Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature francaise

La réparation de Colombe SCHNECK

Numeriser0001.jpg

       Je viens de terminer ce livre de Colombe Schneck, et j'ai bien aimé.

     L'auteure recherche dans le passé de sa famille proche, ce qui s'est réèllement passé dans le ghetto de Kovno, proche de Slobodka, où sa famille Juive a été enfermée, avant leur détention dans un camp et la mort de 2 des enfants et de la grand-mère, trop faibles pour être rentables grace à leur travail.

        C'est un itinéraire douloureux mais plein d'émotion, où l'on apprend plein de choses sur le sort des Juifs Lituaniens pendant la guerre. Je vous le conseille.

Marie-Noëlle

 

Voir les commentaires

La vie rêvée d'Ernesto G. de Jean-Michel GUENASSIA ♥ ♥ ♥ ♥

la vie revée 

 

 

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Résumé: C'est une fresque historique que nous traversons avec le récit de la vie de Joseph Kaplan, chercheur en biologie né en 1910 à Prague.

      Après avoir commencé ses études de médecine à Prague, il poursuit sa formation à Paris et vit le Front Populaire et la guerre d'Espagne.

      Embauché par l'Institut Pasteur, il part pour Alger où il partage sa vie entre la recherche contre le paludisme et les guinguettes car c'est un excellent danseur.            

     Mais étant de religion juive, il doit se cacher à l'approche de la 2ème guerre mondiale et est envoyé dans le fin fond de l'Algérie miséreuse où il fait de la médecine de terrain.

       Convaincu par le communisme tchèque, il rentre au pays où il est élu député. Mais il revient à sa première passion: la médecine et participe à l'ouverture d'un sanatorium.     

       C'est à ce moment que l'on comprend le titre du livre, car Joseph va être obligé de soigner un personnage politique très important, protégé par les autorités de Moscou...

       Mon avis: Ce récit d'une vie tumultueuse est passionnant. 

     Le lecteur partage avec le personnage ses joies, ses peines, ses déceptions, ses désillusions, ses trahisons, ses amitiés, ses amours, ses idées tout en traversant les grands évènements historiques du siècle dernier.

        Ce XXème siècle défile sous nos yeux à toute vitesse, sans temps mort avec des personnges originaux et forts que l'on voit naître et vieillir. C'est un roman historique  que le lecteur ne lâche plus avant la dernière page !!! Attention, il y en a 535 !

 

       Extraits: "L'avantage des gens qui vous aiment, c'est qu'ils vous comprennent mieux que vous. Et s'ils ne vous comprennent pas vraiment, au moins ils vous aiment !"

        "On se dit, ces paroles vont blesser ou tout gâcher, on les enferme au fond de soi, avec les années, on les empile jusqu'à dresser un mur infranchissable." 

      "Ce qui m'étonne le plus, ce n'est pas d'avoir cent ans, c'est d'être en 2010. Enfant, j'ai vu les misères de la première guerre mondiale et cette écatombe qui nous paraissait ne jamais pouvoir être dépassée. Je me souviens de l'effroi suscité par la révolution russe et cette terrible grippe espagnole qui emporta ma mère. Il y a eu tant de guerres, tant de monstruosités que c'en est à désespérer de notre condition humaine, mais de progrès et de découvertes aussi..." page 533

Ce dernier extrait montre toute la sincérité de l'auteur mais aussi les notes d'espoir toujours présentes et qui dynamisent la lecture.

"La vie rêvée d'Ernesto G. " de Jean-Michel Guenassia - Albin MIchel - 533 pages

Voir les commentaires

Barbe bleue de Amélie NOTHOMB

barbe-bleue.jpg Je n'avais pas vraiment l'intention de lire le dernier N. Nothomb, mais le thème de notre animation de décembre étant "LE BLEU", ce roman était tout indiqué!

Le résumé: Saturnine, prof à l'école du Louvre, est à la recherche d'une colocation. Par chance, elle est retenue par Don Elemirio le propriétaire, noble espagnol de 44 ans qui partage son appartement avec des femmes (une seule à la fois) depuis plus de 20 ans.

Ces deux érudits vont s'affronter lors des dîners qu'ils partagent, et ce sur fond de champagne et de couleurs très particulières.

Mais... Pourquoi la porte noire est-elle interdite?

Que  sont devenues les 8 colocataires précédentes?

Pourquoi Don Elémirio n'est-il jamais sorti de chez lui depuis 20 ans?

Pourquoi fait-il des cadeaux à Saturnine?

Est-ce que Saturnine va découvrir le secret de "Barbe bleue"?

Mon avis: Dans un mélange d'humour et de suspense, Amélie Nothomb fait une fois de plus partager ses obssessions, ses meurtres, ses religions, ses personnages toujours aussi étranges...

170 pages originales qui se lisent en 2 heures!

"Barbe bleue" de Amélie Nothomb - Albin Michel- Août 2012 - 170 pages - 

Voir les commentaires

Peste et choléra de Patrick DEVILLE ♥ ♥ ♥ ♥

peste-et-cholera.jpg

        Quatrième de couverture: Parmi les jeunes chercheurs qui ont constitué la première équipe de l'Institut Pasteur créé en 1887, Alexandre Yersin aura mené l'existence la plus mouvementée.

   "Ce n'est pas une vie que de ne pas bouger", écrit-il. Très vite il part en Asie, se fait marin, puis explorateur. Découvreur de Hong Kong, en 1894, du bacille de la peste, il s'installe en Indochine, à Nha Trang, loin du Brouhaha des guerres, et multiplie les observations scientifiques, développe la culture de l'hévéa et de l'arbre à quinquina. Il meurt en 1943 pendant l'occupation japonaise.

         Pour raconter cette formidable aventure scientifique et humaine, Patrick Delville a suivi les traces de Yersin autour du monde, et s'est nourri des correspondances et documents déposés aux archives des Instituts Pasteur.

         Mon avis: Dans un style rigoureux et sec, l'auteur met sans cesse en parallèle la vie de Yersin et celle d'autres grands chercheurs qu'il a croisés. Le lecteur qui, comme moi, ne connaît pas ce monde, trouve les évocations historiques insuffisamment détaillées. Les phrases courtes font des aller-retour dans le temps et entre les personnages qui sont souvent introduits de façon indirecte. Tout cela rend la lecture peu fluide, et j'aurais appécié une écriture plus complète, plus posée.

      Depuis la lecture de ce roman, on sait tout sur Alexandre Yersin. Ce petit Suisse, qui a réussi a obtenir la nationalité française, a inventé le sérum contre la peste (la Yersina Pestis), la culture intensive du caoutchouc pour les pneus Michelin... C'est un vrai petit génie qui touche à tout et ne tient pas en place, se lassant très vite d'une découverte, il est pressé de passer à autre chose, étant à la fois microbiologiste, astronome, botaniste, ethnologue, mécanicien....

    Dans ce roman, on fréquente: Paul Doumer, Le Professeur Schweitzer, Céline, Rimbaud et de nombreux pasteuriens.

          On assiste à la naissace de l'Institut Pasteur et des Instituts Pasteurs créés à travers le monde colonial.

Bref, 220 pages qui foisonnent de renseignements et qui nous incitent à en savoir encore plus! 

 

Voir les commentaires

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de VIGAN ♥ ♥ ♥ ♥

rien ne s'oppose à la nuit

          Il me semblait avoir écrit un article sur ce roman autobiographique que j'avais beaucoup apprécié... mais aucune trace ...

          Delphine de Vigan nous livre sa propre histoire, celle de sa mère Lucile et de sa famille hors-norme qui doit faire envers et contre tout, l'admiration de tous.

          L'auteur n'hésite pas à souligner qu'il n'est pas très original d'écrire sur sa mère, elle a d'ailleurs  longtemps hésité à écrire sur cette mère insaisissable, souffrante, torturée mais elle a réussi sa démarche avec brio. 

          En effet, grace à la description qu'elle fait de ses recherches, ses découvertes de ses questionnements, nous sommes happés par cette histoire dramatique qui malgré tout est tendre, attachante et surtout très pudique.

          Le résumé: Lucile était belle. Née en 1946, 3ème enfant d'une fratrie de 9; fille de Georges et Liane Poirier, Lucile finira par mettre fin à ses jours en 2008, à 61 ans. Et pour cause: elle aura vécu la mort de 3 de ses frères et soeurs, la naissance d'un enfant trisomique et surtout la perversité de son père destructeur. Ses troubles maniaco-dépressifs vont faire de sa vie un parcours sans issue.

 

     

 

Voir les commentaires

La dernière bagnarde de Bernadette PECASSOU-CAMEBRAC

    dernière bagnarde    L'auteur: PECASSOU-CAMEBRAC Bernadette est journaliste et réalisatrice pour la télévision, elle a publié 5 romans: la Belle Chocolatière (2001), Le bel Italien (2003), L'Impératrice des roses (2005), la Villa Belza (2007) et La Passagère du France (2009).  
 
       Le résumé: Ce roman retrace l'histoire vraie de Marie bartête, envoyée au bagne de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane en 1888.
      Accompagnée de nombreuses femmes sont crime était d'avoir volé de la nourriture.
      Ces femmes embarquent pleines d'espoir car les autorités françaises leur ont caché ce qui les attendait réellement, prétendant qu'elles étaient choisies pour repeulpler la colonie. En réalité, il était surtour question de se débarrasser des éléments indésirable de la société. 
      Bien qu'elle ait été emprisonnée pour un petit délit, Marie ne reverra jamais le continent.
      Les conditions de vie dans ce bagne seront épouvantables, le quotidien étant fait de viols, de violences et de maladies.
 
      L'analyse: Au travers de ce roman, nous découvrons le milieu du bagne, prenant coscience de l'histoire des relégués sous Napoléon III. A cette époque, mai 1854, des milliers d'hommes et de femmes sont envoyés au bagne uniquement pour diminuer la trop forte population de miséreux parisiens mais aussi pour repeupler les colonies.
      Dans un style simple et bien écrit, émouvant et véridique, le destin tragique des bagnardes nous stupéfait.
"La dernière bagnarde" de Pecassou-Camerac Bernadette chez Flammarion - 311 pages.
 

Voir les commentaires

"Au bon roman" de Laurence COSSE

au-bon-roman.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

     Le résumé: Ivan et Francesca, passionnés tous deux de littérature, décident de mettre à profit sa fortune pour l'une, son expérience de libraire pour l'autre pour créer "La Librairie Idéale" : un lieu où les lecteurs ne trouveront que des chefs d'oeuvre.

     Pour se faire, un comité de 8 personnes dont le nom reste tu, est mis en place. Suivant des critères bien définis, chaque personne établit une liste de 300 romans. Une personne extérieure au comité se charge d'élaborer la liste des romans à mettre en rayon à partir des 8 listes préétablies.

    Tout irait parfaitement bien si cette entreprise n'était pas victime de son succès... Toute l'intrigue est là....

     La structure de ce roman: Comme bien souvent, le récit est écrit dans le récit...

C'est l'enquête menée sur les  différents attentats qui amène le récit de la création de la librairie "Au bon roman".

     La réflexion sur la mise en place d'une librairie et les critères de choix des romans sont intéressants. De plus, toute une liste de "bons romans "est fournie au fil de la lecture.

     En voici une petite liste non exhaustive...

  • Noëlle Revaz, Rapport aux bêtes
  • Franz Bartelt, Les Bottes rouges
  • Cormac McCarthy, De si jolis chevaux
  • Carlo Fruttero et Franco Lucentini, L'Amant sans domicile fixe
  • Pierre Michon, Vies minuscules
  • Mervyn Peake, Titus d'enfer
  • Nancy Mitfor, L'Amour dans un climat froid
  • Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves
  • Jean Giono, Le Hussard sur le toit
  • Balzac, La Duchesse de Langeais
  • Proust, Jean Santeuil
  • John Berger, La Cocadrille
  • Pierre Bettencourt, L'Intouchable
  • Vassili Grossman, Vie et destin
  • Christian Gailly, Be-bop
  • Béatrix Beck, Le Muet
  • Marcel Aymé, La Jument verte, La Vouivre

    "Au bon roman" est un roman original que les amoureux de la lecture liront avec plaisir.  

Voir les commentaires

Radeau de Antoine CHOPLIN

radeau.jpg

 

        

 

      "Pour vous Sarah, c'est quoi les choses qui comptent dans   la vie ?
        Elle le regarde... Elle dit c'est curieux comme question.
        C'est curieux de dire dans la vie parce ce que je ne vois      rien d'autre qui compte vraiment que la vie elle-même."

 

 

 

 

 

       Le résumé: En 1940, Louis, jeune homme français, roule au volant de son camion chargé d'une précieuse cargaison. Il fuit devant l'arrivée des allemands et doit atteindre la France Libre. Son déplacement est secret et discret; mais, lorsqu'il voit cette jeune fille au bord de la route, le soir, sous la pluie, il s'arrête et l'emmène dans son camion...   

      En 1943, la résistance s'organise, Sarah est là, elle l'attend...

       Plus de détails: Ce petit roman de 135 pages, écrit dans un style incisif aux phrases courtes nous parle d'un sujet que j'ignorais: le rapatriement pour leur protection des toiles du Louvre en zone libre. L'auteur aborde également le thème de l'amour tout en douceur, tout en couleurs comme une oeuvre d'art;  la résistance que l'on ressent plus que l'on ne voit; la guerre qui en toile de fond nous est suggérée plus que décrite et bien sûr la peinture.

       Le radeau de la Méduse: En une page, l'auteur nous décrit le naufrage de la Méduse.    

C'est également un prétexte pour s'interroger sur l'art, son interprétation, son utilité, sa mémoire ...

radeau-de-la-meduse.jpg

       L'auteur:  Antoine Choplin: HEC, sup de co... En 1980 il abandonne tout et se consacre à l'écriture. Depuis 1996  il est l’organisateur du festival de l’Arpenteur, en Isère, événement consacré au spectacle vivant et à la littérature.Il vit près de Grenoble, où il concilie son travail d’auteur, ses activités culturelles et sa passion pour la marche en montagne.
     Il est également l’auteur de plusieurs livres notamment Radeau (2003, Prix des librairies Initiales), Léger fracas du monde (2005), L’Impasse (2006), Le héron de Guernica etc.

Voir les commentaires

Les fidélités successives de Nicolas d'ESTIENNE d'ORVES

fifelites-successives.jpg

         Vous allez penser: "Encore un livre sur la deuxième guerre mondiale"!

Oui! Mais celui-ci nous fait découvrir des éléments assez mal connus. La documentation sur le milieu artistique et littéraire de l'époque nous informe sur ce que les nombreux personnages de ce roman ont fait de cette guerre...ou ont profité de cette guerre... 

Ce roman historique est présenté sous forme d'un journal qui veut nous donner à comprendre les événements et réhabiliter la vérité. D'une façon chronoloqique, ce long récit retrace la vie de Guillaume Berkeley à travers des événements historiques précis.

         Résumé: Dans l'entre-deux guerres, Guillaume vit avec son frère, sa mère et son beau-père dans une île anglo-normande, ils n'en sont jamais sortis! C'est à la suite d'une peine amoureuse que Guillaume va quitter cette île pour découvrir Paris en  1939 et retrouver Simon Bloch. Cet ami qui initie Guillaume au monde du cinéma et du théâtre depuis plusieurs années à chaque vacances passées sur l'île, va accueillir Guillaume dans son vaste appartement parisien.  Guillaume découvre la vie de bohème des artistes parisiens mais aussi cette période d'occupation.  

        Ce personnage très indécis, très influençable va s'engager, coopérer, trahir, trafiquer, se venger, aimer, haïr, découvrir l'antisémitisme, être de tous bords mais en toute quiétude car il est fidèle à lui-même et aux autres.

        Question: Ce roman soulève une grande question: Qu'aurions-nous fait à la place de Guillaume pour résister à toutes les tentations de cette époque si trouble? Comment peut-on bacsuler dans des actions si horribles? 

        Mon avis: Très bon roman historique très bien documenté qui se lit facilement et nous tient en haleine.

Vous avez compris que j'ai lu ce livre avec plaisir car le récit coule tout seul, les attitudes ambiguës de Guillaume peuvent déranger mais s'expliquent ou pas! par le contexte historique... 

 

Avez-vous lu d'autres livres de cet auteur? Si oui, que me conseillez-vous?

Voir les commentaires

Connaissez-vous Marie-Hélène LAFON ?

Lors d'un de mes nombreux voyages en Auvergne, j'ai découvert à la bibliothèque de Sainte-Florine (ma ville de naissance) divers articles sur une écrivaine du pays Auvergnaat. elle est originaire d'Aurillac, dans le  Cantal. Elle se réclame de cette région rurale où elle est nèe, son écriture vient de là.

Elle a écrit d'abord des nouvelles, puis des romans. Je viens de lire : "Le soir du chien", ce n'est pas une lecture facile, l'atmosphère y est bien souvent lourde. Elle décrit bien son style par ces mots :

" L'écriture est une étreinte avec le matériau verbal. Et qui dit étreinte, dit lutte, violence, viol. C'est de l'empoignade, du corps à corps avec la viande des mots. "

Malgrè tout je vous recommande de découvrir cette auteure, son vocabulaire est très riche, elle a un doctorat de littérature Française, et son 1er roman : "Le soir du chien" a obtenu le prix Renaudot des lycéens.

Ci-joint quelques articles, qui, j'espère vous donneront envie de la connaitre.

 MH.LAFFON-1

 

 

MH.LAFFON-3MH.LAFFON-2.jpg

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>