Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

venise

La sonate oubliée de Christiana MOREAU

        Lionella est une jeune fille belge d'origine italienne de 17 ans. Elle joue du violoncelle avec une telle passion que son professeur de musique l'inscrit au prestigieux concours Arpèges qui confronte toutes les nationalités. Lionella voudrait se démarquer en jouant un morceau inhabituel. C'est son ami d'enfance qui va découvrir une partition accompagnée d'un vieux cahier journal et les lui offrir.

         Lionella n'aura de cesse de découvrir qui se cache derrière cette partition pour violoncelle.

Un 1er roman agréable qui nous emmène 300 ans en arrière à Venise au temps de Vivaldi. Venise, l'ospedale La Pieta, le violoncelle ... de belles découvertes!

          Je n'oublierai pas la musique de messe données à La Pieta par de jeunes musiciennes dissimulées derrière des grilles dorées...

         Je vous conseille "cachemire rouge" et "la Dame d'Argile", des romans également bien documentés.

Voir les commentaires

Concours pour le Paradis de Clélia RENUCCI

       Un premier roman historique très bien documenté dans lequel action et histoire animent ce récit .

       Nous sommes le 20 décembre 1577, à la veille de la célébration de la venue de l'Enfant Jésus.

       Pour la énième fois le Palais des Doges brûle mais cette fois-ci rien ne subsiste de la salle du Grand Conseil, ni bancs, ni tribune, ni la dizaine de portraits des doges. Et de l'immense fresque représentant Le Paradis, il ne reste rien.

       C'est en 1578 qu'un concours pour recruter des peintres qui referont Le Paradis commence. Débutent alors des tiraillements, des jalousies, des passe-droits, des conflits familiaux pour enfin donner ce travail à 2 peintres: Véronèse et Tintoret. Deux peintres au sommet de leur gloire qui se vouent une haine sans nom....

        La création de cette toile va s'étaler sur 25 ans durant lesquels toute la médiocrité du monde est révélée. Les rivalités sont dans tous les domaines:  politiques entre Rome et Venise avec Concile de Trente,  Inquisition et surtout recherche de traces d'hérésies dans les œuvres picturales; humaines: entre les patriciens (aristocrates vénitiens) qui couvent chacun leur artiste; dans les familles où un père écrase son fils et l'empêche d'avoir un Nom; et bien sûr rivalités entre les peintres que dénonce avec habileté Clélia Renucci! La technique de préparation de la toile et de son exécution sont très intéressantes, détaillées sans être ennuyeuses.

       Un roman passionnant pour ceux qui apprécient l'histoire de l'art, d'autant qu'il est écrit de façon plaisante et prenante. Une atmosphère de cette époque très bien décrite et une course à la gloire qui dure 25 ans ou ... 260 pages!  

       

 

Voir les commentaires

Les enfants de Venise de Luca Di FULVIO

Venise au XVIème siècle, La Venise de l'Inquisition, des miséreux, des enfants des rues, des prostituées rongées par la syphilis. Venise et son premier ghetto ouvert en 1516, y sont enfermés les juifs dont le signe distinctif est un bonnet jaune.

Humiliation, misère, escroquerie, sorcellerie, amour et aventure font de ce roman un livre très prenant aux personnages attachants et émouvants. Une belle intrigue menée tambour battant par Mercurio que nous suivons de son enfance à son âge adulte.

Mercurio arrive de Rome avec ses 2 acolytes Benetta et Zolfo. Mercurio est le roi du travestissement  et de l'entourloupe. Et dans ce monde où les enfants sont les premiers exploités et maltraités, les 3 compères vont savoir se faire leur place...

A vous de découvrir ce monde!

Voir les commentaires

Quand Dieu apprenait le dessin de Patrick RAMBAUD

Un roman d'aventure du IXème siècle écrit par Patrick Rambaud de l'académie Goncourt.

Pour ma part un 1er roman de cet auteur d'une quarantaine de romans.

 

Nous sommes en 828, à cette période Venise n'est peuplée que de réfugiés qui se protègent des barbares dans les lagunes vénitiennes, le palais des Doges n'existait pas encore.

C'était l'époque des grands échanges commerciaux et la force de Venise était dans la navigation.

Nous sommes en 828, pour retrouver son rang face à l'influence de Rome, Venise veut récupérer la dépouille momifiée de Saint Marc. Dans une ville, posséder des reliques était très valorisant.

Pour se faire, deux tribuns sont envoyés par le doge de Rialto à Alexandrie...

Dans ce roman on visite Mayence, les îles qui ont constitué Venise, Alexandrie avec de belles descriptions.  L'action est bien soutenue du début à la fin avec le tribun Rustico et son complice, Thodoald. L'auteur, Patrick Rambaud, a reconnu que le second était le fruit de son imagination mais le premier a bel et bien existé tout comme les principaux personnages historiques évoqués.

EXTRAIT de Babelio: "Pour bien planter le décor, l'auteur a emprunté son titre : Quand Dieu apprenait le dessin au Decameron de Boccace"

mais ce titre, à part son rapport à la religion, ne laisse pas deviner tout ce que nous découvrons dans cette lecture.
Tout au long du livre, on assiste au commerce de l'époque, commerce que les Vénitiens pratiquaient avec beaucoup de talent. Direction Alexandrie, les bateaux sont chargés d'esclaves récupérés dans le nord et l'est de l'Europe, ainsi que des armes. On échangera cela avec des porcelaines chinoises, du poivre de Malabar, de la cannelle fauve de Tourane, des clous de girofle et du papier ! « Un lot de feuilles de papier, une matière nouvelle et pratique qui peut avantageusement remplacer les parchemins hors de prix et faciliter la tâche des copistes. »

Voici un EXTRAIT du livre à méditer.... « Les croyances, toutes les espèces de croyances génèrent le désordre. Si tu crois, tu veux persuader ceux qui ne croient pas aux mêmes choses que toi, tu t'imposes, tu légifères, tu ordonnes. Tous nos malheurs viennent de ces conflits lamentables et diaboliques… Les religions sont les manufactures où se fabriquent des monstres. Elles provoquent acharnement, délation, haine, meurtre, mépris, interdictions, rigidité, extermination, hécatombes, perversité, illusion, enfantillages… Quelle confusion ! »

Une lecture très agréable. Un roman riche en documentations.
 

Voir les commentaires