à la honte, entretient un suspense implacable jusqu’à la brutalité du dénouement. Le personnage principal, bouleversant de vérité, submergé par ses émotions et ses colères, est particulièrement émouvant dans sa fragilité et ses engagements. Le ton est juste, l’écriture subtile pour décrire minutieusement comment l’acharnement d’une mère à défendre son fils provoque le délitement de la cellule familiale et l’effondrement d’un monde d’apparences construit pas à pas. (A.-M.G. et B.T.)

      Mon avis: Une enfance ratée, des traumatismes non guéris remontent toujours à la surface et arrivent à perdre totalement une personne qui a construit sa vie en se battant contre ses démons.... la fin de ce roman est particulièrement violente.

Voir les commentaires

Blizzard de Marie VINGTRAS

        Un des 4 romans du Prix CBPT.

       Un endroit paumé en Alaska. Le vent, la neige, un temps à ne pas mettre un chrétien dehors ! C’est pourtant ce que fait Bess l’écervelée avec « le petit », dont elle a la garde. Un lacet à renouer, et le blizzard avale l’enfant. Quand Benedict, le propriétaire des lieux, s’aperçoit de leur disparition, il part à leur recherche avec Cole, son homme de peine peu enthousiaste : on ne voit pas à deux pas devant soi. Même Freeman, le « vieux vétéran » du Vietnam arrivé là un jour – on se demande bien pourquoi – ne pourrait sortir de chez lui à cause des congères. À part Benedict dont la famille est implantée depuis plusieurs générations, qui viendrait de gaîté de cœur habiter un endroit aussi inhospitalier ?

      En courts chapitres – deux ou trois pages – et tour à tour, chacun des quatre personnages confrontés à cette tourmente de fin du monde s’interroge sur lui-même, à sa façon, et revit les raisons qui l’ont conduit dans ce trou perdu. Au fur et à mesure que faiblit la tempête, tout devient plus clair et la tension monte, façon thriller. Mais c’est aussi et surtout une fine analyse psychologique où se côtoient parfaitement pudeur et violence servies par une écriture maîtrisée : pas une phrase de trop !

     Un premier roman bien écrit qui nous emmène dans le froid, les beaux paysages canadiens et des personnages attachants.

Voir les commentaires

Pleine terre de Cécile ROYER

        Ce roman est l'un des 4  romans soumis au prix CBPT 2022. Ce sont les bénévoles de cette association nationale qui votent pour l'un des 4 livres proposés par l'Union National CBPT Paris.

       Un matin Jacques Bonhomme se réveille allongé par terre, dans l’herbe. Il a quitté sa ferme, ses amis, ses vaches. Éleveur, il manque de moyens financiers et, en désaccord avec les nouvelles procédures, il refuse de remplir les formulaires administratifs. Poursuivi comme un malfrat par les fonctionnaires et les gendarmes, le voici en cavale. Il réfléchit à la situation, à la perte de dignité qui lui est infligée et perd tout espoir de s’en sortir.

      Corinne Royer  s’est inspirée d’un fait réel pour dénoncer le drame que vivent au quotidien les petits paysans face aux exigences parfois incompréhensibles des nouvelles lois. Elle utilise la voix de l’agriculteur et de ses proches, la mère d’un ami d’enfance devenu infirme, son vieux voisin, sa sœur, l’un des fonctionnaires qui le poursuit… Chacun raconte à sa façon, la vie d’un homme de la terre, honnête, amoureux de ses animaux et de la nature, mais imperméable aux lois de l’Administration. Constat très dur et déprimant, de l’effondrement d’un petit monde agricole réfractaire aux normes imposées et malheureusement d'actualité. 

     Un roman aussi noir que sa couverture....

Voir les commentaires

Les enfants de la Clarée de raphaël KRAFFT

   

         Nous sommes le 11 novembre 2017à Névache (Hautes-Alpes), Raphaël Krafft reporter et écrivain a accompagné un habitant du village qui apporte son aide aux personnes qui passent la frontière franco-italienne en toute illégalité.

         Après des mois, voire des années de voyage, des sénégalais et des guinéens tentent de passer le col de l'Echelle à plus de 1500 mètres d'altitude fuyant leur pays. Quelquefois, ils meurent de faim ou de froid ou sont amputés suite aux gelures. 

        Une fois de plus, les gendarmes sont en poste et arrêtent ces "clandestins" pour les ramener à Bardonecchia, et cela, qu'ils soient majeurs ou mineurs.

       La vallée de la Clarée est connue notamment grâce à Emilie Carles (1900-1979) et son roman "Une soupe aux herbes sauvages".

      Raphaël Krafft travaille entre autre pour France Culture , il enregistre et recueille des témoignages afin de les diffuser au grand public. Dans ce récit, il décrit les actions humanitaires des habitants de Névache et de Briançon qui viennent en aide aux arrivants.

      Raphaël Krafft précise  : « L'accord de Chambéry conclu entre l'Italie et la France permet, dans le cadre des accords de Schengen et dans un rayon de 20 km, d'arrêter et de renvoyer quiconque serait entré illégalement en France… Prendre un autostoppeur noir à Névache peut faire de vous un passeur aux yeux de la loi. »


      J'ai été attirée par la couverture et le titre de ce livre: "Les enfants de la Clarée" car j'ai un peu parcouru cette région. Mais j'ignorais totalement que ce col était un accès praticable et utilisé. En octobre 2020, on dénombrait plus de dix mille personnes migrantes passées par les cols de l'Échelle et de Montgenèvre. Bien qu'ils sont moins nombreux à tenter de franchir la frontière, le drame des exilés est toujours une réalité dramatique...

 

 

Voir les commentaires

Deux cigarettes dans le noir de Julien DUFRESNE-LAMY

 

        Alors que Clémentine se dirige vers la maternité pour mettre au monde son premier enfant, elle heurte quelqu'un avec sa voiture. 

        Quelques jours plus tard elle apprend la mort de la célèbre chorégraphe Nina Bausch et est convaincue d' être la responsable de cette mort.

        Pour tenter de déculpabiliser, Clémentine s'intéresse à la vie de cette danseuse et lit tous les documents qui ont trait à sa vie. Un prétexte pour nous présenter Nina...

       Une fois de plus L'auteur bouscule et interpelle ses lecteurs par de fortes émotions: maternité, dans, mort.

       Dans ses remerciements, l'auteur écrit: " J'ai écrit cette histoire parce que cette femme que je n'ai pas connue me manque." Il est vrai que une fois de plus je découvre un personnage grâce à la lecture, une rencontre tardive certes mais qui permet au personnage de ne pas tomber dans l'oubli....

       J'ai regardé quelques extraits des spectacles de Pina Bausch. Elle mélange danse et théâtre ce qui permet d'amplifier les sentiments tels que Vie, Amour, Lutte, Joie et désespoir etc... Des sentiments que l'on retrouve dans l'écriture de Julien DL.

     Wim Wenders a réalisé un film sur cette chorégraphe.... à voir...

 

 

Voir les commentaires

Le cri de Nicolas BEUGLET

  C'est après avoir poussé un cri effrayant qu'un patient de l'hôpital psychiatrique d'Oslo est décédé.

A-t-il été tué? Est-il mort de peur? S'est-il suicidé? C'est ce que devra découvrir l'inspectrice Sarah Geringën...

Or la victime n'est pas morte là où elle a été découverte et une étrange cicatrice orne son front. C'est avec obstination que Sarah va mener l'enquête avec détermination et de façon sportive !

Une intrigue bien pensée avec:

de l'action

de l'ésotérisme,

des questions existentielles,

des dessins mystérieux,

de l'espionnage,

de la religion,

des analyses psychologiques,

le tout mélangé à des théories scientifiques vraies !!!

Bref un bon thriller mené tambour battant!

 

Voir les commentaires

907 fois Camille de Julien DUFRESNE-LAMY

EXTRAIT page 326: "Ce n'est jamais rien de prénommer. Aimer au point de donner un nom. Vivre ainsi avec un prénom qui nous raconte, nous détermine, qui finit toujours par nous ressembler. Parce que le prénom est une histoire, un conte perpétuel, un mythe, une malédiction, je cite Narcisse, je pense à Cassandre, parce que seules les tragédies dont on se souvient sont celles des prénoms, Phèdre, Antigone, Médée, parce que nos prénoms sont nos destins, car tout autant que Norma, nos gloires tout autant que nos faits divers mémorables; Laetitia, Grégory ou bien Diana, nos prénoms disent entiers nos sortilèges, nos illusions, nos prénoms comme des vies, des ombres, des boucliers, nos propres livres insensés."

Julien Dufresne-Lamy écrira 907 fois le prénom de Camille dans cette biographie.

       Ce récit est dédié à l'amie de l'auteur, Camille, fille de Dominique Alderweireld... ou Dodo La Saumure le proxénète (cf affaire DSK).

       Trop préoccupé par la gestion de ses maisons closes, le père de Camille ne porte aucun intérêt à ses 3 filles dont Camille. Il estime ses filles comme "des filles inutiles, qui ne lui rapportent rien, qui ne servent à rien...". L'auteur décrit des moments de vie de son amie Camille, ses sentiments envers son père à l'âge de 12 ans, son adolescence et le regard que portent les autres sur elle "FILLE DE..." 

       C'est entre colère et pardon; entre refus du père et recherche d'amour que Camille tente de se construire en tant que femme.

       Dans ce récit, l'auteur donne la parole aux femmes tout en parlant de lui en tant qu'écrivain.

       Une écriture que j'apprécie beaucoup, un auteur dont les idées s'engagées nous questionnent. cf: Mes tremblements de terre

 

Voir les commentaires

Berlin requiem de Xavier-Marie BONNOT

 

       Une biographie romancée dans laquelle Xavier-Marie Bonnot mêle la vie du chef d'orchestre Wilhem Furtwängler à celles d'une cantatrice et son fils, tous trois sont issus de familles juives.

      Reconnu comme un des plus grands chefs d'orchestre, Wilhem Furtwängler (1886-1954) resta à la tête de l'orchestre philarmonique de Berlin sous le IIIème Reich et ce malgré la fuite de ses amis musiciens vers l'étranger. Bien qu'il fut antinazi, il voulut protéger les musiciens juifs de son orchestre et se compromit par protection mais aussi par naïveté et orgueil. Il pensait que Politique et Musique étaient deux choses bien différentes.

     Il fut jugé à la fin de la guerre et innocenté mais ne fut jamais vraiment réhabilité malgré le soutien de musiciens de renom.

     Le portrait de ce chef d'orchestre au tempérament compliqué est bien mené et est renforcé par les deux personnages fictifs qui entourent le chef d'orchestre. Christa, cantatrice célèbre, est arrêtée par la gestapo, revenue du camp de Birkenau, elle errera dans son appartement parisien, la vie de ce personnage démontre le climat de cette époque . Tandis que son fils rejoint la résistance et deviendra un grand chef d'orchestre, ce personnage montre les exigences du travail de musicien.

      Le roman se termine sur la rencontre intéressante entre Wilhem et "son remplaçant".

      L'auteur met en avant le rôle et le pouvoir de la musique.

 

Wilhem Furtwängler à la direction de l'Orchestre Philarmonique de Berlin

Voir les commentaires

Mon Mari de Maud VENTURA

       Un premier roman dont les critiques sont très bonnes mais qui me laisse un avis très mitigé.

      Au bout de 15 ans de mariage, elle est "encore" folle amoureuse de son mari et entretient bizarrement cet amour dont finalement elle est dépendante. Elle aime son mari avant ses enfants, c'est une obsession, une maladie qui la pousse à tout surveiller, tout régenter ne laissant rien au hasard; le tout dans le but de plaire à son mari....

      Une histoire inhabituelle car non féministe, et surprenante dont certains passages totalement loufoques font sourire.

      J'ai trouvé cette histoire un peu longue avec cette femme qui ressasse toujours le même amour, les mêmes constats et réflexions, les mêmes astuces; un amour hors norme qui devient agaçant.

      J'ai continué ma lecture pour en connaître la chute qui est inattendue et mérite de terminer ce roman!

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>