Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman historique

Là où rêvent les étoiles de Eric MARCHAL

Un roman passionnant sur les avancées scientifiques les plus spectaculaires de la fin du XIXème siècle.

Ce roman se situe dans les 1863 à 1898, à Grenade au palais de l'Alhambra où l'histoire fictive de la famille Delhorme anime ce roman, au Portugal pour la construction du  pont Maria sur le Domo, à Paris pour la fabrication de la structure de la statue de la Liberté et enfin toujours dans notre capitale pour la construction de la Tour Eiffel dont l'inauguration met fin à ce roman de 700 pages.

On découvre l'importance du travail du fer, de l'acier ainsi que de la pierre; les pionniers de l'art photographique; les prémices de la médecine moderne; les recherches météorologiques grâce aux aéronefs et à l'aviation et bien sûr les prouesses de l'ingénieur Eiffel.

L'auteur n'hésite pas à rappeler que Gustave Eiffel n’œuvrait pas seul en citant toute son équipe et les tâches dont les ingénieurs étaient responsables.

L'auteur rend hommage à Victor Hugo, Emile Zola, Jules Verne, Phil Irving, Camille Flammarion, Maurice Koechlin, Auguste Bartholdi et d'autres personnages de cette époque.

Eric Marchal sait une fois de plus mêler personnages de fiction et personnages réels et illustres, histoires personnelles et familiales; le tout accompagné des défis incroyables de la technique de la fin du XIXème siècle.

Page 681: " Eiffel n'aurait pu faire le pont Maria Pia sur Le Domo sans le pont de Bordeaux, Gabarit sans Le Domo, La statue de la Liberté sans Gabarit et sa tour de 300 mètres sans toutes ces expériences accumulées. Chaque ouvrage était une porte ouverte vers un étage supérieur."

Un roman très intéressant, une documentation très élargie, un vrai plaisir comme "Le soleil sous la soie"!

 

 

 

 

 

 

 

 

Gustave EIFFEL                   BARTHOLDI

 

 

 

 

Statue de la Liberté à Paris: Bras et Tête

Construction de la Tour qui pourrait s'appeler:

La Tour Koechlin-Noguier

Camille Flammarion

 

Voir les commentaires

La petite sonneuse de cloches de Jérôme ATTAL

Ce sont deux histoires d'amour de deux périodes différentes qui s'imbriquent.

D'une part nous sommes à Londres où s'est réfugié Chateaubriand. Dans ses mémoires d'outre tombe, il évoque un baiser reçu d'une petite sonneuse de cloches de l'abbaye de Westminster.

D'autre part, Joachim Stockholm vient de perdre son père, celui-ci était entrain d'écrire un ouvrage consacré aux aventures féminines de Chateaubriand.

Joachim décide de partir à Londres sur les traces de la petite sonneuse de cloches. Mais une jeune bibliothécaire s'intéresse également aux registres des sonneurs de cloches....

Un roman qui m'a accroché au début mais l'intrigue se fatigue et le récit se termine d'une façon bizarre.

L'écriture de ce roman est très belle, très romantique avec de nombreuses associations d'idées.

Voir les commentaires

le coeur battant du monde de Sébastien SPITZER

Un roman très intéressant sur l'histoire du fils illégitime de Karl Marx. Mais aussi sur les opprimés irlandais, Londres, les futures suffragettes, etc....

Nous sommes dans les bas-fonds de Londres au XIXème siècle. Le roman démarre sur la vie de la toute jeune Charlotte enceinte dont l'amoureux est parti faire fortune en Amérique. Je me suis attachée à cette jeune fille courageuse qui va perdre son enfant dans des conditions effroyables. Elle va accepter la charge du petit Freddy, qu'elle va élever dans la misère et la faim, offrant son corps pour survivre.

Puis on découvre que Freddy est le fils caché de "Le Maure" qui n'est autre que Karl Marx. Karl Marx qui est désargenté et vit aux crochets de sa femme Johanna von Westfalen et de son ami Engels.

Ce roman relate la vie de ces personnages ainsi que différents thèmes de ce XIXème siècle.

- L'industrie anglaise du coton venu des amériques grâce au travail des esclaves. Cette industrie permet de donner du travail aux enfants comme aux adultes dans des conditions déplorables et avec des salaires de misère.

- L'indépendance de l'Irlande avec ses violences, ses morts et ses migrants vers l'Angleterre dont Charlotte fait partie.

- La guerre de Sécession est abordée de façon réaliste, elle met en péril l'importation du coton et donc la vie des travailleurs.

- Le mouvement des suffragettes que l'auteur aborde en fin de roman, les tout débuts d'un mouvement important.

Une histoire dans la grande histoire, un processus qui permet au lecteur de découvrir ou redécouvrir l'histoire de façon moins laborieuse que peut l'être la lecture d'un document historique. (Ce n'est que mon avis!)

Une lecture très agréable grâce à un texte très dynamique. En fin de roman, l'auteur dresse la liste de ses sources, ce qui conforte dans la véracité de son récit.

Il me reste à lire le précédent roman de Sébastien Spiltzer!

 

Marx et Engels à Berlin

Voir les commentaires

Les enfants de Venise de Luca Di FULVIO

Venise au XVIème siècle, La Venise de l'Inquisition, des miséreux, des enfants des rues, des prostituées rongées par la syphilis. Venise et son premier ghetto ouvert en 1516, y sont enfermés les juifs dont le signe distinctif est un bonnet jaune.

Humiliation, misère, escroquerie, sorcellerie, amour et aventure font de ce roman un livre très prenant aux personnages attachants et émouvants. Une belle intrigue menée tambour battant par Mercurio que nous suivons de son enfance à son âge adulte.

Mercurio arrive de Rome avec ses 2 acolytes Benetta et Zolfo. Mercurio est le roi du travestissement  et de l'entourloupe. Et dans ce monde où les enfants sont les premiers exploités et maltraités, les 3 compères vont savoir se faire leur place...

A vous de découvrir ce monde!

Voir les commentaires

Le gang des rêves de Luca Di Fulvo

1909, Cetta est une jeune italienne de 15 ans, elle arrive à New York avec son bébé issu d'un viol. Rebaptisé Christmas en franchissant Ellis Island, ce petit garçon va grandir au milieu des lois de la jungle de Manhattan. Quant à Cetta, son rêve d'Amérique va vite s'éteindre, elle va se prostituer pour élever son fils.

1920, c'est l'époque du cinéma parlant et de la radio mais aussi celle des gangsters et de la mafia qui dictent la loi des quartiers pauvres...

Un roman page-turner qui nous transporte dans les bas fonds de Manhattan où se mêlent ségrégation, violences, racisme, solitude et surtout l'espoir qui a conduit des milliers d'étrangers vers le rêve américain.

Une écriture agréable, fluide et scénarisée.

A lire impérativement!

 

Voir les commentaires

La gouteuse d'Hitler de Rosella POSTORINO

Par crainte d'être empoisonné, Hitler recrute dix femmes allemandes au hasard. Celles-ci goûteront tous les plats proposés au dictateur qui attendra 1 heure avant de manger. C'est la peur au ventre que ces jeunes femmes mangent ne sachant si c'est leur dernier repas.

Le personnage principal est Rosa Sauer qui, à l'engagement de son mari dans l'armée, quitte Berlin et les bombes pour aller vivre chez ses beaux-parents en Prusse Orientale. C'est à Groos-Partsch  que Hitler a établi son état-major et c'est là que Rosa sera conduite. Ce roman transmet ses doutes, ses craintes et ses sentiments.

 L'auteure s'est appuyée sur le témoignage très tardif, à 95 ans, de Margot Wölk, la dernière goûteuse d'Hitler en vie. C'est elle qui lui a inspiré son personnage principal : Rosa Sauer. Un pan de l'histoire que j'ignorais.

 

Voir les commentaires

Le pays de l'impossible de Martine PILATE

C'est lors d'une visite du Printemps du Livre de CUERS dans le VAR que j'ai découvert cette auteure au parcours passionnant.

Ce roman historique raconte l'exil d'une famille polonaise paysanne qui est catholique par le père et juive par la mère. Après la 1ére guerre mondiale cette famille essaie d'échapper aux pogroms et à la misère .

Witold a amassé suffisamment d'argent et a obtenu les papiers nécessaires pour s'exiler en France. Pendant deux années, il travaille dans les mines du Nord et réussit à financer le voyage de ses enfants et de sa femme. Ils s'installent à Paris.

C'est la vie de Joanna, la cadette que nous allons suivre tout au long de ce roman.

Ecole, travail, mariage, naissance, mobilisation du mari, tromperie, séparation, amour... La vie de Joanna va se dérouler parallèlement à la seconde guerre mondiale avec les camps, la rafle des juifs, les exactions des nazis, l'engagement des "malgré-nous": ces Alsaciens et Lorrains forcés par l'armée allemande à combattre les Français en Allemagne, la libération, le retour des prisonniers et des malgré-nous, le jugement des collabos.

Tous ces thèmes sont abordés au cours de la vie de cette famille très unie. L'amour, l'entraide, les relations familiales apportent beaucoup de fraîcheur à ce roman bourré de détails historiques, le tout dans un style très agréable.

 

Voir les commentaires

Le théâtre de Slávek de Anne DELAFLOTTE MEHDEVI

Résumé: Slávek est en fin de vie (1788) et, pour pallier à la douleur et à l'ennui, ce vieil homme raconte sa vie dans le monde mouvementé de Prague au temps des lumières. 

Nous sommes donc à Prague en 1707, Slávek est issu d'une famille cultivée et aimante mais peu argentée.  Il a échappé à la peste de 1713 qui tua 10 000 Praguois mais n'échappe pas aux roues de la calèche du Comté Sporck qui le laisse handicapé de ses 2 jambes et l'oblige à se déplacer en bequilles.

A son adolescence, le Comte Sporck offre un précepteur à Slávek qui va grâce à cela apprendre plusieurs langues, découvrir différents pays, l'histoire de son pays et de Prague. Plus tard, il sera gardien de différents théâtres mais il sera surtout "maître des lumières " voire "sculpteur des lumières". ..

Mon avis: Un roman historique très intéressant car il parcourt  l'histoire de la Bohême sur un petit siècle ainsi que l'évolution du théâtre. Dans des chapitres courts voire très courts et incisifs, le lecteur suit les bouleversements politiques et religieux de cette époque tourmentée. 

Il me tarde de lire "La religieuse du gué" et "Le portefeuille rouge" dont les critiques sont très favorables.

Voir les commentaires

Les défricheurs des nouveaux mondes de Roger BETEILLE

L'histoire: Voici un roman historique qui débute dans les années 1870 dans le centre de la France, en Aveyron.

C'est l'histoire d'une famille pauvre de petits paysans qui se battent contre la nature pour survivre dans une campagne oubliée de France.

    Il y a Céleste, la grand-mère adorable, courageuse, travailleuse qui a le cœur sur la main  et se donne entièrement à sa famille.

    Son fils Louis, volontaire et travailleur qui se bat envers et contre tout.

    Sa belle-fille, Delpphine, mère de 3 garçons, qui tombe enceinte presque 10 ans après la naissance du plus jeune de ses fils. Elle met au monde bien malgré elle une petite Marie que Delphine va rejeter avec méchanceté.

    C'est entre autres la vie de Marie que nous allons suivre. Marie va survivre grâce à sa grand mère qui va la nourrir de lait de chèvre et l'aimer profondément. Enfant, Céleste lui apprend à lire souhaitant pour elle une scolarisation. Par chance, à son adolescence l'école est obligatoire et grâce à son instituteur qui décèle en elle une intelligence développée et va la mener au certificat d'études. Mais les parents veulent la placer dans une ferme au lieu d'aller en école à Rodez. Son instituteur lui trouvera une place de "répétitrice" dans une famille aisée....

    Et je ne vous en dirai pas plus!!!!

Mon avis: Un roman à la fois simple et enrichissant. Bien écrit, il dévoile la vie des paysans du monde rural de fin de siècle. Ce livre ne se veut pas romanesque bien qu'il le soit un peu en fin d'ouvrage, ce qui rend la lecture plus passionnante. Une époque où les campagnes sont ravagées par le Phylloxera qui détruit le vignoble et la maladie de l'encre qui atteint les châtaigniers. Une époque de désertification des campagnes au profit du Nouveau Monde: l'Amérique du Sud dans ce roman mais aussi l'Amérique du nord, l'Océanie et l'Australie.

A lire si ce thème vous intéresse.

L'auteur: Né en 1938. Avant d’être un romancier, Roger Béteille est d’abord un géographe. Ce professeur honoraire de l’université de Poitiers est l’auteur d’un concept qui a fait flores : La France du Vide.
Son passé d’universitaire n’empêche pas cet Aveyronnais d’être à l’affût de tout. Il connaît les Aveyronnais de Paris, pour leur avoir consacré une thèse au terme d'une recherche de douze ans.
Ce romancier a beau aimer son Rouergue, il n’est pas du genre nostalgique et pessimiste. Ce n’est pas non plus un révolutionnaire, ni un fou de réformes. Il attend de voir ce que valent les futurs Pays pour se prononcer. Son dernier roman, “Les Chiens muets“ est paru en mars 2003 aux Editions du Rouergue.

Né en Aveyron, Roger Béteille est professeur honoraire de l'université de Poitiers. Spécialiste du monde rural et de l'agriculture, il est l'auteur d'ouvrages universitaires et de romans qui lui valent un public fidèle et de plus en plus large, notamment L'Orange aux girofles, Les Chiens muets, Le Mariage de Marie Falgoux, Clarisse, La Chambre d'en haut et La Maison sur la place, tous parus aux Editions du Rouergue.

Voir les commentaires

Madame Einstein de Marie BENEDICT

Ce roman retrace la vie de Mileva Maric, scientifique serbe de très bon niveau. Quasiment seule femme parmi un monde d'hommes dans ce début du XXème siècle.

Mileva tombera amoureuse de Albert Einstein que épousera et lui dévouera sa vie au détriment de ses études, de ses recherches et de sa notoriété.

La narratrice est Mileva, ce qui nous permet de nous plonger dans sa vie, ses idées et ses pensées.

Un destin totalement raté pour cette brillante femme qui par souci des convenances  restera bien trop longtemps la compagne de Alber Einstein. Albert Einstein

Un roman agréable à lire, l'auteur y aborde des données scientifiques qui ne dérangent pas la lecture.

 

 

EXTRAITS d'ARTICLES: Beaucoup se sont interrogés sur la part qu'avait pris Mileva dans les travaux d'Einstein. Certains affirment qu'ils ont véritablement travaillé en duo et qu'elle a été flouée. D'autres considèrent qu'elle a peut-être participé mais que le véritable auteur de ces articles, c'est Albert.Mileva Maric, née en 1875, à Tiltel (aujourd’hui en Serbie), développe dès l’enfance des dons intellectuels extraordinaires. Elle étudie à l’Institut polytechnique de Zurich, où elle rencontre Albert Einstein. Ils se marient en 1903. En 1905, Mileva est auprès d’Einstein et l’aide dans ses travaux. Des biographes d’Einstein s’étonneront de l’extraordinaire fécondité de cette année-là. Pour Desanka Trbuhovi-Gjuric, il s’agit des « fruits d’un travail en commun ». En 1914, il quitte femme et enfants et elle est réduite à donner des leçons de mathématiques et de piano. En novembre 1922, Einstein reçoit le Prix Nobel de physique et se rend à Zurich pour remettre à Mileva le montant intégral du prix : reconnaît-il ainsi ce qu’il lui doit ? Mileva meurt en 1948, après « une vie pleine d’un fantastique oubli de soi, et de tempêtes dont personne ne sut rien ». Pourtant elle est un génie scientifique, d’une force égale à celui d’une Marie Curie, d’une Sophie Germain, d’une Sofia Kovalesvskaïa.

Desanka Trbuhovic-Gjuric, compatriote de Mileva, s’est acharnée, par un extraordinaire travail de détective, à démontrer dans son livre, Mileva Einstein, une vie (traduit par Nicole Casanova aux éditions des femmes), que Mileva était pour beaucoup dans les découvertes de son mari. Suite à la polémique soulevée par cette étude, des scientifiques américains militent pour que le Nobel soir réattribué à Mileva et Albert.

Catherine Rihoit, Marie Claire, mai 1991

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>