Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

huis-clos

Le pavillon des combattantes de Emma DONOGHUE

        Nous sommes en 1918 à 3 jours de l'armistice en Irlande. Durant trois longues journées , nous assistons au dévouement de Julia, infirmière dans l'hôpital catholique de Dublin, dans le service infectieux de la maternité. Le virus Influenza fait rage, tuant médecins et personnel hospitalier. Julia se voit attribuer le rôle de "chef" dans ce service et va œuvrer à sauver ses patientes.

       Cette infirmière va lutter pour que ces mères infectées restent en vie et mettent au monde leur bébé. Ces femmes incarnent la pauvreté et l'ignorance, Julia fera tout pour les instruire un minimum sur leur corps. Julia combat la douleur n'hésitant pas à désobéir aux méthodes archaïques de cette institution. 

       Julia est enfin aidée par Bridie, totalement innocente mais volontaire et intelligente, Bridie va être d'un grand secours auprès de Julia. Elle fait partie de ces filles-mères exploitées par les couvents irlandais. nous vivons donc le quotidien de ce service en huis-clos.

        Le Docteur Kathleen Lynn a vraiment existé et œuvré pour les femmes, pour l'amélioration de leur condition de vie et d'hygiène en ce début XXème siècle. Cette femme était recherchée par les autorités comme dangereuse terroriste. Elle a créé et fondé en 1919 le St Ultan's Children's Hospital, unité qui a contribué à faire baisser le taux de mortalité infantile en Irlande.

        L'auteur met l'accent sur la maltraitance dans les instituts religieux pour filles-mères, les séquelles laissées aux soldats qui n'ont succombé ni à la guerre ni à la grippe (frère de Julia). Les faits politiques, historiques et socio-économiques Irlandais sont bien mis en avant.

        Les 4 chapitres  portent les couleurs que prend la peau aux différents stades de la maladie: Rouge- Marron- Bleu- Noir.

       Un roman-récit intéressant, émouvant, bien écrit aussi prenant qu'un roman policier (pour ma part!)

 

 

EXTRAIT WIKIPEDIA: Kathleen Lynn naît dans une famille protestante et grandit dans le comté de Mayo. Son père, Robert Young Lynn, est pasteur de l'Église d'Irlande. À l'époque l'ouest du pays reste marqué par la Grande Famine (1845-1852), et la jeune Kathleen vit entourée de la pauvreté et la mortalité infantile des paysans, ce qui la pousse à l'âge de 16 ans, à entamer des études de médecine.

En 1891, Lynn commence ses études supérieures comme pensionnaire au Alexandra College à Dublin avant d'entrer, en , à la faculté de médecine de l'Université catholique d'Irlande de Dublin puis au Collège royal de chirurgie d'Irlande. Elle obtient son diplôme en médecine de l'Université royale d'Irlande en 1899. En 1898, elle est la première femme nommée médecin résidente de l'Hôpital Adelaide (en) à Dublin, mais l'opposition du personnel à sa nomination l'empêche de prendre ses fonctions. Elle termine ses études supérieures aux États-Unis au début des années 1900 avant de travailler comme médecin de garde dans les hôpitaux de la ville de Dublin. Lynn devient membre du Collège royal des médecins d'Irlande en 1909.

Voir les commentaires

Paris-Briançon de Philippe BESSON

 

         A bord du train de nuit Paris-Briançon voyagent entre autres: un médecin, une mère de famille, un hockeyeur, un VRP, un couple retraité et une bande de cinq étudiants.

         Dans ce train couchette un peu vieillot, les gens vont faire connaissance, nouer des liens, échanger des idées mais aussi des confidences voire se mettre à nu. Mais dès les premières pages, Philippe Besson prévient le lecteur que tous n'arriveront pas sain et sauf à bon port....

          Ce roman en huis-clos, l'auteur démontre que nos vies sont fragiles et que la fatalité ou le hasard peuvent à tout moment modifier le cours de nos vies.

           Une écriture très agréable, un huis-clos comme je les aime!

Voir les commentaires

Femmes en colère de Mathieu MENEGAUX

   

           J'ai été attirée par ce livre (découvert dans le blog de chroniques littéraires "Emotions") qui explique le déroulement d'une délibération lors d'un procès de cour d'assises; une démarche totalement inconnue pour ma part. Et je ne suis pas déçue car les temps de délibération sont bien amenés sans être pesants, bien au contraire.

           Dans ce roman de 192 pages, Mathilde Collignon est accusée d'avoir commis des actes de violence barbares entraînant des mutilations sur deux hommes. Nous assistons à la délibération de 9 jurés dont les avis divergent selon leur sexe ... L'un des jurés précise bien que le juge d'instruction, le psychiatre, les avocats etc. sont tous des hommes... Le poids des arbitrages pris par ces jurés est lourd et les prises de décision cruciales. 

           L'auteur alterne entre les moments de confrontations entre jurés et les pensées de l'inculpée incarcérée depuis 3 ans, en attente de son jugement. Elle écrit, elle explique les faits et finit par se repentir de son action qui met en jeu sa vie et celle de ses filles; mais elle ne pouvait pas ne pas se venger ....

          En lisant ce roman, je me suis demandée qu'elle serait mon attitude face à ce jugement si j'étais jurée... car il faut tenir compte des lois que le président de séance rappelle dès que les jurés s'en écartent, donc pas de compassion; il ne faut pas se laisser influencer par le contexte extérieur : #metoo; et il faut juger une personne et non des idées ou des préceptes.

           J'ai été très choquée par l'attitude des hommes de loi et leur carriérisme dont dépend l'issue du jugement.... d'où leur influence "discrètes" sur les délibérations...

           Un livre qui ne déçoit pas, une lecture prenante et intéressante et malheureusement d'actualité.

           Je vous laisse lire la chronique dont le lien est ci-dessous, qui relate parfaitement mon opinion. A lire après avoir découvert ce livre...

https://aude-bouquine.com/2021/03/03/femmes-en-colere-mathieu-menegaux-grasset-sortie-le-3-mars-2021/

Voir les commentaires

Les morsures de l'ombre de Karine GIEBEL

 

 

      C'est mon 3ème Giebel et mon préféré! Car ce thriller démarre dès les premières pages et ne nous lâche plus! 

      Le commissaire Benoît Lorand ne se réveille pas aux bras d'une jolie maîtresse mais entre les barreaux d'une cellule dans une cave... La veille au soir, il a dépanné une jeune et belle femme rousse...... sa tenancière qui va faire ce qu'elle veut de lui. Son objectif est de le faire avouer de son crime par tous les moyens... et les moyens chez Karine G sont variés!!!!

      Un huis clos rondement mené, palpitant, poignant, sans temps mort.

      Culpabilité.... Crime... Vengeance...  Et finalement personne ne sort innocent...

Voir les commentaires

Vertige de Franck THILLIEZ

 

        C'est au fond d'un gouffre que trois hommes se retrouvent prisonniers. Deux sont entravés par des chaînes, le 3ème homme ne peut s'éloigner au risque de faire exploser son masque de fer chargé d'explosif!

       Parmi ces 3 hommes, il y a un alpiniste de renom dont le chien est également enfermé dans cette glacière. Ces 3 hommes ne se connaissent pas et vont devoir se supporter voire s'entraider dans ce milieu hostile. Parmi ces 3 personnages, il y a un menteur, un tueur et un voleur......

      Un huit-clos oppressant qu'on ne lâche avec ses révélations et ses rebondissements.

Un Thillez comme il se doit!

Voir les commentaires