Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

temoignage

Les orchidées rouges de Shanghai de Juliette Morillot

 

Min Sangmi a 14 ans lorsqu'elle est enlevée à la sortie de l'école par des soldats japonais. Nous sommes en Corée en 1937 en pleine expansion japonaise  (le japon a envahit la Corée en 1910). Sangmi va être enrôlée de force pour travailler dans les "maisons de réconfort" qui suivent l'armée japonaise tout au long de son avancée. L'auteure a rencontré une survivante en 1995 et a bâti son roman à partir de son témoignage ainsi que ceux de soldats japonais qu'elle a pu interroger.

Sangmi va être déportée en Mandchourie puis continuer son périple à travers  la Chine, la Malaisie pour finir à Hiroshima, un plan permet de suivre son parcours. C'est grâce à une force de caractère très forte et à sa connaissance de plusieurs langues étrangères qu'elle va tenir le coup.  On découvre au fil du roman que les japonais, comme les nazis, avaient eux aussi leurs camps de concentration dans lesquels ils faisaient des expériences sur les prisonniers.

Malgré l'horreur du récit l'auteure arrive à faire preuve d'un peu de poésie en effet les paysages sont très bien décrits on pourrait presque sentir les odeurs et voir les couleurs des fleurs. J'ai découvert grâce à ce roman une partie de l'histoire de la seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas, il est divisé en quatre grandes périodes et se lit facilement. Je l'ai dévoré. Très bonne surprise.

 

Voir les commentaires

Ne t'arrête pas de courir de Mathieu PALAIN

 

       Mathieu Palain est journaliste en free-lance et écrivain ("Sale gosse"). A la suite d'un courrier envoyé à un détenu, celui-ci lui répond plusieurs mois plus tard. C'est dans un parloir que, tous les mercredis,  Mathieu Palain rencontre Toumany Coulibaly sportif de haut niveau.

      Une belle rencontre, une belle amitié vont naître de ses visites hebdomadaires. Mathieu Palain tente de soutenir Toumany qui a certes de bonnes jambes et un bon cœur mais pas grand chose dans la tête...

      Coulibaly est coureur de haut niveau, il a remporté le 400 mètres à plusieurs reprises mais il est également voleur... car il court vite et ne sait pas dire "non" aux copains qui l'entourent. Il gâche ses réussites sportives pourtant il n'est pas cleptomane, il ne vole pas pour l'argent car il donne tous ses butins. Il vole pour être reconnu alors qu'il l'est grâce à ses médailles...

      Comme l'explique une psy, il a " la main qui vole". C'est ce que lui disait sa mère depuis ses 8 ans au lieu de le punir, de lui expliquer et lui faire la morale.

      Sportif, intelligent, père de famille, il avait tout pour réussir... Alors, tout comme l'auteur, j'espère que sorti en 2021 de prison, il a cette fois-ci choisi le bon chemin et qu'il s'y tient!

Voir les commentaires

Les enfants de la Clarée de raphaël KRAFFT

   

         Nous sommes le 11 novembre 2017à Névache (Hautes-Alpes), Raphaël Krafft reporter et écrivain a accompagné un habitant du village qui apporte son aide aux personnes qui passent la frontière franco-italienne en toute illégalité.

         Après des mois, voire des années de voyage, des sénégalais et des guinéens tentent de passer le col de l'Echelle à plus de 1500 mètres d'altitude fuyant leur pays. Quelquefois, ils meurent de faim ou de froid ou sont amputés suite aux gelures. 

        Une fois de plus, les gendarmes sont en poste et arrêtent ces "clandestins" pour les ramener à Bardonecchia, et cela, qu'ils soient majeurs ou mineurs.

       La vallée de la Clarée est connue notamment grâce à Emilie Carles (1900-1979) et son roman "Une soupe aux herbes sauvages".

      Raphaël Krafft travaille entre autre pour France Culture , il enregistre et recueille des témoignages afin de les diffuser au grand public. Dans ce récit, il décrit les actions humanitaires des habitants de Névache et de Briançon qui viennent en aide aux arrivants.

      Raphaël Krafft précise  : « L'accord de Chambéry conclu entre l'Italie et la France permet, dans le cadre des accords de Schengen et dans un rayon de 20 km, d'arrêter et de renvoyer quiconque serait entré illégalement en France… Prendre un autostoppeur noir à Névache peut faire de vous un passeur aux yeux de la loi. »


      J'ai été attirée par la couverture et le titre de ce livre: "Les enfants de la Clarée" car j'ai un peu parcouru cette région. Mais j'ignorais totalement que ce col était un accès praticable et utilisé. En octobre 2020, on dénombrait plus de dix mille personnes migrantes passées par les cols de l'Échelle et de Montgenèvre. Bien qu'ils sont moins nombreux à tenter de franchir la frontière, le drame des exilés est toujours une réalité dramatique...

 

 

Voir les commentaires

907 fois Camille de Julien DUFRESNE-LAMY

EXTRAIT page 326: "Ce n'est jamais rien de prénommer. Aimer au point de donner un nom. Vivre ainsi avec un prénom qui nous raconte, nous détermine, qui finit toujours par nous ressembler. Parce que le prénom est une histoire, un conte perpétuel, un mythe, une malédiction, je cite Narcisse, je pense à Cassandre, parce que seules les tragédies dont on se souvient sont celles des prénoms, Phèdre, Antigone, Médée, parce que nos prénoms sont nos destins, car tout autant que Norma, nos gloires tout autant que nos faits divers mémorables; Laetitia, Grégory ou bien Diana, nos prénoms disent entiers nos sortilèges, nos illusions, nos prénoms comme des vies, des ombres, des boucliers, nos propres livres insensés."

Julien Dufresne-Lamy écrira 907 fois le prénom de Camille dans cette biographie.

       Ce récit est dédié à l'amie de l'auteur, Camille, fille de Dominique Alderweireld... ou Dodo La Saumure le proxénète (cf affaire DSK).

       Trop préoccupé par la gestion de ses maisons closes, le père de Camille ne porte aucun intérêt à ses 3 filles dont Camille. Il estime ses filles comme "des filles inutiles, qui ne lui rapportent rien, qui ne servent à rien...". L'auteur décrit des moments de vie de son amie Camille, ses sentiments envers son père à l'âge de 12 ans, son adolescence et le regard que portent les autres sur elle "FILLE DE..." 

       C'est entre colère et pardon; entre refus du père et recherche d'amour que Camille tente de se construire en tant que femme.

       Dans ce récit, l'auteur donne la parole aux femmes tout en parlant de lui en tant qu'écrivain.

       Une écriture que j'apprécie beaucoup, un auteur dont les idées s'engagées nous questionnent. cf: Mes tremblements de terre

 

Voir les commentaires

Les passeurs de livres de Daraya de Delphine MINOUI

       

         Delphine MINOUI est grand reporter au Figaro. Elle a sillonné le Moyen-Orient et connaît très bien l'Iran. Actuellement, elle réside et travaille en Turquie. Elle tente de raconter ce qu'il se passe en Syrie et se rend régulièrement à la frontière turco-syrienne. C'est en navigant sur le net qu'elle découvre une photo de jeunes entourés de livres. Il s'agit d'une bibliothèque clandestine située au cœur de Daraya à quelques kilomètres de Damas. Daraya est une ville que Bachar al Hassad veut rayer de la carte car elle s'est soulevée contre le régime en 2011 et résiste. 

       En août 2012, le massacre de la population est suivi d'un blocus avec des bombardements quotidiens et des bombardements au gaz chimique en 2013 malgré l'interdiction d'utiliser cette arme. de 250 000 habitants la ville passe à 12 000 survivants.

      Intriguée par cette photo de livres, Delphine Minoui cherche à rentrer en contact avec ces jeunes activistes et réussit par le biais de whatsapp de trouver la trace de Ahmad. Auteur et co-fondateur de cette bibliothèque, il va échanger avec l'auteur au milieu du bruit des bombes pendant plusieurs années.

      Cette bibliothèque n'existait pas avant la guerre, c'est au milieu des débris que ces jeunes ont décidé de récolter ce qui restait de leur patrimoine culturel, récoltant ainsi 15 000 ouvrages de tout genre.

      Ces jeunes qui réclament le changement et la réforme ont la volonté de recréer l'ordre dans le chaos. Ils organisent dans ce local en sous-sol sombre et caché des mini conférences.. Ils veulent s'instruire pour ne pas tomber dans la violence. Nous sommes dans la période difficile des attentats: Charlie hebdo en 2015, Nice en 2016.

      Un livre dense, un témoignage bouleversant, une histoire de résistance sur fond de guerre.

François Brusnel dans la grande librairie a écrit: ce livre est "Une arme d'Instruction massive"

C'est Grace à une librairie indépendante que j'ai découvert ce petit livre que j'ai lu bien que je connaisse peu de choses en politique internationale. Un livre très intéressant qui ne laisse pas indifférent.

 

 

 

                                                               Récolte de livres dans les débris

 

                                                Le local en sous-sol, sombre mais bien aménagé.

Voir les commentaires

Le parlement des cigognes de Valère STARASELSKI

   

            Katell, David, Zahia  et Théo font partie d'un groupe d'étudiants en stage à Cracovie. Plus curieux que les autres, ils partent visiter la ville, ce qui permet de belles descriptions de cette ville.

           Leur désir d'apprendre et de comprendre les mène dans le quartier juif avec quelques explications du vécu de ses rues. Zahia intéressée par la culture emmène le groupe au musée d'art où ils rencontrent un vieil homme assis, immobile devant le tableau: "Le Parlement des cigognes". Venu exprès à Cracovie pour contempler ce tableau, Zygmunt va partager son passé avec ces jeunes curieux et intéressés.

          Il raconte sa fuite, les camps le ghetto et un fait peut être moins connu: ce sont les griefs et les dénonciations des paysans polonais vers leurs compatriotes juifs.

          Un petit roman passionnant qui en quelques 100 pages  décrit la ville de Cracovie sous la neige, le caractère et l'intérêt de 4 étudiants, l'histoire de la Pologne sous la 2ème guerre mondiale, la force incroyable et la volonté de vivre d'un jeune homme (à l'époque) juif et l'attitude des polonais durant cette guerre.

         Ainsi que le titre du livre assez singulier qui trouve son explication dans les confidences d'un vieux monsieur...

 

Voir les commentaires

Faiseurs d'histoires de Dina NAYERI

     

       Malgré la rigueur de la société iranienne, l'auteur de ce récit autobiographique mène une enfance heureuse. Mais le jour où sa mère se convertit au christianisme, celle-ci est menacée d'exécution par la police morale de la République Islamique. Elle décide alors de fuir le pays avec ses 2  enfants, Dina a alors 8 ans. En tant que demandeurs d'asile, ils passent 2 années à Dubaï et à Rome. La famille obtiendra l'asile à Oklahoma aux Etats-Unis au bout de ces deux années passées dans la clandestinité. C'est à l'âge de 15 ans que Dina obtient la citoyenneté américaine.  Après de brillantes études, Dina Nayeri décide de partir à la rencontre des réfugiés d'Afghanistan, Kurdes, Iraniens....

     L'auteur rapporte dans ce récit l'histoire des réfugiés qu'elle rencontre. Elle explique et justifie les difficultés rencontrées par les réfugiés, leurs traumatismes, leurs sauvetages, les aides, entraides et  rejets; mais aussi et surtout les incompréhensions et les méfiances des pays d'accueil. Elle relate les expériences vécues pour expliquer comment un réfugié est obligé de mentir pour rendre son histoire crédible et ainsi obtenir un droit d'asile, une carte de séjour ou une nouvelle nationalité.

     Un récit très intéressant d'autant qu'il est véridique.

Voir les commentaires

La collection disparue de Pauline BAER de PERIGNON

 

        Pauline Baer de Perignon, l'auteure de ce livre, est la petite-fille de Jules Strauss, banquier et grand collectionneur d'art, essentiellement de tableaux impressionnistes du début du XXème.

        Pauline découvre une liste de tableaux écrite par un cousin, cette liste mentionne Renoir, Monet, Degas, Tiepolo; des tableaux qui ont appartenu à son grand6père et qui aujourd'hui, sont exposés dans des musées.

         Pauline va s'acharner avec patience à retrouver la trace de ces tableaux puis à prouver leur appartenance à son grand6père. Beaucoup de tableaux ont été vendus pour subvenir aux besoins de la famille en ces temps de guerre, mais certains ont été spoliés par les nazis. Le plus difficile pour Pauline Baer est de prouver cette appartenance familiale. C'est une véritable enquête policière qu'elle va mener.

       Un récit intéressant, un témoignage très sincère, une révélation plein d'empathie pour sa famille. Une Histoire dans la Grande Histoire.

 

Voir les commentaires

Blanche Maupas - La veuve de tous les fusillés de Macha SERY et Alain MOREAU

      Blanche et Théophile Maupas sont tous deux instituteurs dans une petite ville de la Mayenne. Alors que Théo a la quarantaine, il est appelé sous les drapeaux. Il est également musicien et devrait être à l'arrière.

      Caporal du 33ème régiment commandé par le général Teveilhac, il sort des tranchées en obéissant aux ordres mais voyant le massacre vers lequel il s'exposent, il se replie rapidement avec ses camarades de tranchée. Il sera fusillé avec 3 autres caporaux pour l'exemple. Ces exécutions sont des crimes...

      Blanche va passer sa vie à rassembler des courriers, des témoignages. Elle retrouvera les camarades de tranchées et retracera les faits. Elle se battra pour que la vérité éclate et que son mari et bien d'autres soient réhabilités.

      Blanche, cette rebelle combative,  réussira à soulever l'opinion publique. Un très beau témoignage.

Voir les commentaires

La muette de Chahdortt DJAVANN

  L'auteure: Chahdortt Dvavann est romancière et essayiste française, issue d'une très ancienne lignée aristocratique d'Azerbaïdjan, petite-fille et fille de pacha. L'arrivée de Khomeyni en 1979, détruit cette famille. Son père est jeté en prison. Etudiante, l'auteure fuit en Turquie. Un mariage blanc lui permet d'entrer en France avec un visa de 3 semaines. Après beaucoup de difficultés (TS), elle intègre EHESS et obtient un DEA. Puis elle écrit. En 2003 elle reçoit le Grand Prix de la Laïcité et en 2004 devient Chevalier des arts et des lettres pour tous ses écrits.

Le résumé: Lorsqu'elle reçoit un manuscrit en deux exemplaires écrits en persan et traduit en français, après lecture, elle décide de le publier.

Il s'agit du récit d'une jeune fille de 15 ans écrit en cachette en prison, en attendant d'être pendue.

Fatemeh, surnommée "la nièce de la muette" vit dans la misère et la drogue. Elle adore sa tante qu'elle vénère car elle seule la respecte. Accusée d'un amour interdit, la tante muette doit être lapidée. Pour atténuer cette peine, c'est à dire la remplacer par une pendaison, Fatemeh va tenter de la défendre, braver les interdits et à son tour sera pendue. C'est en attendant le jour J que Fatemeh écrit sur des feuilles usagées sous forme d'un journal, le récit de ces cruautés.

Thèmes: Dénonciation de la condition des femmes dans les pays sous le joug des mollahs et de la religion...etc...Un témoignage abominable de plus...

Voir les commentaires

1 2 > >>