Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sport

Ne t'arrête pas de courir de Mathieu PALAIN

 

       Mathieu Palain est journaliste en free-lance et écrivain ("Sale gosse"). A la suite d'un courrier envoyé à un détenu, celui-ci lui répond plusieurs mois plus tard. C'est dans un parloir que, tous les mercredis,  Mathieu Palain rencontre Toumany Coulibaly sportif de haut niveau.

      Une belle rencontre, une belle amitié vont naître de ses visites hebdomadaires. Mathieu Palain tente de soutenir Toumany qui a certes de bonnes jambes et un bon cœur mais pas grand chose dans la tête...

      Coulibaly est coureur de haut niveau, il a remporté le 400 mètres à plusieurs reprises mais il est également voleur... car il court vite et ne sait pas dire "non" aux copains qui l'entourent. Il gâche ses réussites sportives pourtant il n'est pas cleptomane, il ne vole pas pour l'argent car il donne tous ses butins. Il vole pour être reconnu alors qu'il l'est grâce à ses médailles...

      Comme l'explique une psy, il a " la main qui vole". C'est ce que lui disait sa mère depuis ses 8 ans au lieu de le punir, de lui expliquer et lui faire la morale.

      Sportif, intelligent, père de famille, il avait tout pour réussir... Alors, tout comme l'auteur, j'espère que sorti en 2021 de prison, il a cette fois-ci choisi le bon chemin et qu'il s'y tient!

Voir les commentaires

Invisible sous la lumière de Carrie SNYDER

 

Née au Canada, Carrie Snyder enseigne à l'Université de Waterloo. Elle a écrit deux recueils de nouvelles et travaille également en free-lance comme journaliste. Invisible sous la lumière est son premier roman. Il s'est inspiré des Jeux Olympiques de 1928 durant lesquels les premières femmes athlètes furent autorisées à participer.

 

     

        Agée de plus de 80 ans, Aganetha vit repliée dans ses souvenirs dans une maison de retraite quand 2 personnes qui lui sont inconnues la sortent de son lieu de vie. Cette femme et cet homme veulent réaliser un document sur sa carrière. Aganetha se laisse "enlevée" malgré ses réserves et sa volonté d'oublier son passé. 

      Dans sa tête passé et présent se mélangent et c'est la démarche qu'utilise l'auteure pour retracer la vie de cette championne remuant les secrets de famille et réactivant sa passion de la course.

     1928: jeux olympiques d'Amsterdam. Pour la 1ère fois quelques épreuves d'athlétisme sont ouvertes aux femmes. Alors que Aganetha courait par plaisir et passion  mais aussi par besoin, elle connait la gloire lors de ces jeux. Sa meilleure amie Glad l'a aidée à se surpasser car Aganetha n'avait pas le mental d'une gagneuse. Elle ne s'est ni laissée enfermée dans la célébrité ni dans  la condition féminine de cette époque puritaine, elle ne se marie pas et n'a pas d'enfant. 

      Aganetha a vécu sa vie en restant elle-même, libre et toujours surprise de ses succès mais aussi blessée par des situations difficiles..... elle est "invisible dans la lumière".

      Ce roman est très bien mené à tel point que l'on peut imaginer que Aganetha a réellement existé. L'auteur s'est inspiré de femmes réels notamment des " Matchless Six" ( les "Six Inégalables"), surnom donné à l'équipe féminine canadienne qui obtint la médaille d'or au 4 fois 100 mètres et au saut en hauteur. 

      L'auteur a introduit un personnage réel: Alexandrine Gibb pour rendre hommage aux femmes et aux hommes qui œuvraient en coulisse pour faire évoluer le monde sportif.  Elle a créé et dirigé la première équipe féminine internationale. Gibb a défendu les branches féminines du sport à travers le Canada et a été impliquée dans de nombreuses organisations de femmes, y compris le Canadian Ladies' Athletic Club qu’elle a inspiré. Elle a été journaliste sport

       Ce roman se déroule au début du XXème, dans le Canada puritain avec en toile de de fond la guerre 14/18, la grippe espagnole, la grande dépression mais avant tout la condition féminine, leur émancipation, le mariage, la réputation, l'égalité des sexes et l'avortement. Mais ce qui transparait le plus est le sentiment de liberté que peut procurer une réussite sportive dans un monde d'hommes.   

      L'auteure donne quelques explications en fin de roman:  Lors de ces jeux de 1928, il paraîtrait que la moitié des finalistes au 800 mètres n'ont pas terminé leur course mais cette affirmation a été remise en question en 2012 grâce à des images filmées. Mais la conséquence de ce constat erroné  fut dur car un comité interdit les femmes de courir des distances supérieures à 200 mètres. ce n'est qu'en 1960 que les femme furent enfin autorisées à courir le 800 mètres.

Voir les commentaires

Deux mètres dix de Jean HATZFELD

    Jean Hatzfeld, journaliste sportif, retrace la destinée de quatre sportifs de haut niveaux durant la guerre froide.

   Il s'agit de deux championnes de saut en hauteur, l'une est américaine, la deuxièmes est soviétique du Kirghizistan; et deux champions d’haltérophile également des deux nations.

  Ce livre-récit mélange la description des entraînements et des compétitions à la politique de ces deux blocs lors des jeux olympiques de 1980 à Moscou et en 1984 à Los Angeles.

  On découvre les débuts du Fosbury, les sanctions d'un régime soviétique impitoyable, le dopage de cette époque...

  Un mélange de la petite histoire dans la grande histoire très intéressant;

 

 

Voir les commentaires

Spiridon Superstar de Philippe JAENADA

Dans ce roman récit documentaire humoristique, Philippe Jaenada choisit le thème des 1ers jeux olympiques.

Un certain Louis Spiridon, habitant de Maroussi, petit village situé à 15 km d'Athènes a été champion olympique du Marathon lors des (1ers) JO en 1896.

Spiridon, loin d'être un athlète professionnel était porteur d'eau. Depuis tout petit il courait à côté de la charrette de son père chargée de jarres remplies d'eau de la source du village.

L'auteur relate l'histoire des jeux antiques et nous explique leur retour au XIXème siècle et ce grâce au rôle important tenu par le baron Pierre de Coubertin.

Un livre très agréable, écrit dans le style propre à P. Jaenada, c'est à dire humour et digressions qui nous interpellent.

J'ai ri et appris plusieurs choses concernant les JO notamment en fin de livre.

La collection Inciput (Edition Prisma et Steinkis Groupe) édite de grands romanciers qui racontent une première fois historique ou universelle, mêlant fiction et réalité.

Exemple: Le 1er métro parisien: Boulot, do de Nicolas d'Estienne d'Orves

Les 1ers congés payés: Les délices de 36 de Nicolas Rey etc

Voir les commentaires

Danser de Astrid ELIARD ♥ ♥

Une lecture plus calme voire reposante que mes précédentes lectures... Un roman à proposer  ma petite fille de presque 13 ans.

Un petit livre sympathique qui nous relate la vie de 3 jeunes adolescents reçus à l'opéra de Paris en tant que petit rat.

Chine, Delphine et Stéphane n'ont qu'un rêve: devenir Etoile de l'Opéra Garnier. Cela leur coûte beaucoup mais c'est leur passion.

L'auteur raconte avec beaucoup de finesse leur monde un peu à part bien qu'ils soient dans l'âge des découvertes, des émois mais aussi des peurs.

 

Voir les commentaires