Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman historique

Berlin requiem de Xavier-Marie BONNOT

 

       Une biographie romancée dans laquelle Xavier-Marie Bonnot mêle la vie du chef d'orchestre Wilhem Furtwängler à celles d'une cantatrice et son fils, tous trois sont issus de familles juives.

      Reconnu comme un des plus grands chefs d'orchestre, Wilhem Furtwängler (1886-1954) resta à la tête de l'orchestre philarmonique de Berlin sous le IIIème Reich et ce malgré la fuite de ses amis musiciens vers l'étranger. Bien qu'il fut antinazi, il voulut protéger les musiciens juifs de son orchestre et se compromit par protection mais aussi par naïveté et orgueil. Il pensait que Politique et Musique étaient deux choses bien différentes.

     Il fut jugé à la fin de la guerre et innocenté mais ne fut jamais vraiment réhabilité malgré le soutien de musiciens de renom.

     Le portrait de ce chef d'orchestre au tempérament compliqué est bien mené et est renforcé par les deux personnages fictifs qui entourent le chef d'orchestre. Christa, cantatrice célèbre, est arrêtée par la gestapo, revenue du camp de Birkenau, elle errera dans son appartement parisien, la vie de ce personnage démontre le climat de cette époque . Tandis que son fils rejoint la résistance et deviendra un grand chef d'orchestre, ce personnage montre les exigences du travail de musicien.

      Le roman se termine sur la rencontre intéressante entre Wilhem et "son remplaçant".

      L'auteur met en avant le rôle et le pouvoir de la musique.

 

Wilhem Furtwängler à la direction de l'Orchestre Philarmonique de Berlin

Voir les commentaires

La Colonelle de Rosa LIKSOM

Quatrième de couverture:

«Je suis née en un temps de haine.
Je suis devenue femme en un temps de haine et de vengeance.»
Une nuit, une vie. Désormais une femme âgée, la Colonelle se souvient de sa propre histoire au cours d’une nuit. Son père et son milieu ont fait d’elle une jeune fille impliquée dans les cercles nationalistes ; son mari, le Colonel, a fait d’elle une nazie finlandaise. Il avait trente ans de plus qu’elle et, très vite, leur relation et leur mariage ont été marqués par la passion et la violence.
Avec La Colonelle, Rosa Liksom livre le portrait d’une femme complexe, à la fois libérée sexuellement et ouverte aux tendances les plus autoritaires, à la fois soumise à son mari et sujette à de véritables extases dans la nature. Dans un style âpre et lumineux, c’est l’histoire d’une femme qui, très tôt, a perdu le contrôle de son avenir. C’est le destin d’une femme emblématique de l’histoire de la Finlande, pays forcé de combattre à la fois la Russie et le Troisième Reich. Que peut-on pardonner? Et combien de fois peut-on recommencer sa vie?

 

Rosa Liksom raconte les années à partir de 1930 avec la montée du fascisme à l'ouest et le communisme à l'est. Elle démontre une collaboration qui a été bien cachée après la guerre. Elle décrit les camps, l'antisémitisme ainsi que la bêtise et la lâcheté humaine. Une part d'histoire assez mal connue.

Voir les commentaires

La sonate oubliée de Christiana MOREAU

        Lionella est une jeune fille belge d'origine italienne de 17 ans. Elle joue du violoncelle avec une telle passion que son professeur de musique l'inscrit au prestigieux concours Arpèges qui confronte toutes les nationalités. Lionella voudrait se démarquer en jouant un morceau inhabituel. C'est son ami d'enfance qui va découvrir une partition accompagnée d'un vieux cahier journal et les lui offrir.

         Lionella n'aura de cesse de découvrir qui se cache derrière cette partition pour violoncelle.

Un 1er roman agréable qui nous emmène 300 ans en arrière à Venise au temps de Vivaldi. Venise, l'ospedale La Pieta, le violoncelle ... de belles découvertes!

          Je n'oublierai pas la musique de messe données à La Pieta par de jeunes musiciennes dissimulées derrière des grilles dorées...

         Je vous conseille "cachemire rouge" et "la Dame d'Argile", des romans également bien documentés.

Voir les commentaires

La Dame d'Argile de Christina MOREAU

 4 femmes - 4 époques

             Sabrina est restauratrice aux musées royaux des beaux-arts à Bruxelles. A la mort de  sa grand-mère, Angela, elle hérite d'un buste féminin dont l'origine est inconnue. Il pourrait s'agit d'une représentation de Simonetta Vespucci, célèbre muse italienne de la Renaissance surnommé "La Sans-Pareille". Cette sculpture est signée "Costaza". Mais qui sont ces femmes?

            Pour répondre à ces questions, Sabrina part pour Florence. Ses recherches la mènent vers sa grand-mère qui a migré en Belgique après la seconde guerre mondiale; vers Costanza Marsiato, l'artiste mystérieuse et Simonetta qui fut le modèle de ce buste.

           Dans ce roman historique, on découvre une partie de l'histoire belge avec l'émigration des italiens vers les mines de charbon belges du XXème siècle. L'auteur relate également la peinture et la sculpture de la Renaissance italienne;  Florence au temps des Médicis ainsi que des scènes dans l'atelier de Boticelli.

           Un roman intéressant qui se lit facilement malgré l'alternance des personnages et des époques.

 

 

Voir les commentaires

Neige rouge de Simone van der VLUGT

        Contexte historique: Nous sommes au milieu du XVIème siècle, la "guerre de quatre-vingt ans" entre les espagnols contre les pays bas fait rage.

        Lideweij Feelinck est une jeune catholique néerlandaise attachée à sa famille. Lorsque son père tombe malade, elle part à la recherche d'un jeune médecin très renommé. Andries n'hésite pas à rester en ville pour soigner ce brave homme. Lideweij et Andries tombent amoureux, mais Andries est de confession luthérienne et le père refuse cette union. Lideweij fait le choix de partir avec le jeune docteur malgré le fait que son père l'ait déshéritée. Ils partent pour la ville de Breda où Andreas devient le médecin attitré de Guillaume d'Orange ( prince protestant) et de sa famille.

        Philippe II accède au trône d'Espagne, la menace envers les réformés se renforce. Les pays-Bas sont envahis et la petite ville de Naarden est totalement détruite. Commence alors la vie d'Isabella dont toute la famille a été décimée dans l'attaque de la ville. Isabella va affronter cette guerre meurtrière avec audace et courage.

      La lecture de ce roman à la base historique est facilitée par l'alternance entre les faits de guerre et la vie de personnages plus ou moins  attachants: le couple Lidewej/Andreas, Isabella, Guillaume d'Orange, le roi d'Espagne, le Duc d'Albe et bien d'autres.

      Après "Bleu de Delft" que j'avais adoré, ce roman décrit une période noire de l'histoire des pays-Bas que je ne connaissais pas.

Voir les commentaires

Je suis Jeanne Hébuterne de Olivia ELKAIM

       Un roman assez bouleversant, un amour dévastateur...

       Jeanne Hebuterne est issue d'une famille bourgeoise, aimée de ses parents et adorée de son frère très protecteur, Jeanne est une jeune fille timide, sérieuse, sage et obéissante.

      En 1917, alors que Jeanne âgée de 18 ans prend des cours de dessin, elle rencontre Amedeo Modigliani. Elle tombe amoureuse et choisit de quitter son foyer pour vivre sa passion contre l'avis de ses parents.

      Une vie de bohème commence en décembre 1916. Modigliani est un artiste égoïste, ne vivant que pour son art. Jeanne est une amoureuse éperdue, cet amour fou va la consumer.

     Un roman biographique à plusieurs voix: le frère est très protecteur au point de vouloir Jeanne pour lui seul, on frôle l'inceste; le père est aimant mais laisse faire et la mère est réprobatrice mais sans effet sur Jeanne.

     En fait, on peut penser que Jeanne oscille entre 2 choix: ou bien elle se laisse écraser par sa famille catholique qui n'accepte pas son talent et sa volonté de liberté ou bien elle est écrasée par Modigliani qui lui aussi refuse son talent... 

    Le portait que fait l'auteure de Modigliani n'est pas engageant... il est tuberculeux, alcoolique, morphinomane, mégalo et infidèle. Jeanne de son côté ne voit pas d'autre issue que cet amour fulgurant et dévastateur dans ce monde d'après guerre.

 

      Ce récit s'appuie sur des faits et des anecdotes véridiques et décrit avec précision un Paris de l'Art.

      Jeanne Hébuterne est née le 6 avril 1898 à Meaux et est décédée en janvier 1920 à Paris. Surnommée "Noix de coco" pour son teint blanc laiteux et ses cheveux châtain aux reflets roux. Elle s'est suicidée deux jours après la mort de Modigliani alors qu'elle était enceinte d'un deuxième enfant. Leur fille Jeanne Modigliani était également artiste peintre.

Voir les commentaires

Antonia La cheffe d'orchestre de Maria PETERS

       

          Nous sommes à New York en 1926, Willy, jeune américaine d'origine néerlandaise, est à la fois dactylo et ouvreuse dans un théâtre. Le seul rêve de cette très jeune femme est d'être cheffe d'orchestre, un rêve quasi inabordable à cette époque dominée par le sexe masculin.

        Lorsqu'elle apprend qu'elle a été adoptée, Willy n'a de cesse de connaître sa véritable identité qu'elle va découvrir en Allemagne. 

      Elle adopte son vrai nom: Antonia Brico et ce sera grâce à son caractère, sa détermination et son ambition qu'elle va être connue et reconnue en tant que cheffe d'orchestre symphonique.

      La lecture de cette biographie romancée est très agréable et bien documentée.

 

        Née en 1902, décédée en 1989, Antonia est née à Rotterdam d'une union illégitime: une mère catholique néerlandaise et un père italien et pianiste. En 1908 elle émigre aux Etats-Unis avec ses parents adoptifs. C'est la première femme à être reconnue internationalement comme cheffe d'orchestre.

Voir les commentaires

L'oiseau bleu d'Erzeroum de Ian MANOOK

 

       Ian MANOOK de son vrai nom Patrick MANOIKIAN est voyageur, journaliste, éditeur et écrivain sous différents pseudos ...

       Dans 'L'oiseau d'Erzeroum" Ian Manook dévoile l'histoire "romancée" de ses grands-parents à partir du récit de sa grand-mère nommée Araxie dans ce roman.

      L'auteur ne cache rien du génocide arménien et de la déportation de Araxis qui dure plus de 6 mois. .

     Un récit très dur aux  scènes brûlantes de réalité, sans oublier que à la demande de son éditeur l'auteur a supprimé deux scènes de massacre... Alors je n'ose pas imaginer la cruauté des ces scènes.

       Ce roman est un vrai livre d'HISTOIRE, il ne se raconte pas, il se lit et se "vit" ou réveille des souvenirs de leçon d'histoire ou fait découvrir...

      Une histoire qui débute en 1916 en Arménie turque pour se terminer en 1939 sur les berges du lac Baïkal en Sibérie. Pendant ces 23 années déportations, assassinats, massacres, condamnations, esclavage, guerres, trahisons se succèdent...

      Heureusement quelques poèmes Arméniens ou Russes, quelques descriptions de plats Arméniens, de belles descriptions de paysages, des coutumes et des traditions  ainsi que de l'Amour, de l'Amitié et de l'entraide font de ce récit une belle fiction.

     Une saga familiale, une saga historique qui ne s'oublie pas et qui ne laisse pas indifférent...

     A LIRE ABSOLUMENT !

     Pour en savoir plus, vous pourrez lire de nombreuses chroniques.

Voir les commentaires

Le parlement des cigognes de Valère STARASELSKI

   

            Katell, David, Zahia  et Théo font partie d'un groupe d'étudiants en stage à Cracovie. Plus curieux que les autres, ils partent visiter la ville, ce qui permet de belles descriptions de cette ville.

           Leur désir d'apprendre et de comprendre les mène dans le quartier juif avec quelques explications du vécu de ses rues. Zahia intéressée par la culture emmène le groupe au musée d'art où ils rencontrent un vieil homme assis, immobile devant le tableau: "Le Parlement des cigognes". Venu exprès à Cracovie pour contempler ce tableau, Zygmunt va partager son passé avec ces jeunes curieux et intéressés.

          Il raconte sa fuite, les camps le ghetto et un fait peut être moins connu: ce sont les griefs et les dénonciations des paysans polonais vers leurs compatriotes juifs.

          Un petit roman passionnant qui en quelques 100 pages  décrit la ville de Cracovie sous la neige, le caractère et l'intérêt de 4 étudiants, l'histoire de la Pologne sous la 2ème guerre mondiale, la force incroyable et la volonté de vivre d'un jeune homme (à l'époque) juif et l'attitude des polonais durant cette guerre.

         Ainsi que le titre du livre assez singulier qui trouve son explication dans les confidences d'un vieux monsieur...

 

Voir les commentaires

Nickel Boys de Colson WHITEHEAD

     Un roman historique presque d'actualité...

     Une fin surprenante et troublante...

     Nous sommes en Floride dans les années 1960. A cette époque deux arrêts de la Cour Suprême des Etats-Unis (Brown V. Board)  déclarent la ségrégation raciale institutionnelle dans les écoles publiques. Une étape décisive du mouvement américain  des droits civiques dont le but est d'obtenir l'égalité citoyenne des Afro-Américains.

     Elwood est un lycéen noir de bon niveau. Il envisage de rentrer  à l'université. Il adhère aux idées de Martin Luther King et prône la paix entre les noirs et les blancs.

      Mais ses rêves d'avenir s'effondrent à la suite d'une erreur judiciaire et vu son jeune âge, il est envoyé à la Nickel Academy, en Floride, une maison de correction qui se doit de remettre les jeunes dans le droit chemin. Dans ce centre aucune instruction par contre des méthodes très violentes notamment dans la "Maison Blanche" dans laquelle tourne un ventilateur bruyant... pour couvrir les cris des suppliciés...

Construction de la salle à manger avec la "Maison Blanche" en arrière-plan

Le réfectoire

 

       Colson Whitehead s'est inspiré de l'histoire de la Dozier School for Boys en Floride (cf photos) qui durant  111 ans de 1900 à 2011 a acquis la réputation d'abus, de passages à tabac, de viols, de tortures et de meurtres d'élèves par le personnel. A la suite de la fermeture de ce centre, l'état a autorisé une enquête d'anthropologie et 55 sépultures ont été identifiées en dehors du cimetière légal. En 2019, lors de travaux, 27 autres tombes suspectes ont été identifiées...

       Avec doigté et justesse, Colson Whitehead nous révèle une fois de plus l'effroyable histoire des Etats-Unis.

       Un roman qui sans être un documentaire nous révèle une partie peu connus des Etats-Unis à lire absolument.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>