Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

biographie romancee

Petite de Edward CAREY

Ce roman relate la vie de Anne-Marie Grosholtz, plus connue sous le nom de Madame TUSSAUD, de sa naissance dans un petit village d'Alsace près de Strasbourg jusqu'à la fin de sa vie à Londres. Dés l'âge de 6 ans elle commence à travailler avec un sculpteur sur cire qui la recueille à la mort de sa mère et apprend petit à petit  le métier . Marie et son maître déménagent à Paris où celui-ci va commencer à connaître une certaine notoriété en reproduisant  des têtes de criminels célèbres. Elle va être employée à la cour du roi Louis XVI et devenir la servante et amie de sa sœur la princesse Elisabeth. Mais la révolution arrive à grands pas et Marie va passer de Versailles à la prison et frôler de  très près  la guillotine. On viendra la chercher pour qu'elle sculpte des masques mortuaires dont celui  du roi et de la princesse Elisabeth son ancienne maitresse. Peu après son mariage avec Monsieur TUSSAUD elle décide de s'expatrier à Londres, en effet la révolution ne fait plus vivre à Paris. Le roman est divisé en 7 livres qui parcourent chacun une période de la vie de Marie jusqu'à la conclusion à Londres, il est émaillé de dessins qui précisent ses propos. A travers l'histoire de Marie on voit le mode de vie des petites gens et leurs difficultés pour survivre à cette époque.  Mais ce roman parle aussi d'art : la sculpture sur cire. La cire ne cache rien dit le maître de Marie ! C'est un roman que j'ai découvert grâce à la chronique de Gerard Collard , j'ai passé un très bon moment de lecture et je ne peux que vivement le conseiller.

Voir les commentaires

Berlin requiem de Xavier-Marie BONNOT

 

       Une biographie romancée dans laquelle Xavier-Marie Bonnot mêle la vie du chef d'orchestre Wilhem Furtwängler à celles d'une cantatrice et son fils, tous trois sont issus de familles juives.

      Reconnu comme un des plus grands chefs d'orchestre, Wilhem Furtwängler (1886-1954) resta à la tête de l'orchestre philarmonique de Berlin sous le IIIème Reich et ce malgré la fuite de ses amis musiciens vers l'étranger. Bien qu'il fut antinazi, il voulut protéger les musiciens juifs de son orchestre et se compromit par protection mais aussi par naïveté et orgueil. Il pensait que Politique et Musique étaient deux choses bien différentes.

     Il fut jugé à la fin de la guerre et innocenté mais ne fut jamais vraiment réhabilité malgré le soutien de musiciens de renom.

     Le portrait de ce chef d'orchestre au tempérament compliqué est bien mené et est renforcé par les deux personnages fictifs qui entourent le chef d'orchestre. Christa, cantatrice célèbre, est arrêtée par la gestapo, revenue du camp de Birkenau, elle errera dans son appartement parisien, la vie de ce personnage démontre le climat de cette époque . Tandis que son fils rejoint la résistance et deviendra un grand chef d'orchestre, ce personnage montre les exigences du travail de musicien.

      Le roman se termine sur la rencontre intéressante entre Wilhem et "son remplaçant".

      L'auteur met en avant le rôle et le pouvoir de la musique.

 

Wilhem Furtwängler à la direction de l'Orchestre Philarmonique de Berlin

Voir les commentaires

Je suis Jeanne Hébuterne de Olivia ELKAIM

       Un roman assez bouleversant, un amour dévastateur...

       Jeanne Hebuterne est issue d'une famille bourgeoise, aimée de ses parents et adorée de son frère très protecteur, Jeanne est une jeune fille timide, sérieuse, sage et obéissante.

      En 1917, alors que Jeanne âgée de 18 ans prend des cours de dessin, elle rencontre Amedeo Modigliani. Elle tombe amoureuse et choisit de quitter son foyer pour vivre sa passion contre l'avis de ses parents.

      Une vie de bohème commence en décembre 1916. Modigliani est un artiste égoïste, ne vivant que pour son art. Jeanne est une amoureuse éperdue, cet amour fou va la consumer.

     Un roman biographique à plusieurs voix: le frère est très protecteur au point de vouloir Jeanne pour lui seul, on frôle l'inceste; le père est aimant mais laisse faire et la mère est réprobatrice mais sans effet sur Jeanne.

     En fait, on peut penser que Jeanne oscille entre 2 choix: ou bien elle se laisse écraser par sa famille catholique qui n'accepte pas son talent et sa volonté de liberté ou bien elle est écrasée par Modigliani qui lui aussi refuse son talent... 

    Le portait que fait l'auteure de Modigliani n'est pas engageant... il est tuberculeux, alcoolique, morphinomane, mégalo et infidèle. Jeanne de son côté ne voit pas d'autre issue que cet amour fulgurant et dévastateur dans ce monde d'après guerre.

 

      Ce récit s'appuie sur des faits et des anecdotes véridiques et décrit avec précision un Paris de l'Art.

      Jeanne Hébuterne est née le 6 avril 1898 à Meaux et est décédée en janvier 1920 à Paris. Surnommée "Noix de coco" pour son teint blanc laiteux et ses cheveux châtain aux reflets roux. Elle s'est suicidée deux jours après la mort de Modigliani alors qu'elle était enceinte d'un deuxième enfant. Leur fille Jeanne Modigliani était également artiste peintre.

Voir les commentaires

Antonia La cheffe d'orchestre de Maria PETERS

       

          Nous sommes à New York en 1926, Willy, jeune américaine d'origine néerlandaise, est à la fois dactylo et ouvreuse dans un théâtre. Le seul rêve de cette très jeune femme est d'être cheffe d'orchestre, un rêve quasi inabordable à cette époque dominée par le sexe masculin.

        Lorsqu'elle apprend qu'elle a été adoptée, Willy n'a de cesse de connaître sa véritable identité qu'elle va découvrir en Allemagne. 

      Elle adopte son vrai nom: Antonia Brico et ce sera grâce à son caractère, sa détermination et son ambition qu'elle va être connue et reconnue en tant que cheffe d'orchestre symphonique.

      La lecture de cette biographie romancée est très agréable et bien documentée.

 

        Née en 1902, décédée en 1989, Antonia est née à Rotterdam d'une union illégitime: une mère catholique néerlandaise et un père italien et pianiste. En 1908 elle émigre aux Etats-Unis avec ses parents adoptifs. C'est la première femme à être reconnue internationalement comme cheffe d'orchestre.

Voir les commentaires

Lautrec de Matthieu MEGEVAND

           De famille noble, Henri Marie Raymond de Toulouse Lautrec est issu d'un mariage entre cousins, cette consanguinité lui vaudra une maladie des os. De sa petite taille (1m52) avec un tronc aux dimensions normales mais des membres anormalement petits, de ses lèvres et son nez épais et de son zézaiement il saura  tirer parti, se faisant aimer par son entourage. Mais c'est également sans oublier sa noblesse argentée qui lui permet de vivre comme bon lui semble et de faire profiter de son argent tout un monde qui gravite autour de lui.

            Imprégné d'alcool (rhum, absinthe), Lautrec devient le peintre des cabarets, des bordels et des maisons closes. Entouré de petites gens, il va les observer, les regarder vivre  et restituer par des dessins et des peintures la vie des prostituées et des danseuses de cabaret.

            Toulouse Lautrec mourra à 31 ans de la syphilis (entre autre).

           L'auteur nous emporte vers la vie parisienne des années 1890 avec les impressionnistes, les pointillistes (van Gogh) amis, ainsi que vers des personnages étranges comme Nini Pattes en l'air, La Goulue. Il aidera à faire connaître Aristide Briand grâce à ses affiches.

          

 

Un récit violent certes, faire aimer le personnage original qu'est Toulouse Lautrec.

 

Voir les commentaires

Brillant comme une larme de Jessica L. NELSON

   "Brillant comme une larme", une phrase empruntée à Jean Cocteau le mentor de Raymond Radiguet.

    Né en 1903, Raymond Radiguet sait-il que sa vie va être courte... il doit le pressentir car c'est à 1000 à l'heure qu'il vit sa vie de parisien et qu'il va brûler bien trop vite ses ailes...

     Ce sont les 20 ans de vie que retrace Jessica L. Nelson ou disons les 6 dernières années! C'est à 14 ans que Radiguet s'éprend de Alice Saunier, jeune institutrice de Saint Maur, de 10 ans son aînée , fiancée à un poilu. cette liaison durera une année. Puis il multiplie les amantes et s'attache à Jean Cocteau sans partager l'amour que celui-ci lui voue.

    Raymond Radiguet sait s'entourer de personnes influentes qui lui permettent de se faire publier. Il s'appuie sur Apollinaire et Cocteau pour ses écrits.  Il espère recevoir le prix Nobel pour "Le diable au corps" dont l'histoire s'inspire de très près de la passion de Radiguet pour Alice.

    L'auteur nous entraîne dans le Paris des années 20, un Paris de divertissement où l'on boit, danse' se déguise et s'amuse. on y rencontre Picasso, Modigliani, Brancusi, Aragon, Breton...

Raymond Radiguet par Man Ray 

Raymon Radiguet par Modigliani

Voir les commentaires

Faucon de Gilbert SINOUE

 

       Cette "petite histoire" dans la "grande histoire" retrace la vie du Cheik Zayed et la construction des Emirats Arabes.

      Cheik zayed transforma une zone désertique où les dunes de sable s'étalent à perte de vue en une ville riche: Abu Dhabi.

      En seulement 25 ans, il s'est donné les moyens pour créer des hôpitaux, des écoles, des routes et des habitations réunissant ainsi des peuples aux traditions et aux religions différentes. Tout jeune, sa volonté a été de sauver des vies humaines, il a d'abord créé un dispensaire puis des axes routiers souvent chaotiques.          Petit à petit, grâce à une forte volonté, un esprit de partage et d'aide, une gentillesse gratuite et une épouse intelligente et instruite à l'écoute de son mari et sur laquelle il peut s'appuyer; Cheik Zayed réussit à sortir son peuple de l'ignorance et à lui apporter un confort de vie inespéré.

      Dans ce récit historique, nous découvrons la naissance d'une nation malgré les obstacles des événements historiques du Moyen-Orient des années 60.

     Un livre très bien documenté qui se lit comme un conte oriental.

Voir les commentaires

L'âge de la lumière de Whitney SCHARER

    Une fois de plus, attirée par la 1ère de couverture,, la 4ème m'a convaincue de découvrir ce livre et le personnage de Lee MILLER.

   Une lecture prenante et intéressante sur cette artiste née en 1917 aux USA, ex-mannequin, devenue photographe et correspondante de guerre.

  Nous sommes à l'époque des surréalistes. alors que Lee Miller arrive seule à Paris avec le vieil appareil photo que lui a donné son père, lui-même passionné de photographie. Elle rencontre par hasard Man Ray, photographe de renom. Elle devient son assistante, son modèle mais aussi sa maîtresse. Sous le regard positif et encourageant de Man Ray, Lee se lance dans l'art photographique. Elle photographie des scènes de rues, des détails, des objets qu'elle place dans des situations insolites. Par hasard, en développant ses négatifs, elle découvre une nouvelle technique: la solarisation que l'on peut voir sur la 1ère de couverture. Man Ray s'accaparera de cette découverte laissant Lee dans son ombre.

  Ce récit relate la vie de Lee Miller depuis son arrivée à Paris jusque ses derniers jours, ce récit est entrecoupé de ses ressentis en tant que correspondante de guerre et de ses témoignages ( libération du camp de Dachau).

 L'auteur dévoile et justifie les attitudes de Lee, une très belle femme, intelligente, créatrice mais marquée par un inceste subit à l'âge de 7 ans.

 Une belle histoire d'amour-passion, douloureuse, créatrice mais aussi destructrice pour Lee. Elle aura beaucoup de difficultés à affirmer son art à côté d'un homme possessif, jaloux et narcissique.

  Les thèmes abordés sont la reconnaissance de la femme, l'ambiance dans les milieux artistiques des années 30, la libération, l'amour, la photographie bien sûr...

   Je vous laisse découvrir les œuvres de cette artiste méconnue (sur le net).

Lee MILLER

 

Lee MILLER et Man RAY
Lee MILLER

 

Lee MILLER solarisée

 

Voir les commentaires

Et soudain, la liberté de Evelyne PISIER et Caroline LAURENT


  BIOGRAPHIE (Babelio)

Évelyne PISIER  est une écrivaine et politologue française.
Fille d'un haut fonctionnaire français, maurrassien partisan du Régime de Vichy, en poste à Hanoï, elle est internée à un an dans un camp de concentration japonais après l'invasion de l'Indochine. Elle vit ensuite à Nouméa, où son père est muté, puis s'installe à Nice avec sa mère et sa sœur, l'actrice Marie-France Pisier (1944-2011).
Sa mère se donne la mort par empoisonnement en 1988, à l'âge de 64 ans, deux ans après que son père se soit également suicidé par arme à feu.

En 1964, militante féministe et engagée à gauche, elle embarque avec d'autres étudiants pour à Cuba où elle se lie à Fidel Castro. Elle épouse ensuite Bernard Kouchner (1939) (avec qui elle aura trois enfants) et, sans cesser de militer, passe sa thèse de droit public en 1970.
Évelyne Pisier est docteur en droit de l'université Paris II, auteur d'une thèse soutenue en 1970 sous la direction de Georges Lavau et intitulée "Le service public dans la théorie de l'État de Léon Duguit". Agrégée de droit public et de sciences politiques, elle est nommée enseignante à l'IEP de Paris en 1972.

Elle se remarie avec le politologue Olivier Duhamel (1950), et ensemble, ils adoptent deux enfants chiliens.
En 1989, elle est nommée directrice du Livre au ministère de la Culture par Jack Lang. Elle est démise par Jacques Toubon en 1993.
En 1994, Evelyne Pisier intègre l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne comme professeur émérite.
Elle est faite chevalier de la Légion d'honneur en 1998

  

    LE LIVRE

     Evelyne Pisier avait commencé l'écriture de l'histoire de sa mère qui est aussi la sienne. Une histoire riche et difficile qui recouvre 60 années de vie politique, amoureuse, combattante mais aussi dramatique.

    C'est grâce à son éditrice et néanmoins amie que ce livre a pu paraître. A la veille de sa mort Evelyne Pisier a demandé à Caroline Laurent de terminer le livre de sa vie. Ce qu'elle a fait avec beaucoup d'amour et de sincérité, s'attachant fidèlement aux rêves et aux souvenirs que Evelyne lui avait confiés.

   Cette biographie romancée relate la vie de Evelyne Pisier au travers de celle de sa mère.

   Un roman qui retrace l'histoire de la guerre de l'Indochine, la Nouvelle Calédonie des années 50, la révolution cubaine ainsi que mai 68 qu'ont vécues ces deux femmes formidables.

   Un livre plaisant et touchant.

Voir les commentaires