Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

drame

La nuit des pères de Gaëlle JOSSE

   

       Appelée par son frère Olivier, Isabelle part précipitamment pour le village des Alpes où ils sont nés tous les deux. Ancien guide de montagne, leur père est malade. Après des années d'absence, Isabelle craint cette rencontre mais elle espère comprendre ce père qui fut si destructeur, si difficile à approcher et à aimer. 

        Durant ce séjour l'histoire familiale va être révélée au gré des confessions et des blessures de chacun mais surtout du père qui perd la mémoire.  Mais ce début de maladie va libérer la parole de ce père et l'aider à évacuer ce fardeau qu'il traîne depuis sa jeunesse. Il va ainsi apporter enfin à ses enfants la paix et l'amour qu'il leur a toujours voué en silence.

        Une belle histoire de souffrance, de non-dit, de non-transmission en temps utile mais également  de compréhension et de pardon.

Voir les commentaires

Une déchirure dans le ciel de Jeanine CUMMINS

       

Récit autobiographique d'une affaire de meurtre et de ses suites

       Quatrième de couverture:  Un soir d’avril 1991, à la faible lueur de leurs briquets, deux sœurs, Julie et Robin Kerry, font découvrir à leur cousin Tom Cummins les poèmes et graffitis inscrits sur l’Old Chain of Rocks, le pont qui enjambe le Mississippi à la sortie de St. Louis.
         Au même moment, quatre jeunes de la région trompent leur ennui en arpentant ce vieux pont, depuis l’autre rive. Lorsque leur route croise celle du petit groupe, on assiste brusquement à un terrible déchaînement de violence. Seul Tom s'en réchappera...

         Tom n'est autre que le frère de l'auteur qui relate les faits et montre les effets dévastateurs sur les victimes et leur famille. Une longue épreuve les attend...

     Tout au long de ce récit, nous suivons le combat de Tom et ses difficultés à vivre avec ce poids de culpabiblité. La famille restera unie et fidèle à leurs chères disparues.

     L'auteur n'hésite pas à dénoncer des méthodes d'enquête peu orthodoxes. Elle insiste sur la mentalité des journalistes friands de meurtres, sur une justice pas toujours objective, sur la peine de mort en application. Elle met en avant une société américaine très particulière.

     L'auteur a voulu également démontrer que dans ce genre d'histoire de meurtres, nous avons tendance à oublier les victimes laissant la place aux recherches du meurtrier et aux questions: qui? pourquoi? L'être humain est fasciné par le meurtre et la violence...

 

L'Old Chain of Rocks Bridge 

          Ce livre me fait penser à "Laetitia ou la fin des hommes " de Ivan JABLONKA dans lequel l'auteur réhabilite Laetitia qui a été oubliée et dont on a peu parlé, alors que son meurtrier faisait le une de la presse...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Un tesson d'éternité de Valérie TONG CUONG

     

     Ce roman fait partie de la sélection du prix CBPT. 

Analyse de A-M.G. et B.T. bénévoles responsables du prix CBPT.

     Pharmacienne dans une petite ville résidentielle, Anna Gauthier vit dans un monde privilégié. Son mari est adjoint au maire à la culture, et leur fils Léo envisage des études brillantes. Ils vivent dans une belle villa en bord de mer et fréquentent la bonne société. Un jour, la police vient arrêter Léo sans ménagements pour agression envers des représentants des forces de l’ordre. L’engrenage impitoyable de la justice se met alors en marche.

     Auteure de plusieurs romans (Les guerres intérieures, Valérie Tong Cuong montre ici comment l’inculpation d’un enfant fait ressortir les blessures anciennes d’une mère qui a tout fait pour oublier ses origines sociales modestes et son enfance traumatisée. Cette violence longtemps refoulée devient étouffante lorsque son propre fils se retrouve en prison. Une tension psychologique, où l’instinct maternel le dispute à la honte, entretient un suspense implacable jusqu’à la brutalité du dénouement. Le personnage principal, bouleversant de vérité, submergé par ses émotions et ses colères, est particulièrement émouvant dans sa fragilité et ses engagements. Le ton est juste, l’écriture subtile pour décrire minutieusement comment l’acharnement d’une mère à défendre son fils provoque le délitement de la cellule familiale et l’effondrement d’un monde d’apparences construit pas à pas. (A.-M.G. et B.T.)

      Mon avis: Une enfance ratée, des traumatismes non guéris remontent toujours à la surface et arrivent à perdre totalement une personne qui a construit sa vie en se battant contre ses démons.... la fin de ce roman est particulièrement violente.

Voir les commentaires

Pleine terre de Cécile ROYER

        Ce roman est l'un des 4  romans soumis au prix CBPT 2022. Ce sont les bénévoles de cette association nationale qui votent pour l'un des 4 livres proposés par l'Union National CBPT Paris.

       Un matin Jacques Bonhomme se réveille allongé par terre, dans l’herbe. Il a quitté sa ferme, ses amis, ses vaches. Éleveur, il manque de moyens financiers et, en désaccord avec les nouvelles procédures, il refuse de remplir les formulaires administratifs. Poursuivi comme un malfrat par les fonctionnaires et les gendarmes, le voici en cavale. Il réfléchit à la situation, à la perte de dignité qui lui est infligée et perd tout espoir de s’en sortir.

      Corinne Royer  s’est inspirée d’un fait réel pour dénoncer le drame que vivent au quotidien les petits paysans face aux exigences parfois incompréhensibles des nouvelles lois. Elle utilise la voix de l’agriculteur et de ses proches, la mère d’un ami d’enfance devenu infirme, son vieux voisin, sa sœur, l’un des fonctionnaires qui le poursuit… Chacun raconte à sa façon, la vie d’un homme de la terre, honnête, amoureux de ses animaux et de la nature, mais imperméable aux lois de l’Administration. Constat très dur et déprimant, de l’effondrement d’un petit monde agricole réfractaire aux normes imposées et malheureusement d'actualité. 

     Un roman aussi noir que sa couverture....

Voir les commentaires

Deux cigarettes dans le noir de Julien DUFRESNE-LAMY

 

        Alors que Clémentine se dirige vers la maternité pour mettre au monde son premier enfant, elle heurte quelqu'un avec sa voiture. 

        Quelques jours plus tard elle apprend la mort de la célèbre chorégraphe Nina Bausch et est convaincue d' être la responsable de cette mort.

        Pour tenter de déculpabiliser, Clémentine s'intéresse à la vie de cette danseuse et lit tous les documents qui ont trait à sa vie. Un prétexte pour nous présenter Nina...

       Une fois de plus L'auteur bouscule et interpelle ses lecteurs par de fortes émotions: maternité, dans, mort.

       Dans ses remerciements, l'auteur écrit: " J'ai écrit cette histoire parce que cette femme que je n'ai pas connue me manque." Il est vrai que une fois de plus je découvre un personnage grâce à la lecture, une rencontre tardive certes mais qui permet au personnage de ne pas tomber dans l'oubli....

       J'ai regardé quelques extraits des spectacles de Pina Bausch. Elle mélange danse et théâtre ce qui permet d'amplifier les sentiments tels que Vie, Amour, Lutte, Joie et désespoir etc... Des sentiments que l'on retrouve dans l'écriture de Julien DL.

     Wim Wenders a réalisé un film sur cette chorégraphe.... à voir...

 

 

Voir les commentaires

Poursuite de Joyce Carol OATES

     Quatre voix, quatre personnages:

           Abby, jeune fille de 20 ans décrite comme une petite fille chétive et introvertie. Toutes ses nuits sont agitées par des cauchemars remplis de squelettes et on en comprendra la raison....

           Willem un fervent chrétien, époux de Abby. Il connaît très peu Abby et pour cause....

           Nicola, la mère de Abby, une femme terrifiée qui protège un peu trop sa fille....

           Lew, le père de Abby, un homme violent vétéran de la guerre d'Irak, ceci explique(peut-être) tout cela...

  Le lendemain du mariage de Abby et Willem, Abby part travailler et prend le bus. Alors qu'elle s'engage sur la route, elle est percutée par ce bus. Traumatismes, coma, fractures et rééducation puis convalescence pendant laquelle Abby dévoile pour la première fois son lourd passé... et va en être délivrée.

    Un roman psychologique noir bien mené dans lequel passé et présent s'imbriquent bien.

    Une écriture rythmée propre à cette auteur: des passages en italiques pour ce qui est pensé par le personnage et de nombreux mots entre parenthèses qui permettent de donner un avis ou une explication supplémentaire comme une petite voix qui a son mot à dire. Exemple: "Essaie de la (re)voir. Essaie de parler à sa fille un jour (de semaine)...... Les amis de maman sont (surtout) des femmes...."

     Un roman de souffrance reflet de la souffrance américaine.

 

Voir les commentaires

L'audacieux Monsieur SWIFT de John BOYNE

   ou L'ODIEUX MONSIEUR SWIFT .....

          Si vous voulez .... un jeune homme charmant, charmeur et narcissique; un jeune homme sans talent qui veut devenir un écrivain primé; un manipulateur cynique sans scrupule; un séducteur au pouvoir indéniable; un imposteur et un assassin.... alors lisez L'audacieux Monsieur Swift! Mais prévoyez du temps de libre car il ne vous lâchera pas !!!

         L'auteur nous happe dans cette histoire où la tension monte crescendo, Mr Swift étant de plus en plus ignoble. Ce jeune homme est prêt à tout pour réussir et profiter des autres; il sait utiliser ses charmes sans vergogne. Cet homme immoral va utiliser ses amis, sa femme et se séparer de son fils un peu trop intrusif pour se faire un nom....

         Ce roman pose des questions sur le métier d'écrivain, le milieu de l'édition, la course aux prix littéraires, le rôle de l'écriture, l'imagination des écrivains... D'où viennent leurs idées? leurs inspirations?  Y a-t-il des jalousies entre écrivains? Y a-t-il des plagiats? Y a-t-il des préférences... besoin de connaissances...? 

          intéressant et prenant dont j'ai bien aimé le clin d'œil des dernières pages!

        Voici un passage qui m'interpelle!

" Et comment s'est passée ta semaine?

- Bien. J'ai lu le premier des deux romans que j'ai accepté de chroniquer.

- Et...?

- Malheureusement, il est très bon.

- Oh. Tu n'y peux rien.

- Je sais. Mais j'ai commencé le deuxième et jusqu'ici, il est un peu lent. Alors ça se présente mieux.

- Excellent. Tu vas peut-être trouver quelque chose à critiquer.

- Avec un peu de chance, Oui."

        Cet extrait me fait penser à une réflexion entre lectrices... et le bienfondé des critiques littéraires des blogueurs qui encensent les livres... Le lecteur doit-il faire confiance dans la 4ème de couverture? dans les critiques? avant de se lancer dans une nouvelle lecture.... Je n'ai pas la réponse.... Et c'est préférable!

 

Voir les commentaires

Le reste est silence de Carla GUELFENBEIN ***

       

       Résumé: Un roman à 3 voix dont chaque chapitre dévoile un morceau de vie du personnage mais aussi des points de vue différents sur les mêmes événements qui vont s'entrelacer pour dévoiler une fin d'histoire troublante.

       Les 3 personnages principaux et narrateurs sont Juan, Tommy et Alma.

Juan est le père de Tommy. Il est chirurgien et se noie dans son travail pour oublier son lourd secret et se cacher de la souffrance de son fils;

Tommy a 12 ans. Les jeux turbulents lui sont interdits du fait d'une maladie cardiaque. Il est très intelligent, très sensible et vit dans son monde. Il enregistre les conversations des adultes avec son MP3 et découvre un secret. Il va tenter d'en savoir davantage.

Alma est la compagne de Juan. Elle est enceinte de 2 mois lorsque Juan la rencontre. Ils vivent ensemble avec leurs enfants respectifs. 

Il y a également Soledad, la maman décédée de Tommy, personnage compliqué. Mana la mère de Alma, femme inconséquente, mais pas tant que cela... Le père de Juan, un homme tellement sévère qu'il en est odieux. Et les personnages imaginaires qui entourent Tommy...

       Mon Avis: Au départ la lecture est déroutante car chaque personnage est narrateur mais ne se "présente" pas, c'est au fil de la lecture que l'on comprend qui est celui qui parle, et on comprend très vite le fonctionnement de ce roman. Une histoire faite de non-dits qui traite de la reconstruction de soi après un drame. Un roman assez bouleversant et très prenant dont l'écriture est délicate. 

      L'auteur: Carla Guelfenbein est une femme de lettre Chilienne. Elle quitte le Chili suite au coup d'état de Pinochet et revient dans son pays natal en 1988. "Le reste est silence" est son 1er roman .... les non-dits de la société chilienne d'après Pinochet....

...... En ces temps de confinement, le silence nous porte vers la réflexion et l'introspection ......

 

 

Voir les commentaires

Grossir le ciel de Franck BOUYSSE

 

Gus vit dans une ferme des Cévennes. Depuis le décès de ses parents qui le haïssaient, il vit seul.

Son chien Mars et son voisin Abel sont sa seule "famille".

Alors que Gustave part avec son fusil sur l'épaule pour chasser la perdrix, il entend un coup de feu et pense que Abel a eu la même idée que lui. Mais quand il s'approche vers la ferme de son voisin, il trouve une large tache de sang...

Un huit-clos en pleine campagne cévenole entre neige, brouillard, solitude, silence, rudesse, suspicion, travail...

Un livre noir qui nous présente deux hommes rudes, taiseux fatigués par le travail de la terre, entourés de "fantômes". Un secret de famille très bien amené, un secret bouleversant.

Je vous conseille cette lecture ainsi que "Né d'aucune femme". Une belle écriture fluide et prenante.

 

 

 

Voir les commentaires

Le nouveau de Tracy CHEVALIER

Nous sommes dans les années 70 à Washington, Osei, enfant noir né au Ghana, fils d'un diplomate, arrive en fin d'année de CM2 dans une nouvelle école. Tous les élèves sont blancs. Osei sympathise avec Dee, la fille la plus prisée de la classe. Mais le jeune garçon ne voit pas les manigances et la jalousie des autres élèves...

Une tragédie du harcèlement et du racisme encore d'actualité.

Cette histoire se déroule en une journée, dans la cour de l'école. Les personnages sont Osei (personnage principal), Dee (amie de Osei),Ian (jaloux et méchant)...

Tracy Chevalier a su transposer la pièce d'Othello dans une classe de CM2 avec un dénouement identique.

Genèse de ce roman: A l'occasion du 400ème anniversaire de la mort de William Shakespeare, l'éditeur à demande à quelques auteurs de revisiter une pièce de leur choix de l'écrivain anglais.

Voilà pourquoi je n'ai pas retrouvé la veine de Tracy Chevalier.

 

Voir les commentaires

1 2 > >>