Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature americaine

La couleur du silence de Cassie DANDRIDGE SELLECK

 

      C'est dans un journal intime que Miss Ora Lee Beckworth, octogénaire, raconte la tragique histoire survenue en 1976 à Mayville en Floride.

     Miss Beckworth, veuve sans enfant, est accompagnée de sa gouvernante et néanmoins amie nommée Blanche, une afro-américaine élevant seule ses enfants dans des conditions difficiles. 

     Miss Beckworth vit confortablement et aisément et propose à Eldred Mims, un vieux monsieur afro-américain sans abri de l'aider dans l'entretien de son jardin. Cet emploi est très mal vu par l'entourage.

     Aussi lorsque le fils du chef de la police est retrouvé assassiné, tous les regards se tournent vers Eldred... Ora Lee connait le meurtrier mais voulant protéger ceux qu'elle aime, elle fait le choix de se taire......

 

     L'histoire de ce roman est simple mais aborde de nombreux thèmes:

  • Le racisme encore présent dans les années 1980;
  • La place de la femme dans la société américaine ( bien qu'elle n'ait pas d'enfant Ora Lee ne travaille pas);
  • Le mensonge qui en entraîne d'autres;
  • Le poids de ce mensonge et de la culpabilité;
  • Une réflexion sur les décisions à prendre ou sur les décisions prises (Ora se remet énormément en question);
  • Les préjugés ethniques; 
  • L'amitié entre deux femmes de couleur et tempérament très différents;
  • La justice...
  • ETC

      La couverture de ce roman est très belle et très explicite, elle montre l'ambiance de cette histoire (c'est ce qui m'a attirée vers cette lecture). Ce roman m'a rappelé "La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett.

Voir les commentaires

Memorial Drive de Natasha TRETHEWEY

 

           Le nom de Natasha Trethewey ne me parlait pas du tout. C'es mon libraire qui m'a proposé cette lecture que je ne regrette pas.

           Trente-cinq ans après la mort violente de sa mère à Atlanta, l'écrivaine qui s'était juré de ne jamais y revenir, s'y retrouve pourtant pour des raisons professionnelles.
Evitant jusqu'à Memorial Drive, l'autoroute qu'elle empruntait pour se rendre à la maison où elle vivait avec sa mère, elle tombe pourtant un jour, par hasard dans un restaurant, sur un procureur-adjoint qui se souvient d'elle et va lui remettre des cartons d'archives autrement vouées à être détruites. Le début d'une quête douloureuse et d'une longue rédemption pour Natasha Trethewey, qu'elle raconte dans Memorial Drive, publié le 19 août 2021 aux éditions de l'Olivier.


           A l'aube de la cinquantaine et trente ans après le drame,Natasha Trethewey revêt les traits de la petite fille qu'elle était, née d'un mariage mixte entourée d'amour puis d'adolescente atrocement meurtrie pour raconter les années passées auprès de sa mère, Gwendolyn Ann Turnbough sauvagement assassinée par son deuxième ex époux le 5 juin 1985.


            Natasha Trethewey a obtenu le Prix Pulitzer en 2006; Elle est écrivaine et poétesse de renom aux Etats-Unis. Elle est métisse par sa mère. 

   « Quand j’ai quitté Atlanta en jurant de ne jamais y revenir, j’ai emporté ce que j’avais cultivé durant toutes ces années : l’évitement muet de mon passé, le silence et l’amnésie choisie, enfouis comme une racine au plus profond de moi. »

      Extrait: Elle savait aussi qu'en tant qu'enfant métisse - à mi chemin entre eux deux -, je serai au bout du compte seule dans ce voyage pour comprendre qui j'étais, quelle était ma place dans le monde, tout en portant les fardeaux invisibles de l'histoire, à cheval sur la métaphore. Elle savait aussi qu'on se servirait du langage pour me nommer donc tenter de me limiter - bâtarde, mulâtresse, métisse, négresse - et que, comme avec la mule, cela m'entraverait et m'éperonnerait. Ma mère voulait juste que cela ne me détruise pas.(p52)

             Une écriture agréable et profonde

             Un amour posthume

             Un magnifique hommage

Voir les commentaires

Everything Everything de Nicola YOON

       Madeline a une maladie très rare, elle a la "maladie de l'enfant bulle". Une forme de déficit immunitaire qui l'empêche de sortir de chez elle sans prendre le risque de mourir. Depuis 18 ans, Madeline vit dans un espace restreint et aseptisé où tout est sous contrôle y compris l'air qu'elle respire. Sa vie c'est: la lecture, internet, ses études, ses soirées avec sa mère et son infirmière et néanmoins amie, Carla.

      Un jour, de nouveaux voisins s'installent en face de chez elle. Lorsqu'elle découvre Olly, le fils des voisins, Maddy sait que sa vie va changer...

      L'histoire se partage en deux parties: la première met en situation la vie de la jeune fille, son mode de vie; dans la seconde partie tout se précipite, les révélations se succèdent et nous font passer par des émotions très variées: colère, peur, espoir, soulagement, chagrin ou haine...

       Un roman aux chapitres courts agrémentés de graphiques, de dessins et de mails qui créent une lecture dynamique et prenante.

      Une romance une peu prévisible entre Madeline et Olly mais une fin remplie de douceur et d'espoir assez inattendue.

      Un thème très important est abordé mais je ne peux en parler sans dévoiler l'histoire... alors je vous laisse découvrir ce roman...

 

Voir les commentaires

Là où chantent les écrevisses de Della OWENS

 

            Catherine Danielle Clark, surnommée Kya vit en Caroline du Nord dans les marais. Pour se rendre dans la ville la plus proche: Barkley Cove, il faut prendre une barque et arpenter les canaux.

           Kya vit avec ses frères, sa sœur et ses parents. Un père alcoolique qui bat sa femme, une famille miséreuse mais une mère aimante. Lorsque Ma, la mère de Kya ne supporte plus la violence de son mari, elle quitte le foyer puis suivent les frères et sa sœur pour laisser Kya alors âgée de 10 ans avec un père irresponsable qui part régulièrement pendant de longues périodes. 

           Un jour, il ne rentre pas et Kya va devoir affronter ce monde hostile toute seule. Elle va apprendre à vivre dans ce milieu naturel et l'adopter jusqu'à ne faire plus qu'un avec ce marais.

           Petit à petit Kya s'entoure de bonnes personnes: Jumping et Matel un couple d'épiciers noirs, Tate un garçon de quelques années son aîné qui lui apprendra la lecture et l'écriture.

          Malheureusement Kya restera la risée de nombreux habitants la traitant de sauvage et l'accusant de tous les maux de la terre...

         Et.... je n'en dirai pas plus!!!

         " Là où chantent les écrevisses" ... et vous saurez où cela se trouve en lisant ce livre... est écrit par une zoologue botaniste qui nous fait découvrir une nature authentique où la vie des animaux est primordiale. Une histoire est accessible à tous, bien écrite, prenante et intéressante; les descriptions ne sont pas pesantes bien au contraire.

          Kya est un personnage attachant. J'ai vécu avec elle, je me suis inquiétée pour elle, j'ai espéré... bref je suis entrée dans cette histoire pour n'en sortir qu'avec un dénouement remarquable et surprenant!

          Les thèmes de la nature sauvage, la solitude et l'adaptation à un milieu naturel font réfléchir à notre vie dans un monde du XXIème siècle....

Voir les commentaires

Poursuite de Joyce Carol OATES

     Quatre voix, quatre personnages:

           Abby, jeune fille de 20 ans décrite comme une petite fille chétive et introvertie. Toutes ses nuits sont agitées par des cauchemars remplis de squelettes et on en comprendra la raison....

           Willem un fervent chrétien, époux de Abby. Il connaît très peu Abby et pour cause....

           Nicola, la mère de Abby, une femme terrifiée qui protège un peu trop sa fille....

           Lew, le père de Abby, un homme violent vétéran de la guerre d'Irak, ceci explique(peut-être) tout cela...

  Le lendemain du mariage de Abby et Willem, Abby part travailler et prend le bus. Alors qu'elle s'engage sur la route, elle est percutée par ce bus. Traumatismes, coma, fractures et rééducation puis convalescence pendant laquelle Abby dévoile pour la première fois son lourd passé... et va en être délivrée.

    Un roman psychologique noir bien mené dans lequel passé et présent s'imbriquent bien.

    Une écriture rythmée propre à cette auteur: des passages en italiques pour ce qui est pensé par le personnage et de nombreux mots entre parenthèses qui permettent de donner un avis ou une explication supplémentaire comme une petite voix qui a son mot à dire. Exemple: "Essaie de la (re)voir. Essaie de parler à sa fille un jour (de semaine)...... Les amis de maman sont (surtout) des femmes...."

     Un roman de souffrance reflet de la souffrance américaine.

 

Voir les commentaires

Nickel Boys de Colson WHITEHEAD

     Un roman historique presque d'actualité...

     Une fin surprenante et troublante...

     Nous sommes en Floride dans les années 1960. A cette époque deux arrêts de la Cour Suprême des Etats-Unis (Brown V. Board)  déclarent la ségrégation raciale institutionnelle dans les écoles publiques. Une étape décisive du mouvement américain  des droits civiques dont le but est d'obtenir l'égalité citoyenne des Afro-Américains.

     Elwood est un lycéen noir de bon niveau. Il envisage de rentrer  à l'université. Il adhère aux idées de Martin Luther King et prône la paix entre les noirs et les blancs.

      Mais ses rêves d'avenir s'effondrent à la suite d'une erreur judiciaire et vu son jeune âge, il est envoyé à la Nickel Academy, en Floride, une maison de correction qui se doit de remettre les jeunes dans le droit chemin. Dans ce centre aucune instruction par contre des méthodes très violentes notamment dans la "Maison Blanche" dans laquelle tourne un ventilateur bruyant... pour couvrir les cris des suppliciés...

Construction de la salle à manger avec la "Maison Blanche" en arrière-plan

Le réfectoire

 

       Colson Whitehead s'est inspiré de l'histoire de la Dozier School for Boys en Floride (cf photos) qui durant  111 ans de 1900 à 2011 a acquis la réputation d'abus, de passages à tabac, de viols, de tortures et de meurtres d'élèves par le personnel. A la suite de la fermeture de ce centre, l'état a autorisé une enquête d'anthropologie et 55 sépultures ont été identifiées en dehors du cimetière légal. En 2019, lors de travaux, 27 autres tombes suspectes ont été identifiées...

       Avec doigté et justesse, Colson Whitehead nous révèle une fois de plus l'effroyable histoire des Etats-Unis.

       Un roman qui sans être un documentaire nous révèle une partie peu connus des Etats-Unis à lire absolument.

Voir les commentaires

Mon territoire de Tess SHARPE

      Un roman noir de chez noir qui ne m'a pas lâchée!

      Un vrai western féminin contemporain addictif!

      Bon, vous avez compris j'ai dévoré ce livre, j'ai adoré Harley jeune femme volontaire , intrépide et justicière.

      Harley a trois jours pour tout changer, pour enrayer la violence entre clans, pour protéger ceux qu'elle aime. Pour quelle raison???? A vous de le découvrir...

      Parallèlement à ces trois journées, l'auteure distille à bon escient la vie de Harley depuis sa conception  jusqu'au jour J,  nous faisant comprendre comment cette jeune fille en est arrivée à prendre des décisions terribles, pour quelles raisons elle doit faire justice par elle-même. 

      Féministe entourée d'hommes, Harley dirige une maison-hôtel, un refuge pour femmes victimes de violences, de femmes laissées pour compte. Elle a appris à se battre et elle va tout faire pour protéger ces femmes et diriger un empire de mafieux qu'elle veut rendre meilleur. Règlements de comptes, tueries, drogue, rien ne lui échappe.

      Harley est une méchante au cœur tendre, un courageuse déterminée, une cow-boy des temps modernes!

 

Voici un extrait de la note de l'auteure qui en dit long sur ses opinions et ce qu'elle défend (page 553):

 "Les personnages néonazis représentés dans ce livre correspondent aux stéréotypes que l'on associe généralement aux suprémacistes blancs dans notre société : un homme sans éducation, pauvre, délinquant, dans un milieu rural. (...)il serait irresponsable de ne pas souligner que ce type d'individus ne représente qu'une facette de la peste suprématiste blanche profondément ouvertement et insidieusement enracinée dans notre pays et notre société.
Il n'y a pas que les hommes blancs ruraux qui portent des tatouages de swastikas, qui adoptent ces croyances haineuses et les appliquent. Il peut s'agir d'un collègue. D'un voisin. D'un membre de votre famille. Du politicien pour lequel vous avez voté. Du fils des voisins, ce jeune garçon bien habillé qui tond votre pelouse. Cette haine ne se limite pas au Sud, ni aux régions rurales minées par la pauvreté de ce pays. Elle est partout, un poison cousu dans la matière même de ce pays ; sa fondation, son passé et son présent. Et il faut la combattre, la dénoncer et l'éradiquer partout, en particulier lorsque vous bénéficiez de la puissance conférée par le privilège blanc, comme moi."
Tess Sharpe

Voir les commentaires

L'envol du moineau de Amy Belding BROXN

     

         Un roman agréable basé sur des faits historiques réels.

        Nous sommes au XVIIème siècle dans la colonie de la baie du Massachussetts. Marie White est la 5ème des 9 enfants de John White. En 1639, toute la famille migre en Amérique où John White devient un gros propriétaire terrien de Lancaster dans le Massachussetts. Mary épousa Joseph Rowlandson, pasteur de l'église de Lancaster, ils eurent 4 enfants dont un mourut très jeune.

       C'est en 1675 qu'un groupe d'indigène attaqua la ville, tuant et brûlant des habitations; ils enlevèrent Mary et ses 3 enfants et la gardèrent en captivité durant quelques mois. Marie fut relâchée contre rançon.

     C'est cette histoire que nous raconte l'auteur en adaptant la personnalité des personnages et leurs relations, en ajoutant des évènements et une relation amoureuse pour que ce roman historique soit plaisant.

     C'est le portrait d'une époque avec ses moeurs et ses coutumes, le portrait d'une femme puritaine et son combat pour la liberté, la présence très prenante de la religion et  un autre regard sur la colonisation de la Nouvelle-Angleterre au XVIIème.

L'auteur: Dans L’Envol du moineau, son premier roman traduit (excellemment) en français, l’écrivaine américaine Amy Belding Brown revisite cette histoire fameuse avec d’autant plus de pertinence critique que l’auteure descend ­elle-même de fermiers puritains et est mariée à un pasteur congrégationaliste.

 

Voir les commentaires

Ma vie de cafard de Joyce Carol OATES

      Violet Rue Kerrigan est la petite dernière d'une fratrie de 7 enfants, adorée de son père elle vit une enfance heureuse. Lors d'une violente altercation entre 2 jeunes blancs et un jeune afro-américain, le jeune homme décède des suites de ses blessures. Violet a vu ses deux frères aînés avec une arme ensanglantée et dénonce sans vraiment s'en rendre compte ses deux frères. D'enfant chérie de sa famille elle devient "celle qui a cafardé" et le descente aux enfers commence....Tout va basculer et à 12 ans, Violet est reniée par les siens et est en danger. Elle sera placée chez la sœur de sa maman dans un état de New-York. 

    C'est la destinée de Violet que nous offre Joyce carol Oates avec des sujets forts: l'importance du lien familial, la destinée des individus, le repenti, le crime racial, la culpabilité, la vengeance, le pardon, le sexisme, la suprématie blanche, le pouvoir sur les femmes...

     Je ne suis pas attirée par le auteurs américains mais j'avoue que la pioche était bonne! Merci Valia!

Voir les commentaires

Ma sombre Vanessa de Kate Elizabeth RUSSELL

       "Ma sombre Vanessa" est un roman, une oeuvre de fiction dont "le cadre et les personnages sont imaginaires" (dixit l'auteur en 1ère page), mais cette oeuvre n'est pas sans nous rappeler le récit de Vanessa Springora dans "Le consentement"....

       Ce roman décrit parfaitement le processus d'emprise mis en place par un homme intelligent, voire de bonne réputation sur une toute jeune fille, dans ce roman Vanessa a 15 ans et Jacob Strane, professeur de littérature a 42 ans. 

       A cet âge de l'adolescence, les filles à peine pubères rêvent d'amour et de fleurs bleues. Il suffit à Vanessa d'être inscrite en internat pour se sentir repoussée par ses parents, pour être très vulnérable. Vanessa est une proie facile qui tombe en admiration devant son prof, cet homme sait l'attirer en la faisant croire qu'elle est exceptionnelle... Elle se laisse manipuler, a envie d'être remarquée. Vanessa vit cette relation comme consentante car elle s'attache à Stane et lui fait confiance malgré des abus sexuels douloureux.

       Toute la technique de séduction de ce prédateur est bien développée et nous fait comprendre qu'une adolescente fragile peut facilement tomber dans les mailles de ce genre de personne. Leur technique de prédation est finement calculée afin d'exploiter les failles psychologique d'adolescentes fragiles.

       Le roman nous emmène 17 ans plus tard, Vanessa est contactée par une jeune femme qui a fréquenté le même lycée, elle accuse un professeur d'abus sexuels. Vanessa va devoir replonger dans son histoire qu'elle nous dévoile nous faisant comprendre l'impact malheureux que cela aura eu sur sa vie. 

       La notion de consentement, QUI NE DIT, CONSENT, est le thème principal de ce roman qui, bien que ce soit un sujet difficile,  nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>