Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La vallée des cyclamens de Yvonne DUBOIS

La vallée des cyclamens de Yvonne DUBOIS

Yvonne Dubois est paysanne. Petite exploitante ! A une vingtaine de kilomètres d'Annecy, à Allèves, au pied des pentes boisées et rocheuses du Semnoz.

En lisant par hasard le roman de Zola « La Terre », elle se rend compte que les écrivains écrivent sur la vie paysanne sans la connaître. Blessée, elle décide d'écrire sa vie en cachette.

"Pourquoi les paysans n'écriraient-ils pas eux-mêmes leur vie de tous les jours ? Alors, j'ai décidé de décrire la vie de la seule paysanne que je connaisse : la mienne. »

Beaucoup de sensibilité, de spontanéité, de communion avec la nature et un constat: La politique de l'agriculture en montagne laisse s'éteindre les paysages montagnards.


Un beau récit, agréable et pour nous citadins, un peu hors du temps mais qui nous interpelle sur le sens de notre vie, nos valeurs...

Voir les commentaires

La nuit commence au Cap Horn de SAINT-LOUP

La nuit commence au Cap Horn de SAINT-LOUP

Quatrième de couverture: Au péril de sa vie, un pasteur écossais débarque en Patagonie afin de convertir les Indiens de la Terre de Feu. Mais le courage et l'abnégation ne suffisent pas toujours: par-delà le vent, le froid et la solitude, il est des lois - humaines, naturelles, cosmique- qui, transgressées, conduisent inévitablement à des tragédies. Ainsi les Onas, les Yaghans et les Alakaloufs, peuples encore fiers au début du XIXème siècle, n'ont pas vu le soleil austral se lever à l'aube du siècle suivant.

J'ai eu la chance d'aller en Patagonie, et même si les guides nous expliquent de quelle façon les tribus locales ont disparues, je n'avais pas mesuré l'ampleur, la rapidité et la méthode de ce désastre.

Tout comme les Himbas en Namibie, faut-il obliger ces peuplades à se civiliser comme nous l'entendons, faire du voyeurisme et les exhiber aux touristes (cf les femmes girafes) ou les laisser évoluer à leur vitesse?

Se posent les questions du progrès, de la colonisation et la notion de civilisation.

Par ailleurs on ne peut que féliciter les missionnaires de l'époque pour leur bravoure et leur sens du sacrifice.

Voyageur infatigable, alpiniste, skieur, motard Saint Loup (1908 1990) a signé une trentaine de romans et de récits historiques

Voir les commentaires

La reine nue de Anne BRAGANCE

La reine nue de Anne BRAGANCE

Un roman que j'avais lu en 2003 lors de sa parution que je viens de relire pour notre club de lecture dont le thème de ce mois de septembre est: L'âge d'or

Giuletta Padovani a 7 enfants nés presque tous à 12 mois d'intervalle de trois pères différents. Des naissances désirées par une mère aimante et talentueuse.

Le 1er père de ses enfants, un français a emmené Guiletta au Wisconsi. Lorsqu'elle en a eu marre du mauvais café américain, elle est allée s'installer à Paris où sont nés deux garçons. Puis elle est repartie vers son pays natal, l'Italie, Rome où ses trois filles sont nées.

Pour Giuletta, peut importait qui était le géniteur car pour elle les hommes sont interchangeables et se valent! D'ailleurs ses 7 enfants portent son nom Padovani!

Après avoir mis au monde ses 7 enfants, Guiletta se lance dans l'écriture de romans et a une notoriété reconnue. Assez fortunée, elle fait construire pour eux une immense villa en bord de mer en Italie. Elle l'appelle "la maison de papier" car elle a été financée par la vente des ses livres. Elle aime la vie et la liberté, elle aime les hommes, elle aime ses enfants et ses petits-enfants, elle aime les mots.

Mais ses enfants commencent à s'inquiéter lorsque Giuletta n'écrit plus et décide de vendre ses souvenirs à ses amis, sa famille qui lui laisse une obole après l'avoir écoutée!

Giuletta a réussi à garder ses enfants autour d'elle, ils vivent tous dans un rayon de 30kms. Cela va faciliter leur vie lorsqu'ils décident de surveiller leur mère chacun un jour par semaine, laissant le soin à une infirmière de s'occuper d'elle la nuit.

Les enfants se réunissent chaque samedi soir pour faire l'état des lieux.

Ce roman est construit à 9 voix: il y a Giuletta, son journal intime et les 7 enfants.

Giuletta, atteinte de maladie dégénérérescente exprime entre chaque chapitre son ressenti devant les agissements des enfants. Le lecteur comprend l'interprétation que fait Giuletta dans sa tête; ne pouvant s'exprimer clairement oralement, ses gestes peuvent être violents, insolents.

Chaque enfant va livrer un peu de sa vie, le journal découvert par sa fille va livrer une autre partie de la vie de Giuletta, la reine nue. La Reine car c'est une mère tyrannique, dominatrice voir castratrice, nue car elle se déshabille devant ses enfants ne sachant plus ce qu'elle fait... Elle voudrait peut être simplement aller se baigner...

Alors qu'elle s'enfonce peu à peu dans un univers d'où l'on sait qu'elle ne pourra revenir, sa déchéance due à la maladie va ouvrir et peut-être guérir les plaies de ses enfants...

J'ai été attirée par la force de ce texte, l'humour comme la tendresse infinie qu'il recèle.
"Roman qui parle avant tout des mots, les mots des livres de la maman, les mots qu'elle aligne pour faire vivre sa tribu, les mots pour consoler, les mots pour vivre...les mots de ses livres que les enfants décident de lui relire pour l'apaiser dans les moments plus difficiles de sa maladie..."


Les sujets essentiels de l'existence sont abordés: la maternité, le temps qui passe, la peur de vieillir, la terreur devant la mort prochaine des êtres aimés, la maladie, l'accompagnement en fin de vie...

Voir les commentaires

L'exercice de la médecine de Laurent SEKSIK

L'exercice de la médecine de Laurent SEKSIK

Chez les Alexandrovitch-Kotev, on est médecin de père en fils.

Il y a Pavel (l'arrière-grand-père de Léna) qui exerce dans la Russie tsariste. C'est un très bon médecin qui ne s'enchirira pas mais donnera le meilleur de lui-même pour sauver des vies. Mais opposant au parti soviétique il sera massacré avec sa famille sauf un fils et une fille.

Le fils, Mendel (le grand-père de Léna) a été sauvé car il est parti pour Berlin à l'âge de 12 ans dans les années 20.

La fille, Natalia (la tante de Léna), placée en famille d'accueil a été victime sous Staline de l'affaire du complot des Blouses blanches.

Il y a Tobas (le père de Léna), mutilé à 12 ans par les SA pour l'empêcher d'être médecin, il s'efforcera toute sa vie de transmettre la légende familiale et ses valeurs à sa fille Léna.

Léna vit à notre époque, jeune cancérologue, elle porte difficilement le fardeau du vécu familial.

On découvre la vie de chacun tout au long du roman car les chapitres sur l'histoire familiale alternent avec ceux sur la vie de Léna qui voudrait échapper au destin familial...

Ce roman très intéressant amène à se poser un certain nombre de questions sur l'influence de notre passé sur notre vie et l'Histoire des juifs.

Âgé de 53 ans, Laurent Seksik est médecin et écrivain. Il a été Interne des hôpitaux et Assistant hospitalo-universitaire à la Faculté. Il est l’auteur de six romans dont Les Derniers Jours de Stefan Zweig et Le Cas Eduard Einstein (Flammarion, 2010 et 2013) qui ont connu un grand succès et sont traduits dans de nombreuses langues.

Voir les commentaires

Cette nuit, la mer est noire de Florence ARTHAUD

Cette nuit, la mer est noire de Florence ARTHAUD

Le 29 octobre 2011, alors que la navigatrice fêtait seule son anniversaire au large du Cap Corse à bord de son voilier, elle tombe à l'eau sans gilet, en pleine nuit.

Ce sont ces longues heures de survie qu'elle nous raconte en y mêlant ses souvenirs, sa construction en tant que fille de parent connu et entourée de deux frères, sa joie de vivre et sa surtout sa volonté de liberté.

"Depuis la nuit des temps, des millions de femmes ont rêvé la liberté que j'ai vécue. depuis des siècles, elles ont donné leur vie pour leurs bourreaux, que ces bourreaux aient eu le visage de l'époux, de la loi, des traditions. Si par mon exemple, elles peuvent se dire "oui, moi aussi, je veux exister!" j'aurai réussi ma vie."

Un beau récit très touchant d'une femme qui était très déterminée.

Voir les commentaires

blue book de Elise FONTENAILLE-N'DIAYE

blue book de Elise FONTENAILLE-N'DIAYE

Ce livre est un récit choc...

C'est l'histoire d'un génocide caché aux yeux du monde, celui des peuples Hereros et Namas en Namibie au tout début du XXème siècle, avant l'arrivée du nazisme en Allemagne, un génocide qui prédisait déjà des atrocités qui allaient être commises pendant la seconde guerre mondiale. En effet, ces tribus ont été persécutées, massacrées, internées dans les tout premiers camps de concentration, sous prétexte qu'il s'agissait de races “inférieures”. D'ailleurs certains futurs nazis étaient présents lors de ces exterminations...

Ames sensibles s'abstenir ... mais faut-il se voiler la face???

Voir les commentaires