Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature francaise

"Jours sans faim" de Delphine de VIGAN

jours sans faim

Autobiographie d'une jeune fille de 19 ans anorexique

        Ce "récit-journal-roman", je ne sais où le classer, n'explique pas la raison psychologique du déclenchement de l'anorexie mais son arrivée douce et inexorable qui petit à petit tue le corps. La volonté n'étant pas de mourir mais de devenir invisible.

        Le pourquoi, nous le découvrons dans "Rien ne s'oppose à la nuit" mais aussi dans ce roman car Delphine parle très souvent de son grand-père (merci pour la correction) sans donner de précision sur le mal qu'il a fait à ses filles.

        Le sujet est dur mais bien réel alors pourquoi l'ignorer ... mais j'avoue que j'ai apprécié que ce sujet soit traité en 124 pages et pas plus.

Voir les commentaires

"La part de l'autre" de Eric-Emmanuel SCHMITT

part de l'autre

        J'ai ce livre dans mes étagères depuis quelques temps puisqu'il est sorti en poche en 2008.

Il y a 2 semaines j'ai accompagné une classe sur le plateau du Vercors et là, un animateur, passionné par le seconde guerre mondiale nous a fait un exposé qui a subjugué les élèves et ... les adultes.

        En fait, son grand-père lui a raconté beaucoup de choses concernant la guerre et comme cet homme se fait vieux et ne peut plus transmettre ses souvenirs, c'est son petit-fils qui a pris le relais.

        Depuis 2 ans, il achète sur les vide greniers, sur les sites, on lui donne beaucoup et en l'espace de quelques mois il a amoncélé une tonne d'objets des périodes des 2 guerres (tickets de rationnement, livres, masques à gaz, uniforme, armes, un livre où les enfants pouvaient coller des images comme font nos enfants aujourd'hui sauf que dans cet album il n'y avait que des photos d'Hitler, c'était à l'époque de sa propagande, etc...); bref c'est un musée ambulant agrémenté des explications vivantes faites par un jeune. Je pense qu'à terme cet "animateur" interviendra dans les écoles.

        Bref cela m'a énormément touchée et m'a donné envie de me replonger dans cette période.

    Le résumé: Ce livre est une biographie un peu romancée mais vraie d'Adolf Hitler menée en parallèle avec une biographie imaginaire de Hitler.

Dès le 1er chapitre, le personnage échoue au concours d'entrée à l'école des beaux arts de Vienne. Cet échec le mènera dans la direction du parti nazisme puis de l'Allemagne. L'autre personnage, Adolf H. entre dans cette école et découvre un monde nouveau.

     Une analyse succincte: Le choix de l'alternance entre les 2 personnages est assez surprenante car on passe de l'un à l'autre sans arrêt, aux mêmes moments de vie. Ainsi on découvre la jeunesse d'Hitler et sa progression dans la folie.

    Dans ce roman, Eric Emmanuel Schmitt a voulu nous montrer comment se fabrique un homme.

"On est tous de la même souche, qui peut donner à l'arrivée 2 individus complètement différents."

L'auteur: Pour Schmitt, philosophe de formation, le roman doit être porteur de sens; pour cela il décrit le monde pour nous le faire comprendre et surtout pour susciter en nous la réflexion.

"Le but d'un roman est de semer, choquer, déconcerter, troubler et de faire réfléchir."

"La part de l'autre évoque le double qui est en chacun de nous, notre part d'ombre et de mort."

       Attention, si vous lisez ce livre, il ne faut pas tomber dans la caricature:

- Hitler rate son concours et devient dictateur.

- Adolf H. réussit et devient peintre de renom.

Mais ce roman va au-delà de ça...

 

        Les thèmes abordés: L'innocence, la culpabilité, la liberté, la responsabilité de l'homme, la construction personnelle, l'affection, l'amour et les relations sexuelles, la pauvreté, la frustration, la libido et les psychanalystes (Freud), la confrontation entre le réel et l'imaginaire....

        J'ai aimé: Le côté historique et véridique de ce roman. La réflexion sur l'Homme.

        J'ai moins aimé: Les descriptions de la guerre dans les tranchées mais... il ne faut pas oublier...

         De cet auteur, j'ai lu et ai aimé: Monsieur Ibrahim, Les fleurs du Coran, Oscar et la dame en rose, L'enfant de Noé, La rêveuse d'Ostende, Odette tout le monde, Beethoven (que je n'ai pas aimé). Je pense que quelques livres (Oscar, Noé) peuvent être lus par vos ados!

Dîtes-moi ce que vous avez lu et aimé de cet auteur... merci!

Voir les commentaires

Rencontre avec Maylis de KERANGAL

La médiathèque de Claix a organisé, dans le cadre du printemps du livre une rencontre avec une jeune auteure : Maylis de Kérangal. Je ne connaissais pas cette auteure (sauf par son livre : "Naissance d'un pont" prix Médicis en 2010, dont j'avais entendu parler).

Cette rencontre était très intéressante et m'a donné envie de lire ses livres :

                                                                                                  §  Plusieurs romans :

  • "Corniche Kennedy" qui nous emmène sur la Corniche dans les hauteurs de Marseille : lieu de rencontre d'adolescents en recherche d'émotions extrèmes, c'est un peu "La fureur de vivre" remis au goût du jour.
  • "Dans les rapides"

 

                                                                                                    § Des nouvelles :

  • "Tangentes vers l'est" écrite à la demande de France Culture pour être lue sur les ondes. Cette nouvelle a été écrite lors d'un voyage de l'auteure dans le Trans Sibérien.
  • "Sous le cendre".
  • "Ni fleur ni couronne"

Connaissez-vous cette auteure?

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

Les séparées de Kéthévane DAVRICHEWY

Les-separees.jpg

Connaissez-vous cette auteure, elle a publié un 1er roman en 2004 : "Tout ira bien" puis en 2010 " La mer noire " elle a réalisé de nombreux ouvrages pour la jeunesse à l'Ecole des loisirs (peut-être nos enseignantes la reconnaitront).

Ce livre parle, avec une  très belle plume, de l'amitié.

Alice et Cécile ont 16 ans en 1981 elles partagent tout et découvrent ensemble leurs premiers amours, leur passions pour la littérature, les grands moments des années Mittérand. Pourtant cette amitié fusionnelle ne résiste pas au temps, et 30 ans plus tard elles se sont perdues.

C'est un peu un journal à 4 mains où chacune déroule le fil de son histoire. En croisant le point de vue des 2 narratrices, on voit affleurer au fil des pages, les failles, les malentendus et les secrets dont va se nourrir l'inévitable désamour.

Ce roman sonne très juste et nous relate simplement la perte et la fin de l'enfance.

Un bon livre, bien écrit, je regrette juste un peu le flou de la fin.

Bonne lecture

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

Les Petits de Christine ANGOT

Je suis en train de lire actuellement un roman de Christine Angot: "Les petits".

Je suis très déçue de ce nouveau livre.

En résumé, c'est l'histoire d'un couple qui, après s'être aimés (on se demande d'ailleurs s'ils se sont vraiment aimés un jour, en tout cas on ne le ressent pas dans le livre) se déchirent et se servent des enfants pour régler leur comptes, en fait c'est essentiellement la femme qui fait ressentir sa haine envers son mari, dans ce livre la femme apparait comme terriblement mauvaise, manipulatrice, odieuse, envers un mari qui nous est présenté comme le "gentil ", parfois un peu naïf.

En résumé, rien de très exitant, on a parfois du mal à suivre l'allusion à des sujets qui sortent complètement du contexte.

Je suis désolée de vous présenter ce livre assez négativement, mais c'est ce que je ressens.

Je vais donc suivre les conseils de Mireille qui nous donnent quelques titres intéressants.

Bonne lecture

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

Le voisin de Tatiana de ROSNAY

DSC 0059-copie-1Vous connaissez sans doute T. de Rosnay à travers "Elle s'appelait Sarah"... Ceci dit si ce n'est pas le cas un bon conseil commencez par ce premier titre puis vous pourrez lire le voisin...

Avec "Le voisin" on se situe entre le thriller et le roman intime. Comment le harcèlement d'un voisin va changer la vie de la douce Colombe Barou ? Suspens garanti ! Alors bonne lecture ! Et dites moi si vous connaissez Tatiana !

Voir les commentaires

"Une promesse" de Sorj CHALANDON

"La mort n'est rien, je suis seulement passé dans la pièce d'à côté..." de Charles Péguy.

une promesse de chalandon

   Sept amis accomplissent la promesse faite à leurs amis Fauvette et Etienne.Pendant six mois, ils vont venir chacun leur tour dans la maison de leurs amis afin de continuer à la faire vivre ...

   Sous forme de petits chapitres aux titres expressifs, l'auteur dévoile en douceur la promesse faite par les 7 amis à Fauvette et Etienne.

   Beaucoup de sensibilité, de tendresse, d'amour et d'amitié dans ce petit bijou de 217 pages qui a obtenu le prix Medicis en 2006.

        Une façon douce d'intégrer le deuil, le souvenir... Roman très agréable, pas triste du tout...

Voir les commentaires

Les Jolis Garçons de Delphine de VIGAN

    jolis garçons

              Trois textes qui correspondent à trois moments de vie amoureuse d'Emma.

      Trois passions amoureuses sans avenir dans lesquelles Emma se perd car elle est pleine d'illusions, son désir d'être aimée par un personnage célèbre et indisponible est totalement impossible.

      Trois registres qui vont du plus grave au plus léger avec l'humour caustique cher à Delphine de Vigan.

     Livre lu rapidement (149 pages) mais non vide de sens car D de Vigan sait dire les sentiments comme dans "No et Moi" que je vous conseille fortement.

     J'ai adoré la 3ème rencontre qui apporte une description on ne peut plus réaliste du monde télévisuel.

      Bref vous avez compris .... je suis une adepte de Delphine de Vigan!!!

     Voir le quizz

Voir les commentaires

Les invités de Pierre ASSOULINE

En fait je fais un essai pour me familiariser avec le Blog, j'en profite pour vous parler du dernier livre que j'ai lu : " Les invités " de P.Assouline (gentiment offert par Mireille ).

Le thème : un repas entre gens " de la bonne société ", tout doit être parfait...mais au dernier moment : gros problème, les invités sont au nombre de 13!!!pour remédier à cela, un des convives a l'idée de demander à Sonia (la bonne de la maison) de se joindre à eux. On suit les propos des convives, bousculés par la présence de Sonia.

C'est parfois très cruel, parfois plus tendre, mais toujours déconcertant.

Je vous le conseille (c'est très vite lu et original).

Marie-Noëlle

Voir les commentaires

"Souvenirs" de David FOENKINOS

    souvenirs

     Avec une grande DELICATESSE, David Foenkinos nous raconte la vie de ses parents, leur rencontre, les moments passés avec ses grands parents, les derniers moments partagés avec sa grand mère, la rencontre de Louise....

       Au travers de sa boîte à Souvenirs, l'auteur nous propose une réflexion sur la vieillesse et le "placement" des personne agées, les parents et leurs comportements face à l'éducation de leurs enfants, l'amour conjugale; tout cela dans une délicatesse et un humour qui caractérisent bien cet auteur.

    Je ne vous en dirai pas plus... ces quelques extraits vous donneront envie ou pas de lire ce livre paru depuis mi 2011....

"Il pleuvait tellement le jour de la mort de mon grand-père que je ne voyais preque rien. Perdu dans la foule des parapluies, j'ai tenté de trouver un taxi. Je ne savais pas pourquoi je voulais à tout prix me dépécher, c'était absurde, à quoi cela servait de courir, il était là, il était mort, il allait à coup sûr m'attendre sans bouger."

"Mon enfance est une boîte pleine de nos souvenirs."

    Les visites de sa grand-mère à la maison de retraite

   "Quoi qu'il arrive, on finit par espacer ses visites [...] Le plus terrible, c'est qu'il ne s'agit pas d'une question de disponibilité. J'aurais très bien pu lui rendre visite plus souvent. Mais, récemment, j'avais éprouvé un grand malaise en allant la voir. Il était arrivé que nous n'ayons pas grand-chose à nous dire, et ces occasions-là m'étaient apparues comme des supplices. Ma grand-mère pouvait être dynamique, vivante, drôle même, et je sentais bien qu'elle faisait un effort particulier avec moi, mais la plupart du temps nos moments consistaient à parcourir le terrain immense de sa solitude. Je n'inventais plus des histoires comme j'avais pu le faire auparavant, mais tentais de venir avec un petit réservoir d'anecdotes. Des mots prévus pour combler le vide [...] Pourquoi étais-je en train d'abandonner ma grand-mère ? Plus tard, cela deviendrait une obsession. Cette question de la grande vieillesse. Que veulent les vieux ? Ils s'isolent lentement, sur ce chemin qui les conduit à la blancheur. Tout ce qui fait la matière des conversations disparaît. Et on est là, comme des veilleurs de chagrin."

        "Les premières fois sont la suprématie du souvenir."

J'espère vous avoir convaincues!!!

Bonne lecture



   

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38