Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #roman historique francais catégorie

Fille de la colère de Michel PEYRAMAURE

fille-de-la-colere.jpg

        Résumé: Marianne Michel est servante chez les Damahis, propriétaires d'une grande ferme, Marianne fait partie de la famille à tel point que; en 1830, elle met au monde une fille du nom de Louise.  Le nom du père reste caché, est-ce Mr Demahis ou son fils qui a engrossé Marianne?

      Louise sera protégée et instruite par le couple. Elle apprend à lire, à écrire mais n'aime pas compter. Rousseau sera son compagnon de lecture.

      Au décès de ses maîtres, Louise et sa mère doivent quitter le "château" de Vroncourt en Haute-Marne, un petit pécule reçu en héritage leur permet de se reloger.

      Louise se destine à l'enseignement, réussit son examen au 2ème essai et est "sous-maîtresse", le mot institutrice n'existait pas encore. Liée d'amitié avec Julie, elles fondent une école libre dans un petit village de hte marne.

      C'est à cette époque que Louise correspond avec Victor Hugo  qu'elle admire, ils échangent des poèmes.

      Louise montre un peu trop ses idées , elle apprend des chants révolutionnaires à ses élèves, et l'inspecteur lui demande de quitter son poste. Elle part pour Paris avec Julie, ensemble, elles créeent plusieurs écoles à Montmartre où elle veut nourrir et éduquer les enfants du peuple.

     Elle se fait connaître de Clémenceau, Jules Valles, Rochefort, Théophile Ferré (son seul amour), ces hommes vont l'influencer, l'épauler moralement et financièrement.

     Durant la Commune, elle tiendra seule la barricade de la place blanche qui sera le dernière à tomber.

     A cause de ses actions révolutionnaires, elle est arrêtée et  échappe à la guillotine mais pas à l'exil en Nouvelle calédonie, où elle enseigne et oeuvre pour et avec les Malgaches.

     Amnistiée, elle revient à Paris en 1880, elle est toujours révoltée et anarchiste.  La "vierge rouge", c'est son surnom, est une militante anarchiste et franc-maçonne aux idées féministes; c'est la 1ère femme qui arbore le drapeau noir, le drapeau de la misère du peuple; elle collabore à des journaux d'opposition comme le cri du peuple. Elle a été volontaire pour aller seule à Versailles pour tuer Thiers..... heureusement, le projet n'aboutit pas

      Elle va s'éreinter en parcourant la France, Alger et Londres pour faire ses conférences, qui lui rapportent de l'argent mais qu'elle donne tout de suite aux journalistes et organisateurs de ses conférences.

     Elle mourra pauvre d'une pneumonie en janvier 1905 à Marseille. Une foule de plusieurs milliers de personnes sera présente à ses obsèques.

 

       Mon avis: L'écriture vivante de M. Peyramaure, nous permet de découvrir cette fille de colère à travers les années et les évènements politiques. Très intéressant. 

Voir les commentaires

Les pierres sauvages de Fernand POUILLON

pierres-sauvages.jpg

J'ai la chance de vivre à une trentaine de kilomètres de l'Abbaye du Thoronet, sa dernière visite faite en famille m'a incité à lire "Les pierres sauvages" pour en savoir un peu plus.

abbaye-thoronet.png

        Ce roman est écrit sous forme d'un journal et, même s'il est fictif, ce roman est proche de la réalité. Fernand Pouillon, architecte reconnu, a utilisé tout son savoir architectural pour rendre réaliste la construction de cette abbaye. Il décrit à la fois l'évolution des travaux mais aussi les réflexions théologiques du maître d'oeuvre qui est le personnage principal, l'auteur nous plonge dans la vie de cette société moyennageuse.

        Au XIIème siècle, un moine est mandaté par Bernard de Clairvaux pour organiser le chantier de la future abbaye du Thoronet.

        Sur le lieu choisi par son espace, la présence d'eau et de pierres, la préparation est difficile et nécessite l'embauche de plusieurs corps de métiers: carriers, forgerons, potiers (tuiles), bûcherons (charpentes et solives).

       En premier, sont construits les bâtiments annexes qui permettront de loger les moines, les convers et les ouvriers. Puis, pour assurer la vie de chacun sont mis en place un potager, un verger, un pressoir, un moulin à huile, une bergerie et une téable.

       La construction est lente car le maître d'oeuvre, afin de garder toute la beauté de la pierre,  a choisi de monter les murs sans mortier. Cela demande alors une taille très précise et les pierres locales sont fragiles et difficiles à tailler, ce sont des "pierres sauvages".

       Parallèlement à la description de la construction, l'auteur fait vivre ensemble des hommes différents, les uns sont ouvriers alors que d'autres ont une mission religieuse. Il faut respecter les idées de chacun tout en respectant  la règle de St Benoît.

       Accidents, intempéries, maladies mettent en difficulté le projet qui doit de toute façon aboutir...

       Note de l'auteur: "En 1153, à la mort de St Benoît,il existait 343 abbayes cisterciennes. A la fin du XIIIème siècle, en comptant les monastères de femmes, près de 1500 abbayes étaient construites. Mais la décadence de l'ordre dès le XIVème siècle, les guerres de religion, la révolution et le temps ont détruits plusieurs chefs-d'oeuvre d'architecture. Néanmoins de nombreuses églises et abbayes sont encore intactes ou restaurées."

cloitre-thoronet.jpg

Voici le cloître de l'Abbaye du Thoronet

lavabo-thoronet.jpg

Le lavabo placé à l'extrémité du cloître

Voir les commentaires

Le soleil sous la soie de Eric Marchal ♥ ♥ ♥ ♥

soleil-sous-la-soie.jpgSi vous aimez les romans historiques... celui-ci est pour vous!!!

     Résumé: 1694, Nicolas Dermet est un jeune chirurgien qui après avoir été itinérant décide de venir s'installer à Nancy, là où il a fait son apprentissage. A cette époque Nancy fait partie du Duché de Lorraine occupé par les Français. 

     Pendant son retour sur Nancy, Nicolas rencontre 2 femmes qui vont modifier le cours de sa vie. Il y a Rose; la future Marquise de Cornelli et Marianne Pajot la jeune et talentueuse matronne dont il va s'éprendre.

     A Nancy, Nicolas exerce son métier de chirurgien jusqu'au jour où le gouverneur français qu'il opère décède. Accusé de meurtre par le médecin attitré du gouverneur, il est emprisonné. A cette époque médecine et chirurgiens se détestaient.

     Grace à une aide extérieure, Nicolas réussit à s'enfuir et part pratiquer dans un hôpital militaire hongrois. Il fera de belles rencontres avant de revenir exercer à l'hôpital Saint Charles de Nancy.....

 

     Quelques thèmes abordés: La chirurgie à la fin du XVIIème siècle avec les chirurgiens qu'on appelait "les barbiers". Ils s'opposaient aux médecins qui pratiquaient purges et saignées à tout moment.

      La lorraine n'était pas française, elle avait son duc et sa cour; sa situation géographiaue entre France et Saint Empire ne lui était pas favorable.

     Ce roman historique très bien documenté est à rebondissements, son intrigue est prenante et ses personnages sont très attachant.

 

Voir les commentaires

Les chevaux de St Marc de Jean DIWO ♥

chevaux-de-st-marc.png

       L'auteur: Jean Diwo (1914-2011) débute dans le journalisme à Paris-Soir pour payer ses études de lettres modernes à la Sorbonne. Il a été grand reporter à Paris-Match, a fondé et dirigé le magazine Télé 7 jours.

C'est au décès de sa femme en 1980, qu'il commence à écrire avec l'histoire de la brasserie Lipp. Cet ouvrage est un succès qui incite Diwo a continuer l'écriture.

Auteur à succès de romans historiques, il a publié 18 romans dont:

   - une trillogie consacrée à l'histoire du faubourd St Antoine depuis Louis XI

   - la saga des luthiers de Crémone (notamment de Stradivarius).

        Les chevaux de St Marc: Nous sommes au début du XIII ème siècle, Guillaume d'Amiens est un preux chevalier, un "tournoyeur" de grande renommée qui en est à son 99ème tournoi. Ces combats dits de "plaisance" lui ont permis de s'enrichir en remportant de nombreux chevaux.

Ces tournois à "mêlées" permettent à la fois de vaincre autrui pour la gloire mais aussi de s'entraîner en temps de paix.

Lors d'un combat qui sera son dernier, son meilleur ami depuis 20 ans, Etienne Lonchamp meurt. Suite à ce décès, guillaume se laisse convaincre par le prêche du curé de la paroisse de Neuilly. Bon orateur celui-ci invite les gens à participer à la 4ème croisade. Guillaume change de vie: il quitte tout pour participer à cette croisade, laissant derrière lui sa famille et la petite Marie dont il vient de tomber amoureux.

L'objectif de cette croisade est de chasser les Sarrazins de Jérusalem et de sauver le tombeau du Christ.

La croisade commence mal car le Doge de Venise accepte de fournir la flotte mais en contre-partie demande une somme énorme que les croisés ont du mal à réunir. Un marché est passé entre les croisée et et le Doge et de l'argent leur est prêté.

Mais le Doge trompe les croisés et les détourne sur Constantinople qu'il convoite. A Constantinople se trouvent les 4 magnifiques chevaux de bronze doré "Un quadrige monumental" que le Doge rêve de posséder pour orner sa basilique St Marc.

La capitale de l'Empire d'Orient sera prise en 1204 après le massacre de milliers d'homes et de nombreux pillages....

       Un roman très détaillé qui relève plus du document que du roman; Réservé aux spécialistes des croisade et de l'époque médiévale!

Voir les commentaires

Le grand fléau de Henri COUPON ♥ ♥ ♥

grand-fleau.jpg C'est dans le cadre d'une animation ayant pour thème: "Marseille, ville européenne de la culture et ses auteurs" que j'ai découvert ce roman.

      Le résumé: Il s'agit d'un roman historique qui raconte la peste survenue à Marseille en 1720.

      Pietro Della Staria, fils d'un riche armateur Toscan, part pour Marseille afin de rejoindre Jean-Baptiste Estelle, armateur et premier échevin de la ville. Venu pour parfaire ses apprentissages, le jeune Pietro s'habitue très vite à cette grande ville, fréquentant salons et réceptions, rencontrant nobles et riches bourgeois et s'éprenant de la Vuissane, prostituée de luxe dans une maison "close".

      Malgré la déclaration de sept morts à son bord, le Grand Saint Antoine en provenance de Syrie, entre dans le port de Marseille avec l'autorisation de J.B Estelle. Ce grand navire, chargé de riches étoffes, représente une belle fortune que Le riche J.B. estelle ne voudrait pas risquer. La mise en quarantaine au Lazaret du navire n'est pas suffisamment surveillée et la marchandise de contrebande est débarquée sans aucune précaution. Aucun contrôle sanitaire sérieux est mis en place entre l'équipage et les marseillais, notamment les prostituées.

      Le 20 juin, une première victime est notée mais on ne sait pas encore que c'est la peste. Il faut attendre le 9 juillet pour déclarer l'arrivée de la peste.

      Ce fléau se développe et chaque jour c'est un millier de personnes qui meurt. La peste s'étend en Provence, le Grand Saint Antoine est brulé et son capitaine est incarcéré au chateau d'If.

      Le jeune Pietro fait preuve de courage en étant à la tête d'une équipe de forçats  qui font disparaître les corps pestiférés, on les appelle "les corbeaux".  

      Mon avis: Ce récit, mené par le héros Pietro Della Satria, est écrit à la 1ère personne; ce qui rend le récit très vif et prenant. 

  Dans un  style est agréable et fluide, le récit se découpe en plusieurs étapes: l'arrivée de la peste, son expansion qui va ravager la ville et le recul de l'épidémie.

        En fin de récit, le narrateur juge sévèrement la classe bourgeoise dont il est issu. Il montre bien que l'appât du gain a eu les conséquences malheureuses qui sont bien connues.  

      Pour en savoir plus: Pour Marseille la peste était une menace permanente car cette ville était en liaison fréquente avec le Proche-Orient où cette maladie était endémique.  

      Si La peste de 1720 a fait 40 000 morts sur 80 000 marseillais mais aussi 120 000 sur 400 000 provencaux, celle de 1580 fut plus meurtrière.

        Heureusement, un système est progressivement mis en place et montre son efficacité puisqu’en 1720, Marseille n'a pas connu d'épidémie depuis soixante ans. Cette protection repose d'une part sur un cordon sanitaire mis en place à l'échelle méditerranéenne avec délivrance de patentes dans les ports du Levant et d'autre part sur un bureau de santé composé d’intendants qui décident de la durée de la mise en quarantaine pour l'équipage, les passagers et les marchandises, tout ceci étant très bien décrit dans le récit de H. Coupon. 

        La peste à Marseille en 1740 est très bien détaillée et documentée sur Wiki, je vous conseille de lire l'article si ce sujet historique vous intéresse. 

Voir les commentaires