Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

litterature americaine

La dernière fugitive de Tracy CHEVALIER

derniere-fugitive.png

Honor Bright vit en Angleterre avec sa famille quaker. Après la rupture d'avec son fiancé, elle décide d'accompagner sa soeur promise à un anglais récemment émigré dans l'Ohio.  Honor espère y découvrir une nouvelle vie paisible de quaker mais sa soeur meurt de la fièvre jaune à peine débarquée. Honor se retrouve seule sur les routes du Nouveau Monde (1850), un pays très différent de son Angleterre natale.

Elle va faire plusieurs rencontres Adam et Abigail, Belle la modiste, Donovan le chasseur d'esclaves, les Haymaker dont Honor va épouser le fils Jack fermier quaker et surtout des esclaves fugitifs.

Dès les premières pages le lecteur sent que Honor ne trouvera pas ce qu'elle est venue chercher en Amérique. Honor est affreusement malade tout au long de la longue et pénible traversée; elle se retrouve abandonnée au mileu d'un monde inconnu et seul son statut de quaker va l'aider à trouver un refuge. Mais vivre avec la soeur du futur mari de sa soeur et le futur mari lui-même fait rapidement jaser... en tant que quaker Honor ne peut accepter cela. Par dépit elle épouse un fermier et découvre la dure vie de la ferme. Elle se confronte également aux idées des gens, ne comprenant pas cette aversion envers les esclaves.

Un roman très intéressant dans lequel on découvre le monde des quakers et celui des esclaves en fuite, le tout sur un fond de broderie, couture et quilting.  La correspondance entre Honor et sa famille et amie permet de faire un parallèle entre l'Angleterre et les Etats Unis d'Amérique de cette époque.

J'ai beaucoup apprécié le personnage principal qui traverse les épreuves avec beaucoup de courage. Avec force et détermination elle sait s'adapter et se remettre en question.

 

Voir les commentaires

Micro de Michael CRICHTON et Richard PRESTON

     micro2

Micro est la seconde oeuvre posthume de M. Crichton.

A la mort de M. Crichton, son éditeur découvre l'ébauche de ce roman. Ecrit au tiers par Crichton, son admirateur Richard Preston accepte d'en écrire la suite.

Micro est un thriller scientifique dans lequel se mêlent nanotechnologie, robotique, biologie.

Résumé: Vin Drake est le puissant directeur de la société high-tech Nanigen qui fabrique des robots miniatirusés. Installée dans les environs d'Honolulu, sept brillants étudiants chercheurs d'Harvard sont invités à venir y travailler.

Mais leur séjour va se terminer en cauchemar... Miniaturisés et abandonnés dans la forêt tropicale, les étudients n'ont que leurs connaissances pour se défendre des innombrables dangers de la nature où le moindre insecte est un prédateur pour eux.

Commence alors une lutte incroyable pour survivre face à la nature et à Vin drake prêt à tout pour éliminer de dangereux témoins.... (4ème de couverture)

Mon avis: Ce livre m'a fait pensé à "Chéri, j'ai rétréci les gosses" avec en plus tout le côté recherches scientifiques. Ce roman se lit très facilement car ce pourrait être un scénario de film. L'écriture n'est donc pas extraordinaire mais les évènements s'enchaînent de façon prenante. La chute est un peu rapide et pas étonnante! Dommage!

Je vous conseille: "La proie"

ainsi que "Jurassic park" et "Le monde perdu" (que je n'ai pas lus).

Voir les commentaires

De si jolis chevaux de Cormac McCARTHY

de-si-jolis-chevaux.gif

Publié en 1992 aux USA puis en 1993 en France chez Actes sud, ce roman a été adapté au cinéma  par B.B. Thornton avec Pénéloppe Cruz, Matt Damon, Henry Thomas.

C'est le 1er tome de "La trilogie des confins".

Résumé: En 1949, être cow boy devient rare, pourtant John Grady Cole et Lacey Rawlings, deux jeunes amis adolescents quitent leur ville natale du Texas pour tenter une nouvelle vie au Mexique. Mais très vite ce voyage initiatique va se transformer en cauchemar.

Ils partent équipés comme des cows boys modernes et rencontrent Jimmy Blevins agé de 13 ans à la frontière mexicaine.

Une nuit d'orage, le jeune Jimmy, paniqué par le tonnerre, abandonne tout, vêtements, cheval et arme et se réfugie sous des rochers; mais la crue va tout emporter.

Cole et rawlings vont l'aider à retrouver son magnifique cheval mais ils vont être pistés par des mexicains. Le groupe se sépare, seul Jimmy est poursuivi.

Cole et Rawlings, excellents dresseurs de chevaux sauvages vont être embauchés dans un luxueux ranch. Tout va bien jusqu'au jour où Cole tombe amoureux d'Alejandra, la fille du propritaire... Mais tout les sépare: classe sociale, culture et bourgeoisie mexicaine et puritaine....

S'en suivent meurtre, arrestation, emprisonnement dans un pénitencier du sud mexicain, humiliations, tortures, libérations et retrouvailles ...

Mon avis: Nous sommes dans l'Amérique d'après-guerre, entre le monde moderne (les routes asphaltées) et les derniers survivants du Far-West, cow-boys modernes qui chevauchent des jours entiers dans la poussière traversant les grands espaces américains (d'ailleurs j'aurais apprécié plus de description de la nature).

L'auteur s'attache surtout aux faits et gestes de ses personnages et à leurs sensibilités.

Les thèmes abordés sont entre autres: le voyage initiatique - la vengeance - les illusions et désillusions - l'amour impossible

Je pense lire "La route" afin de me faire une meilleure idée de cet auteur si populaire.

 

Voir les commentaires

Le jeu des ombres de Louise ERDRICH ♥ ♥ ♥

jeu-des-ombres.jpg

         Résumé: Pour financer ses études d'historienne, Irène pose pour Gil, artiste peintre. Amoureux l'un de l'autre, ils se marient et ont 3 enfants. Irène poursuit tant bien que mal sa thèse sur George Catlin peintre d'Amérindiens, Irène est elle-même amérindienne.

    Gil devient célèbre grâce à sa femme qu'il peint sous de nombreuses attitudes, ses toiles se vendent à prix d'or!  

    Tout semble aller dans le meilleur des mondes lorsque Irène s'aperçoit que son mari lit son journal intime, elle ne sait pas depuis quand...

    Alors elle décide d'écrire en parallèle un 2ème journal qu'elle place en lieu sûr, elle y dévoile la vérité sur son mariage, sur sa vie.

    Elle va utiliser son carnet rouge pour manipuler son seul lecteur, et s'en amuser.

    Une guerre psychologique commence entre ces deux êtres qui s'aiment et se détestent, nous révélant leur vrai caractère...

    Mon avis: L'alternance entre les 2 carnets (rouge et bleu) et le récit de chaque personnage animent très bien ce roman. Et nous assistons au combat de ce couple avant son éclatement, découvrant le caractère de chacun, le plus "perturbé" n'étant pas celui que l'on croit...

    Plusieurs thèmes sont traités: L'amour bien sûr mais surtout "l'amour vache",l'amour possessif et destructeur avec ses coups dans le dos et des passages virvoltants de l'amour à la haine dans lesquels le lecteur se sent emporté.

    L'hypocrisie: De Gil qui achète tous les membres de sa famille avec des cadeaux inconsidérés, soulignant ainsi que c'est lui qui "nourrit" le foyer, d'Irène qui ne réussit pas à exprimer sa volonté de rompre et qui a recours à sa supercherie.

    Les amérindiens et l'impact qu'exerce cette culture sur les gens mais aussi sur le monde artistique.

    Les enfants et leurs difficultés à être face à un couple qui se détériore violemment mais en silence.

    L'adolescence et ses relations avec les adultes.

    Un roman très captivant, surprenant, mais j'ai cependant été déçue par la fin tragique qui n'est pas en équilibre avec l'étude psychologique des personnages. Dommage! 

george-catlin.jpg Peinture de George Catlin 

    L'auteur: J'ajoute l'article de Wikipédia sur l'auteur, car "Le jeu des ombres" a quelques éléments biographiques...

    Karen Louise Erdrich est une auteur américaine de romans, poésie et livres pour enfants. Elle est une des figures les plus emblématiques de la jeune littérature indienne et appartient au mouvement de la Renaissance amérindienne (Native American Renaissance ).

    Karen Louis Erdrich est née d'une mère ojibura, donc amérindienne, et d'un père germano-américain. Elle grandit dans le Dakota du Nord, aux États-Unis, où ses parents travaillaient au Bureau des Affaires Indiennes.

    Elle rencontra Michael Dorris, un autre auteur de la Renaissance amérindienne, au Dartmouth College, où ils enseignaient tous les deux, et ils se marièrent en 1981. Elle adopta les trois enfants de Michael, Reynold Abel, Jeffrey Sava et Madeline Hannal, et le couple en eut trois autres, Persi Andromeda, Pallas Antigone et Aza Marion.

    Ce couple était aussi uni dans le travail et chacun contribua au travail de l'autre. Ils écrivirent même ensemble sous le pseudonyme de Milou North.

    En 1991, leur fils Reynold Abel fut renversé par une voiture et en mourut. Peu après, ils se séparèrent et entamèrent une procédure de divorce. Leurs travaux d'écriture communs continuèrent tout de même jusque dans les années 1990.

    Michael se suicida en 1997 en s'asphyxiant avec un mélange de drogue et d'alcool.
    Louise Erdrich vit désormais dans le Minnesorta avec ses filles et est la propriétaire d'une petite librairie indépendante appelée Birchbark Books, "birchbark" signifiant "écorce de bouleau" en anglais.

Voir les commentaires

Le mystérieux Mr Kidder de Joyce Carol OATES ♥ ♥

mysterieux-mr-kidder.jpg  

     Résumé: Katya est une jeune fille de 16 ans qui, pour se payer ses études, travaille pour une riche famille dans une station balnéaire. Elle garde les deux enfants à demeure.

     L'enfance de Katya a été difficile, élevée à la dure par une mère seule et peu équilibrée (son père a quitté le foyer alors que Katya avait quelques années), elle est très émancipée et, ne pouvant compter sur sa mère, ses frères et soeurs, elle cottoie des personnes peu recommandables. Même si elle est mignonne, elle se sent désaimée et attend toujours son père.

    Un jour, alors que Katya a le nez collé à une vitrine de sous-vêtements, un vieil homme distingué l'aborde poliment, lui demandant quel article lui plairait! Katya se méfie de cet homme au comportement bizarre mais Katya va être malgré tout attirée.

     Les jours et les rencontres se succèdent et Katya se laisse séduire par ce personnage curieux, généreux et désintéressé. Cette jeune fille qui cherche à se faire aimer, se comporte plus comme une femme qu'une adolescente.

     Mr Kidder est célèbre et riche, sa maison est immense, son atelier est rempli de tableaux car c'est un artiste, son chauffeur et sa gouvernante sont très présents mais discrets. 

     Cependant cet homme ne semble pas net, une ambiance et des situations  malsaines se mettent en place....

     Mon avis: Sur un plan psychologique, ce roman est bien mené, les personnages sont déstabilisants à tel point que le récit met mal à l'aise. Cette relation bizarre est intrigante jusqu'au bout du roman et ce n'est que dans les toutes dernières pages que le mystère est dévoilé.

      En fait ce récit se termine comme un conte!

      C'est le 1er roman de Joyce Carol que je lis et si j'ai fait le choix de ce roman c'est parce qu'il a été commenté lors d'un comité lecture et a été encensé. Pour ma part, j'ai été un peu décue!

 

Voir les commentaires

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie OTSUKA ♥ ♥

certaines-n-avaient-jamais.png

        Résumé: Nous sommes à la fin de la 1ère guerre mondiale. Des femmes japonaises traversent l'océan pacifique pour débarquer à San Francisco où des hommes qu'elles ont épousés par correspondance les attendent.

Mais les nouveaux époux ne ressemblent en rien à leur description, ils ne sont ni banquiers, ni beaux, ils sont pour la plupart cultivateurs et ont besoin de petites mains pour prospérer.

Si elles arrivent pleines d'espoir, avec leurs kimonos et leurs jolies épingles, leurs illusions s'évaporent très vite; déracinées, confrontées à la misère, au dur labeur et quelque fois à la méchanceté de leur homme, leur destin est voué au désespoir.

Par contre les nombreux enfants qu'elle mettent au monde s'intègrent bien, et quand la vie devient moins lourde, il y a la guerre...   Et du jour au lendemain, les japonais disparaissent....

        Mon avis: C'est un pan de l'histoire que je ne connaissais pas: Suite au traité de Versailles de 1919, une courte période de prospérité favorise l'immigration japonaise aux Etats-Unis (à Hawaï et en Californie) et ce jusqu'en 1923 date à laquelle un système de quota est mis en place et régule l'immigration nipponne. S'en suit une peur des japonais en occident comme dans les pays d'Amérique latine.

       Le choix de l'énumération par Julie Otsuka permet de lister tous les possibles de ces femmes et de donner une force impressionnante à leur vécu.

       Mais pour ma part cela a créé une lourdeur, un tourbillon de malheurs dont on ne s'échappe pas. Nous sommes loin du roman...
Même si l'écriture est belle, les énumérations interminables m'ont pesé, me demandant quand toute cette accumulation de descriptions malheureuses allait s'arrêter. 

         Mais ne restez pas sur mes impressions... car ce livre aux critiques très favorables a été primé (Prix Fémina 2012) et je pense que je n'étais pas "prête" pour ce sujet et le style d'écriture utilisé.

       Julie Otsuka est née en Californie d'une mère américaine d'origine japonaise et d'un père japonais. Elle fait ses études supérieures à l'université de Yale où elle a été diplômée en art (peinture et sculpture) en 1984. Avec la parution de "Quand l'empereur était un dieu", paru en 2002, Julie Otsuka fait une entrée remarquée dans le monde de la littérature.
        

       Extrait page 65: Naissances.

     "Nous avons accouché sous un chêne, l'été, par quarante-cinq degrés. Nous avons accouché près d'un poêle à bois dans la pièce unique de notre cabane par la plus froide nuit de l'année. Nous avons accouché sur des îles venteuses du Delta, six mois après notre arrivée, nos bébés étaient minuscules, translucides, et ils sont morts au bout de trois jours. Nous avons accouché dans des campements poussiéreux, parmi les vignes, à Elk Grove et Florin. Nous avons accouché dans des fermes..... " ce chapitre dure 5 pages  

Voir les commentaires

Le seigneur des porcheries - Tristan Egolf

seigneur.png Surtout n'arrêtez pas votre lecture au bout de la première phrase qui ne fait pas moins de 20 lignes ! Non accrochez-vous et découvrez ce petit chef d'oeuvre, déroutant mais tellement passionnant.

Il s'agit du premier roman de Tristan Egolf qui fut refusé par les éditeurs américains contactés. Il faudra que l'auteur parte pour l'Europe et rencontre la fille de Patrick Modiano pour être publié et connaître le succès. Il s'agit là d'un grand roman social, d'une réflexion sur l'humanité. Même si le héros John multiplie les malheurs et tragédies, on arrive à sourire grâce à l'humour corrosif de l'auteur et son langage cru. L'Amérique qu'il dépeint est inhumaine et misérable. J'ai aimé cette audace, cet humour noir et ce langage si proche de nous...

Voir les commentaires

Corps et âme de Franck CONROY ♥ ♥ ♥ ♥

corps-et-ame.png

          "Sa première vision sur l'extérieur était le soupirail en forme d'éventail de l'appartement en sous-sol. Il grimpait sur la table et passait des heures à examiner à travers les bareaux le va-et-vient des passants sur le trottoir, son âme d'enfant captivée par la contemplation des rythmes et des cadences toujours différents, des jambes et des pieds qui traversaient son champ de vision...."

    Résumé: Ainsi commence ce roman et, dès les premières lignes, nous plongeons dans l'univers de Claude né à New-York dans les années 40. Il vit dans la misère avec une mère un peu dérangée, dans un deux pièces en sous-sol.

     Dans la pièce qui est sa "chambre", l'enfant va trouver un vieux piano de bar. Il va découvrir le clavier par lui-même et ces prémices de notions musicales vont l'entraîner vers un apprentissage complet grâce à un voisin qui travaille dans un magasin de musique...

     Les nombreuses grandes rencontres que fera Claude vont l'amener vers la perfection et une carrière brillante.

     Mon avis: Bien sûr ce roman se lit sur fond musical, mais nul besoin d'être extert en musique pour tomber sous le charme du personnage  et du piano. Au fur et à mesure de la lecture, on sent la musique, on sent les émotions du jeune artiste, son évolution, sa passion.

     J'ai trouvé ce livre hypnotisant, impossible de le lâcher. Il nous tient et tous nos sens sont éveillés. Ajoutez à cela beaucoup d'amour, de rebondissemnts et le tour est joué!

      Merci Maryse de m'avoir prêté ce livre il y a dèjà quelques temps.... Sandrine vient de le lire et m'a donné envie d'attaquer ces quelques 700 pages ! Un vrai régal ! 

 

"Corps et âme" de Franck Conroy - Folio - 682 pages

 

 

 

Voir les commentaires

Home de Toni MORRISON

        L'auteur: Toni Morrison, de son vrai nom Chloe Anthony Wofford, née le 18 février 1931 à Lorain (Ohio, États-Unis), est une romancière, professeur de littérature et éditrice américaine, lauréate du Prix Pulitzer en 1988, et du prix Nobel de littérature en 1993. Elle est à ce jour la huitième femme, la première noire et la seule auteure afro-américaine, à avoir reçu cette distinction.
     
Home-et-Morrison.jpg
 
         Le résumé: Franck Money revient en Géorgie après avoir connu "l'enfer de Corée". Il est noir. Il veut retrouver sa soeur, Cyndra surnommée Cee qui a fui la vie misérable de la ferme familiale en épousant un escroc. Abandonnée, Cee tombe entre les mains d'un médecin expérimentateur. Prévenu de la détresse de sa soeur, Franck traverse tout le pays pour sauver sa soeur.

Après la démobilisation et l'horreur de la guerre pour Franck; la misère, la souffrance pour Cee; ils aspirent tous les deux à retrouver leur "home".

          Petite analyse: Ce livre très bref (150 pages) est un condensé des thèmes de pédilection de Toni Morrison. Il retrace l'histoire d'une famille noire du sud qui vit la misère et la violence de la ségrégation de l'Amérique raciste des années 50. Cette famille tente de retrouver ses racines, son foyer "son home" et la paix.

Ce livre est écrit dans un style percutant car très concis, ce n'est pas un livre "facile" car chaque phrase a son importance, rien n'est écrit innocemment.

           Extrait: "Lotus, Géorgie, est le pire endroit du monde, pire que n'importe quel champ de bataile. Au moins, sur le champ de bataille, il y a un but, de l'excitation, de l'audace et une chance de gangner en même temps que plusieurs chances de perdre. La mort est une chose sûre, mais la vie est tout aussi certaine. Le problème, c'est qu'on ne peut pas savoir à l'avance." page 89 

Home de Toni Morrison, traduit de l'anglais (États-Unis) par Christine Laferrière, Éd. Christian Bourgois, 154 p., 17 €.

 

Voir les commentaires

Sukkwan Island de David VANN

sukwand-island.jpg  

 

 

       

 

     200 000 exemplaires vendus en France ...

Et pourtant je conseillerais aux âmes sensibles de s'abstenir... alors que, vous savez bien que je lis des romans assez durs...

 

      Résumé: Jim, père divorcé, emmène son fils âgé de 13 ans dans une île sauvage du sud de l'Alaska dans laquelle ils vont vivre une année en autonomie totale. Après plusieurs échecs personnels,  il espère ainsi se rappocher de son fils et repartir sur une vie plus équilibrée.

Mais le père, assez inconséquent et irresponsable, n'a absolument pas prévu cet isolement total, l'île est accessible uniquement par bateau ou par hydravion. 

Il pense pourvoir se nourrir sur place, il pense que la météo sera plus clémente et n'emporte pas suffisamment de vêtements chauds, pas assez d'essence pour leur petit bateau gonflable, il oublie également la présence des ours.. etc...etc...

Bref, au bout de quelques mois, c'est l'horreur, la situation devient inespérée et s'en suit un suicide affreusement décrit avec le transport du corps qui est encore plus insoutenable ...

 

      Mon avis: Au départ, on pense lire une expérience initiatique entre le père et son fils et ce huit-clos sauvage pourrait être très intéressant mais on tombe vite dans l'horreur aussi bien dans le scénario que dans le style d'écriture dont le vocabulaire descriptif est très cru.

Celui qui meurt n'est pas celui que nous préssentons, le responsable est vraiment "infect" et je modère mes mots...

      J'ai aimé: Le tout début.

     Je n'ai pas aimé cette histoire qui malheureusement restera bien  ancrée!

Sukkwan Island, David Vann,traduit de l'américain par Laura Derajinski, éditions Gallmeister, poche Folio 2012, 231 pages.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>