Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Visage retrouvé de Wajdi MOUAWAD

visage-retrouve.jpg

Résumé / Analyse: Ce livre est écrit en 3 parties: Une 1ère partie appélée: "Le temps", puis un 1er livre avec "La Peur et la Beauté" et un 2ème livre qui a pour titre: "La Colère".

       Dans un 1er temps, l'auteur raconte l'enfance de Wahab, le personnage principal. Ce récit est mené en petits paragraphes qui relatent sa vie de 4 à 7 ans. Chaque "paragraphe" raconte son jardin, la cour de récréation de son école, les trajets en voiture en famille et se termine par: "Le temps passe...".

        Puis c'est la tragédie avec le début de la guerre marquée par l'incendie d'un bus de Palestiniens en 1975 auquel l'auteur a assisté et qu'il relate dans ce roman. Cela permet au lecteur de dater et de situer le récit: début de la guerre civile libanaise 1975-1990.

        C'est à partir de cet évènement que Wahab commence à cauchemarder: "Une femme vêtue de noir. Ses mains et ses bras sont en bois. Son visage est voilé." En fait c'est l'image de la Mort.  Le lecteur entre alors dans une répétition lancinante et dure :"L'enfance est un couteau planté dans la gorge". La peur de Wahab dans cet univers de guerre est douloureuse.

        Après ces quelques chapitres, suit le 1er livre où Wahab a 14 ans. Pour son anniversaire, Wahab reçoit en cadeau la clé de son appartement, le signe de sa sortie de l'enfance.

        Mais lorsque Wahab rentre à la maison et utilise pour la 1ère fois sa clé, l'appartement a changé: sa chambre est différente de celle de ses souvenirs et, plus grave, il ne reconnaît plus les femmes de sa famille, il ne reconnaît ni sa soeur, ni sa mère. Wahab confie à son meilleur ami, Colin, qu'il est devenu fou.

        Alors Wahab fuit car il ne supporte plus sa famille, surtout sa mère. Il fugue le long des avenues de cette ville froide et enneigée. Il rencontre Maya; tous les deux ont leur peur; lui la femme aux membres en bois et elle, la peur des loups; depuis la mort de son frère, elle ne parle plus.  

        Dans le 2ème livre, Wahab a 19 ans. Il est artiste-peintre et recherche à reproduire le visage de sa mère. La peinture est sa thérapie. C'est à cette époque que le cancer de sa mère s'aggrave. Wahab nous parle alors de ses souvenirs: le choix de la peinture, les séances avec le psychologue après sa fugue, les relations avec sa famille.

        Alors que sa mère est morte sur un lit d'hopital, Wahab quitte sa chambre en oubliant son manteau. Il lui faut revenir dans cette chambre. Il va être obligé de combattre sa peur. Face à sa mère morte, il va enfin reconnaître son visage. Grâce à cette mort, c'est l'enfance qui fait enfin place à l'âge adulte. On peut penser que Wahab va enfin pouvoir vivre.

       Dans ce roman, Wahab est à la recherche de ses origines, de son identité. C'est le thème de prédilection de Mouawad qu'il a développé dans plusieurs pièces de théâtre. Wahab est au moment de la vie peut être la plus difficile: le passage de l'adolescence à l'âge adulte.  

       Ce récit est un récit de vie dans lequel tous les ingrédients sont réunis pour que le personnage dérape psychologiquement. Beaucoup d'images psy sont utilisées.

       Je remercie la personne qui m'a conseillé ce livre.

L'auteur : (source babelio)   

Nationalité : Canada
Né(e) à : Deir El Kamar (Liban) , le 16/10/1968

    Wajdi Mouawad est un auteur, un metteur en scène et un comédien canadien. Bien qu'il ait vécu au Liban et en France, il est établi au Canada depuis 1983.

Ses nombreux succès outre-Atlantique, tels que Littoral (1997) ou encore Incendies (2003), lui apportent la reconnaissance du public et lui offrent la possibilité de revenir en France.

L'ensemble de son travail sera à maintes reprises remarqué et récompensé par des prix. Ainsi, en 2000, il est lauréat du Prix littéraire du Gouverneur général du Canada dans la catégorie théâtre.
Il devient par la suite réalisateur et scénariste en 2004 en adaptant au cinéma sa pièce Littoral.

Le 9 mai 2005, le Molière du meilleur auteur francophone de théâtre lui est attribué pour Littoral, mis en scène par Magali Leiris avec Renaud Bécard, mais il le refuse afin de dénoncer les théâtres sans comité de lecture et les directeurs de théâtre qui jettent les manuscrits.
En 2009, son dernier volet, Ciels, est présenté avec le reste de la quadrilogie au festival d'Avignon, dont il est l'artiste associé au Festival d'Avignon et reçoit le Grand prix du théâtre de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre dramatique.

Le 17 septembre 2010, Incendies, une adaptation cinématographique de la pièce éponyme, réalisée par Denis Villeneuve, sort en salle au Québec après avoir été présentée dans plusieurs festivals et remporté de prestigieuses récompenses au cours des mois précédents.
En avril 2011, Mouawad se retrouve au centre d'une controverse pour avoir invité Bertrand Cantat à participer à sa dernière création, une trilogie de Sophocle qu'il monte au Théâtre du Nouveau Monde notamment.

En 2002 il est fait Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres, décerné par la France pour l'ensemble de son œuvre.

 

 

Voir les commentaires

Je suis un homme de Marie Nimier

Je-suis-un-homme-1.jpgJe-suis-un-homme-2-copie-1.jpg

Ce livre est assez déconcertant. Déconcertant surtout par son côté "vulgaire et très cru" parfois. L'étude des personnages est très intéressante et une fois commencé on a du mal à le lacher. Le personnage principal est parfois très antipathique, son évolution nous en dit long sur la nature humaine.

Je vous le conseille malgré tout.

 Marie-Noëlle

Voir les commentaires

Le jeu des ombres de Louise ERDRICH ♥ ♥ ♥

jeu-des-ombres.jpg

         Résumé: Pour financer ses études d'historienne, Irène pose pour Gil, artiste peintre. Amoureux l'un de l'autre, ils se marient et ont 3 enfants. Irène poursuit tant bien que mal sa thèse sur George Catlin peintre d'Amérindiens, Irène est elle-même amérindienne.

    Gil devient célèbre grâce à sa femme qu'il peint sous de nombreuses attitudes, ses toiles se vendent à prix d'or!  

    Tout semble aller dans le meilleur des mondes lorsque Irène s'aperçoit que son mari lit son journal intime, elle ne sait pas depuis quand...

    Alors elle décide d'écrire en parallèle un 2ème journal qu'elle place en lieu sûr, elle y dévoile la vérité sur son mariage, sur sa vie.

    Elle va utiliser son carnet rouge pour manipuler son seul lecteur, et s'en amuser.

    Une guerre psychologique commence entre ces deux êtres qui s'aiment et se détestent, nous révélant leur vrai caractère...

    Mon avis: L'alternance entre les 2 carnets (rouge et bleu) et le récit de chaque personnage animent très bien ce roman. Et nous assistons au combat de ce couple avant son éclatement, découvrant le caractère de chacun, le plus "perturbé" n'étant pas celui que l'on croit...

    Plusieurs thèmes sont traités: L'amour bien sûr mais surtout "l'amour vache",l'amour possessif et destructeur avec ses coups dans le dos et des passages virvoltants de l'amour à la haine dans lesquels le lecteur se sent emporté.

    L'hypocrisie: De Gil qui achète tous les membres de sa famille avec des cadeaux inconsidérés, soulignant ainsi que c'est lui qui "nourrit" le foyer, d'Irène qui ne réussit pas à exprimer sa volonté de rompre et qui a recours à sa supercherie.

    Les amérindiens et l'impact qu'exerce cette culture sur les gens mais aussi sur le monde artistique.

    Les enfants et leurs difficultés à être face à un couple qui se détériore violemment mais en silence.

    L'adolescence et ses relations avec les adultes.

    Un roman très captivant, surprenant, mais j'ai cependant été déçue par la fin tragique qui n'est pas en équilibre avec l'étude psychologique des personnages. Dommage! 

george-catlin.jpg Peinture de George Catlin 

    L'auteur: J'ajoute l'article de Wikipédia sur l'auteur, car "Le jeu des ombres" a quelques éléments biographiques...

    Karen Louise Erdrich est une auteur américaine de romans, poésie et livres pour enfants. Elle est une des figures les plus emblématiques de la jeune littérature indienne et appartient au mouvement de la Renaissance amérindienne (Native American Renaissance ).

    Karen Louis Erdrich est née d'une mère ojibura, donc amérindienne, et d'un père germano-américain. Elle grandit dans le Dakota du Nord, aux États-Unis, où ses parents travaillaient au Bureau des Affaires Indiennes.

    Elle rencontra Michael Dorris, un autre auteur de la Renaissance amérindienne, au Dartmouth College, où ils enseignaient tous les deux, et ils se marièrent en 1981. Elle adopta les trois enfants de Michael, Reynold Abel, Jeffrey Sava et Madeline Hannal, et le couple en eut trois autres, Persi Andromeda, Pallas Antigone et Aza Marion.

    Ce couple était aussi uni dans le travail et chacun contribua au travail de l'autre. Ils écrivirent même ensemble sous le pseudonyme de Milou North.

    En 1991, leur fils Reynold Abel fut renversé par une voiture et en mourut. Peu après, ils se séparèrent et entamèrent une procédure de divorce. Leurs travaux d'écriture communs continuèrent tout de même jusque dans les années 1990.

    Michael se suicida en 1997 en s'asphyxiant avec un mélange de drogue et d'alcool.
    Louise Erdrich vit désormais dans le Minnesorta avec ses filles et est la propriétaire d'une petite librairie indépendante appelée Birchbark Books, "birchbark" signifiant "écorce de bouleau" en anglais.

Voir les commentaires

Le mystérieux Mr Kidder de Joyce Carol OATES ♥ ♥

mysterieux-mr-kidder.jpg  

     Résumé: Katya est une jeune fille de 16 ans qui, pour se payer ses études, travaille pour une riche famille dans une station balnéaire. Elle garde les deux enfants à demeure.

     L'enfance de Katya a été difficile, élevée à la dure par une mère seule et peu équilibrée (son père a quitté le foyer alors que Katya avait quelques années), elle est très émancipée et, ne pouvant compter sur sa mère, ses frères et soeurs, elle cottoie des personnes peu recommandables. Même si elle est mignonne, elle se sent désaimée et attend toujours son père.

    Un jour, alors que Katya a le nez collé à une vitrine de sous-vêtements, un vieil homme distingué l'aborde poliment, lui demandant quel article lui plairait! Katya se méfie de cet homme au comportement bizarre mais Katya va être malgré tout attirée.

     Les jours et les rencontres se succèdent et Katya se laisse séduire par ce personnage curieux, généreux et désintéressé. Cette jeune fille qui cherche à se faire aimer, se comporte plus comme une femme qu'une adolescente.

     Mr Kidder est célèbre et riche, sa maison est immense, son atelier est rempli de tableaux car c'est un artiste, son chauffeur et sa gouvernante sont très présents mais discrets. 

     Cependant cet homme ne semble pas net, une ambiance et des situations  malsaines se mettent en place....

     Mon avis: Sur un plan psychologique, ce roman est bien mené, les personnages sont déstabilisants à tel point que le récit met mal à l'aise. Cette relation bizarre est intrigante jusqu'au bout du roman et ce n'est que dans les toutes dernières pages que le mystère est dévoilé.

      En fait ce récit se termine comme un conte!

      C'est le 1er roman de Joyce Carol que je lis et si j'ai fait le choix de ce roman c'est parce qu'il a été commenté lors d'un comité lecture et a été encensé. Pour ma part, j'ai été un peu décue!

 

Voir les commentaires

Quand les colombes disparurent de Sofi OKSANEN ♥ ♥

quand-les-colombes.jpg                                                        

Résumé:

     1941: L'Estonie accueille les troupes allemandes qui délivrent le pays des Soviétiques.

     Les deux cousins Roland et Edgar ont déserté l'Armée Rouge et participent à la résistance Estonnienne.

     Roland, dont l'épouse est décédée, combat l'envahisseur clandestinement.Edgar de son côté, prend de l'importance en divulgant les informations recueillies lorqu'il travaillait avec les Soviétiques au Ministère de l'Intérieur. Il utilise un faux nom, Eggert Fürst, devient défenseur du régime nazi.

     Quant à Juudit, la femme d'Edgar, elle tombe amoureuse d'un officier allemend.

     1963: L'Estonie, est une des nombreuses Républiques Socialistes Soviétiques sous le joug de l'autorité soviétique et les partisans du régime allemand sont recherchés.

     Le camarade Parts fait des recherches pour écrire un récit au nom de la gloire des Soviétiques. Il découvre un journal dans lequel apparaît le nom de Roland. Sa carrière étant compromise, Parts est prêt à tout pour sauver sa situation...

     Mais qui se cache sous le nom de Parts?

Mon avis:Comme dans son 1er roman "Purge", Sofi Oksanen s'appuie sur le récit de vie de plusieurs personnages qui sont très impliqués dans l'histoire de leur pays.

     Roland, fidèle à ses idées sera emprisonné; Edgar, l'opportuniste n'hésite pas à retourner se veste et Juudit, la mal mariée, vit un amour interdit.

     L'auteur écrit son récit en alternant les périodes de façon très bien construite.

     Ce roman n'en reste pas moins difficile,non à cause de l'écriture qui est claire, bien traduite, mais par l'accumulation d'informations qui ne sont pas toujours entièrement dévoilées. C'est au lecteur d'interpréter les faits.

     Ce roman se lit avec moins d'émotions que Purge mais est plus approffondit au niveau de l'histoire de l'Estonie.

     Personnellement, après "Les vaches de Staline" et "Quand les colombes disparurent"; ma péférence se tourne vers "Purge"...

Voir les commentaires