Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #litterature russe catégorie

Lolita de NABOKOV

De sa prison, Humbert homme d'une quarantaine d'années se confesse en racontant sa folie amoureuse pour une fillette de 12 ans. 
Humbert, professeur de littérature loge chez Charlotte Haze, veuve, afin d'étudier et d'écrire en toute tranquillité. Mais tout change lorsque sa logeuse lui présente sa fille. Humbert qui est attiré par les nymphettes de 9 à 12 ans, est subjuguée par la juvénile mais aguichante Dolorès dite Lolita...

Ce livre est dérangeant, voire déstabilisant. Il faut réussir à dépasser la première réaction de dégoût que nous inspire l'histoire de ce pédophile. Nabokov nous montre la pédophilie, pénètre dans la tête du bourreau qui est conscient du mal qui le ronge. Il n'accable pas Humbert, il ne l'excuse pas non plus. Au lecteur de mener sa propre réflexion.

En 1953 Nabokov a eu toutes les peines du monde à faire publier son ouvrage. Je pense qu'il est toujours aussi choquant aujourd'hui sauf qu'il est considéré comme une oeuvre majeure de la littérature.

Voir les commentaires

"Le mal noir" de Nina BERBEROVA

mal-noir.jpg         Voici un petit roman de 100 pages qui m'a fait découvrir cet auteur; née à St Pétersbourg, elle vit aujourd'hui à Paris.

          Dans ce roman, nous découvrons un homme Russe qui veut découvrir les Etats-Unis. Pour financer son départ, il laisse une paire de boucles d'oreille au Mont de Piété, mais une des pierres a "le mal noir" et ne vaut rien... 

         En trois temps, en trois lieux différents, Nina Berberova dresse le portrait de trois femmes qui ont compté pour lui.

  "Si rien de ce que vit cet homme n'est gai, si tout le roman est baigné de mélancolie, il s'en dégage une grande force et la nécessité de se battre, quoi qu'il arrive".

Me suggérez-vous d'autres titres de cet auteur?

 

Voir les commentaires

"La musique d'une vie" Andreï MAKINE

andrei makine        Né en Sibérie en 1957, Andreï Makine est imprégné de l'histoire de son pays.

     Installé en France depuis 1980, il est enseignant à Sciences-Po. Il choisit la france pour sa langue et l'asile mais garde "La faculté de communier avec les âmes et les êtres" de sa Russie.

     Dans ce petit bijou de 128 pages, l'auteur nous fait ressentir son pays: la misère, la politique, la guerre, l'entraide, l'amour ... dans des mots bien choisis.

     C'est un livre poignant qui ne laisse pas indifférent.

     A savourer!

Merci Maryse de m'avoir confié ce petit roman.

Avez-vous lu "Le testament français" prix goncourt 1995 ?

 

Voir les commentaires