Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

psychologie

Le cri de Nicolas BEUGLET

  C'est après avoir poussé un cri effrayant qu'un patient de l'hôpital psychiatrique d'Oslo est décédé.

A-t-il été tué? Est-il mort de peur? S'est-il suicidé? C'est ce que devra découvrir l'inspectrice Sarah Geringën...

Or la victime n'est pas morte là où elle a été découverte et une étrange cicatrice orne son front. C'est avec obstination que Sarah va mener l'enquête avec détermination et de façon sportive !

Une intrigue bien pensée avec:

de l'action

de l'ésotérisme,

des questions existentielles,

des dessins mystérieux,

de l'espionnage,

de la religion,

des analyses psychologiques,

le tout mélangé à des théories scientifiques vraies !!!

Bref un bon thriller mené tambour battant!

 

Voir les commentaires

Mon Mari de Maud VENTURA

       Un premier roman dont les critiques sont très bonnes mais qui me laisse un avis très mitigé.

      Au bout de 15 ans de mariage, elle est "encore" folle amoureuse de son mari et entretient bizarrement cet amour dont finalement elle est dépendante. Elle aime son mari avant ses enfants, c'est une obsession, une maladie qui la pousse à tout surveiller, tout régenter ne laissant rien au hasard; le tout dans le but de plaire à son mari....

      Une histoire inhabituelle car non féministe, et surprenante dont certains passages totalement loufoques font sourire.

      J'ai trouvé cette histoire un peu longue avec cette femme qui ressasse toujours le même amour, les mêmes constats et réflexions, les mêmes astuces; un amour hors norme qui devient agaçant.

      J'ai continué ma lecture pour en connaître la chute qui est inattendue et mérite de terminer ce roman!

 

Voir les commentaires

Une histoire des loups de Emily FRIDLUND

 

      Nous sommes dans le Minnesota entre les bois marécageux et les lacs gelés.

      Dès le début on sent la tragédie s'approcher, on sait qu'il y a mort mais on ne sait pas de quelle façon cela va arriver. Le suspense est lent et plonge le lecteur dans un monde bizarre voire dérangeant. Le malaise s'installe avec une ambiance assez pesante. Les descriptions de la nature favorisent cette atmosphère avec une nature très présente où le froid et ses morsures nous piquent, où on s'enfonce dans la neige et ses congères...

      Linda est une ado, fille unique à moitié sauvage. Elle est élevée par des parents négligents, anciens hippies, ils vivent dans une cabane chauffée au bois, d'ailleurs c'est Linda qui coupe le bois et s'occupe du feu. Sans véhicule, elle va au lycée à pied marchant 6 kms au bord du lac entre forêts et neige et à ses moments de loisirs, elle se balade en canoé sur le lac.

       Un jour, une nouvelle famille emménage sur l'autre rive du lac, en face de chez elle. Elle peut  l'observer avec ses jumelles. Elle est intriguée par cette famille dont le père, professeur d'université est souvent absent et dont la mère s'occupe de Paul âgé de 4 ans. Linda va s'attacher à cette famille si différente de la sienne, aisée et proche de leur enfant. Petit à petit, Linda entre dans cette famille et va être leur baby-sitter. 

        Petra la mère est très douce et prévenante, le père Léo est très autoritaire mais que se cache-t-il sous cette famille de religion de Science Chrétienne.... où Dieu est amour et bonté et qu'il a, lui seul le pouvoir de guérison....

       Je pense que ce qui est dérangeant est que cette histoire est racontée sur plusieurs époques. Linda, la narratrice raconte l'histoire qu'elle a vécu à l'âge de 15 ans avec cette famille. L'auteur y mêle l'histoire d'un procès ainsi que la vie de Madeline adulte. 

       Le récit prenant et inquiétant est bien écrit et nous fait pénétrer dans cette région des grands lacs avec réalisme.

     

       

Voir les commentaires

Le 12ème chapitre de Jérôme LOUBRY

Des vacances entre pré-ados et des rencontres d'été,

des amitiés qui durent et traversent le temps sans oublier le passé,

des mystères qui réveillent le passé,

de mystérieuses enveloppes déposées sans explication,

des personnages déstabilisantes et cachotiers ....

Un page-turner aux drames d'enfance et aux secrets douloureux qui montre que le temps passe mais ne s'oublie pas. Une atmosphère angoissante, un suspens bien rythmé!

Que s'est-t-il passé lors de cet été 1984?

 

Voir les commentaires

Les optimistes meurent en premier de Susin NIELSEN

  Ce roman pour adolscent a reçu le prix Liventête de l'association Culture et Bibliothèques Pour Tous. Cette fois, c'est la curiosité du titre qui a amené vers ce livre.

 Depuis son traumatisme, Pétula doit suivre un cours d'Art Thérapie organisé dans son lycée. Elle s'accuse de la mort de sa petite soeur et a développé de nombreuses phobies depuis ce drame. Lors de ces cours, elle rencontre Jacob qui a également besoin d'aide. A la suite d'un grave accident dans lequel il a perdu ses 2 amis, il est manchot et appareillé.

  Si dans un premier temps, les jeunes qui suivent ces cours ne se supportent pas, petit à petit une complicité s'établit entre eux. Mais tous ne disent pas la vérité sur leur passé...

  Dans ce beau roman, on assiste à la reconstruction d'adolescents blessés par la vie, le tout sans pathos et avec beaucoup d'humour !

 

 

Voir les commentaires

Psychologues du crime de Florent GATHERIAS et Emma OLIVEIRA

      Florent Gathèrias est psychocriminologue. En 2009, la direction centrale de la police judiciaire a décidé d'intégrer la psychologie dans les enquêtes criminelles, comme le fait depuis longtemps le FBI aux États-Unis. 

     Premier psychocriminologue de France, Florent Gathérias a été recruté à Nanterre par l'Office central pour la répression des violences aux personnes. L'office intervient dans certaines affaires en renfort de la police judiciaire. C'est en 2012 que Emma Oliveira fera équipe avec lui.

     C'est au travers de 5 affaires: Le tueur de l'Essonne, le violeur des balcons, le cadavre du bois de Phalempin, l'affaire Mérah... que ces 2 professionnels du crime nous font découvrir leur métier. Ils nous dévoilent leur parcours, leurs difficultés, leurs ressentis et la façon dont ils tentent de percevoir les mécanismes psychologiques d'un tueur. Leur travail est minutieux et fastidieux ( des pages et des pages de compte-rendu à lire et à analyser) et commence à être reconnu. Ils insistent sur le fait qu'ils sont tributaires de l'interprétation première des enquêteurs, policiers et autres, ils doivent pour cela s'imprégner de la vie du meurtrier mais aussi de la victime. Ils peuvent être assimilés aux "Profileurs".

    Un témoignage très authentique et très intéressant sans aucun voyeurisme, pour celui qui veut en savoir davantage sur les dessous d'une enquête.

    Une profession que j'espère, tous comme nos 2 protagonistes,  être en devenir...

 

Voir les commentaires

Otages intimes de Jeanne BENAMEUR

  Qui dit confinement... dit lecture... et j'ai la chance d'avoir une PAL de quelques 100 bouquins! Parmi lesquels je retrouve le cadeau d'une amie offert en mars 2016 et découvre "Otages Intimes" de Jeanne Benhameur en Actes Sud, un format que j'adore!

 Résumé: Etienne est reporteur-photographique de guerre, il aime la photo bien sûr mais aussi et surtout partir loin et revenir peu de temps. Cela lui coûte d'ailleurs le départ de Emma sa compagne.

Lors d'un reportage dans un pays en guerre, il est enlevé et séquestré suffisamment longtemps pour ne pas en revenir indemne.

C'est le retour de Etienne que nous relate l'auteur, son difficile retour à une vie ordinaire. Etienne décide de revenir dans son village natal et retrouve sa mère et ses deux amis d'enfance.

Tous les quatre ne sont pas indemnes non plus. Sa mère avait un mari navigateur, Enzo, ébéniste de métier n'a pas su se fixer et est allé de femme en femme et Johanka, célibataire également, est avocate à la Haye et aide les femmes victimes de guerre à l'étranger...

Mon avis: Un récit poignant, très très bien écrit, intimité, solitude face à la mémoire des images, ré-apprivoisement de la vie... beaucoup d'émotions dans ce récit intimiste.

Extraits: "La vieille dame se lève. Elle appuie ses deux mains sur la table et le silence se fait. C'est la verticalité qui a toujours fait taire chacun dans sa classe de campagne, ou dans les pires moments de sa vie quand en la voyant passer, on cessait de la plaindre. On ne plaint pas une femme qui se tient droite. Etre plainte c'est déjà courber la tête. La verticalité elle est là, avant même qu'elle prenne la parole. Les paroles iront droit au but.*

 

"C'est fini maintenant Etienne, c'est fini.

Non, c'est pas fini. pas à l'intérieur de moi. Il ya des moments tu sais où je me demande si ça finira jamais... j'en ai trop vu...

Quand on dit "trop" c'est "pas assez"

Quoi?

Je dis Quand on dit "trop" c'est que ce n'est pas encore assez.... Tu n'en pas assez vu parce qu'il te reste plein de choses à photographier, Etienne, et de gens. Parce que le monde est vaste et que tu peux regarder ce que tu veux tu comprends, ce que tu choisis, toi, de regarder. Pas là où on t'envoie. Là où toi tu choisis d'aller. Là où toi et veux voir et photographier et partager. c'est ça, non, être photographe?

Moi je suis un photographe de guerre, JO.

Eh bien devient un photographe tout court.

Voir les commentaires

Quatuor de Anna ENQUIST

 

   Quatre amis, musiciens amateurs, se réunissent régulièrement pour s'oublier dans la musique, un moyen de passer outre leurs soucis personnels ou professionnels.

   Il y a Hugo, directeur d'un centre culturel en perdition, bientôt chômeur; il vit avec sa fille sur une péniche.

   Heleen, sa cousine, infirmière très dévouée travaille dans le cabinet de Caroline.

   Caroline est médecin généraliste et Jochem, son mari est luthier. Ils ont perdu leurs deux garçons dans un accident d'autocar.

   Un 5ème personnage gravite autour de ce quatuor, c'est Reiner, ancien virtuose et ancien professeur de Caroline et Hugo. Ce vieux monsieur est très défaitiste vis à vis du monde moderne et vit dans une grande solitude et inquiétude.

   Ces quatre amis se soutiennent mutuellement grâce à la musique que l'auteur met en avant avec beaucoup de connaissance et d'émotion.

   Un roman réaliste, une critique du monde actuel dans lequel la culture est considérée comme un luxe inutile, la perte d'autonomie des personnes âgées n'est pas toujours prise en compte, le regard des autres vers les personnes endeuillées et les personnes âgées est souligné.

   Tout cela est contrebalancé par la douceur de la musique, le plaisir que prennent ces 4 amis à jouer ensemble, leur complicité,  le tout décrit avec beaucoup de sensibilité et de précision.

  En fin de roman, l'affaire criminelle évoquée par Heleen éclate de façon inattendue au milieu de ce quatuor... cela va peut être mettre en péril l'amitié qui lie ces 4 personnages....

 A découvrir dans le dernier roman de Anna Enquist: "Car la nuit s'approche" ma prochaine lecture !

 

Voir les commentaires

Une bête au paradis de Cécile COULON

Le Paradis ... ou l'enfer ?

Emilienne vit au Paradis, c'est le nom de sa ferme dont elle s'occupe seule. Elle y élève avec beaucoup de volonté Blanche et Gabriel, ses deux petits-enfants dont les parents sont décédés dans un accident de voiture dans un virage à quelques mètres de la ferme. Femme seule, elle accepte l'aide de Louis qui ainsi s'échappe aux violences de son père. Emilienne va quasiment l'adopter même si Louis reste l'homme à tout faire.

Les enfants grandissent dans ce monde rural et agricole, Blanche très bonne élève aide scolairement Alexandre et en tombe amoureuse,  cela ne plaira pas à Louis...

Alexandre issu d'une famille très modeste ne veut pas ressembler à ses parents et part étudier dans une grande ville. Blanche mettra des mois à se remettre de cette séparation...

Ce roman est un huit-clos, tout tourne autour de la ferme avec ses amours, ses trahisons, ses vengeances, mais aussi l'amour qui aide à tenir debout, l'amour qui brise, détruit et pousse au drame. 

Dans ce roman, les femmes sont très fortes, dures à la tache et indépendantes, les hommes sont associés à la violence et au profit.

L'écriture est très agréable, les descriptions très vivantes,  les chapitres  courts titrés d'un verbe : protéger, construire, surmonter, grandir...  font monter la tension du lecteur. Un roman fort et dur comme l'est le monde des agriculteurs. 

Voir les commentaires

Les loyautés de Delphine DE VIGAN

Un roman à 4 voix incisif dans lequel de nombreux thèmes sont abordés: l'amour maternel entre Hélène et Théo, le couple, le divorce, la garde alternée, l'amitié entre Théo et Mathis, l'éducation à internet, l'alcool, la violence silencieuse, la solitude,  mais surtout les loyautés: fidélités à tenir ses engagements pris, respect des règles d'honneur.

Théo, en garde alternée entre 2 parents qui se haïssent, se débrouille comme il peut. Il ne sera pas sincère envers ses parents afin de protéger son père, dépressif au chômage.

Hélène, le professeur de Théo, qui a  été maltraitée dans son enfance et n'a pas eu d'enfant, s'inquiète à juste titre pour son élève Théo et voudrait l'aider .

Mathis, l'ami de Théo, qui tente de comprendre Théo. Pour cela il accepte de le suivre et de mentir à sa mère.

Cécile, la maman de Mathis, ne travaille pas et se dévoue à sa famille quand elle découvre le double jeu de son mari.

Et le professeur du collège privé qui n'a aucune pitié pour Théo car cet élève ne lui plaît pas...

Les personnages de Delphine De Vigan sont toujours très humains et attachants.

Un roman tout à fait d'actualité.

En voici les premières lignes:
Les loyautés.
Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres - aux morts comme aux vivants -, ce sont des promesses que nous avons murmurées et
dont nous ignorons l'écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d'ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires.
Ce sont les lois de l'enfance qui sommeillent à l'intérieur de nos corps, les valeurs au nom desquelles nous nous tenons droits, les fondements qui nous permettent de résister, les principes illisibles qui nous rongent et nous enferment. Nos ailes et nos carcans.
Ce sont les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves.

 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>